Dictionnaire géographique
des postes aux lettres
de tous les départements
de la République française

1802

 

 

 

 

Ici ont été découverts les 3 tomes de ce dictionnaire de 1802 indiquant la distance entre les communes et leur bureau de poste le plus proche.
Les 3 pages concernant les "Saint-Léger" sont celles-ci :

 

 

 

 

 

 

On se rend compte que bien des choses ont changé depuis 200 ans !
Passons en revue tous ces lieux, en commençant par les communes autres que celles qui commencent par "Saint-Léger", mais qui font partie de la famille.
Les flèches indiquent les liens sur notre site
http://www.stleger.info

Juste au-dessous de la prose de 1802, celle de 1804 tirée du "Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France" :

 

 

 



St Léger, hameau d'une centaine d'habitants, a la particularité d'être coupé en deux par la RN 13 Paris-Cherbourg et d'être rattaché à 2 cantons différents (Tilly-sur-Seulles et Creully), moitié sur la commune de Carcagny, moitié sur celle de Martragny.

 

La Chapelle-Iger est dans le canton de Rozay en Brie.

 

 

La Gourgeonne, née sur le territoire de la commune de Gourgeon, est un affluent de la Saône en rive droite, donc un sous-affluent du Rhône.

 

 

 

Saint Lager (Ardèche) est devenu St Lager-Bressac : avant 1825, St Lager et Bressac constituaient 2 communautés et 2 paroisses indépendantes. Elles furent réunies en une seule commune par Ordonnance Royale du 28 octobre 1825.


 

La commune de St Liguaire - et non pas St Lignaire - située à 4 km à l'ouest de Niort, a été absorbée en 1971 par sa grande voisine Niort.

 


 

 


A noter la différence d'orthographe - en 2 années ! - de "Villard-Léger", qui s'écrit toujours ainsi aujourd'hui.
Le département du Mont-Blanc a existé de 1792 à 1815, avec pour chef-lieu Chambéry. Il correspondait au territoire du duché de Savoie, qui faisait jusqu'alors partie du royaume de Piémont-Sardaigne.

 

 

Regardons maintenant chaque "Saint-Léger" un à un, dans l'ordre alphabétique du dictionnaire de 1802 là aussi :

 

 

aujourd'hui St Léger les Mélèzes

 

 

aujourd'hui St Léger près Troyes

 

aujourd'hui St Léger, ou St Léger de Blanzac

 

aujourd'hui encore St Léger le Petit

 


aujourd'hui St Léger Triey, canton de Pontailler sur Saône

 

aujourd'hui St Léger en Gaume, en Belgique, près du Grand-Duché du Luxembourg

La carte ci-dessous représente une partie de la France en 1811.
A voir le département de Forêts.

En 1795, la France annexe la Belgique et forme les départements de Dyle, Escaut, Forêts, Jemmape, Lys, Meuse-Inférieure, Deux-Nèthes, Ourthe et Sambre-et-Meuse. Une partie des territoires annexés est incorporée au département des Ardennes.
Pour voir la carte complète de la France en 1811

 

lire en 1802 : "à 5 km de Noé"
St Léger sur Lèze était une paroisse, annexe de Montaut 31 410 (Montant en 1793).

"Notre St Léger est un lieu-dit de la commune de Montaut. C'est un regroupement de 2 maisons, 2 fermes. La nôtre est un grand bâtiment de 30 m de long dans lequel nous pratiquons notre métier : l'art clownesque. Celle de nos voisins est actuellement une ruine en train d'être retapée. Autrefois, ce lieu avait une église, il y en avait 3 sur la commune, et un petit cimetière. Cette église a été détruite durant la Révolution et il n'y plus trace de cimetière non plus, à part quelques ossements que nous découvrons parfois en bêchant. Nous retrouvons dans notre maison des matériaux qui probablement ont servi à la construction de l'église. Cordialement."

Philippe Brunet - décembre 2014

Il existe sur la commune de Montaut le "chemin de St Léger".
voir le hameau St Léger sur Google Maps ici

 

aujourd'hui St Léger de Balson

 

aujourd'hui St Léger de Vignague, hameau rattaché le 1er mai 1965 à Sauveterre de Guyenne, comme du reste les communes du Puch et de St Romain de Vignague

 

aujourd'hui St Léger des Prés

 

Il s'agit de la commune de St Léger, aujourd'hui située au sein de l'entité d'Estaimpuis, en Belgique, près de Tournai et de Roubaix.

La carte ci-dessous représente une partie de la France en 1811.
A voir le département de Jemmape.

En 1795, la France annexe la Belgique et forme les départements de Dyle, Escaut, Forêts, Jemmape, Lys, Meuse-Inférieure, Deux-Nèthes, Ourthe et Sambre-et-Meuse. Une partie des territoires annexés est incorporée au département des Ardennes.
Pour voir la carte complète de la France en 1811

 

aujourd'hui St Léger sur Roanne

 

"Description statistique de département de la Haute-Loire" (1824) :


St Léger, autrefois St Lagier, Léger-les-Côtes à la Révolution, est une ancienne commune, réunie à Sembadel en 1843.

 

aujourd'hui St Léger les Vignes, en Loire Atlantique

 

aujourd'hui St Léger, ou St Léger sur Garonne

 


?

 

St Léger est un lieu-dit de la commune de Villeneuve de Duras.

voir St Léger et son église sur Google Maps ici

 

St Léger se trouve à 3 km de Penne d'Agenais. C'est une ancienne commune, réunie avant 1806 à Penne d'Agenais et devenue désormais hameau de la commune de Penne.
Villeneuve d'Agen est devenu Villeneuve sur Lot.

 

Il s'agit très probablement de St Léger du Malzieu.
cf plus bas - accès direct
ici

 

Depuis le 1er janvier 1973, la commune de St Léger est associée à deux autres : St Ursin et St Jean des Champs.

 

Le département du Mont-Blanc a existé de 1792 à 1815, avec pour chef-lieu Chambéry. Il correspondait au territoire du duché de Savoie, qui faisait jusqu'alors partie du royaume de Piémont-Sardaigne. "Villard-Léger" s'écrit ainsi aujourd'hui.

 

En 1804 précisément, le village de Trith et celui de St Léger sont réunis et la commune devient Trith-St Léger.

 

aujourd'hui St Léger en Bray

 

aujourd'hui St Léger sur Sarthe (dans l'Orne !), et Le Mêle sur Sarthe

 

?

 

aujourd'hui St Léger ou St Léger les Croisilles

 


Il faut lire "Belfort", dans le Haut Rhin, mais :


Histoire pittoresque et anecdotique de Belfort et de ses environs (1855)

La commune de St Léger - en allemand Sanct Luckhart - fut absorbée entre 1790 et 1794 par Manspach.

Tiré de "L'Alsace ancienne et moderne", de J. Baquol (1851) :

partie du village de Manspach :

La carte ci-dessous représente une partie de la France en 1811.
à voir le département du Haut-Rhin de l'époque
Le Territoire de Belfort ne deviendra département à part entière qu’en 1922.

Pour voir la carte complète de la France en 1811

 

aujourd'hui St Léger les Paray

 

?

 

Il s'agit très probablement de St Léger en Yvelines.
cf plus bas - accès direct
ici

 

plus tard St Léger d'Orange, aujourd'hui St Léger du Ventoux

 

 

2e commune nommée "St Léger aux Bois"
La Seine Inférieure est devenue la Seine Maritime.

 


?

 


Couhard était commune en 1790 et fut réunie à celle d'Autun en 1801. En 1802, elle dépendait de la cure d'Autun, sous le vocable de St Léger.

voir le hameau de Couhard sur Google Maps ici

 

St Léger de Foucherêts, St Léger de Soucheur, St Léger de Fourcheret, aujourd'hui St Léger Vauban, village natal du maréchal Vauban (1633-1707)

 

aujourd'hui St Léger de Fougeret

 

St Léger de Fourches a été absorbé en 1911 par un de ses hameaux, Champeau. En 1992, la commune a pris le nom de Champeau en Morvan.

 

Les communes de St Léger de Glatigny et de Fontenelles ont été réunies à Fontaine la Louvet le 16 mai 1845.

 

?

La carte ci-dessous représente une partie de la France en 1811.
A voir le département du Léman.

Pour voir la carte complète de la France en 1811

 

St Léger de la Fa - probablement "de la faine", fruit du hêtre - puis St Léger Bridareix, St Léger, actuellement St Léger Bridereix

On trouve déjà "St Léger de la Fa" dans un dictionnaire des postes de 1754 :

et "St Léger" 50 ans plus tard, dans celui de 1804 :

 

aujourd'hui St Léger du Malzieu, et St Chély d'Apcher
St Léger du Malzieu n'est plus chef-lieu de canton, c'est Le Malzieu-Ville.

 


?

 voir la place St Léger de Mauvières ici

 

 


Par arrêté du 26 décembre 1972, St Léger les Melle a fusionné avec l'Enclave de la Martinière pour former St Léger de la Martinière.

  


?

 

 

 

 


 

 

2 "St Léger des Bois" dans le Maine et Loire, ça faisait beaucoup ! C'est devenu St Léger du May, puis St Léger sous Cholet en 1888.

 

En 1899, St Léger des Bruyères est devenu St Léger sur Vouzance.

 

 

 

2 noms différents, et aujourd'hui St Léger de Rôtes, ou St Léger de Rostes

 

"bosq" et "bosc" signifient "bois"
aujourd'hui St Léger Dubosq

 


La Seine Inférieure est devenue la Seine Maritime.

 


aujourd'hui St Léger du Gennetey

 

En 1793, on trouve St Léger d'Ouilly et en 1801 St Léger du Houley. En 1825, St Léger du Houley fusionne avec Ouilly la Ribaude et la commune devient Ouilly du Houley.

 

St Léger ou St Léger en Charnie

 

La commune de St Léger en Laye a été réunie à celle de Montagne Bon Air (St Germain en Laye) par arrêté du 18 nivôse an II.

 

aujourd'hui St Léger en Yvelines, dans les Yvelines

 

Jadis St Léger les Hospitaliers et St Léger de Mesnilotte, St Léger la Campagne (St Léger la Champagne) est devenu un hameau d'Emanville sous le nom de St Léger d'Emanville en 1808.

 

 

aujourd'hui encore St Léger la Pallu, bourg faisant partie de la commune de Marigny-Brizay

 

En 1792, St Léger le Gautier est rattaché au Plessis Mahiet et en devient un hameau. En 1846, Le Plessis Mahiet fusionne avec Ste Opportune la Campagne pour devenir Le Plessis Ste Opportune. Saint Léger le Gautier est par conséquent aujourd'hui un hameau du Plessis Ste Opportune.

 

faute de frappe ? apparemment, non
aujourd'hui encore St Léger le Guérétois

 

aujourd'hui St Léger sur Bresle

 

aujourd'hui St Léger les Domart

 

 

St Léger est le nom d'un hameau qui se trouve sur la commune de Charnay les Mâcon, en Saône et Loire.

 voir le chemin de St Léger à Charnay les Mâcon ici

 

aujourd'hui St Léger, ou St Léger près Pons

 

aujourd'hui St Léger

 

Arnac est devenu Arnac la Poste.

 


Il n'y a pas de lieu-dit "St Léger" à Pernant, seule l'église porte ce nom.

 

St Léger sous Beuvray est toujours chef-lieu de canton.

 

 

 

 

Les communes de St Léger sur Bonneville et de La Lande ont fusionné le 1er janvier 1965. La commune de La Lande St Léger est née.

 

? St Léger du Bourg-Denis

 

aujourd'hui encore St Léger sur Dheune

 

Très étonnant : on trouve St Léger (de) la Haye dans des dictionnaires plus anciens et dans celui - ci-dessus - de 1804, mais pas dans celui de 1802 !
En 1821, la commune de Macé absorbe celle voisine de St Léger de la Haye, qui avait porté, au cours de la période révolutionnaire de la Convention (1792-1795), le nom de La Haye.

voir le hameau St Léger de la Haye sur Google Maps ici

 

 


 

 

De notre liste de 73 "St Léger", deux n'apparaissent pas dans ce dictionnaire de 1802 :

  • St Légier La Chiésaz, en Suisse
    pas du tout surprenant, car faisant partie du royaume helvétique à l'époque
  • St Léger (17), hameau de St Mandé sur Brédoire depuis toujours :
 

St Brie, St Brix, St Mandé, puis St Mandé sur Brédoire depuis le 21 novembre 1937.

 

 

des dictionnaires plus anciens
(1753 - 1754 - 1765) ici

 

un dictionnaire plus récent
(1817) là

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info