AINT EGER RIEY (21)

 

RESENTATION

Région de Bourgogne
Département de la Côte d'Or
Arrondissement de Dijon
Canton de Pontailler sur Saône
Communauté de communes du Canton de Pontailler

La Côte d'Or est le plus vaste département de la région Bourgogne. Elle est composée de 707 communes et sa population au recensement de 1999 s'élève à 500 000 habitants, en augmentation par rapport à 1990.
Le chef-lieu, Dijon, avec une population intra muros de 150 000 habitants, est de loin la ville la plus importante. La zone dijonnaise, quant à elle, regroupe largement plus de la moitié de la population côte-d'orienne.
Beaune est la 2e ville la plus peuplée avec 22 000 habitants.
La Côte-d'Or se compose d'une mosaïque de régions naturelles dont la plus célèbre lui a donné son nom : la Côte est connue du monde entier par les grands crus qu'elle produit.

Le village de St Léger Triey se trouve à 30 km à l'est de Dijon et 315 km de Paris.

Pour une localisation plus précise, cliquez ici
 

St Léger absorbe Triey le 20 février.1861 et devient St Léger-Triey.
La commune s'est appelée au fil du temps St Léger de Champeaux, St Ligier, Léger sur Bèze, Léger les Pontailler, Léger sous la 1re République, St Léger de Triey et St Léger sur Albane.

Pour découvrir la carte de Cassini (fin du XVIIIe siècle)


Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de Semur en Auxois
années 1912-1922

La commune comptait 256 habitants en 2015, pour une superficie de 1028 ha et une altitude moyenne de 200 mètres.
Nom des habitants : les Léodégardiens - Densité : 21 hab/km²
La population est en augmentation : 105 habitants en 1982, 112 en 1954 et 88 en 1936.

Dans le cadre de la Communauté de communes, Saint Léger Triey reçoit, le mardi, les ateliers d'arts plastiques (5/12 ans) dans son ancienne école : activités de création artistique ; dessin, peinture, sculpture, modelage et réalisation d'objets originaux.

L'activité économique est essentiellement agricole (céréales, pâturages et vaches laitières) : "Pour St Léger, comme pour tant d'autres seigneuries ecclésiastiques ou laïques, s'observe la grande étendue du domaine forestier, ressource sûre à une époque où les terres labourables était médiocre et aléatoire.
Outre les bois d'oeuvre pour les constructions, la forêt fournissait la glandée pour le passage des porcs. Dans les années sèches, quand les prairies étaient brûlées par le soleil, on y lâchait, ultime ressouce, le gros bétail. Jusqu'à une époque avancée du Moyen-Âge, l'économie rurale fut forestière autant qu'agraire."

Village fleuri - Fête le 15 août

 

 

entrée de St Léger Triey

 

VOIR AU ILLAGE

 

 

 

le château de St Léger Triey

 

 

l'église de St Léger Triey

 

la mairie de St Léger Triey 

 

 

 

E LASON 

Les tours représentent les 3 communes St Léger, Triey et Petit-Triey, traversées par les 2 rivières la Bèze et l'Albane.

Les 3 chabots d'or, poissons particuliers qui, en héraldique, se représentent toujours en vue de dessus, sont une reprise des armes de l'amiral Chabot, marquis de Mirebeau sur Bèze, qui a donné l'affranchissement aux habitants.

La crosse rappelle l'existence du prieuré duquel la paroisse dépendait et auquel elle doit son nom, les feuilles de chêne la présence de forêts sur une grande partie du territoire et le blé la céréaliculture.

 

 

 

 xtrait du Bien Public de mars 2001

Une cérémonie hors du temps

"Pour la première fois, en mars 1999, une délégation belge de "l'Association de reconstitution représentant les maréchaux, généraux et officiers du Ier Empire" est arrivée à St Léger Triey, afin de rendre hommage au général Paulin (1782-1876), le maire de la commune pendant 45 ans, et aux officiers du Ier Empire.

le Général Jules-Antoine Paulin 

Une délégation est revenue cette année, afin de déposer une gerbe sur la tombe du général. C'est en présence de Mme Masson, une habitante de la commune passionnée d'histoire, que cette cérémonie s'est déroulée au cimetière de la commune.
L'état-major, en costumes d'époque, a ainsi déposé la gerbe devant la tombe du général Paulin, à l'occasion du 125e anniversaire de sa mort."

cérémonie en costumes d'époque (photo G. Odier)

pour en savoir plus sur le général

ici une anecdote et un historique datant de cette époque

 

1777 à St Léger-Triey : le petit revient de loin !

des coupures de presse anciennes

1855 : le loup est à St Léger...

 

 

xtrait du Journal de l'Ecole CP-CE1 du printemps 1994

L'étang de St Léger existe depuis plus de 700 ans.

Pour faire un étang, on creuse la terre jusqu'à une couche d'argile et on construit une digue (un mur) avec un système d'évacuation. Les eaux de pluie et les ruisseaux remplissent l'étang. Pour pouvoir le pêcher, on ouvre la vanne plusieurs jours à l'avance, afin que le niveau baisse.
Pour pêcher un étang, pas besoin de cannes, pas besoin d'hameçons, pas besoin d'appâts. Il faut des épuisettes, des seaux, des baquets, des cuissardes et des mains.

l'étang "Maladière" et ses nombreux roseaux, à St Léger Triey
La forêt toute proche favorise l'observation du grand gibier qui vient s'y désaltérer.
Il a été fait de main d'homme, les moines du prieuré en l'occurence.

Les plus grosses carpes sont sorties à la main, puis mises dans des seaux. Ceux-ci sont ensuite vidés dans de grosses citernes sur un camion.
Les pêcheurs attrapent les autres poissons avec des épuisettes et les mettent dans des seaux qui sont renversés sur une table de tri. Les poissons sont sélectionnés (carpes, brochets, tanches, poissons-chats, silures, gardons) et mis dans différents bacs.
Que fait-on de tous ces poissons ? On les met dans d'autres étangs (c'est l'alevinage) ou on les vend pour être mangés.

tour dite "de Charles", partie du château de St Léger Triey

Anecdotes :

  • Il y avait partout de la glace très épaisse sur l'eau.
  • Les pêcheurs l'ont cassée sur la nouvelle pêcherie, l'ont attrapée avec une épuisette et ensuite jetée sur la rive.
  • Pendant ce temps, les enfants de l'école sont allés sur la vase gelée et Christelle y a perdu sa botte en courant.
  • C'était rigolo, parce qu'on a vu des cygnes, des canards et des poules d'eau glisser sur cette patinoire.
  • Un pêcheur a essayé de marcher sur l'étang gelé mais il n'y est pas arrivé et s'est retrouvé à quatre pattes.
  • Julien s'est amusé sur la glace et est tombé sur les...
  • On a ramassé des châtaignes d'eau, des moules géantes et aussi des escargots d'eau.
  • On a vu des traces de pas de sanglier et de héron sur la vase gelée.

ite de l'Ecole de Pontailler-sur-Saône - automne 2014

En ce moment, c’est la saison des champignons. Mes parents, Lilly et moi allons dans la forêt de Saint Léger ramasser :

  • des trompettes de la mort :
  • des pieds de mouton :
  • des cèpes :

Axel, le 6 octobre 2014 - http://avds-ec-pontailler.ac-dijon.fr

 

ici des photos de classe
anciens menus de la Côte d'Or
cartes de Noël et de bons voeux
cartes du 1er avril et de Pâques

 

 

n arbre remarquable

475 centimètres de diamètre, 35 mètres de hauteur, ses mensurations parlent d’elles-mêmes :

Le chêne pédonculé de la forêt de Saint-Léger aurait plus de 250 ans - Photo V. D.

Le gros chêne de la forêt domaniale de Saint-Léger est un monument dans le coin. Au point qu’il dispose de son panneau explicatif posé par l’Office national des forêts.
Dater un arbre est toujours un sport délicat mais on peut affirmer que celui-ci dépasse allègrement les 250 ans. "Il s’agit d’un chêne pédonculé", précise Stéphane Seguin, l’agent patrimonial de l’ONF qui gère les lieux. À la différence de son cousin, le chêne sessile, il a, entre autres, un port plus irrégulier et des branches souvent tortueuses.
Celui-ci est donc situé au cœur de la forêt à proximité de la commune de Saint-Léger-Triey, dans l’est de la Côte-d’Or. On le retrouve à quelques dizaines de mètres de la route forestière.
C’est dans les années 1970 que les agents de l’ONF ont décidé de le préserver alors que la parcelle sur laquelle il se situe allait être “régénérée”. Juste à ses côtés, son cousin, un peu plus jeune, a également été sauvegardé. Sa dernière toilette remonte à l’année 1998.
Préserver les arbres de ce type est une politique portée par l’ONF : "Nous tentons de conserver 5 % de la surface de nos forêts intactes. C’est ce que l’on appelle des îlots de vieillissement", décrypte Stéphane Seguin.

article du Bien Public - le 29 juillet 2012

 

l'église de St Léger Triey
http://cfcai.marot.online.fr/index_18.htm

 St Léger Triey dans la presse

 

 EMENTO

 

  • Mairie : 03 80 47 89 34
    mairie.saintlegertriey@wanadoo.fr
    Maire : Gérard Picci

Gérard Picci
  • Correspondante de l'Asso des St Léger
    Françoise Masson 03 80 36 18 52
    fanfanmasson@wanadoo.fr

Françoise Masson

 

 

En juillet 2003 sort ce livre :

Au sommaire : le village à travers les cartes postales anciennes, les métiers d'autrefois, le patrimoine, les ressources, un peu d'histoire…

Contact : Françoise Masson
14 Rue de Labarre, 21 270 St Léger Triey

 

Nous avons préparé, pour le site, des pages spéciales que nous vous proposons :

les métiers d'autrefois
cartes postales anciennes
compléments, par Françoise
2014 - les photos d'Henri

 

 

 

http://www.stleger.info