AINT EGER
DE OURCHES (21)
COMMUNE DE CHAMPEAU EN MORVAN

 


oeuvre de Georges Vilgard, Paris

 

 

Au coeur de la Bourgogne - Département de Côte d'Or
Arrondissement de Montbard - Canton de Saulieu, à 4,5 km

St Léger de Fourches, ancienne paroisse dont on trouve la trace depuis près de 1 000 ans, a été absorbée, en 1911, par un de ses anciens hameaux, Champeau. Bien plus tard, en 1992, la commune a été autorisée à prendre le nom de Champeau en Morvan.

pour découvrir la carte de Cassini (fin du XVIIIe siècle)

 

  

 


avril 2005 :
Maryse vante le célèbre
escargot de Bourgogne

 

 

printemps

hiver
nvitation

au voyage...

été

 

automne

 

La paroisse St Léger de Fourches (Sanctus Leodegarius a Furcis) formait sous la féodalité une dépendance du Comté de Saulieu et comprenait plusieurs fiefs avec moyenne et basse justices.
Les évêques d'Autun en étaient seigneurs et y jouissaient de tous les droits féodaux du temps.

Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de Semur en Auxois
années 1912-1922

 

 

 

 

Le territoire important, 3 500 ha, comporte une grande part de forêts (450 ha de bois communaux) et de prairies humides para-tourbeuses, dont la vallée du Cousin dans l'un des périmètres de protection Natura 2000.

La commune est située dans le périmètre du Parc Naturel Régional du Morvan dont la Maison du Parc de Saint Brisson se trouve à 6 km de Saint Léger.

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

 

Il n'y a que peu de cultures et les agriculteurs sont surtout des éleveurs de charolais, ce que l'on appelle des "naisseurs" qui vendent les veaux jeunes pour être ensuite engraissés dans des pâturages plus riches.

Une activité complémentaire pour les agriculteurs est la culture du "sapin de Noël du Morvan" dont la réputation n'est plus à faire. Depuis le début du XXe siècle en effet, alors que le peuplement d'origine était le chêne et le hêtre, il a été planté beaucoup de résineux, épicéas d'abord et de plus en plus de Douglas. En novembre et décembre chaque année, des milliers de sapins de Noël partent pour les 4 coins de la France.

Les amoureux de la nature seront comblés par l'environnement : la flore y est d'une grande richesse et c'est un secteur de rêve pour les botanistes.

 


© Casterman-Geluck

D'une fidèle lectrice,
ce sympathique message
reçu en décembre 2001 :

"Avez vous décoré votre sapin ? Un vrai du Morvan, de St Léger de Fourches, capitale du sapin de Noël, enfin presque !
Bon Noël."

Maryse

 

paysage du Morvan en juin 2002
là-bas, au loin, c'est St Léger de Fourches !

 

 

l'étang de Champeau, exemple de paysage du Morvan avec ses forêts ponctuées d'étangs et de petits hameaux accrochés à la colline

 

une sapinière, très représentative du produit phare du Morvan :
le sapin de Noël

 

les sapins... et le Père Noël

 

 

Le dernier "café" a disparu il y a quelques années - quelques artisans. Depuis 2008, un couple a créé des serres et fait pousser légumes et plantes que les gens viennent acheter : ce point de commerce, situé face à l'église Saint-Léger, dans un bel écrin de verdure, fait une animation dans le village. Autrefois passait là la ligne du chemin de fer à voie étroite, le "tacot".

Le tourisme amène de l'animation pendant les mois d'été où se retrouvent les amoureux de la nature qui apprécient notre pays pour son calme, ses plans d'eau et sa diversité propice à la randonnée.

St Léger de Fourches comptait 1000 habitants à la Révolution et a porté alors le nom de Fourches. On dénombrait dans le village et ses hameaux plus de 1000 habitants en 1900.
Le recensement de 2007 a indiqué 251 habitants à Champeau en Morvan, auxquels s'ajoutent les résidences secondaires et les nombreux vacanciers qui profitent de cette commune agréable du Morvan.

 

 

 

l'église de St Léger de Fourches

L'ancienne église, datant du XIe siècle et placée sous le vocable de Saint Léger, a été entièrement reconstruite au XIXe.
Le choeur est voûté et terminé par un pignon.
Sur le portail ouest s'élève l'élégant clocher d'une hauteur de 33 mètres, couvert en zinc. Les dimensions de l'édifice sont de 30 mètres sur 12.

Ce timbre, spécialement édité en un seul exemplaire, montre l'église de St Léger, avec le château à l'arrière-plan. 
Le blason est celui de la famille de Mauroy.

St Léger de Fourches en cartes postales anciennes

notice géographique et historique datant de 1865

faits divers et coupures de presse anciennes

l'église de St Léger de Fourches

Champeau et St Léger dans la presse récente

rubrique "Au temps jadis à St Léger"

le bon Saint Gueurluchon

article paru dans "Le Criquet" en 2005

la fête du sapin à Saulieu en 2009

la flore de St Léger de Fourches

  


le lac Chamboux, en automne
© Maryse Rozerot

A quelques km de St Léger de Fourches, il forme frontière avec la Nièvre.

 

Altitude de 450 à 700 m, avec beaucoup de verdure venant de la multitude de sources, d'étangs et de ruisseaux.
Nous sommes sur la ligne de partage des eaux. Un de nos deux principaux cours d'eau, le Ternin, se situe dans le bassin de Loire ; l'autre, le Cousin, dans le bassin de Seine. A quelques kilomètres, nous trouvons des affluents de la Saône.
Le Cousin participa longtemps à l'alimentation de Paris en bois de chauffage par flottage à bûches perdues, commerce très prospère jusqu'au début du siècle dernier.

 

Le lavoir de St Léger de Fourches vient d'être restauré.
Il fait partie du patrimoine local, témoin silencieux d'une vie de labeur.

lu sur un site à la gloire du pays de Saulieu, qu'il vous faut visiter,
virtuellement et réellement
http://perso.club-internet.fr/gite298/

Cette auge, située à plusieurs centaines de mètres du lavoir, si elle jouxte extérieurement le mur du château, fait toutefois partie de cette propriété privée. Récupérant le trop plein du bassin, dans le parc, alimentée par une source connue de toute antiquité, elle a été mise en place pour permettre aux passants de s’abreuver et aux bestiaux des deux fermes entourant la propriété d’y venir boire.Vers 1930, lorsque ces deux fermes furent vendues à leurs anciens fermiers, il fut spécifié que l'une avait le droit d’y amener boire ses animaux. Quant à l'autre, un conduit souterrain, venant de la source du parc, alimentait directement une autre auge, dans la cour de la ferme. 
A noter qu'en 2003 et 2005 elle a cessé de couler durant les longs mois de sécheresse... même chose en septembre et octobre 2009. Le débit de la source, devenu trop faible, ne compensait pas l’évaporation du bassin du parc. Les anciens du pays n’avaient jamais vu cela. Dans le bassin où depuis 40 ans vivaient des saumons de fontaine ou des truites fario, à 3 reprises ces poissons sont morts.

 

l'eau
la pierre
la verdure

  

 


© Maryse Rozerot
le taureau, oeuvre de François Pompon, sculpteur animalier local (1855 / 1933)

Le centre d'activités (commerces et médecins) se trouve à Saulieu, ville d'un peu moins de 3000 habitants, réputée pour sa gastronomie - dont le Relais Bernard Loiseau - l'église Saint Andoche, le musée François Pompon et son centre-ville.
Madame de Sévigné, en route pour ses eaux de Vichy, s'arrêta en août 1677 à Saulieu le temps d'un copieux repas, et avoua s'y être quelque peu grisée...

Visitez Saulieu !

 

 


http://www.flickr.com

 


ânes, au hameau de Lavault

 

EMENTO

 

"la ferme des Groseilles", à St Léger de Fourches, au lieu-dit L'Huy Rapin, Montbroin

 

C'est un gîte de France 4 épis, d'une capacité de 8 personnes
réduction de 10 % aux habitants des St Léger

http://gite298.free.fr

 

 

pour un historique
du fief de Montbroin

"la ferme des Groseilles" - aquarelle de Bettine, une hôte hollandaise :

 

 

"L'Ecole", à St Léger de Fourches (ici à gauche)

L'ancienne école du village a été construite en 1845 pour accueillir 50 élèves.
Désaffecté depuis plusieurs années, ce grand et haut bâtiment, essentiellement édifié en pierre de granit, s'élève sur la montée en bordure du village.

 

 

la Gentilhommière

Antoinette et Régis vous proposent un accueil chaleureux et convivial dans leur maison "charmance" récente, au milieu d'une grande pelouse entourée de sapins ayant pour hôtes des écureuils, face à la superbe église de St Léger de Fourches , dans laquelle sont organisés des concerts.
La maison comprend 2 chambres autonomes avec salle de bains ou salle d'eau avec douche et WC privés, chauffage électrique
Prix 2006 : 1 personne 30 € - 2 personnes 34 € - 3 personnes 42 € avec petit déjeuner complet (la maîtresse de maison est une fine cuisinière) - Repas du soir : 15 € par personne sur commande.
Carte Michelin n°243 pli n°13 - Autoroute A6 sortie Avallon 25 km - sur la D26 à partir de Saulieu
Contact : Antoinette et Régis Bonnard - 03 80 64 19 48
remise de 10 % aux habitants des St Léger

 

D'autres (jolies) vues de St Léger ?

2009 - les recherches de Nicole

 

- PETITE ANNONCE -

Août 2013
"La raison pour laquelle je vous contacte est qu'en faisant les recherches généalogiques sur ma famille, je viens d'apprendre que mon arrière-grand-oncle, François Auguste Philippe Grignard, né à Thoisy-la-Berchère (Côte d'Or), était desservant (curé) de Saint-Léger de Fourches de 1883 à 1899.
Il y vivait avec ses parents Joseph et Marie Grignard.
Son histoire est par conséquent liée à celle de Saint-Léger de Fourches pendant les 15 années de la fin du XIXe siècle.
Mais, pour une raison mystérieuse, il a été remplacé par François Morpain le 6 octobre 1899 et a disparu. Que s'est-il passé ?
Je vous contacte pour savoir si vous avez des histoires ou des traces de mon ancêtre.
Cela se situait quelques années avant la Séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905. Déjà, à la fin du XIXe siècle, les relations entre ces deux entités étaient très houleuses.
D'avance je vous remercie de m'aider à résoudre ce mystère, ce qui me permettrait de retrouver la trace d'autres de mes ancêtres."

Contacter :

Sylvie Grignard
habitant Rogers - Arkansas, USA
E-mail : SBYG1860@aol.com

ou  

 

 

"Saulieu et son canton"

"Au fil des pages de Saulieu et son canton, Maryse Rozerot propose un voyage dans le temps qui suscitera l'enthousiasme des anciens et la curiosité des plus jeunes. Toutes ces scènes du passé ne sont pas qu'un voyage nostalgique, mais plutôt la redécouverte d'une terre aux multiples facettes… Maryse Rozerot pose un regard sur les vieilles rues de Saulieu, de Rouvray et de La Roche-en-Brenil, les boutiques disparues, les foires et les marchés.


Elle part à la rencontre des petits exploitants agricoles courageux et vous conte la longue histoire de Saulieu, patrie du sculpteur François Pompon. Elle parcourt le canton en montrant les châteaux et les traditions de Saint-Andeux, Saint-Germain-de-Modéon, Thoisy-la-Berchère, Villargoix, Juillenay, La Motte-Ternant, Saint-Léger-de-Fourches, Saint-Didier, Molphey, Sincey-lès-Rouvray. Et elle finit par une pause gastronomique à Saulieu, haut lieu de l'art culinaire grâce à Alexandre Dumaine et Bernard Loiseau.

Contact :
Maryse Rozerot
Saint Léger de Fourches (21)
jean-pierre.rozerot@wanadoo.fr

Paru en juin 2007
Format : 165 X 235 mm
128 pages - 19,90 €
ISBN/EAN : 9-78284910-620-4
http://www.editions-sutton.com/

 

  

Est-ce d'aujourd'hui ou est-ce d'hier, peu importe :
je viens d'apprendre le décès de Maryse (Rozerot).
Combien d'heures passées avec ma copine à essayer ensemble de fabriquer les plus belles pages possibles sur son St Léger qu'elle chérissait tant ?...
On va dire, Maryse, qu'on a réussi, que tes photos continueront longtemps à parler de toi. Moi, je laisse ces quelques mots, parce que ça m'est indispensable.

Christophe, webmaster très triste, le 6 octobre 2010

quelques-unes des fleurs pour Maryse

 

 

http://www.stleger.info