Dictionnaire des Postes aux Lettres
du Royaume de France
contenant les noms de toutes les villes,
communes et principaux endroits,
l'indication des départements où ils sont situés et leur distance en kilomètres du plus prochain bureau de poste par lequel il faut adresser les lettres

1817

 

Les provinces de l'Ancien Régime disparaissent en 1790 au profit de 83 départements français.
Ce nombre grimpera à 130 en 1810 avec les annexions de la République et de l'Empire en Allemagne, dans les Pays-Bas, en Italie, en Espagne, puis sera réduit à 86 après la chute de Napoléon Ier en 1815.

 

disparition des provinces d'Ancien Régime - en couleur -
au profit des départements - limites en noir -
http://fr.wikipedia.org
 

 

les 22 régions métropolitaines - novembre 2014

 

 

les 13 régions métropolitaines - décembre 2014

 

 

Dans ce dictionnaire daté de 1817, on retrouve quasiment la liste de nos "St Léger" d'aujourd'hui. 

N'apparaissent ni "St Légier La Chiésaz" (Suisse), ni "St Léger en Gaume" et "St Léger / Estaimpuis" (Belgique).

Outre 3 doublons semble-t-il, vous le verrez, on ne trouve pas mention de "St Léger", hameau depuis toujours de "St Mandé sur Brédoire" (17).

On remarque également l'absence de 2 autres "St Léger" : celui des Alpes Maritimes (06) et celui de Savoie (73), pourtant bien présents tous deux dans les dictionnaires de 1802 et 1804 !

 

Il faut savoir que jusqu'en 1760 la vallée de la Roudoule et "St Léger" (06), en frontière de la Savoie, appartiennent à la France et font partie de la Provence. Le 24 mars 1760, "St Léger" revient au Comté de Nice, possession du Roi de Piémont-Sardaigne. Les gens continuent néanmoins à parler le provençal, même si le village est devenu "savoyard et sarde". De 1793 à 1814, "St Léger" redevient français... puis sarde de 1814 à 1860 !

De son côté, le département du Mont-Blanc, avec nos "St Léger" et "Villard Léger" savoyards, a existé de 1792 à 1815, avec pour chef-lieu Chambéry. Il correspondait au territoire du duché de Savoie, qui faisait jusqu'alors partie du royaume de Piémont-Sardaigne. A la suite du traité de Paris en 1815, Victor Emmanuel Ier récupère le Piémont et la Savoie. Cela durera jusqu'en 1860. Cette année-là, par le traité de Turin, la Savoie se retrouvera elle aussi rattachée à la France.

Voilà pourquoi on ne les trouve pas dans la liste ci-dessous.

 

 

St Lager Bressac - 07

St Lager - 69

 

St Léger les Mélézes - 05

St Léger près Troyes - 10

St Léger / Martragny / Carcagny - 14

St Léger de Blanzac - 16

St Léger Triey - 21

St Léger sur Lèze / Montaut - 31

St Léger de Balson - 33

St Léger de Vignague - 33

St Léger des Prés - 35

St Léger sur Roanne - 42

St Léger / Sembadel - 43

St Léger les Vignes - 44

St Léger sur Garonne - 47

St Léger / Villeneuve de Duras - 47

 


St Léger / Montesquieu - 47

St Léger / Penne d'Agenais - 47

sans doute St Léger du Malzieu (cf plus bas)

St Léger / St Jean des Champs - 50

Trith St Léger - 59

St Léger en Bray - 60

St Léger / Vimoutiers - 61

St Léger les Croisilles - 62

St Léger / Manspach - 68

St Léger / Magny - 78

St Léger en Laye / St Germain en Laye - 78

St Léger du Ventoux

St Léger aux Bois - 60

St Léger en Yvelines - 78

St Léger aux Bois - 76

St Léger d'Avernes / Avernes - 61

St Léger de Couhard / Autun - 71

St Léger Vauban - 89

St Léger de Fougeret - 58

St Léger de Fourches - 21

St Léger de Glatigny / Fontaine la Louvet - 27

St Léger Bridereix - 23

St Léger de La Haye / Macé - 61

St Léger du Malzieu - 48

St Léger de Mauvières / Mauvières - 36

St Léger de Mercin / Soissons - 02

St Léger de Montbrillais - 86

St Léger de Montbrun - 79

St Léger de Peyre - 48

St Léger des Aubées - 28

St Léger sous Cholet - 49

St Léger des Bois - 49

St Léger sur Vouzance - 03

St Léger des Vignes - 58

St Léger du Bois - 71

St Léger de Rôtes - 27

St Léger Dubosq - 14

St Léger du Bourg Denis - 76

St Léger du Gennetey - 27

St Léger d'Ouilly / Ouilly du Houley - 14

St Léger en Charnie - 53

St Léger d'Emanville / Emanville - 27

sans doute St Léger Magnazeix (cf plus bas)

 


St Léger la Montagne - 87

St Léger la Pallu / Marigny Brizay - 86

St Léger le Gautier / Le Plessis Ste Opportune - 27

St Léger le Guérétois - 23

St Léger sur Bresle - 80

St Léger le Petit - 18

St Léger les Domart - 80

St Léger les Authie - 80

St Léger les Mâcon / Charnay - 71

St Léger de la Martinière - 79

St Léger les Paray - 71

St Léger près Pons - 17

St Léger - 77

St Léger Magnazeix - 87

St Léger Pernant / Pernant - 02

St Léger sous Beuvray - 71

St Léger sous Brienne - 10

St Léger sous la Bussière - 71

St Léger sous Margerie - 10

St Léger sur Bonneville / La Lande St Léger - 27

sans doute St Léger du Bourg Denis (cf plus haut)

St Léger sur Dheune - 71

St Léger sur Sarthe - 61

 

St Liguaire / Niort - 79

 

 


 

le cas "St Lézer"


le blason de St Lézer

 

St Lézer, 425 habitants en 2012, est située dans les Hautes-Pyrénées, à 230 m d'altitude, et domine la plaine de l'Adour.
Elle se trouve à 17 km au N de Tarbes et à 3 km au SO de Vic en Bigorre.

Fondée avant l'époque gallo-romaine, St Lézer s'appelait Bigorra. Capitale des Biguerres, elle est transformée au IVe s. en place-forte pour protéger la nouvelle capitale, Tarbes.
Vers l'an 1000, les comtes de Bigorre y établissent leur résidence sur la motte castrale. L'église paroissiale est dédiée à St Lézer.

 

Sur le dictionnaire de 1754, on découvre un "St Léger" en Gascogne, non loin de Tarbes !

pour 1765 :

 

On lit sur le très sérieux site http://cassini.ehess.fr en 1793 le nom "St Léger", puis le nom révolutionnaire de "Lézer la Cote", enfin en 1801 les 2 noms "St Lézer" et "St Léger".

 

dictionnaire de 1802 :

pour 1804 :

et pour 1817 :

 

Sur le très sérieux également http://www.culture.gouv.fr on lit : "Le site du Castetbieilh est l'ancien castrum Bigorra, siège de l'évêché du diocèse de Tarbes dans l'Antiquité. Prieuré du 18e s. Le monastère a été fondé au 6e s, selon la légende par saint Lézer en personne." Rappelons que le saint Léger (616 env. - 679) a vécu au 7e siècle...

Concernant l'étymologie de "Lézer" : "Le nom Lézer renvoie à saint Lizier, qui fut évêque du Couserans [petite province gasconne, à l'ouest du département de l'Ariège]"

Pour finir, le "Traité des fêtes mobiles, jeûnes et autres observances annuelles de l'Église catholique, d'après l'ouvrage posthume d'Alban Butler", en date de 1830, revient sur la vie de "St Lizier" et parle de "corruption" concernant l'appellation "St Léger" :

 

 

Qui nous en dira plus ?

 

 


 

 

des dictionnaires plus anciens
(1802 et 1804) ici

 

des dictionnaires encore plus anciens
(1753 - 1754 - 1765) là
 

 

  

 

  

 

http://www.stleger.info