AINT EGER SOUS RIENNE (10) 

  

 

 

RESENTATION

Région Champagne-Ardenne
Département de l'Aube
Arrondissement de Bar sur Aube
Canton de Brienne le Château
Communauté de communes du Briennois (24 communes)

 

 

 

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

St Léger sous Brienne s'étend sur 1352 hectares et compte 380 habitants (en augmentation constante - il y en avait 344 en 1999, 275 en 1968 et 244 en 1936 ) qui s'appellent les "Bacoins", appellation familière d'origine inconnue.
La rivière "Aube" borde une toute petite partie du village. Le ru de "La Jogne" le traverse de part en part, du sud-ouest au nord-est.
La densité est de 25 habitants par km². 

Accès principal par la R.D. 960, ex-R.N. 60 reliant Orléans à Nancy

La commune est voisine de Brienne le Château (3 km), où Napoléon Bonaparte fut pensionnaire de son école militaire de 1779 à 1784, proche également de Bar sur Aube (27 km), distante de 39 km de Troyes, chef lieu de département, et de 43 km de Colombey les Deux Eglises en Haute-Marne.

 

 


Napoléon au collège de Brienne

De petite taille, le teint pâle, parlant médiocrement le français, Napoléon se sentait peu à l'aise au milieu de ses camarades qui l'avaient surnommé "la paille au nez" en raison de son bizarre prénom qu'il prononçait Napoillonné, à l'italienne.
Cependant, son air sombre, son attitude fière, son caractère susceptible, en imposaient déjà.

Le jeune Napoléon avait 9 ans lorsqu'il entra à l'Ecole de Brienne, tenue par des religieux. Son père avait obtenu une bourse après avoir justifié de la noblesse de la famille Bonaparte.
Les élèves portaient un habit bleu avec parements, veste et culotte rouge. La discipline était stricte et ils ne devaient rien recevoir de l'extérieur. Napoléon put revoir son père accompagné de Lucien, le 21 juin 1784.

Le futur empereur excellait dans les exercices militaires et en mathématiques. Malgré sa faiblesse en français et en latin, il fut mis sur la liste des élèves capables de passer à l'Ecole militaire de Paris, avec cette appréciation : "Monsieur de Bonaparte, né le 15 août 1769. Taille de 4 pieds, 10 pouces, 10 lignes (1,58 m environ). Bonne constitution ; excellente santé ; caractère soumis. Honnête et reconnaissant, sa conduite est très régulière. Il s'est toujours distingué par son application aux mathématiques ; il sait passablement l'histoire et la géographie ; il est faible dans les exercices d'agrément. Ce sera un excellent marin."
Le 22 octobre 1784, une lettre signée du roi le reconnaît cadet gentilhomme.

La campagne de France ramènera une dernière fois Napoléon à Brienne à la fin de janvier 1814. Avec une armée composée surtout de conscrits, sachant à peine tenir un fusil, l'Empereur y attaque Prussiens et Russes qu'il refoule à Bar-sur-Aube.


Pour en savoir plus sur Napoléon à Brienne,

Pour visiter Brienne le Château et les lacs de la Forêt d'Orient :


www.ville-brienne-le-chateau.fr/

 

 

la Croix de Lorraine,
à Colombey les Deux Eglises

 

St Léger sous Brienne est situé dans le Parc Naturel Régional de la Forêt d'Orient (PNRFO - réserve ornithologique, enclos à gibier) comprenant 3 lacs artificiels (5 000 ha) : le Lac d'Orient (réservoir Seine) où l'on pratique la planche à voile, le Lac Amance (réservoir Aube) où l'on pratique le motonautisme, et le Lac du Temple (réservoir Aube également) consacré à la pêche de la carpe, du brochet et autres poissons d'eau douce.
La Maison du Parc, située en son cœur, est le principal relais d'informations touristiques.

 

CONOMIE

 © Jean-Gabriel Wlock  
http://vieux.troyes.free.fr

Installée entre plaine (116 m d'altitude) et colline (162 m), la commune a pour principale activité économique l'agriculture. Cinq exploitations, dont l'une combine l'élevage de vaches laitières et à viande, cultivent principalement blé, orge, maïs, colza, tournesol, betterave sucrière, chou à choucroute.

On ne recense pas moins de 14 entreprises industrielles, artisanales, et commerciales, ainsi qu'un club de parachutisme sportif.

 

ISTOIRE

A l'origine, la commune devait être un domaine gallo-romain,sur la voie romaine Langres-Boulogne, qui s'appelait en 991 Requigniaca Cortis. Le nom a évolué vers Requiniacors, puis un village du nom de Requignicurt ou Requignicourt s'y développa.
A partir du XIe siècle, le patron de la paroisse donna son nom au village : Sanctus Leodegarius.
En fait, on doit le changement progressif du nom de la commune en St Léger à l'installation de moines bénédictins qui avaient placé leur prieuré, dépendant de l'abbaye de Montier-en-Der, et leurs possessions sous le patronage de saint Léger.

 

 

le logo de St Léger sous Brienne

 

Il a été adopté en 2002 - pour connaître sa signification

 

 

connaissez-vous Barthélemy Enfantin ?

 

A la fin du XIXe siècle, la commune avait certes déjà une activité agricole, mais elle avait aussi une vocation viticole avec plusieurs dizaines d'hectares de vignes dont le raisin était destiné à la production de vin de Champagne, jusqu'au point d'obtenir en 1927 le classement de 168 ha en A.O.C. Champagne.
Cependant, avec la crise phylloxérique, la grande guerre, puis la crise, trois gelées printanières consécutives, le mildiou enfin en 1930, le vignoble local ne s'en est pas remis.
Durant la seconde moitié du XXe siècle, après une révision par l'INAO, ces mêmes parcelles de vignes ont été déclassées. Il n'en reste plus à ce jour que quelques dizaines d'ares, exploitées comme son jardin pour le loisir, voire à des fins culturelles et patrimoniales.

 

OURISMEATRIMOINE

 


© Jean-Gabriel Wlock
http://vieux.troyes.free.fr

 

la légende de la cloche et celle de saint Thibaud
pour une visite complète de l'église, c'est par ici !
les croix de chemin à St Léger sous Brienne

Sur la trace des voies romaines

À l’époque romaine, Troyes et l’Aube étaient au coeur d’un réseau dense de voies de communication. Si les voies romaines ont pour la plupart disparu dans leur état originel, des indices trahissent leur présence sous nos pas : empierrement, talus, ponts, lieux-dits…

"Des fouilles au lieu-dit la Pièce-de-Rance attestent d'une présence humaine dès l'âge du bronze (- 4000 à - 800 avant JC). Le nom ancien de Saint Léger sous Brienne est "Requigniaca cortis" : le domaine (ou ferme) de Reccinius. De ce passé romain, on a retrouvé un fragment de borne milliaire de la voie romaine Langres-Châlons, que l'on peut voir aujourd'hui au musée de Troyes, ainsi que les restes d'une villa gallo-romaine au lieu-dit de Bois-de-Neuville : pavement, mosaïque. Ce domaine est à l'origine de la création du village. Il a été possédé par Reccinius, établi en ce lieu entre le 1er s. avant JC et le IIIe s. après JC, sur la voie romaine Langres-Châlons. Sur le lieu de cette villa gallo-romaine, une ferme s'installa vers le VIIIe ou le IXe s., puis un village du nom de Requignicourt s'y développa. A partir du XIe s., le patron de la paroisse donna son nom au village, et l'ancien nom Requignicourt disparut. L'appellation "sous Brienne" le distingue des autres "Saint Léger" du département, "près Troyes" et "sous Margerie". Au Moyen-âge, dès 991, le bénéfice de la cure appartenait à l'abbaye de Montier en Der, qui y avait un prieuré. Les habitants de Saint Léger sous Brienne s'appellent les "Bacoins". L'église Saint Léger date du 16e/18e. Elle possède une tour et un tympan encastré dans le mur ouest avec un bas relief du 12e représentant Le Christ dans une gloire, des fragments de vitraux du 16e, des statues et un tabernacle datant du 18e."

Source: Lucien MOREL PAYEN - Troyes et l'Aube


de part et d’autre de la tour de contrôle de l’ancienne base aérienne,
une vue en coupe du talus de la via Agrippa

fragment de borne milliaire (IIe siècle après J.-C.), retrouvé à St Léger sous Brienne, actuellement au musée St Loup (musée d’art et d’histoire) de Troyes, dédiée à l’empereur Septime Sévère et à ses deux fils : Caracalla et Geta

Mémoires de la Société d'agriculture, sciences et arts du département de l'Aube

pour en savoir plus

 

 


maison champenoise restaurée

 

 


© Jean-Gabriel Wlock
la porte de l'église
http://vieux.troyes.free.fr

 

  

SSOCIATIONS
  • Compagnie de sapeurs pompiers (CPI)
  • Club de détente (aînés ruraux)
  • Société de chasse : : l'AMAC (Association de Maintien et d'Amélioration de la Chasse - chevreuil, sanglier, lièvre, perdrix)
  • Terrain d'évolution sportive avec vestiaires
  • Association de Promotion du Patrimoine
  • Les Amis de Léo du Briennois, en 2014


en 2018 aura lieu ici l'assemblée générale
de l'asso des St Léger de France et d'ailleurs

on s'y prépare activement !

 

St Léger sous Brienne est jumelée depuis 1979 avec Riedstadt en Allemagne, dans le Land du Hesse, à 50 km au sud de Francfort.

  

2005 - le Noël des enfants du village, organisé par le Comité des Fêtes et Loisirs
promenade dans le pays en compagnie du Père Noël sur son triporteur
avant la distribution de chocolats aux enfants !

 

les sapeurs pompiers en 2006 ont effectué une dizaine de sorties

 

 

 

 

 

14 juillet 2006
initiation des jeunes
à la lance incendie

 

 


le monument aux morts et, derrière, l'école
Jusqu'en 2002, la mairie et l'école partageaient le même bâtiment.
Depuis la rentrée 2004, l'école est fermée...
 


fleurissement de la commune, en 2006

 

on y trouve 4 vieilles photos émaillées de soldats de 14-18

pour lire les 11 noms
pour voir d'autres photos

 


la nouvelle mairie de St Léger sous Brienne

 

  

pour découvrir le nom des rues en 2007
des cartes postales et des coupures de presse anciennes
la carte de Cassini
vues récentes du village
les photos d'Henri

"Il forge à l'ancienne pour l'avenir" - vidéo de 2012

 

juillet 2007 : la jolie salle polyvalente, inaugurée en 2006

 

 

EMENTO

 

  • Mairie 03 25 92 91 90
    stleger.sous.brienne@wanadoo.fr
  • Correspondant des St Léger :
    Francis Moreau, conseiller municipal
    03 25 92 28 30

 

 

2014 - un fascicule voit le jour !

Saint Léger sous Brienne

"Usque Quo…"

son origine, son archéologie, ses saints, son prieuré, ses légendes
son petit patrimoine, sa paroisse… et son église

 

Sa réalisation a débuté en 2007 sur l'initiative de Logan Clerc et a été complétée au fil de l'eau par Francis Moreau.

la suite ici

 

  

Un site Internet est né à l'école de St Léger sous Brienne.

Nous vous invitons à le visiter : vous y découvrirez, entre autres, les talents d'artistes des enfants.

Cliquez sur l'encre à eau ci-contre.

Le site est fermé, hélas !
  

 

  - PETITES ANNONCES -

 

Avril 2003
"Je suis à la recherche des personnes du nom de LEMAITRE vivant toujours à St Léger sous Brienne. Vous serait-il possible de me renseigner ?"

Contacter :

Sylvie RUFENER née LEMAITRE / 25 Chemin de Ronde Pontaubert
89 200 Avallon
christophe.rufener@wanadoo.f

ou

 

Août 2005
"Je recherche des renseignements sur ma famille. Cela me tient à coeur et j'ai été heureuse de voir le site de St Léger sous Brienne. Mon grand père, décédé depuis 12 ans, est né dans votre commune le 13.10.1911, de CHAPPRON Auguste et de CHAPPRON Louise, née GIRARDIN. J'aimerais connaître leur date de naissance et de décès et d'autres choses que je pourrais bien ignorer de mes origines. Merci de bien vouloir m'aiguiller dans la bonne direction."
Octobre 2005
"Merci d'avoir donné suite à mon appel en SOS. Peut-être existerait-il des photos d'école ou autre de CHAPPRON Pierre, mon grand père, ou des renseignements sur CHAPPRON Auguste, cultivateur à St Léger sous Brienne, sur GIRARDIN Louise, ainsi que sur CHAPPRON Marie, épouse MANCHIN, née en 1869 et domiciliée dans votre commune en 1911. Merci de votre aide."

Contacter :

Sandrine HUMBLOT / résidence Denfert-Rochereau - Bât. D77
76 410 St Aubin les Elbeuf
sandrine.goussard@wanadoo.fr

ou

 

 

 

http://www.stleger.info