AINT ÉGER DE IGNAGUE (33)

COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE 

 

RESENTATION

 

  

 

Région : Aquitaine - Département de la Gironde
Arrondissement de Langon à 20 km au sud du village
Canton de Sauveterre de Guyenne à 5 km à l'ouest du village
La Réole est à 15 km au sud, Bordeaux à 50, Arcachon à 100.
Le village de St Emilion, très pittoresque, se trouve à 25 km.

St Léger de Vignague est un hameau rattaché le 1er mai 1965 à Sauveterre de Guyenne, comme du reste les communes du Puch et de St Romain de Vignague.

Son ancien nom est Roussillon Saint Léger.

 

 

La commune comptait 500 habitants en 1946. Il y a aujourd'hui 300 Saint Légeois, pour une superficie de 1260 ha. L'altitude est de 60 mètres.

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

La Vignague est un ruisseau dont le nom vient de vigne ; on y trouve écrevisses, anguilles, goujons, truites et chabots : c'est "l'eau des vignes".

 

la Vignague, à St Léger

 

tout à fait à gauche, l'ancienne mairie de St Léger et l'ancienne école

 

 

auveterre de uyenne

 

 

 

 

 

 

les 4 portes de la bastide de Sauveterre

 

Sauveterre de Guyenne, bastide anglaise fondée par Edouard 1er d'Angleterre, est tout à fait typique avec ses 4 portes fortifiées (St Léger au nord, Lafon au sud, St Romain à l'est et Saubotte à l'ouest) et sa place entourée de cornières.
Un marché important s'y déroule chaque mardi matin.
 

  

C'est au Xe siècle que, pour la 1re fois, un bâtiment est édifié à Sauveterre : un prieuré bénédictin qui, lieu de culte et asile, détermine le nom de Sauveterre, autrefois Salvetat.
Sauveterre de Guyenne, successivement anglaise et française, change 11 fois de mains avant de devenir définitivement française en 1451, deux ans avant la fin de la Guerre de Cent Ans. De là venait le dicton gascon ;
"Saoubeterre
Bille de guerre
Lou qui es pas passat
N'es pas boun soldat."
autrement dit :
"Sauveterre
Ville de guerre
Celui qui n'y est pas passé
N'est pas un bon soldat"
.
Troubles et malheurs jalonnent l'histoire de Sauveterre : lèpre, Guerres de Religion, Révolution et, en 1940-44, rôle de frontière pendant l'Occupation.

 

 

 

la place de Sauveterre

 

 

 

 

 

l'église Notre Dame (fin XIIIe, remaniée au XIXe)
à Sauveterre

 

L'architecture de la bastide est classique : place bordée d'arcades, édifices à des époques différentes, tracé des rues à angles droits.
Aujourd'hui, la population dépasse les 1800 habitants, pour une superficie de 3175 ha. L'altitude est de 82 mètres.
Au coeur de l'Entre Deux Mers, nous sommes à 30 km de Libourne, et 100 d'Arcachon.

pour découvrir la carte de Cassini (fin du XVIIIe) 

Sauveterre fait partie de la

http://www.sauveterrois.fr

 

 

 

 

 

la porte St Léger
à Sauveterre

 

 

ici des compléments sur Sauveterre de Guyenne 

 

  

ONUMENTS ET ITES

 

 

L'église romane de St Léger de Vignague date du XIIe et a été incendiée au XVIe par les protestants, pendant les Guerres de Religion. De sa fondation, seuls subsistent le choeur voûté en coupole byzantine - unique en Gironde - et l'abside en cul-de-four aplatie. La nef est du XIVe siècle. Cette église tronquée est inscrite aux monuments historiques depuis 1925.

 

bien d'autres photos de l'église ici

 

  • Village de Naudicot
  • Domaine de Pitot
  • Domaine de Finet
  • Château de la Hourtique
  • Château de Madaillan
  • Moulin de Aynes

 

le château de Madaillan

  

NECDOTE

En 1377, les Aynes furent le théâtre d'un épisode des Guerres de 100 ans.
Les soudards des Grandes Compagnies pillaient les fermes. Le seigneur de Madaillan signala le fait au roi Charles V qui délégua en Guyenne le connétable Bertrand du Guesclin qui vint aux Aynes et fit cacher ses soldats dans les bois.
En accord avec lui, le Duc de Madaillan lança sur la route, des ânes chargés de sacs de blé, en direction du moulin. Les brigands attaquèrent le convoi mais les troupes de Du Guesclin, mieux armées, mirent en pièce les mercenaires.
Du Guesclin fut félicité par le Duc et le roi pour sa belle victoire.

  

 

 

artes anciennes de St Léger de Vignague,
de la bastide de Sauveterre au début du XXe s. et de ses portes fortifiées
cliquez ici
iciou là

la éparation des Églises et de l'État en Gironde (et à St Léger)

autres coupures de resse anciennes

ariétés irondines - St Léger de Vignague en 1884

une onographie de la commune écrite en 1952

ci, des vues récentes du village

 

 

 

 

... D'une main experte, Léa roula la cigarette, humecta le bord gommé et la lui alluma. Il fuma quelques instants en silence.

"Tout a commencé lundi dernier, c'était le 10 juillet. Nous étions, Raoul et moi, avec ceux du maquis Grand-Pierre. Nous avions capté à la B.B.C. un message. J'entends encore la voix du speaker : "Le Tapefort fait peur... nous disons : Le Tapefort fait peur..." Maurice Blanchet s'est tourné vers Maxime Lafourcade et lui a dit : "Tu peux donner rendez-vous au groupe, c'est bien pour ce soir."

"J'ai demandé à Maxime ce que cela signifiait, il m'a répondu : "Il va y avoir un parachutage près de la ferme Bry à St Léger de Vignague."
C'était une bonne nouvelle car depuis l'accrochage de St Martin du Puy, nous étions à court de munitions. Vers 10 heures du soir, nous étions une vingtaine autour du terrain (...)
Enfin, au bout d'une demi-heure, nous avons entendu le bruit d'un moteur de forteresse volante et allumé nos torches. Au signal, trois camarades et moi, nous nous sommes précipités sur le 1er container qui était plein de Sten et de pansements ; dans le 2e, il y avait du tabac, du matériel de sabotage et des grenades. Nous allions ouvrir le 3e quand nous avons entendu un coup de sifflet..."

Extrait de "Le Diable en rit encore"
La Bicyclette Bleue (1944 / 1945)
Régine Desforges


Lu sur la stèle :

"A nos camarades maquisards,

Le 11 juillet 1944, au lieu-dit La Brousse, à l'issue d'un parachutage d'armes, les soldats FFI M. Lafourcade, E. Juzanx, R. Mahieu et un inconnu tombèrent pour la France, martyrisés et fusillés par les Allemands qui incendièrent la maison sous les yeux réjouis de la milice de Vichy.
Français, souvenez-vous !"

Chaque 8 mai, le conseil municipal de Sauveterre se recueille auprès des monuments aux morts des 4 "villages" et sur la tombe peinte en blanc du soldat inconnu, dans le petit cimetière qui entoure l'église de Saint Léger.

le témoignage poignant de Simone : "J'avais 17 ans"

Pour en savoir plus sur le groupe "Grand-Pierre"

 

 

la jolie petite église romane de St Léger de Vignague

 

 

EMENTO

Le canton de Sauveterre de Guyenne constitue un ensemble économique très important. Les productions viticoles "Entre Deux Mers", vin blanc sec et fruité, Bordeaux blanc, Bordeaux rosé, Bordeaux rouge, Bordeaux supérieur rouge, sont remarquables par leur qualité, certainement parce qu'ils sont produits sur toutes ces croupes argilo-calcaires typiques de notre canton, un des premiers cantons viticoles de la Gironde.
Mais d'autres productions s'y développent : vergers de pruniers, céréales, productions laitières et animales.

 

 

Visitez ces 2 sites :

Découvrez la région de Sauveterre et son vignoble :

http://webetab.ac-bordeaux.fr/Etablissement/Barriere/sauveterrois.htm  

...et toute la région de l'Entre 2 mers

 

 

 

 

http://www.stleger.info