AINT EGER SUR OANNE (42)

l'ancienne mairie, devenue aujourd'hui la bibliothèque
en haut de l'escalier, la salle du conseil et des mariages

 

RESENTATION

Région Rhône-Alpes
Au nord du département de la Loire
Arrondissement de Roanne
Canton de Roanne Sud
Communauté de communes :
Roannais Agglomération

 



 

Au pied de la Côte Roannaise, en périphérie de Roanne, la commune est située sur deux axes : la D 9 et la D 51, à 6 km à l'ouest de Roanne, à 80 km au nord de St Etienne, à 90 km au nord-ouest de Lyon, et à 380 km de Paris.

 

 


l'entrée de St Léger sur Roanne
à ma gauche, Pouilly les Nonains à 2 km / à ma droite, direction Vichy et l'aérodrome
Le bâtiment, récemment démoli, a fait place à un rond-point.

Sa superficie est de 451 ha et l'altitude est de 320 m.
La densité est de 209 habitants au km2 (moyenne du département : 152).
46°02 de latitude nord, 4°00 de longitude est

St Léger sur Roanne est traversé par la petite rivière le Renaison qui se jette à Roanne dans la Loire. 

 
le Renaison, à St Léger 

La population augmente très régulièrement :

Les habitants sont les Ligérotes et les Ligérots.
Beaucoup de gens travaillent sur Roanne, et St Léger a un peu tendance à devenir un "village-dortoir", comme la plupart des communes des 2 cantons de Roanne.
Il existait, en 1999, trois fermes sur St Léger (en 1921, on comptait 70 cultivateurs).

 

pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 
pour découvrir la carte de Cassini (fin du 18e)

 

 


l'ancienne mairie de St Léger sur Roanne

 

   
Pour lire la liste des noms,
cliquez sur le monument aux morts.
 

 

L'ancienne mairie est devenue la bibiothèque et une nouvelle mairie a vu le jour en 2006. Elle se situe dans un lotissement communal où a été créé un centre bourg qui n'existait pas. Le monument aux morts a été déplacé et installé sur la nouvelle place de la mairie.

 

 
la nouvelle mairie de St Léger sur Roanne 

 

ISTOIRE

 

pour en savoir plus

 

Paroisse fondée avant 1153, St Léger devient commune en 1790 mais elle a cessé d'exister de 1824 à 1914 !

En 1824, elle est absorbée par la commune voisine de Pouilly les Nonains.
Alors, une guerre de clochers va, durant une centaine d'années, opposer les habitants des deux communes !

 

 


©Jacques Cazenave
l'église de St Léger, du 13e siècle
fauteuil de chœur du 17e, autel en bois doré , retable du 18e
Elle a failli disparaître, en même temps que la commune !
Ses corniches latérales, ornées de figures grimaçantes,
et sa porte principale datent du 13e.

 

On trouve trace d'une chapelle de St Léger,
"ecclesia de Sancto Leodegario",
dépendant de l’abbaye d’Ainay,
sur un cartulaire de 1153

 

   

   

A St Léger sur Roanne,
la statue de saint Léger,
au-dessus de la porte d'entrée principale
de l'église
Elle est due au ciseau de Gabriel Goutard.

oeuvre de 1941, date à laquelle l'église,
déjà restaurée en 1887, le fut à nouveau

vitraux de l'église

 

 

Dès 1822, Pouilly avait supprimé le sacristain de St Léger. Après 1824, l'église fut fermée. En 1887 même, la municipalité décide de la transformer en école publique mais doit reculer devant les manifestations des Ligérots.
Victoire ! Le 27 mars 1914, la commune de St Léger est rétablie.
En mai suivant, elle élit maire Joseph Auclair, professeur honoraire à la Sorbonne.

 

journal La Lanterne - 5 août 1887


Journal officiel de la République française - 24 mars 1914

 

journal La Croix - 26 mars 1914

 

Toutefois, les tensions subsistent et Matray, maire de 1919 à 1922, accuse, dans une brochure, le curé de Pouilly d'avoir supprimé le catéchisme à St Léger puis, en février 1915, fermé l'église. Celle-ci fut réouverte par ordre de l'évêché mais on n'y célébrait ni baptêmes, ni mariages, ni enterrements... Peu à peu, les difficultés s'estompèrent et finirent par disparaître... en 1935, lors de la nomination d'un nouveau curé à Pouilly !

Ces querelles de clochers sont maintenant dépassées, et les deux villages sont désormais unis dans une même communauté de communes : Roannais Agglomération.

St Léger a été électrifiée en 1923. A cette époque, les Ligérots prenaient "le Tacot", petit train qui desservait la Côte Roannaise. En 1933, l’autobus a supplanté "le Tacot". L'année suivante, la commune fut alimentée en eau potable.

En septembre 1935 a été inauguré l’aérodrome de St Léger, qui accède au grade d’aéroport en 1971, à l’occasion de l’ouverture de la ligne Roanne-Paris. La piste fut allongée en 2001. Aujourd'hui, l’aéroport accueille de nombreuses activités : vol à voile, baptême de l’air, initiation au parachutisme, ULM, vol en montgolfière… Chaque année paire est organisé un meeting aérien de renommée internationale.

 

 


le Cabaret de l'Âne, à l'aube des années 1930

 

 

pour connaître l'historique de la commune

En 1824, la commune disparaît !

La commune s'organise.

Electricité et eau arrivent.

St Léger et son aérodrome.

 

 

St Léger possède d'anciens châteaux : Sévrac et le Châtelard sont maintenant habités par des particuliers. Quant à celui de Pierrefitte, construit sous Louis XII, son propriétaire était le comte de Pons. Les descendants de son dernier héritier, Jacques de Pina, l'habitent actuellement, mais il tombe un peu à l'abandon. Dans cette propriété se trouve un fort joli lac (Etang) en cours de transformation - projet de maisons d'habitation aux alentours.

 

 

 


la salle municipale

 

 

SSOCIATIONS

http://www.cdfstleger.fr
http://www.ligerotsdalors.fr
les retrouvailles 2009

 

 


l'école de St Léger sur Roanne
A l'entrée, en bordure de la longue allée qui sert de piste d'athlétisme,
une statue de lézard surveille l'arrivée des élèves !
 

 

 

OURISME

 
le barrage de Villerest 

Ambierle 
 


l'aérodrome de Bois-Combray qui dessert la ville de Roanne

 


©Jacques Cazenave
Il se trouve sur la commune de St Léger.
La liaison journalière Roanne-Paris a cessé au printemps 2002.

 


la tour de contrôle

des photos du meeting 2008 ici
des photos du meeting 2012 ici
des photos du meeting 2014 ici
le meeting 2016 là

 

 

ASTRONOMIE

Le vignoble des côtes roannaises est réputé et en AOC depuis plus de 10 ans.
Nous ne pouvons parler de notre région sans citer le mondialement connu "restaurant Troisgros" à Roanne, son célèbre chef Pierre et son fils Michel qui prend la relève.


http://www.troisgros.fr/

 

ici, des cartes postales anciennes

là, des vues récentes de St Léger

 


oblitération de 2000

 

EMENTO 

fin 2015 - naissance du site Internet communal : cliquez ici

 


Jany et Michel, lors des retrouvailles des Ligérots d'alors, en juillet 2009


décembre 2010 - Michel, Père Noël (à lunettes !) de l'école

 

 

Edité en 2002 par l'association Art et Culture Ligérots, cet ouvrage, de format 150x210, agrémenté de photos anciennes et d'actualité, explique la disparition de notre commune au profit de sa voisine Pouilly les Nonains.
En 1824, Pouilly, après avoir supprimé les services religieux, annexe St Léger sur Roanne qui ne retrouvera son indépendance que le 20 mars 1914.

Contact : René Roussel, 100 chemin de Sévrac, 42155 St Léger sur Roanne

 

 

Avec des i...

un poème de Elody, 8 ans,
de St Léger sur Roanne (juin 1999)

Si j'étais la mer
Je sucrerais mon eau

Si j'étais le ciel et la terre
Je multiplierais les arbres et les oiseaux

Si j'étais les vagues
Je bercerais les enfants

Si j'étais une bague
Je ferais scintiller mon diamant

Mais si j'étais moi-même
Je ne me plaindrais pas

Je finirais ce poème
Par la fin que voilà.

lu sur http://www.momes.net/Journal/poemes3/avecdessi.html

 

 

 

La commune fête son indépendance !

Bernard Jayol au milieu des bénévoles - Le Pays Roannais - photo Nicole Roussel

"Si la paroisse a été fondée avant 1153, Saint-Léger devient commune en 1790 mais a cessé d'exister de 1824 à 1914. En 1824, elle est absorbée par la commune voisine de Pouilly-les-Nonains. Le 28 mars 1914, la commune est rétablie. Dès le 12 juillet 1914, la municipalité avait envisagé l'achat d'un terrain à M. Pina de Pons, mais un procès-verbal de conseil révèle que les Ligérots se faisaient encore inhumer à Pouilly. Il semblerait que le terrain envisagé ne convenait pas à cause de sa trop grande proximité du bourg.
Le 28 mars 1920, le conseil adopta l'idée de l'achat d'un terrain à Mme Balavy, dont la vente fut consentie au mois de mai de la même année. Parce qu'il n'avait pas alors de mur d'enclos, les parents des défunts refusèrent encore le nouveau cimetière. C'est pour vaincre ces réticences que le maire, Joseph Matray, annonça son intention d'y être inhumé, dût-il être le premier. C'est en effet lui qui "inaugura" le cimetière actuel, en 1925.

Pour marquer les 100 ans de l'indépendance de la commune, le comité des fêtes organisait, samedi dernier, une manifestation. Un radio-crochet était présidé par Chris Mahun. Le groupe Magic Blue Bean remportait le concours, et Audrey Lorrilliard finissait 1re en individuelle. Initiation zumba, bal populaire et grand feu d'artifice ont animé la soirée.
Une belle initiative du comité des fêtes qui a pu compter sur l'appui de la radio RVR qui accueillera les vainqueurs du radio-crochet dans ses studios.

Lu sur http://www.lepaysroannais.fr du 10 juillet 2014

le site du Comité des Fêtes http://www.cdfstleger.fr
pour voir des photos de la journée du 5 juillet 2014

 

 

 

http://www.stleger.info