AINT EGER DU OIS (71)

 

 

RESENTATION

Région Bourgogne
Département de Saône et Loire
Arrondissement d'Autun
Canton d'Épinac
Communauté de communes de la Vallée de la Drée

 

St Léger du Bois est un village de l'Autunois-Morvan, situé dans le site verdoyant de la vallée de la Drée et du vallon de la Canche.

St Léger du Bois vu d'avion

la carte de Cassini

portfolio de St Léger du Bois

les ciels de St Léger du Bois

 

La superficie de la commune est de 2 126 ha et l'altitude moyenne de 317 m, avec un point culminant à 450 m.
Nombreux sangliers et chevreuils peuplent les bois.

A 13 km au nord-est d'Autun, ce village de l'Autunois s'est appelé successivement St Pierre, St Ligier du Bois et Bois Nègre pendant la Révolution.

Ses habitants sont-ils des Lendgariens, des Sandogariens ou des Léodégariens ? Ne serait-ce pas plutôt des Léodégardiens ?
Qu'importe, puisqu'y vivre rend léger...
 

 

  E ILLAGE ET SON ISTOIRE

 

Se baignant dans la Drée, qui se jette dans l'Arroux et la Loire, St Léger du Bois, au cours du temps, a vu sa vocation agricole évoluer vers une fugitive richesse due au Mont Frivaux qui le domine :

Par ses mines de schistes bitumeux, il a donné l'essence minérale et ses sous-produits oléochimiques.
Par ses mines de charbon, il a alimenté les foyers de la sidérurgie creusotine des Schneider. Commencée en 1846, l'activité des mines s'est arrêtée en 1958. L'exploitation des gisements de schistes bitumineux avait lieu à ciel ouvert, et permettait de traiter 60 000 hectolitres d'huiles lourdes par an.
Par ses carrières de grès très fin, il a contribué à la construction des plus beaux monuments d'Autun, dont la cathédrale .
Par ses vignes, il a abreuvé nos grands-pères sandogariens de piquette râpeuse.


puits des Fourneaux (mine de charbon) édifié vers 1928/1930
à St Léger du Bois -
http://www.geoforum.fr

On recensait 529 habitants en 2006, auxquels s'ajoutent une vingtaine de résidents secondaires, en majorité Hollandais, appréciant le caractère de notre pays.
St Léger du Bois a compté 979 habitants en 1851, et jusqu'à 1 249 en 1876, et près de 1900 ouvriers, à l'époque de sa prospérité.
Signe de richesse incontestée, il comptait aussi 14 cafés...

 

"Ce sont toutes ces surcharges qui font qu'on voit dans les maisons de campagne mauvais linges, mauvais lits, haillons, et dans plusieurs peu de pain."
Cahier de doléances et plaintes de Saint-Léger-du-Bois

Pour lire le cahier de doléances des habitants en 1789

  

 

Sur une tombe, on déchiffre : "ancien industriel schistier", sur une autre "entrepreneur de cylindrage à vapeur", caractères effacés révélant de grands caractères...
Graver le métier des disparus n'est pas inutile.

St Léger du Bois compte 7 hameaux où sont situées 3 fermes fortifiées, assez bien conservées, indiquant une présence de seigneurs importants.
L'un d'eux, Denis Poillot, fut ambassadeur de France.

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

Venant d'Autun, passant par St Pantaléon ou Curgy, la route du chancelier Rolin, qui créa les hospices de Beaune, passe tout près de l'Auberge du Pont, vers Sully, Nolay et Beaune.

 

 

E ILLAGE CTIF

Aujourd'hui, une partie de son activité réside :

  • dans son agriculture :

Une quinzaine d'agriculteurs élevant sur 2 000 hectares, 2 000 bovins de race charolaise, première pour sa saveur et la rapidité de sa production (plus d'un kilo par jour pendant 22 mois) et 1 000 brebis charolaises, aux caractéristiques identiques et tête rouge, dont la réputation s'étend jusqu'au Japon et que les Anglais apprécient pour la laine de leurs couettes.


©François Pillien
vue d'une partie du village
  • dans son artisanat : 10 artisans

N'oublions pas l'aire de camping de Champsigny, au bord de la Drée.

 

 

E OURISME OCAL

St Léger du Bois est une commune du Pays d'Accueil Nicolas Rolin, qui regroupe 4 cantons (Nolay et Arnay-le-Duc en Côte d'Or, Couches et Epinac en Saône-et-Loire). Ses compagnons s'y réunissent en confrérie.

Dans la commune se trouve des traces de voies romaines, les vestiges du château fort de Champecueillon, des moulins à eau, la maison forte de Champsigny (ferme) avec son enceinte, sa porte fortifiée à mâchicoulis et sa tour carrée du XVe siècle, et le château de Lally.


Tour de Champsigny

Dans un rayon de 40 km se rencontrent tous les sites et paysages du Morvan et de la Bourgogne vineuse :

  • le Mont Beuvray et l'oppidum de Bibracte : Vercingétorix y fut élu pour libérer la Gaule ; son échec provoqua la création d'Autun, soeur de Rome, siège de la civilisation gallo-romaine.
  • Château-Chinon
  • le lac des Settons (et son barrage) alimentant Paris en bois flotté

©François Pillien
le lac des Settons : il s'étend sur 360 ha pour un périmètre de 17 km.
L'immense forêt du Morvan fut rasée quand vint le pétrole américain, moins cher que le nôtre issu des schistes ; les Morvandiaux se retrouvèrent sans travail, sans culture possible dans un terrain trop acide, ce fut la misère noire, d'où le dicton : "Du Morvan ne viennent que de mauvais vents et de mauvaises gens".
Les nourrices partaient vendre leur lait à la ville
  • la Rochepot, son château à toiture typique bourguignonne, au bord de la N6, devenue départementale

le château de La Rochepot
  • Couches et son château
  • Beaune avec ses Hospices et Monthélie, Volnay, Pommard, Santenay, Mercurey... les Montrachet : Chassagne et Puligny, qui produisent "les meilleurs vins blancs du monde"
  • Le Creusot, son château de la Cristallerie de la reine Marie-Antoinette qui devint la demeure des Schneider, centre du monde industriel, avec ses 2 immenses fours coniques, ses musées, son petit train des mines, ses panoramas
  • St Romain et son puits "si profond qu'en se penchant on entendait les poules chanter dans l'autre monde"
  • Nolay et sa halle couverte de loses...
  • Et plus près de nous, le château de Sully, superbe propriété du duc de Magenta, famille de Mac Mahon, aux 4 faces différentes et 365 fenêtres

©François Pillien
la façade est du château de Sully


©Chantal Pitelet

Résumons : la Saône et Loire compte 250 églises romanes, plus de 100 châteaux, plus de 200 hôtels, 75 campings, 475 Gîtes de France, près de 300 chambres d'hôtes, 60 musées, 24 offices du tourisme...
Ce département a aussi obtenu le Trophée du Fleurissement.

 

 

ES PECIALITES EGIONALES

  • le jambon du Morvan et le jambon persillé
  • la rosette
  • les crépiâs
  • les œufs meurettes
  • ...et les "quatre heures" morvandelles : omelette, jambon de pays et fromage blanc à la crème, avec un bon coup de blanc, de rouge ou d'excellent rosé de Bourgogne, à moins que ce ne soit une bouteille de Crémant de Bourgogne...

Si vous ne connaissez pas, vous avez tort !

 

 

UELQUES XPRESSIONS DU ASSÉ
  • Etre naillé : être totalement trempé
  • Avoir les équéniards : être rompu après un dur travail
  • Etre freuché : fatigué
  • Avoir bien marandé : avoir bien mangé
  • Faire la marande : cuisiner
conversations avec un pied de chou
la maison des Murgers

 

 


©François Pillien
l'église de St Léger du Bois
 

Bâtie au carrefour de 2 routes, l’une menant à Autun, l’autre à Sully, la belle église Saint-Léger du XIIIe s. dresse sa silhouette majestueuse. Elle est entourée d’un ancien petit cimetière fermé. Son clocher est composé d'une tour carrée surmontée d’une flèche romane polygone recouverte d’ardoise.


Sous l'arcade de la 4e travée, adossée au pilier, ancienne statue de Saint Léger, assis, mitre en tête, ganté, revêtu d'une chape agrafée au cou par un large fermail en losange, bénissant de la main droite et tenant sa crosse dans la gauche.

statue du XVIe siècle
Le pouce, l'index et le majeur levés signifient : la force, la tempérance et l'enseignement.

Quand on sème à la Saint Léger
Le blé est léger.

Et une variante :

Ne sème point au jour de Saint Léger
Si tu ne veux du blé léger
Mais sème au jour de Saint François
Il te viendra grain qui aura du poids.

 

La fontaine du bon Saint Léger

"Cette fontaine se trouvait tout près de l'église ; les femmes venaient y laver les chemises des enfants malades afin de les guérir des coliques ; elles emportaient de l'eau qu'elles faisaient boire aux malades."

La Légende Dorée d'Autun, Denis Grivot

Cette fontaine existe encore, enfouie dans les ronces.

les noms du Monument aux Morts

A l'intérieur de l'église, il existe une plaque commémorative des soldats de St Léger morts en 1914-1918 

 

des cartes postales anciennes
ici
et là

des vues récentes du village

 

 

 

ES ENDEZ-OUS DU ILLAGE

L'Association des Chasseurs réunit ceux qui rêvent de coucher un sanglier gros comme ça... et prétendent que les pêcheurs pêchent des poissons petits comme ça...


©François Pillien
la mairie de St Léger du Bois

La mairie et la poste assurent la cohésion du village.
L'école maternelle instruit les petits Sando-Léodégariens...

Souvenirs souvenirs... et photos des écoles
Chemins de traverse
Ponts et passerelles

 


©François Pillien
la poste de St Léger du Bois

Tout le monde trouve prétexte à se réunir dans la Salle des Fêtes, en particulier quand le Comité des Fêtes ou le "Club des Jeunes d'Hier" les divertissent.

En 2005, le Comité des Fêtes tire - en beauté - sa révérence

 

L'Elan Sportif réunit ceux qui rêvent d'emporter la coupe de foot des St Léger... ce qui serait bien la moindre des choses !

 

le journal de l'Elan Sportif - cliquez sur l'image

 

C'est ça et bien d'autres choses encore St Léger du Bois.
Ne pas connaître ce village, est-ce bien raisonnable ?

 

la mairie de St Léger du Bois - © Claude Oliver

 

 St Léger du Bois dans la presse

faits divers anciens (jusqu'au début du XXe)

2001 - 2004
2005 - 2009
2010 -
  

 

1876

 

1943

 

1973

 

1997

 

EMENTO 

  • Mairie 03 85 82 12 32 - mairie.st.leger.du.bois@wanadoo.fr
    Maire : Michel Pilard
  • Correspondante de l'Association des St Léger de France et d'Ailleurs
    Monique Boisseau
    03 85 82 14 66

à gauche, Monique Boisseau, en train de sourire
à droite, Michel Pilard, maire, en train de travailler
Mais tous deux savent faire les 2 choses !

 

 

"Le Chemin de mémoire"

Album de 220 pages réalisé en 1999 par le Comité des Fêtes de St Léger du Bois, il retrace l'histoire du village et est riche de témoignages de la vie d'autrefois.


l'Aventure du Mont Frivaux

Mémoires d'un vieux Mont, racontées à Claude Oliver par le Mont Frivaux lui-même, le 2 mars 1999

"En ces temps-là, il n'y avait rien. Rien d'autre que moi : Le Mont Frivaux. J'étais le plus grand, je dominais le monde. Et puis, j'ai un peu vieilli, l'âge m'a usé, je me suis un peu tassé à côté de ma vieille amie La Drée. Ensemble nous regardons, tout, tout ce qui passe, tout ce qui se passe, le temps qui passe…

Or, voilà qu'un jour, du haut des 411 mètres d'altitude qui me restaient, je vis venir un homme vraiment freuché, nâillé de transpiration, courbé d'équéniards, qui, pris soudain d'un désir de contempler ce beau paysage, posa sa besace et marqua un long arrêt. Puis il ramassa quelques pierres et bouts de bois et alluma un feu vif pour faire une petite marande, griller des beursaudes, mijoter une petite meurette et des crêpias.
Soudain, je vis cet homme bondir et l'entendis s'écrier :

"Ben cré bons dioux !…. v'là les piârres que breulant !"...

Houille ou schiste bitumineux, cet homme, "l'Homme-de-Frivaux", venait de découvrir la pierre de feu, étroitement mêlée ici à la pierre de grès.
Il se dit que cette campagne avait beaucoup d'attrait : en bas, pour la soif, le bain et le poisson, une jolie rivière courant dans la verdure ; là haut, des mûres et des cerisiers sauvages. Peut-être les grappes de raisin, visibles de nos jours, couraient-elles déjà tout en haut dans leurs branches ? A mi-chemin, bois et prés verts. Quant au chauffage, il suffisait de se baisser : il était partout, puisqu'ici les pierres brûlaient !..."


Suivent 4 extraits du "Chemin de Mémoire"

Contact : Monique Boisseau,
Champsigny, 71360 St Léger du Bois - 03 85 82 14 66

L'histoire du charbon
"Ma grand-mère"
Café-Aubergiste
La culture et l'élevage

 

 


©François Pillien
l'ancienne gare où travailla le grand-père de François Pillien
Merci à François Pillien pour ses clichés.
Son papa Guy Pillien est né à St Léger du Bois et y a vécu sa jeunesse.

 

le site des Archives Départementales

 

Entr'actes : le site de la Géniale Généalogie du 71

 

 

 

http://www.stleger.info