AINT EGER EN VELINES (78)

  

 

RESENTATION

 
Région Ile de France
Département des Yvelines
Arrondissement et canton de Rambouillet
Communauté de Communes des Etangs

St Léger en Yvelines est située à 60 km au sud-ouest de Paris.
Village d'environ 1 500 habitants, il se trouve au coeur du massif forestier de Rambouillet, à mi-chemin entre Montfort-l’Amaury et Rambouillet.

 

 

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

 
Hippolyte Cocheris - Anciens noms des communes de Seine-et-Oise - 1874

 

St Léger porte le nom d'Yvelines, c'est-à-dire pays abondant en eau.
La commune s'est appelée St Jean-Baptiste, S. Leodegarius, S. Leodegarius in Acquilina au XIIIe s, Marat des Bois pendant la Révolution.

La population est en augmentation :

  • 684 habitants en 1866
  • 742 en 1886
  • 642 en 1936
  • 641 en 1968
  • 806 en 1975
  • 969 en 1982
  • 1074 en 1990
  • 1322 en 1999
  • 1409 en 2006
  • près de 1600 désormais.
    Ce sont les Léodégariens.
La Vesgre traverse notre village.

Le village a une superficie imposante, la 3e plus importante de toutes les communes des Yvelines : 3 452 ha dont 2 942 (!) de forêts et 4 ha d'étangs.
L'altitude varie de 112 à 186 mètres.
Il est traversé par une petite rivière, la Vesgre, de 45 km de longueur, qui se jette dans l'Eure.

Il est jumelé avec le village anglais de Turners Hill, près de Londres, et celui de Marliana, en Italie (Toscane).

Les nombreux services présents sur la commune permettent de satisfaire les besoins les plus courants des Léodégariens : supérette, boulangerie-pâtisserie, coiffeur, garage-station service, bureau de poste, pharmacie, restaurants, médecins, chirurgien-dentiste, école...

 

la carte de Cassini

St Léger en Yvelines vu de très haut

la paroisse de St Léger en 1785

la "rivier de St Léger" et la "fausse rivier de St Léger" (1788)

 

    

la mairie de St Léger en Yvelines

 

ISTOIRE

 

le blason des Yvelines

Autrefois, la forêt de Rambouillet s'appelait la forêt de St Léger, ce qui prouve l'importance de ce village très ancien.

Un des premiers vestiges de monuments est un dolmen vieux d'environ 3000 ans, la Pierre Ardoue, classée monument historique, superbe grès situé dans une clairière de pins et de chênes.

 

Pour découvrir la Pierre Ardoue

 

Important à l'époque gallo-romaine, le village de St Léger fut, avec son ancien château, résidence royale de 987 à 1203 et, de nouveau, de 1499 à 1875 avec le nouveau château-pavillon de chasse des rois de France. Entre les deux châteaux furent d'ailleurs installés les premiers haras royaux.

 

le « vieux chasteau » et le « nouveau » château 

compléments sur ces 2 châteaux
et

 

Entouré complètement par la forêt, St Léger a vécu grâce à elle et s'est fondu en elle. Au début vivaient des bûcherons avec leurs cabanes ambulantes, puis des charbonniers, des tonneliers, ensuite des fagotiers et tailleurs de bois. Le chemin du "hêtre ramoneur", qui va aux Etangs de Hollande, a dû voir passer tous ces artisans.

 

 

Robert le Pieux y fonde un château royal, vient habiter avec ses gens et son personnel du haras : écuyers, sergents, juges, maréchal de forge, mais aussi barbiers, chirurgiens et apothicaires. Il crée même de nouveaux métiers comme le taupier et le renardier. Des fouilles ont été récemment entreprises sur cet ancien château à la suite de la découverte des caves de la Muette.

 

Une curiosité : "The Pewter Bar, St Léger en Yvelines"
Elizabeth Nourse elle aussi a peint St Léger
... et Yvonne Jean-Haffen également !

 

Sur la voie romaine Chartres-Pontchartrain, puis sur la route Chartres-Paris, St Léger fut lieu de passage, étape de troupeaux, troupes, caravanes et diligences comme en témoignent les vieilles maisons et les ex-auberges.

 

Sur cette borne en grès de limite de propriété du début du XVIIIe siècle, on devine, très effacés, deux blasons opposés. L'un d'eux serait aux armes du duc de Penthièvre. Né à Rambouillet en 1725, Louis de Bourbon, duc de Penthièvre, était le fils du comte de Toulouse, lui-même fils légitimé de Louis XIV et de madame de Montespan.
La borne, de 60 cm de hauteur, est située route des Petits-Coins, près de la maison forestière.

Sources : http://www.chez.com/aseps/borne.htm
http://fr.topic-topos.com/saint-leger-en-yvelines

 

Deux tronçons très visibles de cette voie romaine, l'un au nord-est, l'autre au sud-ouest, ont permis d'établir son passage au centre du village, hypothèse appuyée par de nombreux vestiges et cartes postales trouvées incidemment. Les "caves du Planet" prouvent l'existence passée d'un ermitage-prieuré construit à la fin du XIIe siècle.

 

la Mare Gautier 

 

De nouveau, en 1499, sur la route de Condé, les rois de France y construisirent un pavillon de chasse, demeure assez importante mais dont il ne reste aujourd'hui qu'un pan de mur de briques et de pierres, avec une porte blasonnée aux fleurs de lys. Il serait intéressant d'opérer des fouilles dans cette propriété appartenant à l'ONF, car ce nouveau château, ainsi que l'ancien, font actuellement l'objet de nombreux articles et conférences. Le plan du château est dans les archives du Vatican.

 

la guerre de 1870-1871 à St Léger
où il est question de St Léger dans 2 romans !
... et dans la presse dès le XVIIIe siècle

 

Avec la royauté, l'Eglise a toujours été présente à St Léger. Le 7 Septembre 1200, un cardinal légat y préside un concile pour obliger Philippe Auguste à reprendre la reine répudiée. Le clocher de l'église, construit pendant le règne de Robert le Pieux, vient d'être classé.

 

 

St Léger en Yvelines © http://www.voyageenfrance.com/

 

M. l'abbé Jean-Louis Bian nous livre quelques informations qui intéresseront sans doute les Léodégariens, sur l'église de St Léger en Yvelines : Saint Léger, appelé aussi Léodégaire, était évêque d'Autun. Il fut martyrisé dans la forêt de Sarcing, en Artois, le 2 octobre 678. En 732, Andulphe, disciple de St Léger, fut chargé de ramener la dépouille du saint martyr à Autun. Le retour du corps à travers la France fut triomphal et marqué par des prodiges sans nombre.

Il est probable que lors de son passage dans notre paroisse dont le saint patron est Jean-Baptiste, des merveilles se sont également opérées. Aussi, afin de perpétuer ces glorieux souvenirs, le nom de l'illustre martyr finit par éclipser le nom du patron primitif au point de donner son nom au village qui devint St Léger en Yvelines.

 

l'église St Jean-Baptiste

 

 en retrait de la rue et notablement surélevée.
On y accède par une double série de larges
escaliers précédés d'une grille.

la vie du saint Léger
2006 : inauguration de l'église

On remarquera le monument aux morts dans le cimetière du village,.

d'autres jolies vues de l'église
les 55 noms du monument aux morts

 

Toutes les légendes de la forêt ont pour théâtre St Léger et ses environs : légende de la Dame Blanche, légende des caves du Planet, légende de la vision de Philippe Auguste dans l'église, légende de la Pierre Ardoue.

Il est étonnant que St Léger ne soit pas devenu lieu de pèlerinage ou même station thermale, grâce à la pureté de son eau. Mais l'air de la forêt est aussi pur que les sources du village, car les essences des arbres sont multiples. D'abord ont été plantés des pins et des sapins, puis les chênes, les hêtres, si beaux en automne, les bouleaux et les frênes.

Aussi les bourgeois de Paris envoyaient-ils leurs enfants en nourrice à St Léger. C'est peut-être pour cette raison que Béatrice de Montfort créa le plus grand hôpital du Royaume, dont on ne possède aucune ruine, mais où eut lieu l'épidémie de peste en 1623.

Alcidonis Florimond Leroy, 50 ans, marié, 9 enfants, ex-fermier, a été poursuivi à la suite du coup d'État de décembre 1851

 

   

la Maison du Village 

 

histoire de St Léger en Yvelines - monographie de 1928

 

 

 

Aménagés à l'époque de Louis XIV pour alimenter les Grandes Eaux de Versailles, les Etangs de Hollande sont maintenant une base de loisirs où l'on peut se baigner, faire du pédalo, de la planche à voile, de la balançoire et pêcher ou manger au restaurant.

les Etangs de Hollande
la tempête de décembre 1999

 

 

les dégâts de la tempête au mini-golf

 

St Léger, autrefois centre de communication et d'échanges par ses voies naturelles, redevient ainsi, dans la France actuelle, un modèle de village en forêt, à la fois lieu de repos pour les retraités et les citadins et base de loisirs pour les plus jeunes avec le Centre Nautique des Etangs de Hollande mais également les pistes cyclables, les courts de tennis, les sentiers équestres et les haras où cavaliers et chevaux trouvent, au cours des saisons, la paix et la joie de vivre.

 

E LASON

"De gueules à un chêne arraché d'argent, au chef cousu d'azur, chargé de trois fleurs de lys d'or"

Ce blason a été créé dans les années 1980. Il répond très bien aux règles héraldiques et ses symboles sont évidents : le chêne rappelle que la commune est située au cœur du Massif des Yvelines et de l'ancienne forêt des Carnutes, cette grande forêt qui allait de Paris à Chartres et de Dourdan à Houdan. Quant aux fleurs de lys, elles indiquent que nous nous trouvons en Ile-de-France. Leur présence peut également se justifier car de 418 à 752, la forêt d'Yveline appartient à la dynastie mérovingienne, puis de 752 à 987 aux Carolingiens. Robert le Pieux (996-1031) y fait construire sa résidence pour chasser en forêt. Philippe Ier, Louis VI le gros, Louis VII et Philippe-Auguste résidèrent à St Léger.

 

A ORET

 

(...) "Né à quarante kilomètres de Paris, à peu près de mon âge, mon illettré ne savait ni lire ni écrire. Quand je m’en étonnais, il disait simplement que "ça ne s’était pas trouvé comme ça".
– Mais la loi qui rend obligatoire…
À ces mots, il tournait son regard vers le profond et dense horizon qui l’avait protégé du gendarme et du maître d’école : la forêt de Rambouillet commençait à ma porte et semblait ne finir nulle part, belle forêt domaniale dont je ne connais que les tracés les plus battus et les plus clairs, les routes qui mènent au muguet des étangs de Hollande, aux jacinthes du Gros-Rouvre, aux anémones sauvages des Mesnuls, aux grandes digitales rouges des bois taillis au-dessus de Saint-Léger." (…)

Colette, dans "GIGI" (1944)

la romancière Sidonie Gabrielle Colette (1873-1954), dite Colette

Source et lien : http://www.ebooksgratuits.com/html/colette_gigi.html

 

Notre forêt est riche d'une faune et d'une flore diverses. Parmi les grands animaux, cerfs, chevreuils et sangliers en nombre important. Les premiers sont chassés à courre de septembre à mars. Les chevaux et la meute sont logés dans le parc du château de Rambouillet.
 


 

Faisans, lapins, perdrix sont des gibiers que l'on trouve en abondance. Richesse ornithologique également, avec ces quelques espèces remarquables : la bondrée apivore, le hibou moyen-duc, le pic-noir, le martin-pêcheur, l'engoulevent d'Europe. Beaucoup de buses variables, de hérons, de grèbes.

 

En forêt

Sente des Oiseaux 

 

lien ici

 

les insectes, photographiés par Olivier
d'autres photos d'Olivier

 

© Gaël Cotonnec

 

SSOCIATIONS

 

maisons typiques de St Léger en Yvelines

 

ES RINCIPALES ETES
 

la place du Gros Billot

 

photos de classe

 

récréation dans la cour de l'école
située derrière la mairie

 

ABITANTS ELEBRES

Ont habité Saint Léger en Yvelines :

Le corps du ministre Robert Boulin (1920-1979) a été retrouvé sans vie dans l'Étang Rompu le 30 octobre 1979.
La chanteuse Diam's possède une maison de campagne à St Léger.

 

Pour connaître la légende de Thibaut,
paysan de St Léger,
et de la Dame Blanche,
cliquez ici

 

 EMENTO

Mairie : 01 34 86 30 61 mairiesaintleger.y@wanadoo.fr
Maire : Jean-Pierre Ghibaudo

Correspondante de l'association des St Léger :
Evelyne Briquet 01 30 88 41 48
evelyne.briquet78@gmail.com


Evelyne Briquet
  

 

N REMONTANT LE EMPS...

 

 

Certaines des pages ci-dessous ont pu voir le jour grâce à Eric Verdier, de St Léger en Yvelines, qui nous a ouvert grand ses tiroirs et que nous remercions.

Nous proposons à votre curiosité des pages abondamment illustrées de cartes postales anciennes du village et de photos plus récentes pour mieux connaître l'histoire de St Léger... en même temps que l'Histoire avec un grand H :

 
les étapes d'un touriste en France : St Léger en 1892
vues générales de St Léger en Yvelines
le patrimoine historique du village
cartes postales anciennes des bâtiments
l'histoire de St Léger en Yvelines
cpa des rues et des gens
Robert de Vilpair et la famille des "de Saint Léger",
originaire de St Léger en Yvelines !
cpa de la forêt d'Yveline
les Etangs du Roi, hier et aujourd'hui
cartes postales anciennes des étangs
A l'aube de l'an mil : le comté de Montfort
cpa des auberges et hôtels de St Léger
hommage à Peter Townsend
cpa des châteaux et des écarts
Saint Léger aujourd'hui - les jumelages
cartes postales anciennes de groupes
onnes balades dans le temps ! 

 

des vues récentes de St Léger ici

 

9 janvier 2010 - rond-point sortie St Léger direction Rambouillet - http://www.infoclimat.fr

 

ites à visiter

Un site Internet a vu le jour sur le village de St Léger en Yvelines début 2004. Créé et géré à ses débuts par l'association "s@int-leger.com", il devient site communal en 2008 :

Pour lui rendre visite, cliquez sur "la mairie" :

 


le site des Archives Départementales des Yvelines
registres - cadastre napoléonien - recensements
cahiers de doléances de 1789 - monographies - cartes postales


"Enfant, le petit Gaël passe des heures dans ses cabanes, perché dans les arbres de la forêt de Rambouillet."
Il est aujourd'hui photographe à St Léger en Yvelines. Pour lire une délicieuse chronique nomade et découvrir sa forêt de Rambouillet après la tempête de 1999, cliquez sur l'image :

http://www.gaelcotonnec.com


Karine nous ouvre sa galerie de dessins


juillet 2006 : le tout nouveau site de l'Association Saint-Léger Environnement qui a pour objet de veiller à la protection du site et de l'environnement de Saint-Léger-en-Yvelines, et en particulier d'en préserver le caractère rural.
Cliquez sur le toit pour en savoir plus :


"Hier sacrée, aujourd'hui sacrifiée, défendons la forêt de Rambouillet"
le site de "Sauvons nos arbres"


le site de la Communauté de Commune des Etangs

  • Auffargis
  • Les Bréviaires
  • Les Essarts-le-Roi
  • Le Perray-en-Yvelines
  • Saint-Léger en Yvelines

La Communauté a choisi son logo caractéristique des villages et des paysages de la CCE, et des vagues qui rassemblent les communes autour de la chaîne des étangs.


la page FB "Vivre à Saint Léger en Yvelines"


les Ecuries de la Vignerie


les Ecuries de Saint Léger

 

 

 

 

http://www.stleger.info