Léger est un prénom masculin. Qu'on se le dise !

Contrairement aux apparences, le prénom Léger n'est pas l'adjectif de la langue française. Il dérive du prénom allemand Leodegar qui signifie "le peuple qui porte la lance". Saint Léger d'Autun vécut au 7e siècle et joua un rôle politique majeur auprès de la dynastie des Mérovingiens. Il reste également tristement célèbre pour avoir été torturé jusqu'à la mort sous les ordres du maire du palais Ebroïn.
Léger est également un patronyme: 25 246 personnes le portent en nom de famille.
Traductions : allemand Leodegar - italien Leodegario - néerlandais Leodegarius
La saint Léger se fête le 2 octobre, c'est aussi la fête de Ruth et Fulvia.

Le prénom Léger a surtout été populaire dans les années 1900.

370 personnes ont été prénommées Léger depuis 1900 (source INSEE).
D'après nos estimations, 58 Léger nés en France vivent encore aujourd'hui.
Ils ont 84,2 ans d'âge moyen..

Source : http://tonprenom.com (2017) 

 

 

la levrette
de Saint-Léger

 

 

 

"Cette levrette fidèle ne manqua pas un seul jour de venir voir son maître tant que dura sa captivité au donjon de Vincennes."

C'est édifiant, et encore vous n'avez pas lu la fin... 
Elle se trouve à portée de clic mais on vous aura prévenu(e) : SVP préparez vos mouchoirs, au moins un en tout cas !

 

 

 

 

Saint-Léger

en allemand
Sanct Luckhart

ancienne commune
intégrée à Manspach
(Haut Rhin)

La commune de Saint Léger fut absorbée entre 1790 et 1794 par Manspach.
Nous sommes en Alsace, dans le Haut-Rhin et l'arrondissement de Altkirch.
Manspach vient du patronyme Manno et de l'allemand Bach, ruisseau.
Le village compte 499 hab. en 2009, pour 533 ha.


Les armes de la commune évoquent
le viaduc de la ligne Paris-Mulhouse.

1851 - "L'Alsace ancienne et moderne", par J. Baquol


L'église dédiée à Saint Léger, de style gothique, a été construite à partir de 1867. La durée des travaux a été de quatre années. Son clocher est pourvu de quatre cloches.
Elle a été fortement endommagée durant le premier conflit mondial.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'église Saint Léger
bombardée par les Allemands

22 septembre 1915 : "départ 5h. Passons à Foussemagne, Chavannes sur l'Etang, Valdieu, Retzviller, Manspach. Vu le viaduc de Dannemarie démoli en mai par les obus ennemis. Plusieurs arches du milieu sont effondrées. La grande arche sur le Largue est endommagée. Aux abords, énormes trous d'obus. Les nôtres ont tenté de construire une petite ligne pour éviter le viaduc. Elle a été aussi bombardée. Creusons des tranchées pour organiser défensivement le secteur Manspach-St Léger." (Journal de guerre de Gaston Nitzer)
Lu sur :
http://pagesperso-orange.fr/patrick.nadia/Journalguerre_GastonNitzer.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

carte postale écrite en 1914

la guerre en direct
l'église St Léger bombardée
pour lire la légende
du Trésor de Saint-Léger
2010 - comment allier
tradition et modernité

 

 

 

 

le tissu Saint Léger

Les origines de la Maison Braquenié remontent à 1824. Dépositaire de nombreuses manufactures françaises et étrangères de tapis en tous genres, la Maison devint rapidement célèbre.
Dans sa collection de plus de 50 tissus imprimés, ce modèle "Saint Léger" :


http://braquenie.fr/

 

 

 

un Saint-Léger condamné à mort !

"Voici l’arrêt du tribunal criminel du département de la Seine, qui condamne à la peine de mort les nommés Armand Saint-Léger, ancien marin, né à Bayonne, et César Herbaux, forçat libéré, né à Lille, atteints et convaincus d’assassinat (...)"

Il ne s'agit, fort heureusement, que d'un passage des Mémoires de Vidocq.

"(...) Le crime qui avait conduit ce scélérat à l’échafaud était un assassinat commis de complicité avec Saint-Léger sur une dame de la place Dauphine. Ces deux misérables s’étaient introduits chez leur victime, sous le prétexte de lui donner des nouvelles de son fils, qu’ils avaient vu, disaient-ils, à l’armée."

2 portraits de Vidocq

Vidocq serait né à Arras, le 24 juillet 1775, d’un père maître boulanger et aurait fait preuve très tôt d’aptitudes pour le vol et la débauche. Ancien bagnard, il est engagé par la police.
Ce que retiendra la postérité, c’est qu’Eugène-François Vidocq fut, grâce au succès de ses Mémoires parus sous la Restauration, le père du roman policier. Ses récits, probablement très arrangés, constituent une mine pour un auteur à la recherche de sujets. D’autre part, l’homme fut l’un des premiers détectives privés de notre histoire, ayant fondé une agence au service des particuliers après son éviction de la police officielle.
Devenu un mythe, Vidocq a inspiré le Vautrin de Balzac, le Jean Valjean de Victor Hugo et le Jackal, des Mohicans de Paris, de Dumas.

Lu sur : http://fr.wikisource.org/wiki/M%C3%A9moires_(Vidocq)_-_Chapitre_20

 

 

 

oust !

St Léger fait chasser Thierry l'usurpateur.

 

 

 

 

un saint Léger céphalophore à Peyrilhac (Haute Vienne)

Une céphalophorie, du grec "képhalê" (tête) et "phorein (porter)", est un épisode où un personnage décapité se relève et prend sa tête entre les mains avant de se mettre en marche.
C'est le cas de la sculpture polychrome du saint Léger de l'église de Peyrilhac (87), bourgade du Limousin de près de 1200 habitants.
Le saint, vêtu d'un ample manteau de couleur sombre, tient sa tête mitrée entre ses mains.

saint Léger céphalophore du 17e siècle

L'église paroissiale, dédiée au saint Léger d'Autun, est romane, avec une nef revoûtée à l'époque gothique. Elle contient une mise au tombeau en calcaire polychrome datée de 1500 environ.

 

 

 

 

fumisterie ?

 

 

 

St-Léger, ancienne commune
intégrée
à Sembadel
(Haute Loire)

 

St-Léger est une ancienne commune, réunie à Sembadel (43) en 1843.
Le nom révolutionnaire de St-Léger a été Léger-les-Côtes.

Avec une chapelle moderne, des points de vue regardant les grands paysages des Cévennes, de la Margeride, du Sancy, une zone d’activité autour de la gare et des paysages remarquables, la commune de Sembadel (259 habitants) s'organise autour de deux pôles principaux : Sembadel-Bourg et Sembadel-Gare.
Elle fait partie du Parc naturel régional Livradois-Forez.

A Sembadel-Bourg, l'église, toute simple, est voisine de l’église de St-Léger qui a totalement disparu.
des précisions ici

A côté de son entrée, un bel exemple de croix de mission en fer forgé représentant les outils de la crucifixion.

l'église de Sembadel-Bourg

A Sembadel-Gare, la chapelle Notre Dame de la Forêt , seule église moderne du canton de la Chaise-Dieu, a été consacrée en 1955. Elle présente la caractéristique remarquable d'avoir été entièrement élaborée en bois ainsi que l'ensemble de son mobilier, le tout étant dû à la bonne volonté des gens du pays et notamment de la communauté des cheminots.

la chapelle Notre Dame de Sembadel-Gare - compléments ici

La gare de Sembadel fut autrefois une grande gare, à cause de l'important commerce de bois. Située à 1091m d’altitude, on l'appelait "l'Etoile". Il y avait une plaque tournante et plusieurs quais. C'était un dépôt de locomotives : les Bourbonnais avaient leur dépôt à Langeac ; le Puy et Sembadel étaient des relais.
Aujourd'hui,
le train touristique du Livradois-Forez sillonne le Parc naturel régional sur 85 km de voies, depuis Courpière (63) jusqu'à Sembadel.
De son côté,
le Chemin de Fer du Haut Forez exploite la voie ferrée entre Sembadel et Estivareilles (Loire) sur un parcours de 36 km.

 

train touristique du Haut-Forez viaduc entre Sembadel (43) et Estivareilles (42)

 

 

 

un os du bras
du saint Léger
à Beauvais (Oise)

 

 

 

Ce reliquaire de saint Léger, en faïence, argenté et doré à la poudre, pourrait dater du XVIe s.

Il contient ce qui serait un ossement du bras du saint Léger et se trouve dans le Trésor de la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais (80).

Source : http://www.beauvais.fr

 

 

 

l'église St. Léger
de Bohan sur Semois
(Belgique)

Bohan sur Semois, village des Ardennes belges, se trouve à quelques kilomètres de la frontière française, dans la province de Namur en Wallonie. On parle français dans cette partie de la Belgique.
Bénéficiant d'un micro-climat très doux, Bohan est un centre de l'agriculture du tabac.

Lieu de promenade du dimanche des Ardennais français de toutes les époques, il fut autrefois dans le giron de la France avant la création de la Belgique en 1832. Il faisait partie du département de Sambre et Meuse.

Village de villégiature estivale, il est situé dans la forêt dite des Ardennes et sur les bords de la poissonneuse Semois, affluent de la Meuse.

"Bohan est, pour un peintre ou un poëte, la plus ravissante retraite qui se puisse rêver." (Victor Joly - 1854)

L'église de Bohan a été construite en 1760, sur l'emplacement d'une autre qui existait déjà au 12e s. Elle est placée sous la protection de saint Léger. Toutefois, la fête principale se déroule le 15 août pour l'Assomption.

pour en savoir plus sur l'église St. Léger

ici, la légende de l'Ours de Bohan

Source et lien à visiter : http://www.bohan.be

 

 

 

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info