AINT LEGER AU BOIS (60)

 

 

 

 

PRESETATIO

 

Région de Picardie - Département de l'Oise
Arrondissement de Compiègne - Canton de Ribécourt
Communauté de Communes des Deux Vallées

 

 

Le village est proche de Compiègne et Noyon, et à 77 km de Paris.
Dessertes ferroviaires : Compiègne à 12 km, Ribécourt et Thourotte à 7 km.

 

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

 

La commune compte aujourd'hui 848 habitants appelés les St Giotains et les St Giotaines.

Lorsque les habitants de Tracy-le-Mont, commune toute proche, également en lisière de la forêt de Laigue, parlent de venir à St Léger, ils disent "St d'Gi" : "aller à St d'Gi".

voir ici un extrait de "La Guerre des Clochers" (2015) - Pascal Lenoir - Mémoires des pays d'Oise

Elle en comptait :

519 en 1968
538 en 1962
504 en 1954
385 en 1946
403 en 1936
400 en 1931
395 en 1926
293 en 1921
463 en 1911
505 en 1906
535 en 1901
568 en 1896
588 en 1891
582 en 1886
605 en 1881
631 en 1876
676 en 1872
694 en 1866
675 en 1861
681 en 1856
703 en 1851
781 en 1856
770 en 1841
797 en 1836
804 en 1831
724 en 1806
690 en 1790

 

C'est un village fleuri, entouré de la forêt domaniale de Laigue (1500 ha de forêt que la commune partage avec celles de Montmacq et du Plessis-Brion).
L'Oise y coule. La superficie de la commune est de 830 ha.

 

 

en forêt de Laigue...

 

Anciens noms :

En 1810 et 1811 sont percées les allées et routes de la forêt autour de la place centrale du puits d'Orléans.

 

la mairie et l'école de St Léger aux Bois
des photos de classe ici

 

HISTIRE

St Léger était, à l'origine, une maison de chasse des rois mérovingiens.
En 1083, la terre de St Léger aux Bois fut donnée par le roi Philippe Ier aux religieux de Sauve-Majeure. L'abbé de Sauve fit construire des bâtiments et une église, dont les travaux furent encouragés par le roi Louis le Gros.
Cinq religieux vinrent s'établir dans le monastère pour former un prieuré sous le titre de saint Léger, qui prit à cause de sa situation, au milieu de la forêt, le nom de St Léger aux Bois.

Des habitants vinrent se grouper autour de cet établissement religieux et donnèrent ainsi naissance au village de St Léger aux Bois (Sanctus Leodogarius in Bosco).

Au XVIIe, le prieuré passa aux mains des Grandmontains ou Bonshommes, du Francport. Ce prieuré, qui était à la nomination de l'abbé de Sauve Majeure, fut réuni au séminaire de Noyon en 1749.

 

Revue Mabillon : archives de la France monastique - janvier 1989

 

St Léger aux Bois sous la neige, en janvier 2003

 

A la Révolution, la population est essentiellement occupée à la culture du chanvre et à l'exploitation de la forêt. En décembre 1793, le district rebaptise le village "La Chanvrière", avant que le rétablissement de la royauté donne à la commune son nom actuel.

pour voir la carte de Cassini

 

1864 - "Dictionnaire des communes de la France" par Adolphe Joanne

 

Au XIXe s., le village comptait une cendrière, une tuilerie et 2 moulins sur le ru.
En 1900, il y avait 2 fabriques de balles et 2 succursales de fabrication de brosses.

Théâtre malheureux de la boucherie de 14/18, St Léger aux Bois a été détruit à 80 %. Le paysage reste marqué par ces années de souffrance. St Léger se trouvait juste derrière le front, lequel se situait à Bailly, commune limitrophe au nord qui a été entièrement détruite. Un réseau de tranchées courait le long de l'Oise et à la lisière de la forêt de Laigue, parcouru entre autres par les Zouaves du 4e régiment qui firent face aux Allemands pendant de longs mois sur la rive gauche de l'Oise.

avril 2005 : cérémonie à l'initiative du Souvenir Français

 

 

l'église, représentative de l'architecture du XIe siècle
L'édifice a une authentique nef romane. Le clocher date de 1602.
Les collatéraux furent reconstruits à la fin du XVIlle siècle.
C'est la plus vieille église romane de l'Oise.

http://cfcai.marot.online.fr/index_18.htm
2 autres vues de l'église Saint-Jean-Baptiste ici

 

 

Dans les années 1930, des petits commerces et des artisans sont venus s'établir à St Léger aux Bois, ainsi que 2 fabriques de balles et jouets pour enfants. Il reste aujourd'hui un petit commerce et des artisans.

De 1942 à 1945, l'armée allemande a organisé un camp de munitions dans la forêt de Laigue à la lisière de la commune et sur une très vaste surface coupant les axes de communication vers Compiègne. Un camp de prisonniers marocains au cœur du village et des travailleurs du STO fournissaient la main d'œuvre nécessaire à l'occupant. De nombreux talus sont encore visibles le long des routes dans la forêt.

 

 

Au cœur de la forêt de Laigue, entourée de rivières et de 7 étangs, St Léger aux Bois est située au cœur d'une région chargée d'histoire :

 

St Léger aux Bois en 2002
la Grand' Rue, actuellement Rue de Compiègne

 

 

SSOCITIONS

 

 

 

FETES OCAES

 

 

RECEES

Spécialités régionales :

  • La ficelle picarde (crêpe au jambon)
  • Les fruits rouges noyonnais
  • Les picantins et les muscadines (confiserie)
  • La moutarde de Ribécourt (6 km)

 

 

ATUTS TURISTIQUES


http://perso.club-internet.fr/vibre/laiguetab1.html

calèche, à l'orée de la forêt de Laigue, à St Léger

 

ISITES ALENTOUR
 

 

CTIVITES ECONOMIQUE

St Léger aux Bois se trouve dans le Compiégnois, zone très industrielle (vallée de l'Oise) :

St Léger aux Bois fait partie de la Communauté de Communes des Deux Vallées, qui regroupe 16 communes (près de 24 000 personnes).
Pour visiter le site de la CC2V, cliquez sur l'image :

 

la place du Quennezil , à St Léger aux Bois

 

 

 N REMONTANT LE TEMPS...

 

L'ami Guy Friadt nous offre un florilège de plus d'une centaine de cartes postales et photos anciennes de St Léger aux Bois, d'où sa maman, Arlette Protin, est native. Son grand-père, André Protin, a été conseiller municipal, puis maire à la Libération 1945, de St Léger aux Bois.
Vous y découvrirez entre autres, mieux qu'un long discours, les ravages de la guerre 14/18...

Nous les avons déclinées en 5 thèmes.
Agrandissez la nouvelle fenêtre après avoir cliqué. Vous repasserez ensuite par ici en fermant l'agrandissement.
 

 Bonnes promenades ! 

la guerre 14/18 à St Léger

la forêt et la chasse à courre

la mairie, l'église et les écoles

les rues et les lieux

la fabrique de balles à jouer

 

 

Guy a photographié St Léger en 2002...

...et vous invite à une balade vers l'Oise

rencontre avec Edouard Muszynski : la glaise

2008 - nouvelles vues du village

2014 - les photos de Henri

 

 

CHERCHEZ VS ANCÊTRES...

 

Ajoutons que Guy Friadt a fait un très gros travail généalogique sur St Léger où sa famille a fait souche depuis toujours ou presque, ce qui lui vaut un nombre de cousinages sur la commune assez incroyable.
Si d'aventure vous y recherchiez vos ancêtres, contactez-nous : vous retrouverez peut-être une brindille, voire un arbre complet !
 

St Léger en 1839 - l'église du village

St Léger aux Bois 1939-1945

anecdotes sur le village

une partie de choule ...en picard !

 

 

Annales Historiques compiégnoises - Saint-Léger-aux-Bois - XVIIIe - XXe siècles

 

 

Guy Friadt, lors du 7e Rassemblement des St Léger, à St Léger près Troyes - mai 2009

 

MEMENO

  • Correspondant de l'Association des St Léger :
    Jean-Bernard Cardon
    03 44 75 24 26
    jean-bernard@cardon.info
  • Mairie 03 44 75 24 09
    mairie-stleger@wanadoo.fr
    Maire : M. Christian Havez
la liste des maires

J.-Bernard Cardon,
ancien maire


Christian Havez,
maire depuis 2014

 

6e Marché de Noël - novembre 2005

article d'Oise Hebdo - décembre 2005

voeux de la municipalité - janvier 2016

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info