AINT EGER (73)

 

RESENTATION

Une tour encadrée de résineux sur un fond de montagne, telles sont les armoiries de St Léger, récemment créées en hommage aux nobles Thévenin, propriétaires d'une maison forte située à l'emplacement de l'actuelle mairie.
Cette tour, ruinée par le temps et entièrement détruite en 1885, était le seul bâtiment imposant dans ce fief mauriennais.
Ses pierres ont servi à la construction du groupe scolaire. 

 

 


 

Région Rhône-Alpes
Département de la Savoie
Arrondissement de St Jean de Maurienne
Canton d'Aiguebelle 
Communauté de Communes Porte de Maurienne

Commune de Basse Maurienne, St Léger se situe sur la rive gauche de l’Arc.
Bien étagé sur les pentes tournées vers l’est qui grimpent jusqu’à la Croix de Rognier, St Léger se compose d’une quinzaine de hameaux. La mairie et l’église sont curieusement isolées dans un site sauvage à côté d’une falaise où se pratique l’escalade.

Le village compte 256 habitants appelés les Lagerains ou les Légerains.
Leur surnom : les Pintavins. C'est un mot patois qui veut dire "la mûre", fruit du mûrier. En effet, on trouvait des mûres tout le long des prés et des chemins. Joli, n'est ce pas ?
Il y avait 274 Lagerains en 1954, 467 en 1901 et 550 Pintavins en 1856.
La commune couvre 1106 ha étagés de 350 à 800 m pour les habitations et jusqu'à 2341 m pour la montagne.

 

 

 

 

 

le clocher de l'église Saint-Léger

Situé donc dans la basse vallée de la Maurienne, St Léger se trouve à 60 km de Chambéry et de Modane, 25 de St Jean de Maurienne et 35 d'Albertville.
Paris est à 600 km, Lyon à 150, Grenoble à 90.

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 


la pointe du Rognier 2341m

le site d'escalade de St Léger

 

St Léger s'appelait Sanctum Leodegarium en 1127.
La commune a fait partie du Duché de Savoie jusqu'en 1720, puis du Royaume de Sardaigne jusqu'à la Révolution.
Appelé alors
Rocaille jusqu'en 1815, il appartenait au département du Mont Blanc.
St Léger a fait à nouveau partie ensuite du Royaume de Piémont-Sardaigne jusqu'au rattachement par plébiscite en 1860 à la France (département de la Savoie).

Activités agricoles : maïs, cultures maraîchères, élevage et bois
Centrale électrique ; usines de bobinages électriques et de moteurs de ventilateurs pour automobiles à St Rémy de Maurienne, distant d'environ 5 km ; produits chimiques à St Avre.

 

 

 
La Maurienne

Berceau des Ducs de Savoie, la Maurienne a connu de nombreuses modifications depuis l'apparition des premiers habitants dans cette région de montagne.

Des sources de l'Arc à son confluent avec l'Isère, la vallée s'étire sur 120 km et présente une grande variété de paysages au travers de ses 62 communes. La nature est omniprésente et attire l'oeil du voyageur vers les sommets enneigés qui bordent cette vallée de passage.

De tout temps, cet axe transalpin a intéressé les hommes. D'Hannibal au TGV Lyon-Turin, on retrouve partout traces de cette volonté de traverser les Alpes : noms de lieux-dits, hôtels, ponts, routes, tunnels et autres ruines du Télégraphe Chappe.

Le début du XXe siècle voit se développer la production électrique : de nombreuses industries électrochimiques prirent possession des rives de l'Arc, apportant à la population des emplois.
St Jean est synonyme de l'aluminium dans le monde entier.
L'évolution des technologies et des échanges mondiaux ont peu à peu réduit ce tissu industriel, offrant à la Maurienne son visage actuel.


St Jean de Maurienne
http://www.ville-saint-jean-de-maurienne.fr/

Une nouvelle industrie se développe dès lors : celle du temps libre et des loisirs. Ainsi on a vu se créer des stations de sports d'hiver et ses nouveaux métiers.
La récente décennie démocratise les sports de montagne, offrant à la vallée une nouvelle image "Maurienne, vallée de l'escalade".
 

 

 

 

CCUEIL - OURISME

  
St Léger, un village qui grimpe...

 

 

ite d'escalade de Saint Léger


une falaise en or

St Léger compte parmi les hauts lieux de l’escalade en Maurienne.
La falaise qui domine son église est haute de 70 mètres. Elle offre un grand nombre de voies originales de difficulté moyenne en raison de ses caractéristiques : empilement de blocs aux surplombs géométriques et dalles très lisses, fissures, cheminées et dièdres.

Installé sur une falaise naturelle, derrière l'église, ce site a été réalisé pour rendre l'escalade accessible à tous. D'accès facile, en bordure de route, il offre des tables, des toilettes, un point feu, un point d'eau et des abords aménagés.
Amener ce site à l'état actuel ne fut pas une mince affaire : songez qu'il a fallu terrasser le pied du site, débarrasser le rocher des ronces, lianes et lierres qui l'encombraient. Un lavage à la lance à incendie, puis sous une pression de 200 bars, a fignolé le travail.
L'inauguration a eu lieu en 1990, avec les Championnats de France Jeunes.

Les voies d'escalades sont classées en fonction de leurs difficultés :
15 vertes, 26 bleues, 36 rouges et 6 noires.

 

 

 

 

Pour les amateurs, 2 sites à consulter :

http://www.imp-roux.fr/escalade/1a2.html
http://members.aol.com/belledonne38/TR13_stleger.html 

 

 

35 couchages de 2 à 6 personnes / au 1er étage, 5 chambres pouvant accueillir 17 pers. ; au 2e, 4 chambres pour 18 pers.
Vous pouvez profiter du petit salon, vous restaurer grâce à la cuisine équipée et profiter des nombreuses tables mises à votre disposition dans la salle à manger, ainsi que du bar et du coin cheminée / possibilité de laver son linge / le gîte est équipé pour l'accueil cyclo, avec un local spécifique / les chambres et le gîte complet peuvent être loués à la nuit et à la semaine.

http://www.lepressoir73.fr

3 chambres, pouvant accueillir 10 pers. en Bed & Breakfast bio

Cliquez sur l'image pour tout savoir :

http://www.chambredhotes-savoie.com

Décorée uniquement avec des meubles importés de Mongolie, vous en ressentirez toute la chaleur / 5 couchages adultes et 1 enfant / dépaysement assuré

Pour tout savoir, cliquez sur l'image :

 

 Accès :

http://www.ot-aiguebelle.com/etape1.htm

photo prise à l'entrée de St Léger, côté aval, avant que l'autoroute n'ait été construite
Elle concerne l'aménagement d'une zone humide où les crapauds viennent se reproduire.
2 sources, anciennement propriété de la SNCF, étaient captées pour remplir les locos à vapeur.
Elles rejoignaient l'Arc dans un marécage, traversé maintenant par l'autoroute.
La société Berlioz a réalisé un aménagement pour préserver cette zone humide.
http://www.berlioz-paysagiste.com

Accessible dans le sens Italie-France, l’aire de Saint-Léger accueille les clients sur les berges de la rivière Arc et offre une vision dégagée sur le massif de la Lauzière qui surplombe le village d’Epierre. Elle possède des emplacements pour 23 véhicules légers, 28 bus et poids-lourds et 4 caravanes.

la gare d'Épierre-St-Léger - plus de renseignements ici

 

 

... u fil du emps ...

2011 : Jean-Gabriel Bodelet vous invite à un déroulé chronologique "au fil du temps" de son village d'adoption.

préambule et photos anciennes
nos écoles
la vie du village - avant 2008
la vie du village - 2008 / 2009
la vie du village - 2010 / 2011

La reproduction des photos est interdite sans l'autorisation de l'auteur, car une version papier existe, au profit du Sou de l'école, pour un prix très modique. Merci de contacter mairiestleger73@wanadoo.fr

la vie du village - 2012 / 2013

 

 SSOCIATIONS

marmotte

Pour lire les noms du monument aux morts, cliquez ici

 

 

 

ISTOIRES


la mairie de St Léger, située à l'emplacement de l'ancienne tour

la peste de 1630 en Maurienne  

Comme dans toutes les communautés montagnardes, les Lagerains, répartis dans une vingtaine de hameaux au siècle dernier, devaient lutter pour survivre, confinés entre une rivière, l'Arc, très coléreuse et une montagne très rude.

De nombreux cataclysmes ont touché le village : inondations, avalanches, incendies.
Les maisons étaient alors couvertes de chaumes ; depuis, elles ont toutes été reconstruites avec un toit en ardoises.

Au XIXe siècle, les Pintavins, surnom donné aux habitants par analogie aux fruits des ronces très présentes dans la commune, vivaient de l'exploitation de la forêt (bois de feu, pieux de châtaigniers…), de la vigne (son vin était réputé sur les bonnes tables de Maurienne) et de l'exploitation d'une carrière de granulite, qui fournissait en pavés les célèbres routes du Nord de la France (la production fut arrêtée dans les années 1930).


© Émile Taillefer - juin 2006
L'église de St Léger date du 17e siècle et est placée sur une pente escarpée.
En 1836, elle fut allongée et augmentée de 2 chapelles latérales.
La porte fut placée au levant et la façade blanchie.
pour voir d'autres jolies photos de l'église

Humble village au milieu de tous les autres villages de la vallée, St Léger n'en était pas moins célèbre, d'après la légende, par la présence en ses murs d'un certain nombre de fées.
Certaines d'entre elles avaient élu domicile auprès des sources du village.
Une légende raconte que l’une vivait sur les hauteurs de St Sorlin d’Arves et qu’elle détenait le secret d’une tomme merveilleuse, un secret qui s’évapora avec elle.
Les fées de St Léger ne faisaient pas de fromage, mais s’appliquaient plutôt à assurer la prospérité du village en appliquant leur devise "Rendre le bien pour le mal".

En voici un exemple : Une femme avait volé à l'une d'elles une serviette, au bord de la source où elles avaient coutume de venir laver leur linge.
La propriétaire lui cria : "Ta maison fleurira autant que ma serviette durera."
Le larcin fut conservé comme gage de richesse et de bonheur.

Les fées se nourrissaient de lait que les habitants mettaient dans leurs seaux. Elles payaient en numéraire et en faisant prospérer les troupeaux.
Curieuse légende car les Mauriennais préféraient aux fées un être omnipotent vivant sur les hauteurs : le génie des montagnes.
Il commandait aux tempêtes, surveillait les mines et se réservait la chasse aux chamois au-dessus des nuages.
Les fées de St Léger paraissent infiniment plus sympathiques !

Peut-être aurez-vous l'honneur de rencontrer l'une d'elles.
Soyez-en comblé !

 

 

une brève à lire et à méditer

"La source du Merle est tarie. Conséquence du printemps et de l'été secs. Les habitants dépendants de cette source sont ravitaillés, régulièrement, par bouteilles pour leur consommation et par l'eau du réservoir pour leurs besoins domestiques. Différentes solutions provisoires sont à l'étude pour remplir le réservoir jusqu'au retour de la source. Le choix devrait être fait au moment où vous lirez ces lignes. Cet évènement est l'occasion de rappeler à tous d'être vigilants sur sa consommation en traquant le gaspillage car le débit de nos sources, déjà très bas cet été, a encore baissé cet automne."

Bulletin municipal n°7 de janvier 2012

 

 

ECETTES

Avec un ingrédient bien de chez nous : la polenta.

Hachis de bœuf à la polenta et aux tomates épicées

Pour 6 personnes - ingrédients :

Pour le hachis de viande :
- 2 oignons
- 650 à 800 g de bœuf haché
- 20 cl de coulis de tomate
- 5 pincées de paprika en poudre
- 5 pincées de piment d'Espelette
- 1 noix de beurre pour la poêle

Pour la polenta :
- 90 cl de lait
- 200 g de polenta précuite
- 40 g de beurre
- 60 g de parmesan râpé
- 4 cuillères à soupe de basilic ciselé
- 1 noix de beurre
- sel et poivre

1° Faites chauffer le lait dans une casserole. Quand il bout, versez la polenta et faites cuire à feu doux comme indiqué sur le paquet (5 à 7 minutes environ). Mélangez sans cesse. Une fois la polenta cuite, ajoutez le beurre, le parmesan râpé et le basilic. Salez et poivrez.
2° Préchauffez le four à 210° C (th. 7). Epluchez les oignons et courpez-les finement. Dans une poêle, faites fondre la noix de beurre. Ajoutez les oignons et faites-les revenir 4 min. Puis ajoutez le bœuf, le coulis de tomate, le paprika et le piment. Laissez cuire 8 à 10 minutes en remuant régulièrement. Salez et poivrez.
3° Déposez la viande dans le plat à gratin. Puis recouvrez-la d'une belle couche de polenta que vous aplatirez avec le dos d'une cuillère. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux sur le dessus et mettez au four 15 minutes. Servez bien chaud !

BON APPETIT !

 

Bûche de Noël à la crème au beurre

Pour 6 à 8 personnes - préparation 1h30 - cuisson 8 min

Ingrédients pour la pâte :
- 4 œufs
- 180 g de sucre
- 150 g de farine
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1 sachet de levure chimique

Ingrédients pour la crème intérieure :
- 50 g de noisettes moulues
- 2 cuillères à soupe de crème épaisse
- 4 cuillères à soupe de sucre
- 100 g de chocolat à moudre

Ingrédients pour la crème extérieure :
- 125 g de beurre mou
- 1 jaune d'œuf
- 5 à 6 cuillères à soupe de sucre glace
- 2 à 3 cuillères à soupe de whisky
- 2 cuillères à café de café soluble

* La pâte :
Préchauffer le four à 250°C (thermostat 8-9)
Battre les œufs avec les sucres au batteur jusqu'à blanchiment
Ajouter la farine et la levure tamisée et mélanger le tout, la pâte doit être bien homogène
Mettre la préparation sur une plaque sulfurisée et avec des bords et laisser cuire 8 min
Sortir le biscuit du four et le déposer sur un torchon humide, saupoudrer de sucre et rouler le biscuit.

* La crème intérieure :
Faire fondre le chocolat
Ajouter le sucre, la crème et les noisettes et mélanger le tout

* La crème extérieure :
Mélanger le beurre ramolli avec le jaune d'œuf, le sucre et le café (dissout dans l'alcool)
Bien mélanger pour obtenir une pâte bien homogène et pour ne plus avoir de grumeaux dans le beurre

Préparation finale :
Dérouler le biscuit, étaler la crème de chocolat noisette et rouler à nouveau le biscuit sur lui-même
Couper les deux extrémités du biscuit mais pas trop (1 à 2 cm pas plus) et réserver
Etaler la crème au beurre en mettant les deux extrémités pour faire la bûche
Saupoudrer de sucre glace et décorer de personnages

BON APPETIT !

 

 

 

 

 

des cartes postales et photos récentes du village
la Journée des Peintres - septembre 2009
drôle de concours de circonstance - 2012
les costumes de Maurienne - 2012
le Tour de France passe à St Léger - 2015
veillée campagnarde des Lagerains - 2016

 

 

EMENTO
  • Mairie : 04 79 36 10 27
    L de 14h à 18h / J de 9h à 11h30 / V de 15h à 17h
    mairie@saintleger73.fr
    Maire depuis 2014 : Jean-Gabriel Bodelet
  • Syndicat d'Initiative du canton d'Aiguebelle
    04 79 36 29 24
  • Correspondant de l'Association
    des St Léger : Patrice Oliot, ancien maire
    04 79 36 26 09
    patrice.oliot@gmail.com

 

Patrice Oliot

  

ETES

 

De la balade de 30 min à la randonnée de 11h, St Léger, installé au flanc du Massif des Hurtières, offre de nombreuses possibilités.
Une excursion sur plusieurs jours permettra de parcourir les étages de végétation et d'admirer les points de vue exceptionnels sur la vallée. Vous pourrez faire étape dans l'un des chalets forestiers (Revaux, Poste Optique) et découvrir des constructions témoins du passé (ancienne forge, pressoir, four à pain).

Source : http://www.ot-aiguebelle.fr
ou cliquez sur le logo du canton d'Aiguebelle

"Le musée du Félicien vous fait découvrir la vie et les savoir-faire des paysans au début des années 1900 : évocation qui vous fera revivre la mémoire collective de la Basse Maurienne, retracée au travers de 3 films, tournés avec les gens du village d'Argentine, d'un son et lumière dans une ancienne cuisine et d'une salle d'exposition."

 

 

 

http://www.stleger.info