A HAPELLE-GER (77)

 

 

 

RESENTATION

Région Ile de France


La Chapelle-Iger est un petit village de 873 ha situé au centre du département de Seine et Marne, à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Paris (via la Nationale 4).
Il est situé dans l'arrondissement de Provins et dans le canton de Rozay en Brie. Il fait partie de la
Communauté de Communes des Sources de l'Yerres.
Ses 162 habitants sont les Capelligérois. La densité est de 17 hab./km².

Evolution de la population :

134 en 1990
85 en 1975
111 en 1968
132 en 1954
159 en 1931
163 en 1911
201 en 1896
187 en 1876
234 en 1856
282 en 1836
212 en 1820
200 en 1794

 

 

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

 

 

On dit qu'il pleut toujours en Seine et Marne. C'est faux ! Il y fait très doux...
C'est la plaine céréalière (ce n'est pas la Beauce mais la Brie) : le blé, le maïs, le tournesol.
Le territoire de la commune est divisé en terres de labour et prairies, un peu de bois et très peu de vignes.
Notre village est situé sur la pente d'un coteau incliné vers le sud, au pied duquel coule le ruisseau de Contraille. Les maisons ont été bâties au plus près des édifices religieux et civils élevés sur des terre-pleins. En haut, l'église et au-dessous une halle en bois. Au pied du coteau se trouvent un pédiluve, un lavoir et une fontaine.

 

Pour découvrir la carte de Cassini
... et la Chapelle-Iger vue d'avion

 

ISTORIQUE

En avril 1249, le chapitre Notre-Dame de Paris accorde l'affranchissement à quelques habitants de la région de Rozay, notamment à un certain Bartholot, fils de feu Dreux, cimentier à "La Chapelle Yger", et de sa veuve Odeline. Cet affranchi devint duc et l'affranchissement lui fut sans doute accordé à cause de son intention d'être clerc.

pavés à battre, à la Chapelle-Iger !

Avant la Révolution, la paroisse se trouve dans le ressort de la coutume de Melun. La rédaction de cette coutume a lieu en 1560.
La taille (taille réelle qui porte sur le revenu des immeubles) grève en 1677 les habitants de La Chapelle-Iger de 420 livres.
Deux siècles plus tard, en 1877, la contribution foncière de la commune est de 3294 francs, pour un nombre d'habitants certainement inférieur.

 

le blason de la commune de la Chapelle-Iger

En 1792, la municipalité est autorisée par le directoire du département à aliéner plusieurs terrains communaux.
En 1840, le conseil municipal acquiert une maison d'école et dépense 4258 francs pour l'amélioration d'un nouveau local qui est reconstruit en 1857.

 

 

 

la cour de l'ancienne abbaye

 

 

URIOSITES

La Chapelle-Iger :

son église sans clocher !

On l'a démoli en 1922, car il était trop vétuste. La cloche, datée de 1531, est désormais accrochée au-dessus de la porte d'entrée en ogive.
La paroisse est une succursale de Courpalay, dont elle est détachée par décret du 28 avril 1860.
Cette ancienne église abbatiale Saint Léger, restaurée donc au XXe siècle (grès, meulière et enduit), est un rectangle de 28 m de long sur 9,35 m de large.
A l'intérieur, une remarquable Vierge à l'Enfant sur pierre peinte et dorée, du premier quart du XIVe siècle, et trois pierres tombales dont l'une porte, dans sa partie supérieure, une tête de mort et 2 écussons.

 

 

 

 

 

son lavoir, avec fontaine et pédiluve (XIXe siècle)

Le lavoir et sa fontaine extérieure sont restaurés par la commune en 1993.
Jouxtant le lavoir, le pédiluve est entièrement reconstruit par des jeunes d'un chantier-école en 1998.
Remis en eau par la source de la fontaine, il est à l'origine utilisé pour le lavage des animaux.
Il s'agit du plus grand pédiluve conservé en Seine et Marne.

 

 

 

Pour découvrir 2 jolies photos du lavoir

 

 

son château de Champgueffier, à environ 1 km

Le plus ancien seigneur connu est P.A. de Champ Gaifier, vers 1170.
Louis de Boislandry (1750-1834), négociant, banquier, économiste, ami de La Fayette (La Fayette, ancien maire de Courpalay et député de Meaux, a vécu au château de la Grange Bléneau, commune de Courpalay, de 1802 à 1834), fut échevin de Versailles (1788-1789) puis député du Tiers Etat aux Etats Généraux. Il est mort à Champgueffier et est inhumé à La Chapelle-Iger.
Ce château est démoli et reconstruit au XIXe siècle.

 

sa halle en bois

Faute de salle des fêtes, cette halle a été édifiée en 1994 sur la place du village.
Elle est en bois selon un modèle ancien, et sert pour les manifestations du Comité des Fêtes.

 

 

Pour découvrir la halle en couleur

 

 

Le Comité des Fêtes s'appelle le COLCI (Comité d'Organisation des Loisirs de La Chapelle-Iger).

A son initiative :

  • les Oeufs de Pâques : les bambins déambulent à travers tout le village à la recherche des friandises tant convoitées...
  • les brocantes
  • la Fête de la Musique
  • les soirées cinéma en plein air...

 

la crèche 2002
la brocante 2002

Jazz et Terroir 2004
une journée à la Chapelle-Iger
la brocante 2012

à l'honneur : Natacha
une artiste à la Chapelle-Iger
coupures de presse anciennes

On trouve aussi un tennis à La Chapelle-Iger.

 

 

la ferme de La Chapelle

compléments sur le patrimoine de la commune
la randonnée des coteaux capelligérois (13 km)

 

 

galement aux alentours :

Les villes proches sont :

 

 

Coulommiers : la Commanderie des Templiers

 

 

EMENTO

 

  • Mairie : 01 64 25 68 09
  • Correspondant, président des Amis de Léo de la Chapelle-Iger et maire depuis 2008 :
    Hervé Campenon : 06 85 68 28 84 - herve.campenon@cegetel.net

Eric Jennepin, ancien maire

Hervé Campenon, nouveau maire

http://www.artcomm.fr

Hervé a créé sa société : le laser au service de l'Evénementiel http://www.artcomm.fr

 

Léo titi parisien, la mascotte des Amis de Léo du village, dessinée par Natacha

 

  • Chambres d'hôtes à La Chapelle Iger :

Le Relais Champêtre (2 chambres, 6 personnes) 

  • Bière de Brie brassée à la ferme, à Courpalay  
 

 l'église, photographiée à la fin de 2003

 

 

carte postale ancienne de l'église, avec son clocher !

 

vue panoramique, au début du siècle

 

La Chapelle-Iger, dans les années 50

 

  Vous attend ici la partie de l'Almanach de Seine et Marne (1911-1912)
concernant La Chapelle Iger, agrémenté de quantité de cartes postales
anciennes du village. Nous l'avons séparée en 4 parties distinctes.

Bonnes lectures !

 

 

renseignements généraux
cartes postales de la mairie

histoire religieuse
cartes postales de l'église et vues récentes

histoire seigneuriale
cartes postales du bourg

écarts et lieux-dits
cartes postales des fermes

 

  

 

 

des photos récentes du village ici
ici les photos d'Henri prises en 2013
une vidéo de 3 min 50 là

 

 

l'nstant de oésie

"(...) Et puis, ces vastitudes qui paraissent un peu mornes l'été, sont tout à fait charmantes au printemps, quand les blés sont jeunes et verts. Tout le pays n'est plus alors qu'une merveilleuse prairie, une mer de hautes herbes lustrées et que bariolent mille et mille boutons d'or...
Et l'on entre dans cette prairie qui couvre un département par les chemins enchantés du mois de mai, des chemins feutrés de gazons verts, aux ornières ourlées de mousses. Partout, de ferme en ferme, de village en hameau, partout il y en a de ces "chemins verts" qui tournent par la plaine, autour des céréales.
Et de vieilles allées de poiriers en fleurs, de pommiers en fleurs.
Chemins tout fleuris, qui conduisent au même village désert, figé dans un silence tranquille coupé par le bruit d'un seau qu'une femme remonte de la citerne...

le village de la Chapelle-Iger

Villages qui ont l'air de dormir au bon soleil, et dont on voit l'église par-dessus les jardins avec un clocher toujours le même, qui reparaît aux mêmes courbes du chemin, l'antique petit clocher de l'Ile-de-France où il est venu au monde il y a près de mille ans, posé sur les vieilles pierres grises comme un missel entrouvert..."

Georges Delaw - dessin de l'auteur (1920)
"Sur les chemins de France - La vallée du Petit Morin"
Source :
http://www.la-seine-et-marne.com/histoire/vallee-petit-morin.html
dont nous vous conseillons la bucolique lecture.

 

 

http://www.stleger.info