Saint Léger,
hameau de
Villeneuve de Duras
(Lot et Garonne)

Villeneuve de Duras, qui compte 320 habitants environ, est une commune de Guyenne, située dans le vignoble des Côtes de Duras.
Duras et Marmande (Lot et Garonne également) sont au sud, Duras à 10 km, Marmande à une trentaine. Sainte Foy la Grande (Gironde) se trouve à 12 km au nord.
Il existe 2 églises à Villeneuve de Duras : l'église St Jean l'Évangéliste est celle du bourg, l'autre est l'église St Léger, au lieu-dit St Léger,

le bourg de Villeneuve de Duras et l'église St Jean l'Évangéliste, depuis le moulin

Une balade de 7.4 km autour de Villeneuve de Duras offre de très beaux points de vues et beaucoup d’espace. Le léger dénivelé (environ 50 mètres) rend le circuit très facile à effectuer. On traverse le hameau de St Léger.

le petit hameau St Léger


l'église St Léger, au hameau St Léger

pour visiter l'église St Léger
et tout savoir sur la balade

 

 

Maria Isabel de Saint-Léger nous a quittés

Le texte est en portugais. Il s'agit d'une oraison funéraire pour une marquise, Mme Maria Isabel (...) de Saint Léger.
Il s'agit apparemment d'une dame qui a toujours fait le bien autour d'elle puisqu'il est indiqué que "elle a toujours tendu la main aux pauvres et ouvert ses bras aux miséreux. Elle ouvrait sa maison aux personnes dans le besoin et partageait toujours ses repas."
Il est demandé à Dieu de lui donner autant de félicité dans le Ciel qu'elle a pu donner d'amour autour d'elle sur Terre.
C'était une personne de haut rang social car son prénom est suivi d'une multitude de noms, pour terminer par le nom de la ville d'où elle était marquise, suite très probablement à un mariage.

Pour info : ces petits billets se font toujours au Portugal lorsqu'il y a un décès dans la famille, et toujours sur le même principe : la photo du défunt, ses dates (naissance et décès) et un petit mot sur sa vie. Ils sont offerts aux personnes qui assistent à l'enterrement comme un souvenir de la personne disparue.

Karine et Eduardo - Boissy Saint Léger - novembre 2014

 

 

Saint-Léger, moulin, commune de Neufchâteau (Vosges)

Neufchâteau, petite ville dominant la plaine des Vosges, est située au confluent de la Meuse et du Mouzon, au carrefour des voies du sud-ouest lorrain. Elle est peuplée de 7 000 habitants environ.

d'or à la bande de gueules chargée de trois tours d'argent

devise de la commune : Domus semper nova

Le rouge et le jaune rappellent les couleurs de la Lorraine, Neufchâteau ayant été à la frontière de la France. Les trois tours signifient que la ville était fortifiée à sa construction par Thierry II, duc de Lorraine au Moyen Âge.

l'église Saint Nicolas de Neufchâteau

Le nom de Saint-Léger désignait proprement un ermitage voisin du moulin, celui-ci étant dénommé Avancourt. Une portion du lieu-dit le Ban Saint-Léger (mention d'une chapelle Saint-Léger) a été rattachée à la commune de Neufchâteau par ordonnance du 4 août 1824.

Neufchâteau - l'ermitage Saint-Léger

le Petit Parisien du 4 septembre 1884


acte de décès de Charles Quinet, le 26 août 1884

compléments ici : http://www.vosges-archives.com/fichiers/anterieur/H/41H.pdf

 

 

 

 

une boisson "St Leger" à l'orange

"St Léger est un mélange pétillant d'eau de source, de pur jus d'orange et de vin blanc.
Pour la satisfaction d'une boisson véritable, profitez de Saint Léger "long" et frais car c'est l'excellence dans les rafraîchissements purs.
Pour sûr que c'est un rafraîchissement, même si elle n'est pas un saint !
"

 

 

 

l'église Saint-Léger de Pernant (Aisne)

Pernant est un petit village de 700 habitants, situé à quelques kilomètres de la ville de Soissons (à l'est), dans l'Aisne, en région Picardie.

l'église Saint-Léger de Pernant - http://www.franckalleron.fr

Il existe un château fort avec donjon, et l'église Saint-Léger, du XIIe siècle, édifice d'aspect extérieur sobre bâti sur une colline dominant le village, qui est accessible par une rampe de pierre. Le bâtiment est en croix latine et la croisée du transept est surmontée par une basse mais imposante tour-clocher.

la borne d'arrêt de l'ennemi
"ici fut repoussé l'envahisseur - 1918"

Depuis 2008, une borne classée Monument Historique a pris place dans l'enclos du monument aux morts, près de l'église. Elle fut placée au lieu même où, pendant la 1re Guerre mondiale, l'armée et les Pernantais ont arrêté l'armée allemande. Lors de l'Occupation, la borne ayant déplu aux nazis fut dynamitée. Ses restes ont été retrouvés et assemblés, puis placés là.

pour en savoir plus
sur l'église et les combats

 

 

 

Victor Saint-Léger - VSL - à Lille (Nord)

Quelques-unes de ses marques : A Roland à Roncevaux, Au Cochinchinois, Au Nain Jaune, Au Schah de Perse, Aux Troupiers, Le Tricolore...

En 1843, création de la société "Saint-Léger et fils", pour la fabrication de fils retors
En 1851, création de la société "Victor Saint-Léger et Cie", pour l'exploitation d'une filature de lin et d'étoupes
Par la suite, filature et retorderie de lin au nom de "Victor Saint-Léger" au 30 rue des Tours, à Lille
L'entreprise comptait 75 ouvriers ; 1 machine à vapeur et 26 métiers,

Victor Saint-Léger fut membre du Conseil municipal de Lille, Conseiller général du Nord, membre de la Commission préfectorale de 1870, et président du Comité des filateurs de lin.

une page haute en couleurs
avec ses nombreuses marques
de l'époque !

 

 

un lieu-dit "Saint Léger"
à Bourron-Marlotte (Seine et Marne)

Située à 8 km au sud de Fontainebleau, la commune, qui s'étend entre la forêt de Fontainebleau au nord et la rivière "le Loing" au sud, compte plus de 2 500 Bourronais-Marlottins.

De nombreux artistes et écrivains ont résidé à Bourron-Marlotte aux XIXe et XXe s., parmi lesquels Corot, Alfred Sisley, Pierre-Auguste Renoir, Paul Cézanne, Alfred de Musset, George Sand, Émile Zola, Camille Claudel.

Le Cabaret de la mère Antony, à Bourron-Marlotte
par Pierre-Auguste Renoir, 1866 - National Museum, Stockholm
Alfred Sisley est en arrière-plan.

Marlotte, signalé pour la première fois en 1308, n'était jadis qu'un hameau, un "écart" de Bourron, à l'égal de Saint-Léger, les Tremblots, le Moulin de la Fosse ou le Coq-Chaintreau. Bourron et Marlotte fusionnent en 1919, pour former une seule commune, officialisant ainsi une situation de fait existant depuis longtemps.

Les 3 losanges rouges reprennent les armes des 1rs seigneurs de Bourron-Marlotte. La partie médiane illustre la présence du Loing et de la source St-Sévère sur le territoire de la commune. Une clé de sol, un pinceau et une plume symbolisent le passé culturel de Bourron-Marlotte qui accueillit musiciens, peintres et écrivains. Un cep de vigne et une branche de chêne symbolisent la présence ici jadis de la vigne et l'exploitation de la forêt.

 

 

 

"Le Petit Saint Léger" et "Le Saint Léger"
deux fromages fabriqués dans la Marne, à

Gaye est une commune de 600 habitants située dans la Marne (51), en Champagne-Ardenne, à 50 km d'Épernay.

"Le fromage "le Petit Saint Léger" était fabriqué à la Fromagerie du Moulin de Gaye - qui a fermé ses portes depuis quelques années - du temps où le directeur et propriétaire était Jean Lincet, le père de Didier Lincet, parti, lui, gérer la fromagerie de Saligny (Yonne). Un autre membre de la famille Lincet avait eu également une fromagerie à Bagneux (dans la Marne également) mais ce "Petit Saint Léger" sort bien de Gaye comme le montre l'étiquette ci-dessous, tout comme d'ailleurs le coulommiers "Le Saint Léger".

La fromagerie de Gaye était une affaire familiale au départ. Elle a compté plus de 300 employés et était connue à l'international puisqu'elle livrait non seulement en Europe mais également aux Etats Unis. Plusieurs innovations dans le domaine fromager ont vu le jour à Gaye. Vers les années 1985-86, la fromagerie a été reprise par le groupe Besnier qui a fermé le site en 2001 - après avoir réduit le personnel à moins de 100 personnes - pour des raisons de mise aux normes d'une part, et d'autre part par le fait que la région n'est plus du tout une région d'élevage comme à l'origine de la fromagerie et donc la collecte de lait devenait onéreuse.
Aujourd'hui, c'est une friche industrielle dans un état de délabrement assez dangereux.

Claudine Picard - association Mémoires de Gaye - http://memoires-de-gaye.fr

compléments

 

 

la fontaine de Saint Léger
à Laval sur Doulon (Haute Loire)

"Cette fontaine, dont les eaux surgissent au bord d'un petit ruisseau qui coule à l'aspect nord de l'église de Laval, n'est recouverte d'aucun édicule. Il y a seulement quelques années, on y trempait les enfants débiles pour leur donner de la force, usage maintenant abandonné.
La source était sous le vocable de saint Léger, évêque d'Autun, titulaire d'une ancienne église paroissiale dite de Saint-Légier près Sembadel
On conservait, dans ce sanctuaire, ses reliques devant lesquelles se produisaient des miracles.
"
Source : l’Almanach de Brioude - 1920

A noter qu'il est question de l'ancienne église de Sembadel dans notre Fourre-Tout 27

Laval sur Doulon, en Haute-Loire, est une commune auvergnate qui comptait 64 habitants en 2012.

Laval sur Doulon - l'église priorale est affiliée à l'abbaye de la Chaise-Dieu

une balade dans le village ici
via Google Maps là

 


 

 

ouille ouille ouille !

"En 1636, les sieurs du Bec, gouverneur de La Capelle, et de Saint-Léger, gouverneur du Catelet, pour avoir rendu ces places, sont condamnés à être tirés à 4 chevaux en place de Grève et démembrés en 4 pièces. Ce fait, les 4 membres seront pendus et attachés à 4 poteaux plantés sur le chemin de Picardie, hors les portes de cette ville, leurs testes fichées au bout d'une pique."
Source : le Petit Journal du 21 juin 1908

Guerre de Trente ans : en 1635, la France entre dans le conflit, c'est "la guerre ouverte" avec la Maison de Habsbourg, c'est-à-dire l'Autriche et l'Espagne. En juillet 1636, Les troupes espagnoles franchissent la frontière nord du royaume et prennent La Capelle (Aisne) le 8 juillet. Le 25 juillet, Le Catelet (Aisne) tomba à son tour (...)

 

 

 

l'ancienne église abbatiale Saint-Léger
de Masevaux (Haut-Rhin)

Masevaux, 3 300 habitants, est située à 23 km de Belfort, 16 de Thann et 30 km de Mulhouse.

 

 

 

 

 

l'ancienne chapelle abbatiale Saint-Léger
au XIXe siècle

L'ancienne église abbatiale Saint-Léger de Masevaux (68) a été fondée par le prince Mason, neveu de sainte Odile, au VIIIe siècle. Les possessions de l'abbaye ont été vendues comme biens nationaux à la Révolution, dispersant son patrimoine. En 1859, un incendie se déclara dans la nef, entraînant sa destruction et celle de l'imposante tour. Aujourd'hui, il ne reste que le choeur, fermé par un mur-pignon. Le bâtiment a été racheté en 1980 par la Communauté de Communes, qui y a installé son siège. A l'intérieur sont conservés un magnifique tympan du XIVe, des clefs de voûte à l'effigie de saint Léger et du comte Mason, ainsi que les boiseries du salon de l'abbesse,

 

 

 

 

 

 

 

l'ancienne chapelle abbatiale Saint-Léger
de nos jours

L’église abbatiale Saint-Léger fut église paroissiale de 1794 jusqu’en 1842, date à laquelle la paroisse fut transférée dans l’église neuve Saint-Martin. En 1966, un violent incendie détruisit l’église Saint-Martin et tout son mobilier, ne laissant debout que les murs. Seule une Pietà du XVe siècle provenant de l’église abbatiale Saint-Léger échappa à l’incendie. Restée intacte après 2 incendies, elle est chère au coeur des Masopolitains et est vénérée dans une chapelle de l’église rénovée. Elle est considérée comme l’une des plus belles sculptures de Pietà en Haute-Alsace.

église Saint-Martin de Masevaux - chapelle de la Pietà

l'ancienne cloche de l'église Saint-Martin, détruite par un incendie en 1966

 

 

 

Clémentine Baze, Madame de Saint Léger

Trantoul père et fils sont des photographes toulousains de la 2e moitié du XIXe. Adolphe, le père, est né à Mascarville (Haute-Garonne) le 14 avril 1809 et son décès eut lieu à Toulouse le 5 décembre 1865. Amédée, le fils, est né à Toulouse le 5 mars 1837 et son décès eut lieu dans cette même ville le 11 janvier 1910.

Sans doute cette photographie est-elle celle de Suzanne Marie Clémentine Baze (1843-1932), mariée à Justin Maurice de Saint Léger (1829-1896), chevalier de la Légion d'Honneur. De leur union naîtront 6 enfants, 3 filles et 3 garçons :
- Maurice de Saint Léger 1863-1945
- Alice de Saint Léger 1866-1931
- Hélène de Saint Léger 1868-1948
- Blanche de Saint Léger 1871-1921
- Henri Edouard de Saint Léger 1876-1947 baron de Tullaghane, inspecteur principal au Crédit Foncier
- Jean-Paul de Saint Léger 1878-1977, ingénieur en chef à la Société du Gaz de Paris

 

 

 

 

  

 

 

http://www.stleger.info