AINT ÉGER DE ONTBRILLAIS (86)

 

 

 

 

ne petite charade, pour commencer...
  • Mon premier n'est pas beau.
  • Mon deuxième n'est pas bas.
  • Mon troisième roule sur la table de jeux.
  • Mon quatrième peut être brave.
  • Mon cinquième n'est pas tout.  
Mon tout, vous en êtes un, si vous habitez St Léger de Montbrillais !

La réponse suit, dans quelques lignes...

 

   

Invitation au voyage...

 

 

PRESENAION

Région Poitou-Charentes
Département de la Vienne
Arrondissement de Châtellerault
Canton des Trois Moutiers
Communauté de Communes du Pays Loudunais

 

 

À l'extrême NO du département de la Vienne, la commune de Saint-Léger-de-Montbrillais est limitrophe du département de Maine-et-Loire. 
Elle se trouve à 10 km de Montreuil-Bellay, 12 de Loudun, 22 de Thouars, 23 de Chinon et 25 de Saumur.
Poitiers, Tours, Cholet et Angers sont à environ 70 km, Paris à 300.

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

La commune compte 430 habitants appelés Léodégariens. 
Elle en comptait 640 en 1946, 706 en 1901 et 885 en 1851.

L'altitude varie de 42 à 143 m, et la superficie est de 1200 ha.

St Léger est situé sur un coteau où est implanté le vignoble.
Une plaine céréalière s'étend de chaque côté de la RN 147.

  

La gare, ouverte en 1874, est fermée depuis 1957.
St Léger de Montbrillais est jumelé avec la ville d'Aumetz, en Moselle.

Pourquoi ?

 

 

TOUTS ECONOMIQUES

 

 

 

SITES COMMNAX

  • Eglise romane (portail classé XIe siècle - sculptures sur chapiteaux), mentionnée dès 1066, ancienne prieurale dépendant de l'Abbaye de Bourgueil. Elle a été remaniée au cours des siècles.
  
l'église, et son portail occidental
http://homepage.mac.com/joel.jalladeau/poitou/page9.html

  • Les deux dolmens de la Fontaine de Son, classés monuments historiques depuis 1955
http://www.mesvoyagesenfrance.com/
  • Maisons en pierre de tuffeau, habitations troglodytiques
    Caves creusées dans le tuffeau - Anciennes champignonnières
    Des souterrains gallo-romains, mis en valeur depuis peu, se visitent à Savoie, sur la commune voisine de Ternay où la vie souterraine est importante.
http://www.mesvoyagesenfrance.com/
  • Château de la Rouvraye (XVIe s.), ou Logis de Rouvraye, inscrit aux monuments historiques depuis 2009 pour le logis, la galerie et la chapelle
 

n peu d'histoire locale

"La courtoisie de ses habitants, le nombre de ses octogénaires si important qu'un journal local a cru devoir en faire mention, le cru si réputé de ses vins ont fait de St Léger un pays de rêve.
Primitivement, cette localité portait le nom de La Roche-Rabasté, en raison de l'importance de ses 2 châteaux-forts La Roche et Rabasté dont les puissants seigneurs en imposaient à leurs voisins et rivaux de Montreuil et Loudun.
Plus pacifiques étaient les seigneurs de Montbrillais et Bessé.
La Roche-Rabasté devint par la suite le Mont St Léger ; il est regrettable que ce nom si bien porté ne lui fût pas conservé.
Il est vrai que Montbrillais ajouté à St Léger formait à lui seul plus de la moitié de la population.


le portail roman de l'église

De la vieille église romane, il reste le plus curieux portail, orné de chapiteaux représentant les vices de l'époque.
Comment s'étonner après cela de l'attachement à leur antique cité des habitants de cette commune rurale ?"

 

Pour découvrir "les vices de l'époque !" 

Pour découvrir la carte de Cassini

Pour admirer l'église en 1922

 

 

Carte d'identité de la commune

Coupures de presse et documents anciens

Compléments historiques

2011 - Présentation de la commune dans Local'Mag

2011 - Les enfants de l'école présentent leur village

Photos de classe

2014 - Christine est championne du monde d'ULM !

 

 

 

OURISME

  

 

 

AOCIATION

 

le stade Roméo Bonvalet,
ancien instituteur public et grande figure de St Léger
 

  • Association Sportive
  • Moto club
  • Association de parents d'élèves de l'école publique
  • Association des producteurs de vin AOC Saumur secteur Vienne
    toute la gamme (et même un peu plus !)
    les 9 communes concernées
    le Moût d'Or
    le concours L'Epine
  • Société de chasse ACCA
  • Union Nationale des Anciens Combattants AFN
  • Société le Cercle
  • Association des donneurs de sang bénévoles
  • Comité des Fêtes
  • Les Amis de Léo des Vignes, nés en 2008
 

le bar des Sports

 

 

demeure en tuffeau - photo prise depuis le parvis de l'église

 

ÊTES

  • Concours de tarot - vide grenier (8 mai) - grand ball-trap (août)
  • Concours de belote, pétanque, palets
  • Fêtes des Associations (bal populaire, feu d'artifice 13 juillet)
  • Fête des Vendanges (dernier dimanche de septembre les années impaires)
 

La Fête des Vendanges a lieu tous les 2 ans.

 

 

les vendanges en 1999

Plusieurs pages vous sont proposées ici :

l'histoire du phylloxéra
ou
Comment la Bête a été traquée...
en France et dans la Vienne
les vendanges en 1900
chez nous
avec des photos de la
3e Fête des Vendanges, en 2001
le père La Souche et son p'tit gars
Le travail du sol dans la vigne
4e Fête des Vendanges, en 2003
l'album-photos
5e Fête des Vendanges, en 2005
origines de nos caves
les caves de chez nous
la dégustation
6e Fête des Vendanges
en 2007
7e Fête des Vendanges
en 2009
le tire-bouchon /
la boisson du pauvre
8e Fête des Vendanges
en 2011
9e Fête des Vendanges, en 2013

 

 

CCUEIL

 

le centre-bourg de St Léger de Montbrillais 

 

 

 SPECILITES CULINIRES

  • Broyé du Poitou : gâteau sec
  • L'épine : apéritif à base de plantes et de vin
 

es plats d'autrefois

La cuisine traditionnelle avait ses règles mais aussi ses saisons.
Les repas de battage ou de vendanges menaient parfois à des "querelles" sur l'art et la manière de cuisiner.
Rappelez-vous, il y a 30 à 40 ans, de la soupine, de la tête de veau, des oeufs à la tripe, de la poutie... Gardons nos racines !
Nos anciens, malgré une vie plus saine, moins stressante, avaient une dépense d'énergie beaucoup plus importante.
Un bon repas "calait" l'homme.

Des anciens de Montbrillais ont bien voulu vous transmettre un peu de leur passé.

LA SOUPINE ou MIJET

Un bon vin rouge additionné de sucre, d'une miche de pain, raccourci d'un peu d'eau. servi bien frais.
Une entrée d'été, un jour de battage ou de vendange sous le soleil.

LES OEUFS A LA TRIPE

On fait revenir des oignons dans du beurre, on ajoute une sauce blanche. Pendant ce temps, on fait durcir des oeufs, puis on les coupe en rondelles. On les joint aux oignons et à la sauce, laisser cuire un peu, assaisonner.

 

LA FRICASSEE DE POIS BLANCS

Faire cuire des pois blancs dans de l'eau salée ; cuits, les égoutter. Dans une poêle, faire revenir des oignons dans de l'huile de noix. Une fois bien dorés, ajouter les pois blancs, assaisonner.
Ce plat accompagnait souvent un boudin chaud ou un ragoût d'abats de volaille et était suivi d'une salade de saison.

 LE GATEAU DE NOUILLES AUX FRUITS DE SAISON

Comme à la campagne on a horreur du gaspillage, un reste de pâtes servait à faire un plat "qui tient un estomac" :
Faire un appareil avec du sucre, de la farine, du lait et un peu d'eau de vie, mélanger le tout. Additionner le reste de nouilles, puis mettre des fruits de saison en morceaux. Passer au four.
Le plat se sert généralement frais. (prévoir une boisson !)

 LA POUTIE

Sa base en est le dépôt des huiles de noix.
A ce dépôt, on ajoute de la farine, du sucre, des oeufs et un peu de levure. Bien mélanger le tout et passer au four. 

Si vous voulez tenter ces recettes, prévoir de ne pas les faire toutes en même temps, car j'ai peur à votre digestion. Bon appétit !

Pour terminer cette page cuisine, un "VIN DE DE FRAMBOISES" vous est proposé :

Pour 1kg 500 de framboises, on ajoute 4 litres de vin, 1 litre d'eau de vie de lie et 600g de sucre.
Le principe est le même que pour le "vin d'épines." 

 

 

 

 

 

Nous vous proposons ici 4 pages de cartes postales
anciennes de St Léger de Montbrillais :

vues générales et curiosités
les rues et les gens
autour de l'église
la centenaire de St Léger

Vous repasserez ensuite par ici en fermant l'agrandissement.

 

 

 

QUELQUE EXPREION

  • Vantquiebin : peut-être bien
  • Il est après bêcher : il est en train de bêcher
  • Dormezoui : désormais
  • Une pierre de sucre : un morceau de sucre
 

Nos anciens avaient leurs mots pittoresques et chantants, faits d'humour et de patois, faisant le plus souvent l'apologie de la production locale.
En voici quelques exemples :

Le vin, c'est de "la tisane de bois tordu ou de souchot".
Un verre de vin rouge, c'est "
une chemise de cap'cin".
"
Un vin de chauyère", c'est un vin destiné à l'alambic.
Un vin sans force ni saveur, c'est "
dou vin piat".
Un vin âpre, c'est un vin qui "
râpe la goule".
"
Un vin de lune", c'est un vin fait avec des raisins volés.
Quand un vin a de la force, on dit : "
I vous chauffe le coquillart bein comme o faut" ou encore : "Faut pas piaisanter avec thieu gaillard !"

La verve vigneronne s'exerce au niveau quotidien dans l'emploi de locutions imagées.
Le patois fait partie entière des racines d'un terroir.
 

Le "pinard" du soldat

 

 

MEMENO

  

  • Mairie : 05 49 22 92 74
    mairie-stlegerdemontbrillais@wanadoo.fr
  • Correspondant des St Léger et Président de l'Association des St Léger de France et d'Ailleurs :
    Alain Robert 05 49 22 96 33
    alain.robert52@orange.fr

  

des visiteurs
des vues récentes du village ici
les photos d'Henri là (2012)

  

 

A St Léger de Montbrillais a eu lieu
à la Pentecôte 2011
le 8e rassemblement des St Léger !

 

notre histoire 2011

  

Voyez ici une page sur les unités de mesure en Poitou.
Vous y apprendrez, par exemple, tout sur la pinte, qui remplissait le rôle de notre litre actuel et avait une contenance très variable !
A Montbrillais et St Léger, on utilisait la pinte de Châtellerault, qui valait 0,93 litre.
La chopine valait 1/2 pinte, et le septier 1/2 chopine.
La suite en cliquant sur l'image :

 

 

été 2015 : ouverture du "Bois aux Daims", 5e Center Parcs en France

 

 

 

 

http://www.stleger.info