AINT EGER
SUR ARONNE (47)


pont sur la Garonne, à St Léger 

 

 

RESENTATION

Région Aquitaine
Au centre du département du Lot et Garonne
Arrondissement de Nérac
Canton de Damazan, à 3 km à l'ouest du village

 

Le village est situé au confluent de la Baïse et de la Garonne. La plaine alluviale porte d'opulents vergers et favorise les cultures maraîchères, les primeurs et les céréales.

Il est accessible par la A 62 (Entre-Deux-Mers)

St Léger compte 172 habitants en 2007, les Saint Légérois. Son ancien nom est Centudville. Il y avait 238 habitants en 1962 et 300 en 1906.
En 1843, on relevait 797 "âmes", 756 catholiques et 41 protestants.

La Garonne le borde de ses berges sur 2 km, à l'embouchure de la Baïse, son dernier affluent qui descend du plateau de Lannemezan, c'est-à dire du "château d'eau" de la Gascogne.

 

 

La superficie de St Léger est de 522 ha de plaine et l'altitude de 32 m.

St Léger fait partie de la Communauté de Communes du Confluent qui regroupe un peu plus de 10 000 habitants de 12 communes : Aiguillon, Port Ste Marie, Damazan , Clermont Dessous, Puch d'Agenais, Bazens, Nicole, St Léon, Monheurt , Razimet, Ambrus et... St Léger.

Les villes les plus proches sont Aiguillon à 5 km à l'est du village, Agen à 25 km, Marmande à 30 et Villeneuve sur Lot à 35.

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

  


la mairie de St Léger

 

ISTORIQUE

Pour découvrir la carte de Cassini (fin du XVIIIe)

L'ancienne église paroissiale de St Léger était située au lieu-dit "vieille église", dont il subsiste quelques vestiges. Cette paroisse semble avoir été liée aux religieuses du Paravis à Feugarolles. Actuellement, l'église paroissiale est au centre du bourg, près de la rivière. Ce rapprochement de l'eau a été probablement encouragé par la création du pont de Pascau, inauguré en 1843 et dont le passage fut rendu gratuit en 1891.

 


le château de Longuetille

 

L'histoire de St Léger se rapporte principalement à 3 sites :

 

l'église Saint-Léger, au centre du bourg

 

 

 

 

 

l'église Saint-Jean-Baptiste,
au hameau de Monluc

 

NCIEN CARREFOUR FLUVIAL ET ROUTIER

Les bords de la Garonne ont été occupés dès la préhistoire.
L'histoire du village est liée à celle de la Garonne et aux activités de transport qu'elles entraînaient. St Léger possédait un port, le port de Pascau, qui connut une importante activité aux XVIIIe et XIXe s. On a compté jusqu'à 8 auberges dans le village.

Port de Pascau était à la fois le port qui recevait les produits venant de la vallée de la Baïse, des Landes qui sont toutes proches, de la vallée du Lot et ceux de la vallée amont de la Garonne. Il fallut alors pour recevoir l'ensemble de ces marchandises aménager les rives de la Garonne qui à cet endroit tombaient en abrupt sur le fleuve.

 


Le pont de Saint-Léger, à la belle architecture métallique,
construit en 1935, permet de traverser la Garonne.

 

Au cours des siècles, Port-de-Pascau a reçu les minerais de fer de Fumel qui descendaient le Lot pour être travaillés à Casteljaloux. Ces minerais se croisaient avec les pailles de seigle des Landes qui étaient transportées dans les papeteries de la vallée de la Lémance.Il fournissait en grains les grandes minoteries d'Aiguillon. Il recevait également par la Baïse les farines venues des moulins de Lavardac, Nérac, Vianne.
En 1827, les bateaux à vapeur firent leur apparition sur la Garonne et Port-de-Pascau devint une escale importante car ils pouvaient se ravitailler en marchandises diverses, dont les bois venus des Landes.

En 1831 cependant, la construction d'un canal latéral à la Garonne entraîna la chute du trafic. Port-de-Pascau perdit alors de son importance.

 

rue du Centre à St Léger

 

NECDOTE CONCERNANT DAMAZAN

Le nom de Damazan vient des Barbares, battus par Charles Martel à Poitiers et repoussés vers le sud qui, ayant traversé les marécages et les terres arides des Landes, ont été éblouis par cette plaine verdoyante de la Garonne et cette ville qui leur rappelait leur origine : ils l'ont nommée "petit Damas" ou Damazan.

 

Pour en savoir plus sur Damazan, Aiguillon et Buzet,
toutes trois à moins de 5 km de St Léger,

 

 

 CONOMIE

Le tracé de la Garonne est souligné par un rideau de peupliers qui bordent des terres alluviales de grande qualité.
70 % sont cultivées dont 30 % de céréales, maïs et tournesols.
Le reste est consacré à la culture maraîchère et au tabac, d'où la présence en nombre de cubes noirs couverts d'un toit rouge : les séchoirs à tabac.

 


un séchoir à tabac

 

Economie essentiellement agricole donc, avec 2 craintes : les très violents orages d'été souvent accompagnés de grêle (orage homérique du 13 août 1990) et les nombreuses crues de la Garonne car le niveau des terres est à peine supérieur à celui du fleuve.
Victime de l'exode rural, la vie agricole s'est considérablement ralentie.

 

Benoît Poncharreau, élève de CM2 à Damazan
en 93/94, a recherché ces documents auprès
des habitants et de la mairie de son village

 

CCUEIL

Le village de St Léger se veut accueillant. Traversé par une route touristique qui est la plus courte pour relier le centre de la France à la Côte Basque (D8 en direction de la bretelle d'autoroute de Damazan), il s'est hissé au rang des communes "Portes de Gascogne".
Un comité des fêtes existe, et la fête locale a lieu le dernier week-end de mai.

Le pont de St Léger permet de passer de Gascogne en Guyenne. Depuis ce pont, en amont, est visible l'embouchure de la Baïse où la Garonne s'étale sur un magnifique plan d'eau.
Un peu plus bas en aval se trouve le confluent de la Garonne et du Lot.
Pêche possible bien sûr dans le Lot, la Garonne et la Baïse.

 

 

Vers 1880, on a construit une écluse sur la Baïse au confluent de la Garonne. Ainsi les bateaux pouvaient remonter la Baïse alors navigable et assuraient la liaison avec le canal latéral. L'écluse a vu de grands travaux de modernisation en 2000 pour permettre la navigation touristique.
La Baïse, autrefois l'objet d'un important trafic de transport de céréales, profite aujourd'hui de l'attrait d'un important tourisme fluvial.
L'aménagement de la Garonne de St Léger à Nicole, permettant de rejoindre le Lot depuis la Baïse, a apporté l'ancrage du remorqueur "Confluences" à St Léger. Dès les premiers beaux jours, amarré au ponton de l'écluse, il permet le transit des plaisanciers entre le Lot et la Baïse.
Cette activité fluviale redonne ses lettres de noblesse à notre ancien Port de Pascau.

 
A VOIR ! la visite virtuelle du port de St Léger et de l'écluse,
à la confluence de la Garonne avec la Baïse

Choisissez "St Léger" dans "VISITE PAR VILLE" et cliquez sur l'image

 

 

 

Découvrez en photos le patrimoine de la commune :

le pont, les fermes...
les 2 églises
Longuetille et le Mirail

Ici vous attendent :

2 séries de cartes postales anciennes
et
des vues récentes

2017 - naissance d'une confrérie

 

EMENTO

 

  • Mairie 05 53 79 46 41
    mairie-st.leger@wanadoo.fr
    maire : Michel de Lapeyrière (photo ci-contre)
  • Chambres et table d'hôtes au château de Grenier
  • Correspondant de l'Association des St Léger :
    André de Bacco 05 53 79 46 32
    stleger.debacco@wanadoo.fr

le château de Grenier

 

 

 

http://www.stleger.info