AINT LÉGER LES IGNES (44) 

St Léger les Vignes, un jour de neige

 

 

 


 

 

  Lettre ouverte
à un automobiliste pressé d'arriver à Pornic

 


St Léger les Vignes, vu de la rivière l'Acheneau

Tu t'en vas vers Pornic
Tu es toujours pressé
Arrête-toi donc cher touriste
Viens donc à St Léger

Tu verras un paisible village
Egrenant çà et là ses hameaux
Ses vignes habillent le paysage
Ses coteaux flirtent avec l'Acheneau

Chez nous le café du village
Avec l'église se partage
Les paroissiens
Du dimanche matin

L'école républicaine
Cohabite sans problème
Avec le curé du coin
Accueillant une centaine
De petits Légériens
Pleins de vie et d'entrain

Si les épiceries ont fermé leurs volets
Les caves sont ouvertes et t'invitent à goûter
Un muscadet léger qui s'éclate en bouquet
Ou bien un grolleau gris subtil et parfumé


le Haut-Moulin

Et si peu à peu les machines
Couvrent les chants des vendangeurs
C'est parce qu'à St Léger les Vignes
Le progrès ne nous fait pas peur

Bouaye nous tire par la manche
Pour aller au district
De quel côté notre coeur penche ?
Voilà le hic

Car on sent que la mer n'est pas loin
Et parfois...
Le vent se charge d'embruns
Pour caresser nos toits

Quand je vois les vignes dans la brume du matin
Les troupeaux tranquilles, dans leurs enclos, sereins
Les petites borderies jalonnant les chemins

Je sais que St Léger
à ne pas en douter
Est en accord parfait
Avec le Pays de Retz

Marie-Françoise Charonnat

 

 

RESENTATION

Région des Pays de Loire
Département de Loire Atlantique
Arrondissement de Nantes
Canton de Bouaye

A 20 km de Nantes, 30 km de la côte atlantique (Pornic), à la porte du Pays de Retz.
Situé sur cet axe et accessible par la RN 751, de Nantes par les bus de la SEMITAN et le réseau LILAS, ou par la SNCF Nantes-Saint Gilles Croix de Vie.
L'aéroport Nantes-Atlantique est à 10 km.

C'est la plus petite des communes de Nantes-Métropole avec ses 649 hectares.

 

 

Pour une localisation plus précise, cliquez ici :
 

 

Coulent à St Léger les Vignes 2 rivières : l'Acheneau et le Tenu. La commune domine un coteau qui surplombe l’Acheneau. Elle fait partie du Pays de Retz qui borde le lac de Grand Lieu. L'altitude est de 23 mètres.

La commune, composée d’une mosaïque de hameaux, compte 1602 habitants en 2016 : ce sont les Légériens et les Légériennes.
Il y en avait :

  • 334 en 1801 / 613 en 1866
  • 585 en 1906 / 484 en 1917
  • 469 en 1921 / 393 en 1936
  • 474 en 1975 / 721 en 1982
  • 946 en 1990 / 1158 en 1999
  • 1642 en 2014 / + de 1800 aujourd’hui.

Le village s'appelait Saint Léger jusqu'au décret du 18 avril 1920, où on a ajouté "les Vignes". En gallo-poitevin, c'est Saent Léjé lez Vegnes.
Le nom breton est Sant Lezer ar Gwiniegi.


vierge en bois dans l'église,
inscrite à l'inventaire
des Monuments Historiques

 

 

 

ISTORIQUE

La paroisse de St Léger les Vignes fut probablement fondée vers le VIIIe siècle par les moines de St Hermeland qui y fondèrent une léproserie.
Un siècle plus tôt, saint Léger avait eu les yeux crevés par le maire du palais Ebroïn, et son culte nous vint par les moines de St Philbert et l'évêque de Poitiers, Ansoald.
Au XIIe siècle, cette église de "saint Leodegarius" est soumise à des dîmes au profit de l'abbaye St Florent d'Angers.

pour voir la carte de Cassini

En 1305, au mois de septembre, le duc de Bretagne, Jean II, s'arrête au Bois Benoît de St Léger en se rendant au sacre du pape Clément V.
Il y fit grand repas, "but petit vin" et y coucha. Le lendemain, il partit avec sa suite pour St Aignan. On sait que Jean II ne revint jamais de ce voyage et qu'il mourut à Lyon.

pour en savoir plus

Si le bourg porte désormais le nom "les Vignes", c'est que le pays produit du vin depuis de nombreux siècles.
Au XVe, le curé de St Léger était imposé d'une "grosse anguille sur sa pêcherie et le quart de 12 hommées (*) de vigne nommée le Clos de la Fontaine, près du bourg de St Léger".

(*) hommée : superficie d'une parcelle de vigne susceptible d'être taillée par un homme en un jour. Elle n'était pas la même pour toutes les communes du pays d'Herbauges.

Une maison noble appelée "le Châtelier", qui fut brûlée à la Révolution, est située en bordure de la route nationale. Elle témoigne des premières défenses de la région, datant au moins des Normands.

Erckmann et Chatrian ont écrit sur St Léger
et les guerres de Vendée

Ce petit pays, très bien situé entre le lac de Grand Lieu et les coteaux, produit des vins très réputés : muscadet, gros plant, et rosé du Pays de Retz.

A la sortie du bourg, vers Nantes, le moulin de la Haute Galerie domine toute la région et a servi dans de nombreuses circonstances d'observatoire. Lors de l'occupation allemande, il y avait continuellement sur la terrasse aménagée au sommet du moulin des guetteurs en armes.

 


le Haut Moulin, entouré de vignes

 


le même, et la vigne parée des couleurs de l'automne 

 

pour découvrir "Mon bourg et son moulin"
et voir ce qu'il advint du Haut Moulin
pour découvrir les différents vins
 

En allant vers Bouaye, vous apercevrez, le long de la route, un ancien pressoir qu'on appelait "à long fût". Ce genre de "monument" fut utilisé jusqu'après la dernière guerre mondiale.

Le Tenu, mêlé à l'Acheneau qui borde St Léger, passe à Port St Père, jadis Portus Sancti Petri.

 
l'Acheneau, qui rejoint le lac de Grand Lieu 

Le passage (port) de St Pierre était même bien antérieur à l'évangélisation de cette localité par Saint Martin de Vertou. C'est que le bourg était bâti sur le tracé d'une grande voie romaine allant de Nantes et de Rezé vers Portus Secor, actuelle baie de Bourgneuf.

Extrait du livre d'Emile Boutin
Edition France-Empire / 1986

 

CCUEIL

St Léger se trouve à la charnière entre la métropole (Nantes), la ruralité (Pays de Retz) et l'estival bord de mer (l'océan atlantique). Aussi les possibilités de séjour et de tourisme sont-elles nombreuses, accompagnées de toute forme d'accueil, d'hébergement, de restauration et de loisirs.
Pour en citer quelques-unes :

Hébergement

Restauration

 


le bourg de St Léger les Vignes
L'église date du XIXe ; particularité : sa charpente aux poutres apparentes.

 

Tout le monde connaissait Marie "Mano". Elle habitait le bourg et menait sa vache ou ses chèvres paître sur le bord de la route ou près du cimetière.
On avait l'impression qu'elle ne changeait pas d'âge, qu'on l'avait toujours connue ainsi, petite silhouette noire.
Marie Hervé épousa Emmanuel Lusteau, et c'est le prénom de son mari qui lui donna ce surnom de "Mano". Elle s'éteignit au printemps 1978.

 

Vous verrez ici un plan de St Léger et lirez la présentation de la commune par Le Petit Futé en 2008

 

OURISME  


les 9 communes riveraines du lac :

  • St Léger les Vignes
  • Bouaye
  • St Aignan de Grand Lieu
  • Pont St Martin
  • La Chevrolière
  • St Philbert de Grand Lieu
  • St Lumine de Coutais
  • St Mars de Coutais
  • Port St Père

pour tout savoir sur le lac de Grand Lieu, réserve naturelle de 2700 ha et site classé, http://www.stphilbert.fr/

le tour du lac de Grand Lieu : 73 km http://www.stphilbert.fr/

Le visiteur non averti se fait du lac une idée très différente de ce qu'il découvre sur le terrain.

L'accès au lac est impossible, sauf à l'occasion de certaines fêtes, où vous pourrez découvrir ses activités traditionnelles. Grand Lieu est un lac inaccessible du fait de la topographie très plate du site, de l'abondance des ceintures arbustives qui le dissimulent aux regards, du changement des niveaux d'eau au cours de l'année, du statut de réserve naturelle et de propriétés privées sur l'ensemble des rives.

Cette inaccessibilité est le garant d'une richesse naturelle exceptionnelle. En revanche, plusieurs points de vue permettent son observation : l'Observatoire de Passay, le site de Pierres Aiguës à Saint-Aignan de Grand Lieu, l'Observatoire du clocher de Saint Lumine de Coutais.

Le lac constitue un patrimoine scientifique inestimable.

 

 

Fête des Vendanges fin septembre 2000
pressée dans le long fût

 

 

 

 

 

 

 

Fête des Vendanges 2000

 

RODUITS OCAUX
http://www.vigneron-amailland.com

 

 

LASON

De gueules au sautoir formé d'une crosse d'or posée en bande et d'un glaive d'argent garni d'or, posé en barre, accompagné en pointe d'une grappe de raisins d'or feuillée du même ; à la filière d'or.

La crosse évoque le saint Léger, le glaive l'instrument de son martyre et le courage.
La grappe rappelle la vigne.

 

SSOCIATIONS

Pas moins d'une vingtaine d'associations qui animent régulièrement en semaine et le week-end la vie des Légériens dans les domaines sportif, culturel ou social :

Le projet des Arts intègre 3 préoccupations majeures :

  • l'accès à la culture pour tous et plus particulièrement à la musique
  • le développement d'un territoire rural en périphérie nantaise
  • la dynamique de vie locale par la sollicitation de tous autour d'une passion commune

Pour visiter leur site, cliquez sur le logo :

http://as-saintleger.footeo.com/

 

 


le café, seul commerce de la commune

 

Le monument aux morts de St Léger les Vignes est constitué d'une plaque commémorative en marbre blanc installée sur le socle du calvaire du cimetière.

Seule l'épitaphe "Aux morts pour la patrie" fait référence au patriotisme, aucun autre symbole ne vient rappeler le conflit.

Les morts ont été classés sur la plaque par ordre chronologique.

Pour lire les 25 noms

 

lI est, à Saint Léger, un charmant cimetière,
non loin de l’Acheneau, tout près de Port Saint Père,
où montent, vers le ciel, les gréements des tombeaux
qui jalousent les ceps plantés sur leur coteau.

Ici, la pierre froide et la fleur mortifiée,
là-bas, les bras tordus des sarments crucifiés,
là-haut, le chrysanthème imitant l’hibiscus,
là-bas, les légions des soldats de Bacchus.

D’un côté du chemin, les caveaux de famille,
de l’autre, les raisins que l’étourneau grappille,
le ramage du merle et les chansons à boire,
étouffant le bourdon des cantiques du soir.

Il est, à Saint Léger, deux charmants cimetières,
qui jettent des regards par-dessus la frontière
qu’un jour l’homme traça, sans crainte ni remords,
pour séparer le vin, l’eau bénite et la mort.

Henri Philibert - avril 2008
http://henriphilibert.blogspot.com

 

coupures de presse anciennes et faits divers

 

Marguerite à la belote

 

 

 

Marguerite en mobylette

Si "vivre à Saint Léger les Vignes" a un sens, alors Marguerite Béchu aurait pu être l'ambassadrice...
Née à la Vigne de la Lande, le 6 mars 1921, Marguerite Huet y passera une partie son enfance avant que son père ne vienne à Rive. Un bref séjour à la Haute-Galerie, après son mariage en 1940, puis c'est l'installation définitive à la ferme de la Vignonerie, aujourd'hui rue de Nantes. Elle est décédée brutalement le 24 novembre 2003.
Lectrice insatiable, curieuse de tout, elle était fière de son certificat d'études obtenu à l'école communale ; en d'autres temps, elle aurait sûrement poursuivi plus loin ses études... Travail à la ferme, puis employée de ménage au service de la commune auront finalement rempli sa vie professionnelle.
Mais c'est sans doute au travers de la vie associative que les anciens mais surtout Ies nouveaux arrivants auront appris à découvrir et apprécier "Margot". Donneurs de sang, calendriers des pompiers, amicale laïque, association paroissiale, club des anciens, Mémoire de Saint Léger, voyages, concours de belote…, la liste serait longue où tantôt responsable, tantôt bénévole voire simple sympathisante, on la voyait arriver sur sa mobylette, coiffée de son "casque bleu".
Caractère fort et franc parler, elle n'ignorait rien de la vie communale, ni de ses habitants. Alors, comme se plaindre n'était pas sa tasse de thé et que sa porte était toujours ouverte, chacun, famille, voisins, amis, aimait s'arrêter, le matin pour le café et dans la journée pour trinquer au verre de l'amitié.
Marguerite, vous êtes restée avec nous jusqu'à la fin. Nous vous souhaitons un repos bien mérité.

  


 
l'ancienne mairie de St Léger les Vignes


 
l'ancienne mairie sous la neige

 

En 2003, le Tour de France passait par St Léger les Vignes 

 

Ici, le cahier de doléances des habitants en 1789 et de vieilles cartes postales du village

Ici, des vues anciennes de St Léger les Vignes, ainsi que des vues aériennes

Là, de récents et magnifiques levers / couchers de soleil photographiés par Fabrice

Là, de magnifiques clichés de St Léger les Vignes pris par Fabrice en 2008

D'autres photos récentes et des poèmes à la gloire du village

 

EMENTO

  • correspondant des St Léger : Pierre Beilvert
    02 40 31 55 18 - 06 12 99 59 67
    pierre.beilvertd@orange.fr
Pierre Beilvert

 Jacques Gillaizeau, maire

 

le site communal ici :

 


l'école, et toujours la vigne, activité économique de la commune

 


vendange de la vigne communale en septembre 2007
avec les enfants du groupe scolaire Jacques Brel

 

le site de l'école Jacques Brel - cliquez sur l'image

 

à la découverte de St Léger les Vignes

C'est une petite commune discrète, le long de la route de Pornic. une émission de Télénantes - février 2016

 

 

 

2 sites que nous vous conseillons
pour mieux connaître le Pays de Retz :


Celui du musée du Pays de Retz, riche d'anecdotes et d'expressions du terroir

Une page y est consacrée ici :
pour découvrir Mémé et son patois délicieux


Celui de l'association, très dynamique, Mémoire de St Léger les Vignes

Mémoire de St Léger les Vignes est une antenne de la Société des historiens du Pays de Retz. 
Vous en apprendrez bien plus en cliquant sur le petit logo. Nous vous conseillons particulièrement la lecture des différents Echos de Mémoire :

 

 

 le site d'un pouète de la région

Elle pleure
La petite fille aux étoiles
Elle rit
Et se saoul-vient
De ce lit majuscule
Dernier sourire
Du crépuscule

 

 

http://www.stleger.info