l'église St Clair et St Léger de Souppes sur Loing
(Seine et Marne)

Souppes sur Loing, 5 700 habitants, est une ville d'Île-de-France, du sud seine-et-marnais (77), située à 10 km de Nemours et 85 km de Paris. Ses habitants sont les Sulpiciens et les Sulpiciennes.


http://fr.wikipedia.org

Aux XIXe et XXe s., la pierre calcaire d'une blancheur exceptionnelle, avec laquelle plusieurs édifices parisiens ont été construits, tels le Sacré Cœur ou la Sorbonne à Paris… ainsi que la jetée de Casablanca, fit la réputation de Souppes. La sucrerie est aussi une autre source importante d'activité.

 

La vallée du Loing constitue son environnement naturel.
C'est une ville touristique avec son parc animalier, sa base de loisirs (Pavillon Bleu) et son camping (Clé verte).

janvier 1910 : comme dans beaucoup de communes de la région, des inondations sans précédent répandent l'angoisse et la ruine.
Durant la Seconde Guerre mondiale, Souppes sur Loing est le centre de la Résistance dans le sud Seine-et-Marne. Le 21 août 1944, elle est libérée par l'armée américaine.
juin 2004 : une mini-tornade dévaste le parc animalier.
août 2008 : une mini-tornade dévaste une partie de la commune dont le parc animalier à nouveau, et des routes sont coupées.

Outre un ancien prieuré dépendant de l'abbaye St Florentin de Bonneval et détruit au XVIe s., Souppes sur Loing possède une église simple des XIIe et XIIIe s., en pierre du pays bien sûr, à trois travées carrées d'ogives et une abside circulaire. Elle est dédiée à St Clair et St Léger. La flèche est refaite au XIXe s. Des restes de piliers à l'arrière de l'église peuvent être datés du début du XIIe s. Elle est classée MH depuis 1908.

l'église St Clair et St Léger de Souppes sur Loing
© Christian Prunier -
http://clochers.org

pour visiter l'église et admirer ses vitraux

 

 

 

 

les vilains petits bottillons de Madame de Saint-Léger

"- Madame de Saint-Léger, asseyez-vous donc. Ne restez pas dans le courant d'air.
Le grincement d'un fauteuil suivit et le dos puissant de Rodolphe masqua le faux pied-bot. Alors Bérénice respira, retrouvant le plaisir toujours pareil et toujours nouveau qui s'élevait de ce corps vigoureux et souple et des plis et des mouvements que l'étoffe verte prenait sur lui. Pour un peu elle aurait cru en percevoir l'odeur pure de bruyère et de bois mort qui imprégnait tous les vêtements de son mari.
Madame de Saint-Léger...
Madame de Saint-Léger se laissa couler dans le fauteuil qu'on lui offrait et Bérénice put tout à loisir la vêtir de ce premier coup d'œil perspicace et total dont elle enveloppait ses nouvelles rencontres.
Madame de Saint-Léger avait croisé ses vilains petits bottillons. Elle vit des jambes fines, maigres même qui sait, à en croire l'arête qui se dessinait à l'emplacement des cuisses sous la robe, ample et longue, chamarrée de toutes petites mosaïques, ton sur ton, beige? gris? couleur de "wassingue", géométriques et fascinantes jusqu'au vertige. La silhouette sèche se terminait par un visage qu'elle entrevoyait mal et par une chevelure sans couleur, coupée à la garçonne (...)"

C'est signé Andrée-Gaston Bouscary (2004) - chapitre Nestor I
Lu sur :
http://pagesperso-orange.fr/andree-gaston.bouscary/bdo_accueil.htm

 

 

 

 

 

l'église Saint-Léger
de Dottignies (Belgique)

Dottignies - en néerlandais Dottenijs, en picard Dot'gnie - est une section de la ville belge de Mouscron, 7 130 hab en 2005, située en région wallonne dans la province de Hainaut.


drapeau de la région wallonne


celui de la province de Hainaut

Faisant partie du département de la Lys sous le régime français, elle fut transférée de la province de Flandre Occidentale à celle de Hainaut le 8 novembre 1962.
C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.
Nous sommes à quelques kilomètres seulement de nos amis de St Léger / Estaimpuis.

les armoiries de Dottignies


vue aérienne de Dottignies en 1975

Monument classé par arrêté royal du 20 février 1939, la tour de l'ancienne église paroissiale est tout ce qui reste d'un édifice de la fin du XIIe s. Pillé en 1794 et 1797, le sanctuaire fut agrandi en 1843-1844 et démoli en 1913, sauf la tour de caractère roman tardif, construite en moellons de pierre de Tournai. 

la tour de l'ancienne église

En remplacement du sanctuaire démoli, l'actuelle église paroissiale Saint-Léger est un vaste édifice néo-gothique en briques édifié entre 1910 et 1913. 

l'église Saint-Léger actuelle

A Dottignies, la Fête de la Main commémore un fait unique en Belgique. En effet, la commune est l'une des rares au monde à arborer sur son clocher une main au lieu du coq traditionnel.
Le village de Bonnemain (Ille et Vilaine) possède cette même particularité.

Cette main est aujourd'hui devenue symbole de fraternité et, chaque 3e week-end de septembre, les Dottigniens célèbrent la fraternité de leur "noble village".


la Confrérie de la Main

 

la Dottignienne et la Fête de la Main

le vieux clocher et la nouvelle église

 

 

 

 

André de Saint-Léger

André de Saint-Léger (Dieppe 1802 - Paris 1863), ancien élève de l’Ecole Polytechnique et major de l’Ecole des Mines, était d’une famille originaire d’Irlande. Il devint directeur général des machines à vapeur de la région parisienne, conseiller général de Seine Inférieure et Chevalier de la Légion d’Honneur. Sa collection de minéraux se trouve à l’Ecole des Mines d’Alès. Il publia en 1937 une "Notice sur le frein dynamométrique", appareil servant à mesurer la force des machines à vapeur, roues hydrauliques, en fait de tous les moteurs appliqués à des arbres de couche pour leur imprimer un mouvement de rotation. Cette notice était destinée à convaincre les industriels que le frein hydraulique présentait des avantages techniques et économiques par rapport aux machines à vapeur, consommatrices de charbon.

Lu sur : http://dieppe76.pagesperso-orange.fr/s-personnages.html

 

 

 

Will Saint Leger vit à Dublin (Irlande). C'est un artiste de rue, ou plus exactement, comme il se définit lui-même, un "artiviste". Voici 5 de ses compositions :

son site : http://willstleger.wordpress.com/

 

 

 

 

l'église Saint-Léger de

(Somme)

Petit village de la Somme (80) en Picardie, Toutencourt fait partie du canton d'Acheux-en-Amiénois et compte près de 500 habitants. Albert et Doullens sont à une quinzaine de kilomètres.

Comme St Léger les Authie tout proche (12 km), Toutencourt fait partie de la Communauté de communes du Pays du Coquelicot.

Toutencourt - la croix
croix en grès d'une hauteur de 4m, érigée sous Louis XI en souvenir de l'exécution
du Seigneur de Toutencourt, qui avait pris les armes contre son souverain

On trouve dans le village une croix sur fût de pierre, dite "Croix de Jean de Toutencourt", un cimetière militaire et une motte féodale avec des fossés parfaitement conservés. A son sommet, l'entrée d'un puits ou d'un souterrain est obstruée par une lourde pierre, elle-même entourée d'un garde-fou de grillage et de barbelés.

L'église Saint-Léger, comme de nombreuses églises de la Somme, a la base de ses murs constituée d'un matériau plus résistant que le calcaire : le grès. La hauteur de grès est nettement supérieure à la base du clocher. Cela s'explique non seulement par le poids de la superstructure, mais aussi pour mieux lutter contre tout mouvement de terrain. L'édifice, ancienne chapelle castrale, domine le village et se dresse en effet sur le flanc d'une pente, à proximité de la motte.

Elle est remarquable à l'intérieur et comprend, entre autres, une grille de chœur en fer forgé armorié du XVIIIe s.

la statue de saint Léger
dans l'église

Source : http://fr.wikipedia.org

 

 

 

 

 

le marquis de Saint-Léger

François Ponthier, né au Havre, descendant d'une vieille famille normande, entreprend de vivre et de voyager avant d'écrire. Après sept ans d'absence, il est de retour à Paris en 1956 et publie son premier roman : " Manganèse ".
POIGNE-EN-CROC
TOME 1 : LA BELLE NORMANDE Presses de la Cité -1968
TOME 2 : ADELAIDE Presses de la Cité - 1968
TOME 3 : LE MARQUIS DE SAINT-LEGER Presses de la Cité - 1969

Lu sur : http://www.livre-rare-book.com

 

 

 

 

St Leodegar's church
à Hunston (Angleterre)

Hunston Village, près de Chichester, dans le Sussex de l'ouest, est un petit village qui tient à garder son caractère semi-rural. La preuve : "Its Post Office, Greengrocer, Newsagent, Pub, Hair Stylist and small businesses give the village a character all its own."

L'église St Leodegar, dans Church Lane, a été construite en 1885, mais il y a probablement eu ici auparavant une église depuis le XIIe s. On remarquera un chemin St Leodegar dans la commune.

Nous avons interrogé les auteurs du site dont l'adresse est notée ci-dessous pour savoir si ce "Leodegar" était bien le nôtre (cf la rubrique Bibliographie de notre site).
Et voici la réponse de Jeremy : "(...) Merci pour votre email et votre intérêt pour notre église. Veuillez excuser mon français torturé - il y a beaucoup d'années depuis j’étais à l’école ! Je suis sûr que votre Saint Léger est la même personne comme notre Saint Leodegar. Notre église a été construite pour le premier temps après la Conquête Normande en 1066 – probablement vers 1100. J'essayerai de découvrir plus de détails pendant les jours à venir (...)"
Merci, Jeremy !

St Leodegar's Church

Source et lien : http://www.hunstonvillage.co.uk

 

 

 

 

  

 

 

http://www.stleger.info