envie de baguette ?


La boulangerie "Le Saint Léger" vous tend ses bras !
Son adresse : 15, rue Arcchiadi de Saint Léger, à Nice.

Lu sur http://www.cote.azur.fr

 

 

  

le crâne de saint Léger
à Arras (Pas-de-Calais)

Au IXe siècle, fuyant les Normands, des moines emportèrent les reliques du martyr Saint Léger et parcoururent la France jusqu'en 942, date de leur retour à Poitiers.
Tout au long de cet exode, des reliques furent dispersées. Plusieurs lieux de culte en France et à l'étranger (voir Lucerne) se prévalent d'en posséder.
C'est le cas de la cathédrale Saint Vaast, à Arras, chef-lieu du Pas-de-Calais.

le reliquaire où se trouvent le corps (corpus) de St Vindicien et le crâne (caput) de saint Léger
Au-dessous est indiqué ce qui suit :

"St Vindicien, évêque
Né à Bullecourt en Artois, élève de St Eloi, il succéda à St Aubert comme évêque de Cambrai-Arras.
Il mourut vers 710 et fut inhumé au monastère du Mont St Eloi.
Fête le 11 mars."

"St Léger, évêque et martyr
De noble famille franque, Léger devint évêque d'Autun.
Martyrisé soit à St Léger les Croisilles, soit à Sus St Léger, un 3 octobre vers 680.
Fête le 3 octobre"

NB : La St Léger se fête en réalité le 2 octobre.

pour en savoir (beaucoup) plus !

 

 

 

 

des St. Leger sportifs !

Bob St.Leger

Harry St.Leger

A ma gauche, Bob St.Leger, Orland Park, Illinois, né en 1982, basketteur américain de haut niveau.
A ma droite, Harry St.Leger, des USA lui aussi, qui a gagné en 2004 le trophée du meilleur judoka junior dans la catégorie des 81 kg aux jeux panaméricains qui se sont déroulés à Porto Rico.

le drapeau de Porto Rico

Lu sur http://www.stfrancis.edu/ath/mbasketball/profiles/stleger.htm
et http://www.pju.org/nuevo/panjuv2004purresultsippon.htm

 

 

 

  

 

l'église Saint Léger d'Essert
(Territoire de Belfort)

Essert, situé en Franche-Comté, appartient à l'agglomération de Belfort.
Le territoire de la commune s'étend sur 701 ha, il est arrosé par La Douce.

 

Depuis 2 siècles, la population d'Essert n'a cessé d'augmenter au rythme de l'industrialisation de la région de Belfort :

  • 1803 : 488 hab, la commune est essentiellement agricole.
  • 1901 : 873 hab, implantation des grandes usines au nord-ouest de Belfort.
  • 1962 : 1502 hab, l'automobile devient un moyen de déplacement populaire.
    De grands lotissements de maisons individuelles sont aménagés.
  • 1999 : 2742 hab.

la mairie d'Essert

L'origine du nom Essert vient de "essart" qui signifie "lieu nouvellement défriché".
La première mention du nom d'Essert a été retrouvé aux alentours de 1274.
Des vestiges gallo-romains et mérovingiens ont été mis à jour sur le territoire de la commune.
Jusqu'aux traités de Westphalie (1648), Essert fait partie de l'Empire germanique.
La commune entre alors dans le royaume de France.
En 1920, le curé d'Essert fait ériger une statue de la Vierge en métal peint, témoignant sa reconnaissance de voir son village épargné par l'envahisseur allemand.

Le blason de la commune est composé de 3 fleurs de lis séparées par une bande rouge. Il représente les armoiries de la famille Klinglin.
Le port de la fleur de lis est autorisé par leur fonction de prêteur royal et la bande rouge commémore les prouesses d'un membre de la famille des Habsbourg lors d'une bataille.

En 1303 existait déjà une église qui aurait été reconstruite ou rénovée au XVIe.
Elle fut incendiée en 1674, ainsi que la cure, par l'armée de Turenne allant guerroyer en Alsace.
Le bâtiment actuel, dédié à Saint-Léger, a été construit vers le milieu du XVIIIe.

l'église St Léger d'Essert

Le clocher est daté de 1753. Il complète la toiture et donne son "âme" à l'église.
La petite cloche actuelle a été fondue en 1923 par la commune d'Essert. Elle a été offerte par le Conseil municipal en remplacement d'une cloche détériorée pendant la guerre 1914-1918.
La moyenne cloche a été fondue en 1893, pèse 800 kg et donne le "fa dièse".
La grosse cloche pèse 1300 kg, donne le "ré". Elle a été bénite le 4 juin 1933, fête de la Pentecôte, et a été payée par les paroissiens.

Source et lien : http://essert.au.coeur.chez.tiscali.fr/

 

 

 

 

envie d'un petit noir ?


Rendez-vous au bar "Le Saint Léger" !
Son adresse :
86, Avenue de la 1re Armée,
à Draguignan.

Lu sur http://www.cote.azur.fr/

 

 

  

 

l'église St Léger de Viviers
(Mayenne)

Viviers a été absorbé, en 1973, par Torcé pour former la commune de Torcé-Viviers-en-Charnie (737 habitants en 1999).
La superficie est de 4877 ha et l'altitude de 200 m environ.
Nous sommes à une quinzaine de km seulement de
St Léger en Charnie.

l'église St Léger de Viviers-en-Charnie
site Eglises de France
http://www.eglisesdefrance.com/

A noter le clocher au milieu de la nef, avec ses curieux "abat son", probablement récents. L'église possède 2 œuvres classées monuments historiques : une Vierge en pierre polychrome du XVe et un tableau du XVIIe.
Au cimetière, un ensemble remarquable composé d’une croix avec croisillons travaillés et d’une table d’autel, œuvre locale du XIXe.

 

 

 

 

 
des toutous St Leger !

le drapeau de la Virginie, USA

Ils habitent en Amérique, près d'Orange, en Virginie (l'étoile rouge sur la carte) et s'appellent "les lévriers irlandais St Leger" :

« En 1977 Mme Barbara "Berne" Smith apporta notre premier lévrier irlandais : "Sandor Of Emerald Isle", c'est-à-dire "Sandor de l'Ile d'Emeraude (Irlande)".
Peu après, de nombreux autres chiens rejoignirent ce qui allait être plus connu sous le nom de "St Leger Irish Wolfhounds" (les lévriers irlandais St Leger) ».

Et ils gagnent des concours !

St. Leger Black Diamond Conry

St Leger Capone
et l'un de ses enfants,
âgé de 2 semaines

Lu sur : http://www.irishwolfhound.us

 

 

 

l'église St Léger de Lommoye
(Yvelines)

Anciennement "Lomaizia", c'était une importante seigneurie aux premiers temps de la féodalité. Ce fut ensuite la seigneurie des du Buc-Richard au 17e et des Mazis à la Révolution.
Petit village des Yvelines de 938 ha, à une altitude de 140 m, sa population est de 530 habitants. Son église est dédiée à St Léger.

l'église St Léger de Lommoye

le portail roman, photographié en 1894
http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/78/accueil_78344.htm

L'église Saint-Léger (datation XIIIe siècle - XVIe siècle)

De l'édifice primitif, il ne reste que le portail d'entrée aux archivoltes romanes parsemées d'étoiles et de zigzags. La nef, de plan rectangulaire, est accompagnée du côté nord d'un seul collatéral percé de trois fenêtres de style flamboyant, dont les vitraux, sans doute du XIXe, représentent les quatre évangélistes avec leurs attributs.

À l'entrée du choeur se trouvent cinq pierres tombales dont deux portent des caractères gothiques à demi effacés. Les verrières du chevet illustrent le couronnement de saint Léger. L'accès à la tour du beffroi se fait par la sacristie. Jean-François-Robert du Buc-Richard, décédé en 1788, est enterré dans cette église. La cloche, dont le diamètre est d'1,05 mètre, porte la mention de sa bénédiction en 1771.

Source : http://fr.topic-topos.com

Un nouveau calvaire inauguré à Lommoye
L'Eglise et la République en procession

Le Courrier de Mantes, 16 octobre 2002

Tableau surréaliste que celui de cette foule villageoise suivant le conseiller général, le député, le maire du chef-lieu de canton, le curé de Bonnières et son enfant de cœur, ainsi que le porteur de la croix à travers champs, derrière la Mercedes sonorisée des ACPG-CATM (anciens combattants) de Bonnières, diffusant des chants grégoriens.

 

La nouvelle croix aura été bénie plusieurs fois en l’église de Lommoye au cours d’un court office, puis à son emplacement définitif au carrefour du Mesnil-Guyon.
Sous couvert d’une procession religieuse, “il s’agissait de restaurer le patrimoine local”, explique le maire de Lommoye. “Une forme de respect dû aux anciens”, ajoutait-il.

La croix ayant été endommagée par la tempête de décembre 1999. Sa restauration a été confiée à des artisans locaux. C’est le sculpteur sur métal Pierre Boulanger qui a restauré le christ qui figure sur la croix.

Lu sur http://www.courrierdemantes.com

    

 

  

 

 

      

 

http://www.stleger.info