a cup of humour ?

 

et pour commencer, une brève de comptoir ! 

 

 

 

Saint Léger, patron de la paroisse de Cheylade (Cantal)

Les habitants de Cheylade portaient le surnom de "cagadrinlhes", ce qui veut dire en français "chieurs d'alises".
L'alisier s'appelle "drilher", son bois très dur sert à faire des cannes et des manches d'outils.
Ils devaient ce sobriquet à Léger, le saint patron de leur paroisse, dont un buste de chêne habitait l'église. On l'y voyait assis dans sa cathèdre, une main tenant la croix, l'autre tenant l'évangile. On l'implorait spécialement pour qu'il fît venir la pluie ou le soleil, suivant les besoins.

l'ancienne priorale St Léger, XVe s, restaurée XVIIe siècle
modillons, XIe - XIIe, chapiteaux préromans
voûtes uniques à 1428 caissons de chêne peints, XVe s, clocher-porche, XVe siècle

La veille de sa fête, le 2 octobre, les femmes avaient coutume de venir déposer au pied de son image des nourritures variées : fromages, beurre, saucisses.
Elles se doutaient bien que ces cadeaux étaient consommés par le curé, homme de chair, plutôt que par un homme des bois, mais qui leur servait d'interprête.
Une année cependant qu'il n'avait pas envoyé la pluie comme il aurait dû, elles décidèrent de le priver de nourriture.
Et que se passa-t-il ?
Le lendemain, le saint avait disparu. Voilà tout le monde à sa recherche.
On finit par le retrouver au Bois-Grand, sous un alisier, une grappe d'alises dans la bouche, de ces fruits qui ressemblent à des cerises, en plus dur, dont les oiseaux sont friands. On le rapporta dans son église où il voulut bien recommencer ses miracles.
Voilà comment les habitants de Cheylade furent considérés comme des mangeurs d'alises.

D'après Jean Anglade "Les Puysatiers"

église de Cheylade - Cantal - Auvergne - http://www.flickr.com

"Basses et trapues pour résister au vent, les églises romanes de Haute-Auvergne sont fortement assise sur le roc."
Bijou de l'architecture religieuse des montagnes cantaliennes, l'église St Léger de Cheylade s'élève face à la vallée qui s'étend vers le Puy Mary. Construite en pierres du pays et couverte de lauzes en phonolites, l'église, qui fut remaniée à diverses époques, abrite une voûte unique ornée de 1428 caissons en bois polychrome.

église de Cheylade - Cantal - Auvergne - http://www.flickr.com

Selon la mémoire populaire, un artiste italien, de passage dans la région, aurait réalisé le décor singulier des voûtes. Ici, le microcosme est à l'image de la nature et de la Création : fleurs, ornements végétaux, animaux divers foisonnent, surprennent et rivalisent d'originalité tendre et naïve. La réalisation de cette décoration se situerait aux environs de 1743.

Pour en savoir plus sur Cheylade et son église

 

 

 

 

Pour les "ceusses" qui parlent anglais, ou qui -il le faut !- voudraient s'y mettre :

"In our continuing effort to improve our services to you, the client, St Leger Taylor is proud to bring you this new on-line recruitment facility."
Qu'on se le tienne pour dit !
http://www.slta.co.za/

 

 

 

 

St Leger Arms
High Street
Laughton-en-le-Morthen
Sheffield
South Yorkshire
http://www.inns-and-outs.co.uk/stleger.html

"Welcome to Laughton-en-le-Morthen Parish Council which serves the villages of Brookhouse, Carr and Slade Hooton along with the hamlet of Newhall."
http://www.laughton.parishcouncil.btinternet.co.uk/photo.htm

 

 

 

 

 

l'eau de source Saint Léger (Nord)

La source Saint Léger est originaire du département du Nord, de la petite ville de Pérenchies.
Elle a été découverte et exploitée à partir de 1969 à Pérenchies.
Elle s'est largement développée en 1991 par la mise en place d'une zone d'embouteillage de produits gazeux et d'embouteillage d'eau en bouteilles PET, avec fabrication sur place.
C'est une eau plate, moyennement minéralisée, bicarbonatée calcique et magnésique.
Pour une page... de publicité,
ou

 

 

 

 

l'ancienne église St Léger de Chauvigny (Vienne)

Chauvigny est une petite ville du Poitou de 7000 habitants, située dans la Vienne (86), à 25 km à l'est de Poitiers. Elle est traversée par la rivière la Vienne.
On extrait dans des carrières autour de la ville une pierre blanche pour la construction des bâtiments, renommée pour sa qualité. On y trouve aussi une manufacture de porcelaine.

La ville possède de magnifiques ruines d'un ensemble de châteaux médiévaux et une très belle église, la Collégiale Saint Pierre. Tous ces monuments sont rassemblés dans la Ville Haute, d'où la vue est magnifique sur la vallée de la Vienne.

la façade actuelle de l'hôtel de ville
En 1900, la halle a été intégrée à un ensemble bien équilibré.

L'ancienne église St Léger n'existe plus, c'est sur son emplacement qu'a été construit l'hôtel de ville au XIXe siècle.

Pour en savoir plus cette église disparue

 

 

 

 

le lac et la chapelle de Saint Léger
(Alpes de Haute Provence)


en bleu, le barrage de Serre-Ponçon

Montclar (altitude : 1196 m) est un petit village de 399 habitants du "Pays de Seyne", grande cuvette entre Digne et le lac de Serre-Ponçon.
La station de ski alpin de St Jean Montclar (1350-2500 m) possède un domaine skiable sur les 2 vallées de la Blanche et de l'Ubaye.

Montclar

Le site de l'ancien village de Montclar, ruiné au XVIe lors des guerres de religion, se trouve à la Salette où l'on peut accéder par une balade de 2 h. La tour de l'horloge a été construite là au XIXe pour que l'on entende sonner les heures sur tout le territoire de la commune.
Le col St Jean fait communiquer le Pays de Seyne avec la vallée de l'Ubaye et la Durance. Fréquenté par les voyageurs depuis toujours, il s'appelait jadis "Pinhaudier" et doit son nom actuel à un établissement des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem qui gardaient le col. Cet ordre, qui deviendra l'ordre de Malte, avait pris la suite des Templiers qui s'étaient installées là à la fin du XIIe.

Saint Jean Montclar - une station, un village - http://www.montclar.com/fr/

Nous vous proposons une petite balade, presque une promenade,
pleine de curiosités, à 200 m de la station Saint Jean Monclar.
Vous y découvrirez le lac de Saint Léger et la chapelle, toute proche.

le lac de Saint Léger

la chapelle de Saint Léger

pour la balade

 

 

 

le Grand Prix St Leger

 


http://www.doncaster-racecourse.com/home.htm

 

Le Grand Prix St Leger, course de chevaux, est la plus ancienne course classique du monde.
Il a lieu chaque mois de septembre à Doncaster, dans le Yorkshire du Sud.
La première course eut lieu en 1776.
Pour localiser Doncaster, au NE de Sheffield, en Angleterre

Voici une liste de sites s'y référant : 


tiré du site de BBC Sport
http://news.bbc.co.uk/sport1/hi/other_sports/1542263.stm
http://news.bbc.co.uk/sport1/hi/other_sports/1540039.stm

 

http://www.britishracing.com/leger.html

"The St. Leger Stand was built in 1990 and is arguably the finest Private Box Grandstand in the country."

 

"The spirit of the St Leger"
Tableaux

http://www.field-galleries.co.uk/stleger.htm

 

Pour la mieux voir
 St Leger Tavern, Silver Street, Doncaster
"Recently refurbished and now a magnet for Karaoke singers and drinkers of Red Bull. Many special offers on Bull-related drinks."
http://www.donnypubs.co.uk/pubs-ss.htm
 

 

... et en Suisse !

Le monde hippique helvétique se retrouve 2 fois l'an sur le coquet hippodrome de Lucerne.

Dans une ambiance bon enfant, les turfistes ont le loisir d'assister à des épreuves mixtes "trot-galop" ponctuées par le St Leger et le vénérable Grand Prix de la Ville de Lucerne couru sur les obstacles.

lu sur :
http://www.pmu.ch/fr/cheval/hippo/lucerne.html


http://www.st-leger.ch
 

 
 

"a St Leger Meeting" au Kénya !!??

Why not ?
Pour en savoir plus sur "the Energizer St Leger Day 2002",
lire :
http://allafrica.com/stories/200207190081.html
Pour localiser la ville de Ngong, proche de Nairobi

 

 

Le problème de notre anglais étant ce qu'il est, et nos talents de turfistes laissant à désirer, qui peut nous donner de plus amples renseignements sur ces "Grands Prix" St Leger ?

Si vous pouvez nous aider

 

avril 2004 : Sabrina nous écrit
août 2006 : Béatrice nous écrit

  

 

 

 

l'abbaye de Murbach (Haut-Rhin)


le blason de Murbach
"Orgueilleux comme le chien de Murbach" dit la chronique populaire,
Tel est le blason de l'abbaye, un lévrier noir bondissant ,
symbole de la noblesse des moines qui doivent justifier de 4 générations d'ancêtres nobles
et dont les abbés portent le titre de prince-abbé du Saint Empire.

Lorsqu'au tournant de la route venant de Guebwiller, vous apercevrez deux tours surgir d'un écrin de verdure, votre regard sera subjugué.
Vous êtes à Murbach, ancienne abbatiale des princes abbés et joyau d'un art jamais égalé.

Dans un écrin de verdure se dégage majestueusement l'édifice roman.

L'église est dédiée à Saint Léger, évêque d'Autun. L'abbaye est une fondation de l'évêque Saint-Pirmin, venu de l'île de la Reicheneau au bord du lac de Constance.
Les importants domaines de l'abbaye furent offerts en 727-728 aux moines du "vivarium peregrinorum" par le comte Eberhard, proche parent du duc d'Alsace. Les nombreux privilèges accordés à l'abbaye lui permirent un développement très large en Alsace, et même au-delà du Rhin et en Suisse (acquisition de la ville de Lucerne, vendue plus tard aux Habsbourg).

Malgré une incursion néfaste des Hongrois au Xe siècle, l'abbaye fut à son apogée aux XIIe et XIIIe siècles, ce qui valut à l'abbé d'être nommé prince par l'Empereur Frédéric II de Hohenstaufen.
La principauté prit fin au moment de la Révolution Française.

Même si vous accordez toute l'attention à ce monument exceptionnel, ayez aussi un regard pour le site, au pied du Grand-Ballon, qui invite à une belle promenade au calme.

Pour une petite visite

  

  

 

 

   

 

  

 

http://www.stleger.info