a cup of humour ? 

 

 

l'église abbatiale
St André et St Léger de Meymac (Corrèze)

Meymac est une petite bourgade, chef-lieu de canton, de 3000 habitants située à 18 km d'Ussel, au pied du plus haut sommet de notre région, le Mont Bessou (978 m) et du plateau de Millevaches où s'étend la belle forêt du Pays des Mille Sources.
Nous avons d'ailleurs à Meymac un lycée forestier qui forme des jeunes pour travailler dans les filières du bois.


l'église abbatiale St André et St Léger de Meymac

C'est la commune la plus étendue de la Corrèze (19). Son altitude est de 650 m. Au hasard des ruelles, on découvre de jolies maisons de granite aux toits d'ardoises, la halle, le beffroi...
Dans un paysage verdoyant, vous irez à la rencontre de la vallée de la Dordogne, des sites historiques de Neuvic ou Bort les Orgues...

Pour une petite visite,

 

 

 

 

le quartier St Léger de St Valery en Caux (Seine Maritime)

En juin 1940, Saint Valery en Caux fut détruite à 70% par les troupes allemandes de Rommel qui prirent possession de la ville, y faisant 40 000 prisonniers.

Depuis le XIIIe siècle, une population de pêcheurs et de navigateurs s'est développée dans la ville, y fondant le quartier Saint Léger, derrière la Maison Henri IV.
La réhabilitation des petites rues du quartier, commencée en 1992, nous permet d'admirer un site pittoresque. Il ne faut pas hésiter à flâner au détour des ruelles qui, en été, sont arborées de magnifiques géraniums à chaque fenêtre.
Les maisons de style normand, alliant la brique, le silex, le grès et les colombages, sont partout présentes. Des bancs permettent une halte dans cet environnement serein.

 

une ruelle du quartier Saint Léger

 

le clocher de Saint Léger

pour découvrir ce qu'il reste
du clocher de Saint Léger,
et bien d'autres choses

 

 

 

l'ancienne abbaye Saint Léger de Soissons (Aisne)

http://www.ville-soissons.fr

L'abbaye tient son nom de l'évêque d'Autun Léger, martyrisé au VIle siècle, dont la mère s'est retirée à l'abbaye Notre-Dame de Soissons. Fondée en 1139, l'abbaye fait suite à une communauté de chanoines séculiers dont la plus ancienne mention date de 1070.

Si elle prospère au Xlle siècle, la guerre de Cent ans lui porte un coup fatal, car elle n'a plus les moyens d'entretenir les bâtiments. L'occupation de la ville par les Protestants en 1567-1568 entraîne la ruine de l'église et du couvent. 

Rattachée en 1660 à la Congrégation de France, l'abbaye se redresse et reconstruit les bâtiments conventuels qui abritent maintenant la bibliothèque et le musée.

A la fin de l'Ancien Régime, tombée dans une morne torpeur, elle est vendue an 1791 à un négociant en vin, et est occupée à des fins diverses jusqu'au Second Empire. L'Évêque de Carsignies y installe le petit séminaire et entreprend une restauration (peintures des voûtes de la crypte gothique).
Classé en 1886, l'édifice est éprouvé par les bombardements de la première guerre mondiale. L'architecte Emile Brunet et ses successeurs remettent en état le bâtiment en même temps qu'ils travaillent à la cathédrale.

haricots de Soissons,
vase de Soissons,
église St Léger...
Pour poursuivre la visite
 

 

 

 

notre gentil sponsor


http://www.saint-leger-software.fr/

Depuis 1988, Saint-Léger Software conçoit et édite des logiciels de gestion pour les collectivités locales et fournit une réponse adaptée aux besoins de chacune en matière de gestion administrative, financière et technique.

 

 

 

l'église Saint Léger de Lens (Pas de Calais)

La 1re église St Léger fut érigée par les comtes de Boulogne et de Lens au Xe ou au début du XIe siècle. On en fait mention la première fois dans une charte de 1070.

 

Cette solide bâtisse résista aux nombreux sièges de la ville jusqu'au XVIIIe siècle.
Quand, vers la fin du XVIIe siècle, la tour menaça ruine, on tenta de la réparer en suspendant la partie supérieure.
Une maladresse fit que tour et clocher s'effondrèrent.
Plus tard, ils furent reconstruits entièrement.

La 2e église St Léger fut bâtie sur l'emplacement de l'ancienne.
Les travaux furent entrepris par ses zélés paroissiens avec leurs propres ressources sous la conduite des frères Leclercq d'Aire sur la Lys. La première pierre fut posée le 28 mai 1779 et l'église inaugurée le 18 janvier 1780.
Sous la Terreur, la "Maison de Dieu" devint le "Temple de la Raison". Elle servit pour la célébration des fêtes civiques, des clubs s'y réunissaient.
Elle servit de fabrique de poudre et de magasin de fourrage.
Elle fut rendue au culte par le Concordat du 6 juillet 1801.

La 3e église St Léger est celle que nous connaissons actuellement, l'église précédente ayant été complètement détruite au cours de la Grande Guerre lors d’un bombardement le 18 janvier 1916 :

Celle-ci fut réédifiée sur le même emplacement. On a conservé le même style qui est un style jésuite ou d'abbaye.

Elle fut inaugurée le 24 mai 1926 par Mgr Julien, évêque d'Arras, Boulogne et St Omer.

à la découverte de Lens

les ravages de la guerre

leçon de vie

 

 

 

la rue Saint Léger de Lustin (Belgique)

Une vieille photo de la rue Saint Léger : à droite, la maison communale

Pour découvrir d'autres clichés... http://www.lustin.be/histoirephotosi.html

 

Pour visiter ce site réjouissant,

 

Cerise sur la gâteau, Lustin est jumelé avec St Léger sur Dheune !
Laissons parler le créateur du site :


"Il était une fois ... un condrusien bon teint faisant halte en Bourgogne, à Saint Léger sur Dheune, et qui, séduit par le pays, s'est attardé et en a entraîné d'autres.
Le 3 septembre 1967, à St Léger sur Dheune, Pierre Chamagne, maire de St Léger, et Louis Grès, bourgmestre de Lustin, ont signé la Charte des Villes Jumelées et ont promis d'en respecter les principes "... afin de développer la compréhension, le respect mutuel et l'amitié entre le gens de France et de Belgique, ouvrant ainsi la voie à l’entente complète entre les peuples de toutes les nations".
Singulier programme, louables ambitions qui n’ont pas été un vrai défi car, dès l’origine, le jumelage a été l’affaire des gens de tous milieux et non un faire-valoir politique ou social.
Encore aujourd’hui, il en est ainsi … les lustinois bourguignent joyeusement et fidèlement et les léodégardiens lustinent avec au moins autant d’ardeur.

St Léger est un gros bourg, traversé par la Dheune et le Canal du Centre, autrefois base arrière du centre industriel du Creusot. Il est maintenant, comme Lustin, un village qui, par delà les crises, reprend couleur et vie et se modernise.
Si la table et le vin des villages proches (Mercurey, Chagny, Santenay, Les Maranges...) ajoutent un fleuron au plaisir d’ être bourguignon, l’amateur de paysages ou de vieilles pierres (avec Beaune, Autun, Chalon sur Saône) n’en sera pas moins comblé.


lors de la rencontre en 1999

Tous les trois ans, officiellement, nous nous rencontrons alternativement en France et en Belgique. Prochain rendez-vous : Lustin en août 2005.
Le bénéfice réalisé par les "Soupers de Jumelage" et les subsides reçus par l’Administration Communale permettent d'inviter nos amis français.
Chaque jumelage est en quelque sorte une grand rassemblement familial où la fête et la bonne humeur (légendaire chez les bourguignons) atteignent des sommets."

Pour en savoir plus... http://www.lustin.be/


C'est-y pas beau la vie ?
Cela nous rappelle nos rassemblements de tous les St Léger et nos fous-rires !

 

 

 

 

l'église Saint Léger de Monsures (Somme)

Monsures, 203 habitants, est situé à l'extrémité sud du département de la Somme (60) en Picardie, à environ 25 km d'Amiens.

Abritée dans la vallée de la Selle, la commune est entourée de 70 ha de bois et forêts mais reste très proche des grands axes de communication (A16 à 15 km, Paris à 100). Bien que la taille de notre village n'en fasse pas un pôle touristique, tout amoureux de la nature et du calme peut y trouver son bonheur.

La première trace écrite que l'on trouve de l'église de Monsures date de 1127.
Elle a probablement été remaniée et l'actuelle daterait de la fin du XVe, début XVIe siècle. Dédiée à saint Léger, elle est construite en pierres qui proviennent des carrières du pays.

Une statue de saint Léger, en bois, y est visible depuis 1830. Les 4 fenêtres du choeur ont été ouvertes en 1880 par l'abbé Leclercq, curé de la paroisse, qui y a fait poser des vitraux, dont deux représentant la vie du saint.

Pour en savoir plus sur l'église Saint Léger de Monsures

 

 

 

un lieu-dit "Saint Léger" en Haïti !!!???

L'info nous arrive du service cartographique du ministère de la défense des Etats-Unis, sans qu'on en sache plus...
Cliquez sur cette image pour l'atteindre.


http://www.geographic.org/geographic_names/name.php?uni=-104982&fid=2259

Inutile de vous dire que toute information complémentaire nous intéresse !
Si d'aventure vous pouviez nous renseigner,

 

 

 

 

l'église Saint Léger de Gien sur Cure (Nièvre)

http://www.lacs-morvan.com/gien.htm

Gien est une petite commune de 103 habitants située près des sources de la Cure (paradis pour les pêcheurs de truites), à 6 km du lac des Settons, au centre du Parc Naturel Régional du Morvan.
Le bourg est divisé en deux parties séparées par un vallon : le Village et le Village du Haut avec un point culminant : Les Epôts à 679 m d'altitude.
Au sud du village, il reste les vestiges d'un ancien et vaste étang servant à alimenter la Cure à l'époque du flottage du bois.
Gien sur Cure fait preuve d'une certaine vitalité. Quelques exploitants agricoles ont su diversifier leurs activités : sapins de Noël, plantes médicinales, culture de fraises et framboises, élevage de poneys Shetlands...

http://32plus32.cicv.fr/communes/gien/

Elle est limitrophe avec les départements de la Côte d'Or et de la Saône et Loire, au lieu-dit "La Croix de Chèvre", où elle est traversée par le sentier celte multirandonnées Bibracie-Alésia. Ce sentier, au passé illustre, emprunté par Vercingétorix et ses troupes il y a 2000 ans, l'est à nouveau depuis 1996. Il constitue une trace remarquable de l'histoire de France, et du Morvan en particulier, et relie deux hauts lieux historiques.
La charmante petite église paroissiale, couverte d'ardoises et placée sous le vocable de Saint Léger, possède une grille en fer forgée du XIIe siècle, renferme une statue du saint et un crucifix fixé à la fenêtre du fond (fête de la Saint Léger début octobre).

 

 

 

 


http://www.s-h-systems.co.uk/hotels/grandsl.html

The Racecourse Roundabout
Bennetthorpe
Doncaster
DN2 6AX
Telephone : 01302 364111

"I would like to introduce you to the Grand St.Leger Hotel.
The original Turf Inn was built in 1810, becoming a private residence until 1854 when it was bought by the county.
Now restored to a level of elegance and comfort that surpasses even its former glory, the Grand St.Leger opened its doors in Spring 1984 and stands ready to welcome you today.
To stay at the Grand St.Leger is to experience true luxury.
Should you have any queries or problems regarding a booking or use of the hotel facilities, our friendly management and staff will only be too pleased to be of assistance."

Pourquoi se priver ?

 

 

  

 

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info