la Dottignienne

 

 

 

La Dottignienne, musique et texte de la main d’un Dottignien, l’abbé Louis-Marie Goormachtigh, a été composée vers les années 1860.

 

 

Hymne de Dottignies, la Dottignienne est composée de 4 couplets, d'un refrain et d'une ritournelle. Ceux-ci seront entonnés après chaque couplet. Des couplets ont été ajoutés après la seconde guerre mondiale mais voici la version originale :

 

couplet 1 :
Dottignies, mon noble village
Séjour de paix et de bonheur
Ton sol, ta vue et ton langage
D'amour font tressaillir mon cœur.

ritournelle :
Riante contrée
Témoin de nos premiers jeux
Terre consacrée
Où reposent nos aïeux.

refrain :
De Dottignies, berceau de notre enfance
Aimons toujours l'antique et saint clocher
Sous son drapeau, symbole d'alliance
Jeunes et vieux, soyons fiers de marcher.

couplet 2 :
À qui troublerait l'harmonie
Montrons le faîte de la tour
Rappelons-lui que Dottignies
A l'alliance dut le jour !

couplet 3 :
À l'exemple de nos pères
Vivons en paix, que nos voisins
Toujours en nous trouvent des frères
Heureux de leur serrer la main.

couplet 4 :
Si Dottignies fut notre mère
Soyons ses fils avec fierté
Inscrivons sur notre bannière
Dieu, Dottignies et Liberté !

à écouter sur http://www.dottignies.be/ rubrique Histoire

 

 

 

la Fête
de la Main

 

On ne connaît pas les origines exactes de la Fête de la Main. Au Moyen-Age, on trouve des traces des premiers marchés aux alentours de Dottignies, à Courtrai, Tournai, plus tard à Mouscron.

 

 

Les premières kermesses de Dottignies permettaient aux familles de lier de nouvelles connaissances. On y traitait des affaires familiales, des ventes, des baux. Des mariages s'y préparaient. De nombreux ouvriers y trouvaient du travail. On vendait toutes espèces de marchandises et de bestiaux. La kermesse annuelle avait lieu au lendemain de la Fête Dieu. Une seconde kermesse était célébrée plus calmement le 3e dimanche de septembre. En 1825, l'administration communale décida d'y tenir une foire.

 

Fête de la Main et les 20 ans des "Gilles de la Main" - 2008

 

La Fête de la Main existe sous sa forme définitive maintenant plus de 20 ans.
Pour les "Gilles de la Main", le 3e week-end de septembre revêt une importance primordiale. Parti sur une discussion de comptoir, ce groupe a vu le jour sur l'initiative de deux Dottigniens Très vite, une dizaine d'amis, tous issus de Dottignies, les ont rejoints.

 

les Gilles de la Main

 

Deux sorties annuelles sont prévues : l'une le 1er week-end d'août au quartier du cimetière de Dottignies pour les Soumonces, l'autre pour la Fête de la Main.

 

 

Le samedi, le réglage des traditionnels chapeaux à plumes, arrivés en droite ligne de Binche, occupent une bonne partie de la journée, tandis que le président s'affaire à la création du mannequin.

 

 

Le dimanche, vers 6h30, la tournée commence. Les percussions roulent déjà des mécaniques. Les premiers Gilles montrent leur nez… un… deux… trois… cinq… dix… Bientôt la vingtaine de Gilles, arrivant de toutes parts, se rencontrent dans leur local, le Dotto, où les attendent les cuivres. Le groupe, alors au complet., se met en route après un petit verre convivial. Sabots claquetants et clochettes résonnantes réveillent gaiement les Dottigniens. 

 

 

Puis tous se rendent au repas de midi, histoire de prendre des forces pour l'après-midi. Vers 16h, le ventre plein, les Gilles prennent leur place au départ du cortège. Près d'une tonne deux cents d'oranges seront distribuées tout au long du cortège.
Vers 20h30, tous se donnent rendez-vous sur la Place de la Main pour le rondeau final et la superbe feu d'artifice, sans oublier le traditionnel brûlage du Gilles qui clôt ainsi un week-end de fête.

 

Sources et liens :

 

 

 

 

http://www.stleger.info