du costaud, du sévère !
 

Buvons - modérément - à la santé du Professeur St Léger !

Vin et santé : deux notions antagonistes... ou complémentaires ?

"Depuis la 2e guerre mondiale, les effets bénéfiques d'une consommation modérée de vin ont été occultés par des discours antialcooliques, par un amalgame entre consommation modérée et consommation excessive. Les scientifiques apportent aujourd'hui la confirmation de ce qu'avaient constaté les Anciens.
Dès les années 70, de grandes études épidémiologiques ont révélé une réduction considérable du risque de maladies cardio-vasculaires pour les consommateurs modérés d'alcool.

 "Donnez la préférence aux restaurants qui comprennent
le vin dans le prix du repas"
(extrait de La France Routière Kilométrique)
Pour voir le document en entier et en savoir plus,

Même si les effets cardio-protecteurs apportés par cette consommation étaient connus de longue date des chercheurs, une étude du Britannique St Léger, publiée dans "The Lancet" en 1979, a marqué le début de l'essor considérable des recherches dans le domaine du vin. Dans cette étude charnière, St Léger montre une relation inverse entre la consommation moyenne de vin dans 18 pays et la mortalité provoquée par maladie cardio-vasculaire.

De nombreuses études postérieures ont confirmé cette observation, à telle enseigne que les données sont aujourd'hui tellement indiscutables que d'importantes instances de santé publique ont reconnu l'association dans leurs recommandations officielles à la population."

Editorial - "La journée viticole" - n° 19 638 du 21 janvier 1999

"Sources" :

 

 

 

 

Vous partez sous peu en Australie et vous désirez en ramener un petit cadeau, un tracteur Massey-Ferguson ou Deutz, par exemple ?

Cette adresse pour vous :
St. Leger Machinery
Preston Road
Ripplebrook, via Drouin
VIC 3818

Plus sérieusement, si quelqu'un peut nous renseigner sur le pourquoi de cette appellation en Australie, merci de nous contacter !

 

Le VIC de l'adresse signifie très sûrement l'état de VICTORIA, en foncé ici.
L'Australie est constituée de 6 états (Victoria, Queensland, Nouvelle-Galles du Sud, Australie Méridionale, Australie Occidentale, Tasmanie) et 2 territoires (Canberra et Territoire du Nord).

Le pays est membre du Commonwealth.
85 % des Australiens vivent en ville, dont près de la moitié dans la région de Melbourne et de Sydney au sud-est.
1 % des Australiens sont Aborigènes, les autres (très majoritairement Blancs) sont d'origines très diverses, étant donné les vagues successives d'immigrations qu'a connu le pays.

Le drapeau australien réunit l'Union Jack - le drapeau britannique - dans le coin supérieur gauche, l'étoile de la Fédération dans le coin inférieur gauche et enfin la représentation simplifiée de la Constellation de la Croix du Sud sur la moitié droite, sous la forme de cinq étoiles.

Site "St. Leger Machinery" : http://dealers.ihub.com.au/stleger/

 

 

 

 
en Belgique,
l'église Saint Léger de Falaën

Le village de Falaën est situé à 10 km de Dinant, dans l'Entre-Sambre-et-Meuse, et s'élève à une altitude de 201 m au seuil de l'église Saint Léger.
Il fait partie de l'entité de Onhaye, province de Namur. Il est implanté sur les 2 versants d'un petit vallon et marqué par la forte présence des tours du château-ferme et de l'église.
Ce milieu rural, principalement réservé à l'agriculture, accueille les hérons cendrés et les martins-pêcheurs.


http://www.viamichelin.com

Le bas moyen-âge révèle la précarité de la vie paysanne sur le plateau de Falaën. On récoltait en ce pays tout juste assez d'épeautre et d'avoine pour résister à la misère. La population qui occupait tout le territoire de la commune actuelle n'était pas uniquement vouée au travail du sol. Les deux ruisseaux qui la traversaient et s'y rejoignaient animaient sur leur parcours une précieuse activité. Le moulin des Hayettes était animé par les eaux du Floyon ou du Flavion depuis le IXe siècle. La force des eaux de la Molignée agitait le soufflet de La Forge et soulevait le marteau des métallurgistes du lieu qui se servaient du minerai de fer éparpillé à fleur de sol. Le charbon de bois ne manquait pas sur place. Il se préparait ici-même, par le travail des bûcherons et des charbonniers. On peut voir encore aujourd'hui, sur les labours de Chertin, les rondes taches noires laissées par les meules où ce bois, habilement coupé et disposé, s'est carbonisé.

vue générale de Falaën
http://www.beauxvillages.be/anm/anmviewer.asp?a=8&z=8
magnifique galerie de 40 photos en cliquant sur "Photographies"

L'habitat très dense en pierre calcaire, enserre des volumes hauts appartenant pour la plupart au XIXe siècle dont l'implantation souple ménage des courettes refermées par des dépendances. Le village est constitué d'un ensemble d'habitations du XIXe siècle en pierre calcaire sous toitures de pannes rouges, implantées souplement de part et d'autre de la voirie et précédées de courettes pavées.

 

l'église Saint Léger de Falaën

C'est un sanctuaire d'allure classique composé d'une tour occidentale, d'une nef de 4 travées épaulées de collatéraux et suivie d'un chœur à 3 pans derrière des travées droites.
Edifiée en pierre calcaire dans la première moitié du 18e siècle, elle est dotée, en 1848, d'une nouvelle façade et de la tour actuelle.
Les fenêtres sont renouvelées en 1873.

http://users.swing.be/falaen/falaen_village.htm

les 2 châteaux de Falaën

ruines du château fort de Montaigle
Se dressant fièrement sur un éperon rocheux, dans une nature sauvage,
les ruines semblent sortir tout droit d’un Moyen-Age légendaire.
http://www.montaigle.be/MOpg0105.html

château-ferme de Falaën
Date du 17°, impressionnant avec ses tours d'angles, il combine à merveille
sa vocation agricole (une partie du bâtiment est une ferme en activité)
et artistique (on y organise régulièrement des expositions culturelles).
http://www.dreamit.be/castles/FT/FR/falaen.htm

Au château-ferme de Falaën se trouve le siège de la confrérie "Li Crochon".
Pour découvrir le crochon et la confrérie, cliquez sur l'image :

 

Sources et liens :

 

 

 

 

 

St Leger à la bourse de Londres !

"Sell In May And Go Away..." Folklore ou Stratégie ?

« L’adage “Sell In May And Go Away” comporte une 2e partie moins connue qui invite les investisseurs à "not to come back till St Leger day".
En clair : "Vendez vos actions en mai et revenez en septembre".

Pour la petite histoire, le "St Leger day", dans le calendrier anglais, tombe à la mi-septembre et correspond à la clôture de la saison hippique qui se déroule encore aujourd’hui à Doncaster (UK). Anciennement, cela coïncidait avec la reprise de la vie économique en Angleterre.

S’agit-il d’une stratégie basée sur le comportement des investisseurs ? S’agit-il d’un dicton périmé qui nous revient comme le monstre du Lochness ou d’un cliché sans aucun fondement ? Est-ce crédible ? »

Pour lire la suite http://www.annuat.com/portefeuille/JBSellinMAY.htm

 

 

 

 

 

Claude Saint-Léger, peintre lozérien

« Peintre lozérien recherché pour ses nombreuses fresques (aux chalets du Mont Lozère ou au tennis club de Mende), professionnel qui vit de son art, il révèle un goût prononcé et iconoclaste pour la provocation.
Tableau à part dans l'oeuvre de Claude Saint-Léger, ce clou, qui date de ses débuts, ne témoigne pas encore de l'organisation géométrique de ses tableaux suivants.»

 

 

 

 

 

 

 

 

gouache sur carton entoilé cadre en bois noir 41x33

Source : Amilo, le site pour découvrir et aimer la Lozère
http://perso.wanadoo.fr/amilo/page11.htm

 

 

 

 

 
l'église St Léger de Guémar (Haut Rhin)

Guémar, village de plaine situé à 180 m d'altitude et à 5 km en contrebas de la Route des Vins, compte actuellement 1324 habitants. Ribeauvillé est distant de 5 km et Riquewihr de 10 km. Différents commerces locaux permettent le ravitaillement. On y trouve un hôtel, ainsi que des chambres d'hôtes et plusieurs appartements meublés.

 

 

 

le blason de Guémar

Sa situation, proche des grands axes routiers, en fait un lieu de villégiature idéal pour la découverte des grands sites alsaciens. Légèrement à l'extérieur de la commune, la Canardière, avec son étang et son sentier botanique, est un lieu de promenade très agréable.

A ne pas manquer : la Porte Haute du 14e s., la promenade des Remparts avec les 4 tours d'enceinte, l'église catholique St Léger avec son clocher de style roman.
Fin août, grande animation avec la Fête du Jambon

Pour tout savoir sur les orgues de l'église St Léger
http://perso.wanadoo.fr/eisenberg/orgues/guemar.htm

Guémar d'hier et d'aujourd'hui
les vieilles demeures de notre cité

"Certaines maisons ou constructions à Guémar ne sont plus utilisées comme jadis, soit qu’elles ne servent plus, ont été transformées, soit qu’elles n’existent plus…
Qu’en dit la mémoire des Guémariens qui se souviennent encore ? Nous avons interrogé parents, grand-parents ou voisins de quartier pour savoir ce qu’il en était autrefois.
Nous constatons qu’un grand nombre de commerces, d’auberges et de bâtiments à usage collectif se sont transformés aujourd’hui en maisons individuelles.
Une certaine vie de village s’est perdue !..."

école primaire "Les Roseaux" Guémar
Un site à visiter !
http://ecole.guemar.free.fr/

Ancien local de pesée des camions et des chargements de remorques de tracteurs.
Aujourd'hui, cette maisonnette sert de petit abri.
L'emplacement de la pesée au sol a été comblé et recouvert.

Séchoir à tabac. Ils ont été construits après la dernière guerre vers les année 50. Ils servaient à ranger du matériel agricole et surtout à faire sécher les feuilles de tabac cultivées à Guémar. Les femmes les enfilaient manuellement puis elles étaient suspendues.
Aujourd'hui, ces bâtiments servent d'entrepôts. Ils sont loués par la commune à des particuliers et font partie du patrimoine historique.

Construit fin 18e, ce bâtiment est un relais de poste (relais de diligences) avec une hôtellerie "Aux 4 Vents".
Transformé en ferme qui produisait du houblon.
Il n'y a plus d'animaux depuis 1970. Aujourd'hui, cette ferme n'est plus en activité.

Bâtiment servant de dépôt de lait.
Les éleveurs venaient y apporter leur lait quotidiennement.
Un camion-citerne le transportait pour qu'il soit conditionné ou transformé â Strasbourg.
A côté, il y avait un local incendie pour les pompiers.
Aujourd'hui, ce sont des garages.

Sources :

 

  

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info