du costaud, du sévère ! 

   

 

St Leger Road :
une route "St Leger"...
en Nouvelle-Zélande !

La ville de Te Awamutu est située dans le nord de la Nouvelle-Zélande, à 30 km au sud de Hamilton.
Sa population est de 9 500 habitants, mais on compte, avec la banlieue, près de 40 000 habitants.
On y trouve une "St Leger Road".
Pourquoi ? Un mystère de plus à résoudre.
Si d'aventure vous pouvez nous renseigner...

 

 

St Leger Road

 

St Leger Road, itou

Pour localiser plus précisément la Nouvelle Zélande et Te Awamutu

 

 

 

l'église Saint-Léger de Socx (Nord)

 

Situé sur un plateau verdoyant au milieu des campagnes du canton de Bergues, orné de jolies propriétés, Socx est un village de 799 hectares où il fait bon vivre.

Un historien en parle avec chaleur : « …Socx fait partie de ces jolis villages de Flandre où la nature environnante se plaît de se parer de couleurs nouvelles à chaque saison. Après une légère montée, on trouve une crête boisée où, derrière les arbres, s’abritent du vent des maisons de campagne … et on entre dans Socx. »
Les Socxois sont aujourd’hui 980 ; ils étaient 710 au recensement de 1968.

En 1914-1918, Foch avait établi son quartier général à Socx.

Pendant la dernière guerre, Socx resta français et l'hôpital de Dunkerque s'y réfugia dans les bâtiments d'un couvent. Un obus traversa la tour de l'église (fin XVIe), qui fut restaurée entre 1957 et 1961.
Elle est consacrée à saint Léger.

"(...) Le sort d'autres sources vénérées est bien pire puisque totalement disparues et oubliées au point que leur emplacement même est aujourd'hui inconnu. Ainsi qui sait encore où se trouve la source Saint Léger à Socx (sint Leodgarius put), la source Saint Gilles (sint Gillis putje) à Craywick ou la source Saint Léonard (sint Léonardus put) à Spycker ? Pourtant tous ces lieux étaient encore vénérés au début du XXe siècle (...)"

Lu sur http://yserhouck.free.fr/Textes/saint_folquin.html

Pour visiter l'église et découvrir "au Steger" (?!)

 

 

 

 

l'église Saint Léger de Mercatel
(Pas de Calais)
 

 

l'église Saint Léger

Mercatel est situé dans la Communauté Urbaine d'Arras.
Altitude : 88 mètres. Superficie de 576 hectares. Population : 572 habitants.
En 1098, la commune s'appelle Merlecastel, de merula = oiseau (ou créneau) et castellum = château.
Les habitants s'appellent les Merlecastelois et Merlecasteloises.
L'église Saint Léger date du 20e siècle.
Il y a un cimetière militaire dans le cimetière communal.

l'église, la mairie et les écoles

Source : http://home.nordnet.fr/~rlagache/achicourt2/situation/mercatel.htm

 

 

 

 

 

Encore un Saint Léger disparu !

Villecelin (Cher)

La population s'installe autour de la motte féodale de Beauvoir dès le XIe siècle. En 1270, la seigneurie de Beauvoir passe entre les mains de Raoul III de Culant, qui possède déjà la seigneurie voisine de Saint-Léger-des-Bois. En 1480, une baronnie composée des seigneuries de Beauvoir, Saint-Léger-des-Bois, Saint-Baudel, Montlouis, Venesmes et Coquoy est créée. La motte féodale est alors abandonnée au profit d'un château de pierre situé plus à l'ouest.
En 1679, la baronnie et la seigneurie de Châteauneuf passent à Colbert qui fait ériger le tout en marquisat. L'église paroissiale, située à Beauvoir, est vendue avec le presbytère en 1830. Les habitants de Beauvoir ont un bois usager sur Saint-Baudel qui leur est donné moyennant certaines redevances, notamment l'hommage d'un coq blanc.
A la fin du XIXe siècle, la population de la commune se déplace de l'autre côté de l'Arnon en gardant un habitat dispersé. Il n'y a donc pas de véritable bourg.

Sur la carte de Cassini, on lit "Chapelle de St Léger"

Lors de la visite de l'archevêque de Bourges en 1732, l'église de Villecelin est déjà en mauvais état. Les murs, la charpente et la couverture de la nef doivent être refaits car les eaux pluviales tombent dans l'église. Elle est vendue comme bien national à la Révolution.
En 1809, la paroisse de Villecelin étant réunie à celle de Saint-Baudel, le maire de Montlouis fait remettre aux maires de ces villages les objets déposés auparavant dans l'église de Montlouis. Il s'agit d'une cloche, d'un battant d'autre cloche, de la croix du clocher, de 3 bancs, d'un bénitier de fonte, d'une armoire, d'une balustrade de fonts baptismaux, de 3 clais et 3 boiseries d'autel, de 4 chandeliers de fer à bras, de 2 cadres, de 2 bancs de chantres et d'un sarcophage. L'église, qui sert de grange, est rasée en 1890.

Villecelin compte aujourd'hui 106 habitants pour une superficie de 1000 ha.

Sources :

 

 

 

 

le gang des propriétaires de Harley Davidson de St. Leger

Voilà un groupe de joyeux camarades pétaradants "propriétaires de Harley-Davidson" (Harley Owners) qui se retrouvent pour des balades en moto.
Ils se réunissent pour discuter de leurs exploits et aventures.
Ce club est à Doncaster, en Angleterre, ce qui ne surprendra personne :

voir notre Fourre-Tout n°1 ou

 

 

St Leger Harley Davidson, près de la rivière "Don"

 

Sources :

 

 

 

l'église Saint-Léger de Marsal (Moselle)

 

Marsal est un village de 293 habitants, fortifié par Vauban et ville de garnison jusqu'en 1870. De tout temps, l'eau de la Seille fut exploitée pour extraire le sel par briquetage.
Musée du Sel à la Porte de France, consacré à l’exploitation du sel qui fit la richesse de la ville.

Porte de France XVIIe, édifiée par Vauban
photo Jean-François Cadoret -
http://juvelize.free.fr/marsal.htm

L’église fut construite pendant l’époque mérovingienne. Ce n’est alors qu’une église paroissiale. En 1222, elle fut élevée au rang de collégiale par l’abbesse Clémence de Neumunster am Blies, qui lui donne sa forme actuelle.
Jusqu’à récemment, le portail latéral nord était l’entrée principale.
Sa belle décoration romane comprend un fronton triangulaire orné d’un bandeau d’arcs et des chapiteaux cubiques à lobes géminés et dessins concentriques (torsades, arcs chevronnés et moulurés). Quelques traces de polychromie apparaissent encore.

église collégiale Saint-Léger, redevenue église paroissiale
photo Jean-François Cadoret -
http://juvelize.free.fr/marsal.htm

Aujourd’hui, l’entrée se fait par le grand portail ouest, sans doute ouvert après la construction de la façade pour le passage des chanoines. Il est beaucoup plus simple, avec des chapiteaux d’un style très primitif.
A partir du milieu du XIXe siècle, l’église bénéficia d’un grande restauration. De nouveaux travaux sont aujourd’hui indispensables. Le bâtiment, en raison de l’instabilité du sous-sol, doit être consolidé : les fondations de l’église reposent sur plus de 7 m de briquetage, au dessus d’un terrain marécageux.

collégiale St Léger - détail du décor du portail nord
Photo Marc Heilig -
http://www.archeographe.net/balade_vallee_seille_article90.html

Pour mieux connaître Marsal

 

 

  

 

A Captain St. Leger

Notre capitaine en question, Stratford St Leger, servait dans l’infanterie montée, durant la guerre des Boers.
Artiste et écrivain de talent, il écrivit un livre décrivant la vie quotidienne des soldats durant cette guerre, un livre "parfois drôle, parfois triste, mais toujours fascinant" :
"A British account of the Boer War, based on observations and anecdotes of the author. This book is all the more interesting because of the illustrations, both color and black and white. Captain St. Leger was an impressive artist and produced several beautiful paintings on the long march to Kimberley. Also included are several maps drawn by the author."

Facsimile reprint first published in 1903
as War Sketches In colour by A & C Black, London

 

Le 31 mai 1902, à Vereeniging, à la pointe de l'Afrique, un traité met fin à une guerre de 30 mois entre les Boers et les Anglais.
A la fin des guerres napoléoniennes, en 1814, l'Angleterre avait annexé la colonie hollandaise du Cap.
Les premiers colons européens d'Afrique du sud s'appelaient Boers (d'un mot hollandais qui signifie paysans et se prononce bour).
Rudes et solidaires, ils voulaient avant toute chose préserver leurs coutumes et leur religion calviniste...

Approchant de Prétoria - Stratford St. Leger

Pour aller plus loin :

 

 

 

 

l'église St Léger de Mansle (Charente)

Mansle compte 1860 habitants. Spécialité de macarons !
L'église St-Léger date des XIIe, XVe et XVIe siècles, le portail XVe siècle
On y a découvert en 1947 des murs souterrains faisant penser à une construction gallo-romaine.

l'église paroissiale St-Léger et le village, sur les bords de la Charente

à l'intérieur de l'église St-Léger,
une clé de voûte montre un écu sculpté d'un oiseau portant une croix

l'hôtel de ville,
tout à côté de l'église, sur une place ombragée
en plein centre de Mansle

 

 

le vieux lavoir, sur la Charente,
en aval du pont
 

 

Source : http://charente.ruffec.free.fr/ruffec/mansle/mansle/

 

 

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info