Saint Léger, amant de Céline

"A Quelque Chose Hasard Est Bon" (AQCHEB)

 

Il s'agit là d'une pièce légère, un vaudeville à couplets, baptisé opéra-comique, de 24 scènes, écrit par Victor Hugo lorsqu'il avait 15 ans (du 3 décembre 1817 au 1er janvier 1818), et adressé à sa mère avec la dédicace :

"C'est donc à toi, mère sensible et sage
Que j'adresse aujourd'hui ma prose et mes couplets
Je brave les rigueurs d'une muse volage
Je brave tout si je te plais."

Victor Hugo jeune

10 personnages dans la pièce :

  • M. D’ESCOUR
  • SAINT LÉGER, amant de Céline
  • ARMAND, fils de M. d’Escour
  • CÉLINE, fille de M. d’Escour
  • MAÎTRE JACQUES, maître de l’hôtel garni
  • ROGNESPÈCE, juge de village
  • D’ORVAL
  • Un greffier
  • Gardes champêtres

La scène est dans un village, près de Melun.
Deux frères se retrouvent, grâce à une boîte ornée d’un portrait.

Dédié à Mme Hugo, l’envoi était accompagné des vers suivants :

"En descendant du mont de Castalie
Plus vite, hélas ! que je n’étais monté
Je rencontrai la charmante Thalie.
Elle me plut, car elle était jolie.
Je lui déplus beaucoup de mon côté."

Victor caressa l'espoir de voir jouer son opéra-comique au Palais Favart. Il fera une lecture aux auteurs et acteurs de cette salle, sans succès.

Lu sur http://www.chronologievictor-hugo.com/

Armand d'Escour veut marier sa sœur, Céline, à son ami Saint Léger qui - comme par hasard - aime déjà sans le savoir la sœur de son ami qui - comme par hasard - est déjà promise au Colonel D'Orval qui - comme par hasard - s'est battu en duel dix jours plus tôt avec ledit Saint Léger qui - comme par hasard - est orphelin et désargenté et - comme par hasard - se trouve être le frère du Colonel D'Orval, son rival mais... comme dans tous les vaudevilles, tout est bien qui finit bien… ou presque !

Cette pièce a été montée pour la 1re fois
par l'Innommable Compagnie.
Pour plus d'infos, cliquez ici :

 

 

 

 

un quartier St Léger à Bourbon-Lancy
(Saône et Loire)

Bourbon-Lancy, petite cité médiévale et seule station thermale de Saône-et-Loire, est située en Bourgogne du Sud, aux confins de 3 départements : Saône-et-Loire, Allier et Nièvre.
Petite ville de près de 5700 habitants, elle s'étend sur la rive droite de la Loire, où le fleuve sert de limite entre les anciennes provinces de Bourgogne et du Bourbonnais, jusqu'aux premiers contreforts du Morvan.
A l'ouest, Bourbon-Lancy s'ouvre largement sur le département de l'Allier, vers Moulins. A l'est, Bourbon-Lancy est la porte ouvrant sur les collines boisées du Morvan, vers Autun et la Bourgogne.

Dans le beffroi du 14e siècle se trouve un drôle de personnage appelé "le Beurdin" (l'innocent du village). Cet automate tire la langue aux passants en sonnant les heures.
Bourbon-Lancy est connue depuis l'Antiquité pour ses eaux thermales qui, des Romains aux curistes du XXIe siècle, soignent les rhumatismes. Ouvert depuis avril 2003, le Casino de Jeux possède 80 machines à sous.
St Léger est l'un des quartiers de Bourbon-Lancy : plus précisément, c'est le quartier thermal.

les thermes de Bourbon-Lancy

 

pour en savoir plus sur ce quartier St Léger

 

 

 

 

l'église Saint-Léger d'Allouagne
(Pas de Calais)

le blason d'Allouagne

Située à 10 km de Béthune, d'une superficie de 783 ha, connue pour avoir été le siège de l’importante "Brasserie des Houillères", Allouagne est une commune à la fois résidentielle et agricole d’un peu plus de 3100 habitants : les Allouagnais, autrement appelés les "Poulouches", surnom dont l’origine est sujette à diverses interprétations, la poulouche étant à la fois une louche en bois autrefois utilisée pour servir le lait battu et une bassine dotée d’un long manche pour curer les fossés dont les Allouagnais s’étaient fait une spécialité.

Allouagne eut son château féodal entouré de douves profondes et une église romane rasée en 1895 pour être remplacée au début du XXe siècle par celle que nous connaissons aujourd’hui et à l’intérieur de laquelle figurent des fonts baptismaux en grès armorié remontant au XVIe.
L'église Saint-Léger conserve en outre précieusement la relique de la Sainte Larme, dont le pèlerinage a lieu chaque année le 21 juin et pendant plusieurs jours et ceci depuis des temps immémoriaux.
 


l'église Saint-Léger d'Allouagne

http://clochers.org/ - Franck Huyghe - 2004

Parmi les célébrités locales, Richard Georges, maire de la commune de 1919 à 1924, député du Pas-de-Calais puis du Loir-et-Cher, trésorier colonial à Djibouti, connu pour son action politique et sociale en faveur des classes laborieuses. Autre grande figure : Etienne Laisné, marcheur qui disputa les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 et fut recordman du monde du 10 km.


les fonts baptismaux

l’ancien château d’Alincourt,
siège de l'actuelle mairie

Allouagne vit au rythme de son calendrier des ducasses qui réunissent les familles autour de la célèbre tarte "au lait bouilli" comme autrefois (au printemps, le 2e dimanche suivant Pâques, et à l’automne, le 3e dimanche de septembre).

Source et lien : http://www.tourismelillerois.com/

pour en savoir plus sur Allouagne

 

 

 

 

  

 Abastenia St.Leger Eberle

Abastenia St.Leger Eberle (1878–1942) était Américaine.
Elle a sculpté de nombreux portraits et plusieurs fontaines.
Son travail prenait sa source dans son observation de la vie dans les rues de New York : visages réalistes, spécialement d'enfants de l'East Side de New York quand cette partie de la ville était pleine d'immigrants, avec son lot de problèmes sociaux.

Reflective Attitude (bronze) - 1905
http://www.artnet.com

Sans titre (bronze) - 1915
http://www.nmwa.org/

Sea Treasures
http://xroads.virginia.edu/

Windy Doorstep - 1910
http://www.askart.com/

 

 

 

 

l'église Saint-Léger d'Oisilly
(Côte d'Or)

Oisilly est un petit village de Côte-d'Or (21), à l'est de Dijon. Il compte 111 habitants, a une superficie de 600 ha et une altitude moyenne de 220 m.

Son église romane est située sur le promontoire dominant le canal de la Marne à la Saône entre Champagne et Bourgogne, la rivière Vingeanne et côtoyant le viaduc.

le viaduc d'Oisilly - http://perso.wanadoo.fr/fontainefrancaise/accueil/index.htm

Du haut de cet immense viaduc, Oisilly se détache, tout proche avec la tour carrée de son église.
Le canal suit son chemin vers la Saône.
Les prés sont très verts, parsemés de boqueteaux et de peupleraies.

Inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, elle date du 12e. Un acte de donation, établi en 1134 par l'évêque de Langres, en présence de Bernard de Clairvaux, la rattache à l'abbaye de Bèze. C'est la première mention de l'église Saint-Léger d'Oisilly. Elle fut incendiée en 1636 par l'armée de Gallas.  

le viaduc d'Oisilly (1886-1888) - http://www.atelca.fr/remy/htm/

Il portela voie ferrée d' Is-sur-Tille à Gray et franchit la vallée de la Vingeanne.
longueur : 294 m - hauteur : 20 m - 7 arches

Plusieurs fois restaurée, dernièrement en 1994, l'église Saint-Léger comprend une nef avec deux travées voûtées et renferme un puissant clocher orné d'une corniche avec corbelets.

Les vitraux de Marc Couturier ont pour thème la création du monde le 3e et le 4e jour. Ceux du chœur sont inspirés de la lecture des feuilles d’Aucuba.

Pour en savoir plus sur les travaux de restauration :

 

 

 

 

 
un quartier St Léger à Tulette
(Drôme)

 

Située à l’extrémité sud de la Drôme, à 13 km de Valréas, 17 de Vaison-la-Romaine, Tulette (1731 habitants) est limitée au nord et au sud par le Vaucluse et son Enclave des Papes. De tout temps, son territoire a constitué une voie de passage privilégiée : des Alpes à la Vallée du Rhône, du nord Drôme aux villes du Vaucluse : Carpentras, Avignon...

Cette position de carrefour a suscité des implantations humaines anciennes comme l’attestent les découvertes archéologiques faites en de nombreux endroits.
Fief des princes d'Orange au XIIe siècle, annexé par le Dauphiné au XVIe siècle, Tulette souffrit beaucoup des guerres de Religion.

Dans ce village de la Drôme Provençale situé à une altitude de 144 m, on peut admirer les vestiges de remparts (XIVe siècle), les fenêtres style renaissance à double meneaux sur les façades des tours, les vieilles rues où s'affairent potiers et santonniers.
St Léger est un quartier de Tulette, mais ce fut également une église détruite à la Révolution.


le village de Tulette

Le terroir du village, situé sur la Route des Vins, présente de tels caractères favorables à la culture de la vigne que l'on en trouve partout ! Le vignoble, relativement ancien, est constitué majoritairement de cépages rouges, le Grenache noir surtout.

La Cuvée St Léger !

AOC Côtes du Rhône Rouge 2003
Cépages : Grenache 60%, Syrah 40%
Origine : Sols de coteaux argilo-calcaires sur alluvions anciennes
Vinification : Macération traditionnelle longue en cuverie inox thermorégulée
Dégustation : Robe rubis profond, reflets pourpres
Nez aromatique avec des notes de fruits rouges macérés à l'alcool ; pointe d'épices (genièvre) et de torréfaction
Bouche avec une structure tannique très fine, beaucoup de rondeur et de persistance aromatique
Conservation : entre 4 et 8 ans
Accord mets-vins : Issu d'un des plus vieux coteaux de Tulette, ce vin rond et généreux marqué par le genièvre et de grains torréfiés s'accordera élégamment avec des pieds et paquets ou un lapin aux olives.
Santé, et bon appétit !

pour mieux connaître Tulette
et sa fête des Cornards le jour de St Léger

 

 

  

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info