Rupert St-Leger, jeune aventurier sans le sou

Londres, janvier 1907 : Rupert St-Leger, jeune aventurier sans le sou, hérite une fabuleuse fortune de son vieil oncle excentrique. Le testament stipule qu’il devra se rendre maître d’un domaine situé dans les Montagnes Bleues.
Dès son arrivée au château de Vissarion, forteresse surplombant la mer, le jeune homme baigne dans une atmosphère étrange.
Une nuit, il croit apercevoir une ombre blanche dans le jardin. Un instant après, une jeune femme enveloppée d’un linceul, pâle et glaciale comme une morte, se tient à sa porte, avec un air de détresse tel que St-Leger, surmontant sa peur, l’accueille aussitôt dans sa chambre pour qu’elle se réchauffe auprès du feu. Au petit matin, l’étrange visiteuse s’enfuit.
Hanté par la beauté et le mystère de cette Dame au Linceul, St-Leger attend, nuit après nuit, que se réitère l’impensable visite...
Dans le jardin aux essences rares, aux sculptures patinées par le temps semblables à des ruines romantiques, va se lier une histoire d’amour surnaturelle.

La belle image de couverture, tourmentée et ténébreuse, reflète admirablement le contenu de cet opus de Bram Stoker, paru quelques années après "Dracula". L’amour et la mort, la beauté et l’horreur, sont étroitement mêlés, comme dans cette "Dame au Linceul" au sombre romantisme qui s’inscrit dans la veine des romans gothiques anglais.

roman irlandais de Bram Stoker : La Dame au Linceul
titre original : The Lady of the Shroud
traduction de Caroline Doizelet, Actes sud, collection Babel, 1996, 179 pages
1ère parution en France : 1909

Lu sur http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/article.php3?id_article=438

 

 

 

l'église Saint-Léger
de Méaulte (Somme)
et son clocher "raccourci"

En 1844, la commune de Méaulte comptait 940 habitants.
Le bourg a malheureusement souffert pendant les 2 grandes guerres. Le village fut détruit en 1918 et bombardé pendant la seconde guerre.
Deux cimetières britanniques témoignent encore de ce passé douloureux (voir liens)

Méaulte signifie habitation placée au milieu des eaux, "médium aquarium", souvent inondée, "moult", en raison des eaux abondantes de l'Arrouaise qui affluent dans le fossé. Les eaux de l'Arrouaise traversent la commune et vont ensuite se jeter dans l'Ancre.
L'histoire se répète et le cours d'eau nous a rappelé ses origines en 2001 lors des inondations.

 

 

 

 

Airbus en France

La proximité d'Albert dont Méaulte est la banlieue, le site industriel d'Airbus France (Aérospatiale) et sa vocation agricole ont permis son développement.
Aujourd'hui la commune de Méaulte compte 1280 habitants pour une superficie de 1075 hectares.

Pour voir un agrandissement de l'église Saint-Léger,
http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/80/accueil_80523.htm

Ses écoles, sa mairie, sa poste, ses commerces, son église Saint-Léger dont le clocher a été "raccourci" en 1973, ses usines, son complexe sportif, sa salle municipale, ses nombreuses associations apportent une activité intense et une qualité de vie indéniable à ses habitants.

Il est difficile de ne pas associer Méaulte à l'aéronautique et au nom de Henri Potez, ingénieur et constructeur aéronautique né à Méaulte en septembre 1891. Il créa l'usine du même nom en 1919 d'où sortiront plus de 7000 avions dont les célèbres "Potez".
L'usine Potez de Méaulte employait, en 1931-1932, 3200 ouvriers et était de loin la plus importante du monde dans son domaine d'activité.
Aujourd'hui, Méaulte dessine son avenir riche de son passé rural et industriel.

Sources et liens : mairie de Méaulte http://meaulte.9online.fr/

2 cimetières :

autour de l'aviation à Méaulte :

 

 

 

 

Harriet St Leger et ses bijoux

"Voilà 25 ans qu'Harriet St Leger travaille l'argent et l'or dans son atelier, décorant souvent des surfaces avec des modèles compliqués et détaillés. Cette artiste britannique s'inspire surtout pour son travail des formes naturelles, de la période Art Déco et de l'observation constante de son environnement."

Liens :

 

 

 

  

St. Leger 386

Allied Masonic Degrees
of the United States of America

Chartered December 30, 2000
Meets 4th Saturday in January, April, July, and October in Rolla, Missouri

Probable loge maçonnique vue sur http://www.moyorkrite.org/amd386.htm
Qui peut nous en dire plus ?

 

 

 

 

l'église Saint Léger
des Aynans (Haute-Saône)

La commune de Les Aynans, dont le nom est d'origine germanique, était constituée initialement de deux bourgs distincts et s'est appelée pendant plusieurs siècles Les Deux Aynans (Aynans-Dessus au nord et Aynans-Dessous plus bas). Le village a été mentionné pour la première fois en 1271.

La rivière l'Ognon traverse le village de part en part et reçoit le Rahin, un ruisseau venu de l'est. Sur les berges se situe le camping municipal apprécié des pêcheurs qui viennent y séjourner.

Une tourelle du XVIe siècle subsiste au SE du village, vestige d'une ancienne ferme fortifiée.

L'église, sous le titre de Saint Léger, a été reconstruite en 1846. La cloche date de 1789. Elle a été classée monument historique par un arrêté daté du 19 janvier 1942 dans le seul but de la soustraire aux réquisitions des occupants allemands qui avaient accepté d'exempter les cloches ainsi répertoriées.
Un nouveau clocher bulbeux comtois a été récemment installé pour remplacer l'ancien qui avait brûlé.

 Ce jour-là, un reporter y était !

Sources et liens :

 

 

 

 

Sanctus Leodegarius
monnaie des princes-abbés de Murbach et Lure
minorité de Léopold Guillaume d'Autriche (1626-1632)

thaler (ancienne monnaie prussienne) en argent, de 41,5 mm de diamètre, d'un poids de 28,86 g
Il s'agit d'une monnaie des princes-abbés de Murbach et Lure (1544-1667). Ce rare thaler est le plus commun de la série de Murbach et Lure (12 exemplaires recensés). La période de la minorité de l'archiduc Léopold Guillaume fut la plus riche en production monétaire ; les frappes importantes de cette période s'expliquent par le retrait des petites espèces de billon pour les convertir en bonne espèce d'argent. L’atelier d’Ensishem ferma en 1632.

On lira facilement SANCTVS LEODEGARIVS (nom latin de Saint Léger), et on reconnaîtra le buste de face de Saint Léger, nimbé, mitré, tenant une crosse et un tau.

Pour admirer les 2 faces de cette pièce, ce que nous vous conseillons,

Source :
http://www.cgb.fr/monnaies/vso/v19/fr/monnaies239b.html?depart=899&nbfic=2014

 

 

 

 

l'église Saint-Léger de Charny (Seine et Marne)

Le village de Charny (77), d'une superficie de 1220 ha, se situe dans l'arrondissement de Meaux. En 1999 ont été recensés 1170 Charnicois.
Il n'y avait que 429 habitants en 1819 et 417 en 1968. En 1990, on en comptait 885.

Charny abrite encore 8 fermes, dont 6 dans le village. Bien que rurale, de nombreux commerces y sont installés. La commune est située à 30 km environ de Paris et à 12 de Meaux ; à proximité de l'aéroport Roissy Charles De Gaulle, du parc des Expositions de Villepinte et de Disneyland Paris.

 

 

l'ancien logo (1988)

le blason actuel (2002)

En 2002, le Conseil Municipal décide de doter la commune d'un blason, à la place de l'ancien logo. Il sera la combinaison de 2 anciens blasons ayant existé dans le passé :

  • sur la moitié gauche, le blason des Templiers, propriétaires de la Commanderie de Choisy le Temple : d’argent à la croix alésée de gueules (rouge)
  • sur la moitié droite, le blason de Hue de Charny, dont la famille est une branche cadette de la famille de Juilly : de gueules (rouge) à la croix fleurdelisée argent
  • la gerbe de blé symbolise la ruralité de la commune
  

la ferme de Choisy le Temple, ancienne Commanderie des Templiers

Le domaine de Choisy était composé au XV° s. d'un château, maison seigneuriale, et d'une chapelle dédiée à Saint Georges. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’une grande exploitation agricole, scindée en 2 fermes, dont rien, à part le nom, ne subsiste.

L'église, construite au XIII° siècle, est interdite en 1686 pour cause de dépérissement. En 1781, elle est abattue et rebâtie entièrement sur les ruines de l'ancienne. La reconstruction ayant été mal dirigée, on fut obligé de la restaurer en 1802.

Elle possède deux chapelles collatérales, l'une dédiée à la Sainte Vierge, l'autre à Saint Georges.

Saint Léger, que l'on fête le dimanche qui précède la Saint Jean, est le patron de la paroisse.

 

Sur la droite de la photo, la salle polyvalente a pris la place des maisons. 


Le presbytère est maintenant la mairie. 

Les 4 et 5 septembre 2004
a été commémoré
le 90e anniversaire
de la Bataille de la Marne.

 

l'actuelle mairie

Pour une visite de l'église Saint Léger

  

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info