a cup of humour ? 

 
 

mystère autour d'un cul de bouteille "St Léger"...

Cette bouteille de verre, achetée dans une brocante par l'ami Daniel, était bien mystérieuse...

"St Léger", d'accord, mais lequel ?

Quid de "Pougues" ?

Et cette "Alice", qui était-elle ?

Nous avons mené l'enquête

et nous avons trouvé pour vous !

 

la source Saint Léger de Pougues les Eaux (Nièvre)

"Pougues", c'est Pougues les Eaux, aujourd'hui 2400 habitants, chef-lieu de canton de la Nièvre (58), à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Nevers, à une dizaine également (mais séparé de lui par la Loire et dans le département voisin du Cher) au sud-est de St Léger le Petit.

"St Léger", c'est en quelque sorte la marque, l'eau de la source St Léger ayant été la seule classée hors concours lors des expositions universelles de 1878 et 1889 (voir la page spéciale sur Pougues).

Et "Alice", c'est la source Alice, d'où provenait l'eau de table gazeuse embouteillée à Pougues. La bouteille de Daniel est vide mais gardée précieusement : elle daterait des années 1947-1950 !
 

La légende veut qu'Hercule soit venu à Pougues pour se guérir d'une gastrite et Jules César y aurait trouvé la guérison de la gravelle (calculs). Le nom de "Pougues les Eaux" viendrait de 2 mots latins 'PODII AQUAE', cad "Eaux des Montagnes".

le blason de Pougues les Eaux

Pougues est célèbre pour son casino : 99 machines à sous, Black Jack, roulette anglaise...

le casino de Pougues
http://www.groupetranchant.com/new/fiche_casino.asp?casino=12


l'usine d'embouteillage, devenue Centre d'Art

Un Centre d’Art Contemporain s’est établi au Parc Saint-Léger de Pougues, propriété du département : en 1993, le Conseil Général de la Nièvre décide la réhabilitation du parc thermal (avec son pavillon des sources) dont deux parties, l’ancien hôtel et l’usine d’embouteillage, sont réservées à l’implantation du Centre d’Art.


annexe du Centre d'Art Contemporain

pour plonger dans le passé
pour plonger dans le présent

 

 

  

 

 

la chapelle St Léger à Riec sur Belon (Finistère)

La commune de Riec sur Belon, dans le sud du Finistère (29), entre Concarneau et Quimperlé, fait partie du canton de Pont-Aven et de l'arrondissement de Quimper.
Riec devient Riec sur Belon en 1898. Son nom vient de "Riok", un saint breton du VIe siècle, et de "Belon", la rivière bordant la commune. Riec-sur-Belon dépendait autrefois de l'évêché de Cornouaille.

la chapelle St Léger, à Riec sur Belon

La chapelle Saint Léger, des XIVe et XVe siècles, a été reconstruite au XIXe. Deux chapelles existaient, avant 1850, à cet emplacement : la chapelle Saint Léger et la chapelle Notre Dame de Grâces.

Source : http://frey-roger.ifrance.com/frey-roger/riec-sur-belon.htm

Pour une visite guidée par Yves,

 

 

 

 

la place St Léger à Chambéry (Savoie)

L'ensemble du centre historique mérite une visite spéciale qui permet d'évoquer la vie de Chambéry depuis le XIIIe siècle. Lieu de promenade et de rencontre, la place Saint-Léger demeure le cœur du vieux Chambéry.

A chaque extrémité partent des rues aux noms évocateurs qui ont su garder leur aspect d'autrefois : rue Juiverie, rue Basse-du-Château, rue Porte-Reine, rue du Sénat, rue Croix-d'Or. La rue Croix-d'Or possède les plus beaux hôtels particuliers.
Qui sait s'aventurer dans les porches et dans les "allées" aura la surprise de découvrir, dans de petites cours, d'élégants escaliers couverts, des tourelles racées, des poternes, des fontaines...

la place St Léger, à Chambéry (73)


fontaine, dans le Vieux Chambéry

Cet ensemble fait de la vieille ville de Chambéry, dominée par le château ducal, l'un des quartiers anciens les plus curieux qui soient en France.

pour une visite guidée, d'hier et d'aujourd'hui...

Pour en savoir plus...

 

 

 

 

 

une collégiale St Léger à Tannay (Nièvre)

Chef-lieu de canton, à 12 km au sud-est de Clamecy, le village de Tannay est implanté sur un coteau à flanc de colline, à 250 m d’altitude. Il domine la vallée de l'Yonne (rive gauche), le canal du Nivernais, navigable, et le chemin de fer.

On y comptait 584 Tannaysiens en 1999, soit quasiment 2000 avec ses villages satellites : Amazy, Asnan, Challement, Flez-Cuzy, Lys, St Didier, Metz le Comte, St Germain des Bois, Talon, Teigny. La superficie est de 1536 ha.

La ville est citée dès 1121, sous le nom de Tanneio. La paroisse est érigée en 1130, et un collège de chanoines y est fondé en 1201. La commune est affranchie en 1352.

La belle église gothique St Léger, ancienne collégiale édifiée aux XIIIe siècle et transformée au XVIe, abrite des reliques de St Léger et Ste Agathe. Elle est classée Monument Historique depuis 1840.

la collégiale St Léger, à Tannay (58)

pour en savoir plus !

 

 

 

 

l'église St Léger à Eglingen (Haut-Rhin)


le blason d'Eglingen : la herse de labour
rappellerait l'origine du nom de la commune et sa forte activité agricole.
 

Eglingen, 300 habitants pour 372 hectares, fait partie du canton d'Altkirch, dans le Haut-Rhin (68). La commune est imitée au nord par le canal du Rhône au Rhin et la Largue, et au sud par la forêt du Forst.

La collation de la paroisse, placée sous le patronage de saint Léger, a été échangée en 1357 par l'abbaye de Murbach contre Willer sur Thur, appartenant au chapitre de Saint Amarin, qui est lui-même transféré à Thann en 1442. Dès 1302, l'existence d'un curé est attestée et, en 1441, le Liber Marcarum cite un recteur et un vicaire.

l'église St Léger d'Eglingen (68)

Eglingen, qui fait partie du décanat rural du Sundgau (évêché de Bâle) est une paroisse riche jusqu'au 16e siècle. Mais la guerre de Trente Ans ruine la localité et, en 1648, elle ne compte plus que 43 habitants, soit une déperdition de près de 80% !

Les 7 maisons rescapées de la 1re guerre mondiale ne sont pas indemnes : les troupes françaises ont creusé des tranchées, construit des abris. La population est évacuée et, lors de la reconstruction, le village essaime vers le sud.

A noter en juillet 2002 la rencontre des 4 Eglingen : outre celui de France, un Eglingen en Suisse et 2 en Allemagne.

Pour en savoir plus...
http://www.cc-porte-alsace.fr/territoire_intercom/eglingen/egligen.htm

 

 

 

 

la fontaine Saint Léger de Buno-Bonnevaux (Essonne)

Buno-Bonnevaux, 520 habitants pour une superficie de 1600 ha, fait partie de l'arrondissement d'Evry et du canton de Milly la Forêt (91).

http://www.siarce.fr/htm/buno.htm

Curiosités :

  • église Saint Léger de Buno : du XIe, remaniée XIIe, restaurée au XVe
  • nécropole gallo-romaine
  • polissoir, près de l'église ; grottes ornées (art rupestre)
  • menhir du Paly, départementale D1
  • château de Chantambre
  • premier centre français de vol à voile
hypogée du bassin de la Fontaine Saint Léger,
située à l'est du bourg, dans le bois de la Fontaine Saint Léger
site classé monument historique le 24-08-1976
http://www.chez.com/megalithe/mega91.htm

polissoir néolithique de Buno-Bonnevaux
devant l'église Saint-Léger-aux-Liens
© Photo Alexandrine Vayssac
http://vivrevouivre.over-blog.com

 

 

  

 

l'église St Léger de Royat (Puy de Dôme)

Royat est située sur les hauteurs qui dominent Clermont-Ferrand, sur les contreforts du plateau granitique constituant la chaîne des puys.
La ville est célèbre pour ses eaux thermales, depuis l'installation de bains romains, qui furent utilisées notamment par Napoléon III et l'Impératrice Eugénie. On y soigne les affections cardiaques.

Toits de tuiles et ruelles étroites caractérisent la vieille ville.
http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/villes/eaux/royat/page1.htm

On accède facilement au vieux quartier de Royat, marqué par la rue Nationale, une rue en pente semi piétonne jalonnée de boutiques : marchands de fromage, bouchers charcutiers, boulangers et chocolatiers s’entendent pour donner de la vie à un bourg ancien où les maisons d’habitation n’excèdent pas les trois étages.
C’est un véritable petit village avec ses petites rues adjacentes, ses escaliers, ses cours d’école et, bien sûr, son église.

L’église St Léger, en arkose rougissant, trône au-dessus du village.
http://www.chamina.com/art-roman/pages/sites/site_13.asp

L’église St Léger, de style roman, vaut avant tout pour l’extérieur bâti au VIIe siècle. Reconstruite en arkose doré au Xe siècle et modifiée encore aux XIe et XIIe, elle fut fortifiée au XIVe siècle pour prévenir l’attaque des Anglais. Le clocher, abattu en 1793, fut remplacé par l’actuel, romantique, de forme octogonale. La nef est sobre, avec un chapiteau figurant Ezéchiel se coupant la barbe et la dispersant.

tête mérovingienne - église fortifiée St Léger
 

Pour poursuivre la visite

 

 

 

 

la paroisse St Léger à Aymavilles (Italie)

Aymavilles se trouve à 640 mètres d'altitude au coeur d'un vert vallon ensoleillé, modelé en prés, vergers et vignobles, à la sortie de l'autoroute du Mont Blanc et à 7 km de la ville d'Aoste.
Le pays est dominé par l'imposant château crénelé, ceint d'un petit parc, dont le bâtiment principal a été modifié plusieurs fois pendant les siècles.


le château d'Aymavilles

Des vignobles qui entourent le pays, on obtient plusieurs vins d'AOC.
Les visiteurs avides de découverte ne manqueront pas d'aller voir de près le pont romain de Pondel, stupéfiante construction de l'année 3 avant J.-C., qui couvre un dénivelé de plus de 52 mètres et dont la travée est de 50 mètres de long.
Aymavilles se situe au débouché de la Vallée de Cogne : les amateurs du ski de fond, en moins de demi-heure, peuvent rejoindre les pistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

le clocher de l'église
Saint Léger d'Aymavilles

Quelques chiffres :

  • Population : 1836 habitants
  • Surface : 5300 hectares
  • Altitude : de 610 à 3069 mètres

Pour une visite guidée par Yves, et agrandissez.
Vous repasserez par ici ensuite en fermant l'agrandissement.

 

 

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info