carte postale ancienne du bourg et de l'église St Jean l'Évangéliste

 

à nouveau l'église paroissiale St Jean, qui date des XVe et XIXe s.

 

carte de 1790

 

l'église St Léger de Villeneuve de Duras

 

 

L’église St Léger de Villeneuve de Duras possède un remarquable mur-pignon percé d’une arcature comprenant une cloche du XVIIIe s.
Jusqu’au XIIIe s. cette église fait partie de l’archiprêtré de Bézaume. Elle est rattachée en 1499 au village de St Astier, pour des raisons financières et de proximité, puis en 1639 à St Nazaire.

 

 

Comme bon nombre d’églises avoisinantes, celle de St Léger souffre beaucoup des guerres de religion. À la révocation de l’Édit de Nantes (1685), l’église est fortement endommagée par les protestants. Elle est par la suite restaurée grâce à la générosité d’une famille de notables, puis rendue au culte catholique lors de la vague de reconstruction des églises du pays à la fin du XVIIe. L’édifice présente une cloche du XVIIIe, installée dans l’arcade du mur-pignon qui surmonte l’église.
Le cimetière rattaché à l’église St Léger est encore utilisé pour les sépultures des habitants.

Lu sur http://visites.aquitaine.fr

 

L’église St Léger se voit dotée d’une cloche en 1709, preuve d’un retour triomphant du catholicisme.
L’église a beaucoup souffert des guerres de religion et des révoltes protestantes qui suivirent la révocation de l’Édit de Nantes (1685). Elle est reconstruite à la fin du XVIIe, comme de nombreuses églises voisines. Pour montrer l’exemple, le seigneur de Villeneuve fait fondre et installer une cloche en 1709, comme l’atteste la date inscrite au-dessus du porche d’entrée. On inaugure en même temps la nouvelle église, qui est placée sous le parrainage du marquis et de la marquise de Pons.
Les cloches ont toujours joué un rôle essentiel dans la vie des paroisses, ponctuant les journées et jouant le rôle d’alerte en cas d’attaque.

 

 

La randonnée débute dans Villeneuve de Duras. La vigne, des bois et quelques vergers de pruniers d'Ente sont présents sur la presque totalité de ce parcours qui offre de jolis points de vue.

 

 

Vous découvrirez aussi des éléments de patrimoine architectural intéressants, comme l'église paroissiale de Villeneuve ou celle de St Léger. Vous traverserez le hameau de St Léger et passerez près d’un moulin à vent très bien restauré.

 

le moulin, au milieu des vignes

 

Les vignes près du moulin sont curieusement conduites. Elles sont menées comme des treilles.

 

 

Sources et liens : http://natureln.librox.net/spip.php?article199 - http://www.paysdeduras.com

 

pour télécharger la balade au format .pdf
St Léger et son église sur Google Maps
le cadastre napoléonien de 1825 de Villeneuve de Duras

 


 

Pour la petite histoire, il faut savoir que c'est le Lot et Garonne qui a inspiré le choix de son pseudonyme à Marguerite Duras, pourtant née en 1914 en Indochine près de Saïgon, et décédée en 1996 à Paris.

 

 

Son père Henri Donnadieu y était né, y avait fait ses études et débuté sa carrière d'enseignant. Refusant absolument ce patronyme de Donnadieu, Marguerite adoptera le nom de Duras, se re-liant ainsi par un lieu à son père, disparu à l'âge de 49 ans, lorsqu'elle n'avait qu'à peine 8 ans.

L'association Marguerite Duras est née en 1997 à Duras et a pour but de promouvoir l'oeuvre de Marguerite Duras, du fait de ses liens avec le Lot et Garonne, et en particulier avec le pays de Duras.

Lien : http://www.margueriteduras.org

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info