Les images sépia qui suivent et leurs légendes proviennent du site http://www.bdic.fr (Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine - Nanterre - et Musée d’Histoire Contemporaine des Invalides - Paris) que nous vous invitons à découvrir.

 

 

St Léger - bombardement de l'église - 1er obus

 

 

St Léger - bombardement de l'église - 2e obus

 

 

St Léger - bombardement de l'église - 3e obus, atteignant légèrement l'église

 

 

St Léger - été 1915 - l'église bombardée par des 210

 

 

Vous verrez également ci-dessous 2 photos en couleur, avec leurs légendes elles aussi, suprenantes parce que différentes. Or vous reconnaîtrez l'un des clichés, pris quelques secondes plus tôt (plus tard ?) que le précédent.
Cela soulève 2 questions : sommes-nous le 15 janvier ou le 16 juin 1917 ? Au vu de la végétation et de la tenue des tirailleurs sénégalais, plutôt le 16 juin.
Sommes-nous à Saint Léger-Manspach ou quelques kilomètres au sud, à Saint Ulrich ?

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - cuisine

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - cuisine - distribution de la soupe

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - cuisines - distribution de la soupe

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - cuisines - distribution de la soupe

 

 

 

 

groupe de militaires sénégalais pendant l'heure de repos à Saint-Ulrich (Haut-Rhin) - 16 juin 1917

 

quatre militaires sénégalais à Saint-Ulrich (Haut-Rhin) - 16 juin 1917

 

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - la soupe des tirailleurs

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - la soupe des tirailleurs

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 15.01.17 - cantonnement de Sénégalais - cuisines

 

 

 

Voici un extrait de l’historique du 23e Régiment d’Infanterie Coloniale, qui résoud le problème de la date :

“Le 16 mai (1917), le 23e RIC, augmenté du 5e bataillon sénégalais (commandant Durand) s'embarque à Villers-Cotterêts, débarque à Genevreuille du 17 au 18 mai et occupe, jusqu'au 9 juin, les cantonnements de Borey, Oricourt, au nord-ouest de Villersexel, dans la Haute-Saône. Le 1er CAC fait alors partie de la VIIe armée.
Le régiment se remet en route dans la nuit du 9 au 10 juin, à destination de la Haute-Alsace. Il traverse Montbéliard le 12 juin et atteint le 14 juin les villages de Struth, Mertzen, Fulleren, Friessen, Hindlingen, en Alsace reconquise.

Dans la soirée du même jour, les 1er et 2e bataillons relèvent le 214e RI dans le groupe de centre de résistance des forêts communales, placé sous le commandement du lieutenant-colonel commandant le régiment, dont le PC est à Fulleren, tandis que le 3e bataillon relève des éléments des 214e RI et 250e RIT, dans le CR des Étangs qui se trouve sous le commandement du lieutenant-colonel commandant le 250e RIT, dont le PC est à Friessen.
Le secteur est calme. Des journées entières se passent sans que l'on entende un coup de canon. La belle saison rend le séjour dans les bois relativement agréable. Les éléments au repos apportent un large concours à la population agricole.

Le 2 juillet, des éléments du 2e bataillon tentent sans succès un coup de main sur le saillant du Sonnenberg.
Le 8 juillet, le régiment n'a plus que deux bataillons en ligne dans le groupe du CR des forêts communales qui comprend désormais les CR "Gluckernald" (1er bataillon) et des Étangs (3e bataillon). Le 2e bataillon est au repos à Manebach et Saint-Liggert,
le 5e bataillon de tirailleurs sénégalais à Struth, Saint-Ulrich et Altenach, dans la vallée du Larg.

Le 10 juillet, une délégation est mise en route sur Paris, accompagnant le drapeau, pour assister à la revue du 14 juillet, au cours de laquelle seront présentés tous les drapeau décorés pendant les opérations.
Le régiment est relevé du 13 au 15 juillet par le 123e RI”

Source : http://vinny03.perso.neuf.fr/gg/leshistos/23ric.htm

 

 

St Léger S.O. de Manspach - 24.06.17 - un coin du village - départ des artistes du Théâtre aux armées

 

 


 

 

 

 

 

 

Sources et liens :

 

 

Merci de fermer l'agrandissement.

 

 

http://www.stleger.info