2010 - L'église Saint-Léger
se couvre de tuiles photovoltaïques

 

La commune de Manspach dans le sud de l’Alsace (68) a décidé de profiter de la rénovation du toit de son église pour y installer 353 m² de panneaux photovoltaïques sur l'édifice religieux. Ou comment concilier tradition et modernité.

 

l'église Saint-Léger de Manspach, un édifice de caractère construit en 1867

 

Edifice de caractère construit en 1867, l’église Saint-Léger occupe le paysage de la commune de Manspach, village de 537 habitants au sud de l’Alsace. Mais lorsque la toiture de l’église, en ardoises amiantés et cimentées, exige d’être remplacée suite à des fuites, la municipalité et la paroisse décident de bousculer la tradition. Ils font donc appel aux technologies alternatives prônées par le Grenelle de l’Environnement et plus particulièrement au solaire. En effet, "le toit n’était plus étanche et très vétuste. Nous avons donc opté pour une rénovation contemporaine orientée vers le développement durable, tout en respectant l’esthétique de notre église", explique le maire, Dany Dietmann (...)

C’est sur les pans est et ouest de la nef de l’édifice, soit sur une surface de 353 m², que 462 ardoises photovoltaïques (...) ont été mises en place. Concernant la pose, comme le souligne un des compagnons présent sur le toit, "elle est assez équivalente à la pose d’une ardoise classique" (...)

 

La toiture de l'église, très vétuste, nécessite des travaux.

 

Le toit du chœur de l’église sera recouvert de tuiles en polyéthylène sur une surface de 145 m², et issus du tri des produits résiduels ménagers (bouteilles, bidons en plastique…) de Manspach et de ses environs. Ces tuiles sont plates, de la couleur de l’ardoise, en harmonie avec le clocher et les capteurs photovoltaïques, très légères, et se patinent avec le temps (...)
Très écologiste, le maire explique que les habitants de sa commune payent la collecte de leurs déchets non recyclables en fonction du poids de leur poubelle lors du ramassage. Les bouteilles en plastique sont ainsi envoyées à Colmar afin d’être rachetées par des entreprises spécialisées dans le recyclage.
Ce chantier qui a débuté en septembre dernier, et dont le montant s’élève à 300.000 , comprend le désamiantage, la réparation de la charpente, la pose des tuiles et des systèmes photovoltaïques, le ravalement de façades et la rénovation intérieure. "Cela ne coûtera rien aux Manspachois puisque l’investissement sera payé par la vente de l’électricité à EDF", avance Monsieur le Maire.
Du côté de l’Eglise, le père Raymond se dit satisfait de sa Maison, qu’il considère "plus belle qu’avant" et n’a aucune inquiétude quant à la réaction de ses fidèles.

 

un des deux pans de la nef terminé

Source et lien : http://www.batiactu.com (article du 8 octobre 2010)

 

la guerre en direct
l'église St Léger bombardée
pour lire la légende
du Trésor de Saint-Léger

 

 

 

 

http://www.stleger.info