18. le lac de onchibois

 

pour revoir le plan et l'itinéraire

Par une petite voirie maintenant réservée aux piétons, mais qui était occupée il y a 100 ans par la voie du tram, nous atteignons Conchibois.
C'est le site d'une ancienne carrière, actuellement reboisée, qui servit à la construction des maisons du village et aussi du chemin de fer.
Les prés humides du fond de vallée où serpentait le cours du Ton avant qu'il ne soit domestiqué étaient pâturés par le troupeau communal profitant du régime de la vaine pâture.

Quant au vaste plan d'eau de 235 m de long sur 45 m de large aménagé en 1971, il constitue à l'heure actuelle la réalisation la plus spectaculaire d'une politique prudente de développement touristique menée par les pouvoirs publics à Saint-Léger.
Alimenté par l'eau des sources du quartier de la France, le lac dispose depuis de nombreuses années de la reconnaissance de la Région Wallonne comme zone de baignade. Le 21 juillet, lors de la fête nationale, il est animé par un feu d’artifice.

En passant sur la digue qui sépare le lac de la rivière, on peut apercevoir la roue du moulin Clément.

 

 

le plan d'eau - 1974

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Saint-Léger - le gîte de vacances

 

 

 

 19. le moulin-scierie lément

 

Construit en 1848 par les frères Clément, ce moulin est le dernier atelier hydraulique à avoir été établi sur le Ton à Saint-Léger. Il est aussi le dernier à avoir résisté à l'usure du temps et fort heureusement il a été préservé dans son authenticité.

A l'origine, il comportait deux roues qui actionnaient un moulin à farine, une huilerie et une scierie. Seule la presse à faines (huilerie) a été démontée et le bâtiment abrite toujours le moulin et la scierie. Une seule roue les actionne. En cours de restauration depuis quelques années, il pourra bientôt à nouveau fonctionner pour des démonstrations pédagogiques ou pour des visiteurs intéressés par les techniques anciennes.

En outre, le moulin héberge actuellement "Créaction International Belgium", un bureau d'études spécialisé dans le transfert de technologies spatiales et la gestion d'innovations industrielles. De quoi rassembler en un même lieu, de l'hydraulique à l'électronique, deux siècles d'évolution.

 

 

  

 

le moulin Clément

"Les moulins ont toujours eu en eux quelque chose de magique. Ces ouvrages qui étaient jadis omniprésents dans nos campagnes sont devenus rares, du moins dans leurs fonctions d'origine. Il en subsiste toutefois quelques-uns aux 4 coins de la Wallonie. A Saint-Léger, il y avait plusieurs moulins. Mais seul le moulin Clément, le dernier créé dans le village, est encore conservé dans sa double fonction. Et il le restera.

Guy Albarre, un habitant du village passionné par le patrimoine au sens large, l'a racheté en vente publique au début des années 90 et est en train de le restaurer peu à peu. Le moulin Clément comportera à l'étage une partie "logement". La partie basse, c'est-à-dire le moulin à farine, la scierie et les pièces traditionnelles de l'habitat gaumais (la cuisine et le pêle), restera telle quelle, pour des visites. Le moulin Clément, qui profite de l'eau du Ton, pourrait même devenir la Maison du Ton, dans le cadre du contrat de rivière Ton qui est en cours.

C'est en 1848 que la famille Clément construisit ce moulin qui a connu un fameux essor. De tous les villages voisins, on y amenait les matières à travailler : du grain à moudre, des faines pour la fabrication d'huile, et les troncs d'arbres à scier. Le moulin permettait d'écraser le froment, le seigle et un mélange des deux, le méteil (...)

(...) Les bûcherons venaient même faire affûter leurs scies chez les Clément. Les frères et soeurs Clément ont maintenu le moulin en activité jusqu'en 1958. L'huilerie avait toutefois cessé de fonctionner après la guerre 14-18.

Ce fut alors la famille Triniane qui racheta le bâtiment. Constant Triniane, qui fut instituteur, fit encore fonctionner la scierie durant plus de 30 ans (...) Le moulin servit encore à concasser du grain pour le bétail. Mais vers 1985, l'axe usé et pourri laissa tomber la roue dans l'eau du bief, forçant le moulin au chômage.

Mais cette mort n'était pas définitive. D'emblée, M. Albarre fit restaurer la roue par un menuisier ardennais de 80 ans, M. Schul. Celui-ci répara l'axe en chêne de 5m de long et diverses vannes, dont celle qui se trouve à l'entrée du bief. Un bief qui prend l'eau du Ton 115 m en amont de la roue à 48 augets et la restitue à la rivière, 75 m en aval, après un passage canalisé sous le jardin, l'ensemble faisant face au plan d'eau de Conchibois, jouxtant le complexe sportif local. La roue métallique a quant à elle un diamètre de 3,90 m et une largeur de 1,35 m. L'atelier de meunerie comprend deux paires de meules, un blutoir et un ventilateur.

 

Guy Albarre, devant la roue dont l'axe a été réparé voici quelques années
un travail primé par la Fondation Roi Baudouin

 

Pareil ouvrage mérite évidemment une restauration progressive et bien pensée. Tout le monde s'y est mis. L'ancien hangar qui servit d'atelier et de bergerie, et qui menaçait ruine, vient d'être reconstruit en dur, dans les mêmes volumes qu'à l'origine. Les murs en moellons seront même recouverts de planches, rappelant la construction initiale. Cette salle ouverte pourra accueillir les visiteurs, car il n'y a pas de place dans le moulin pouvant rassembler une cinquantaine de personnes. Il faudra par ailleurs encore s'atteler à la scierie qui n'a plus fonctionné depuis 14 ans. Le haut-fer, la scie à ruban et la scie circulaire se reposent et sont là, impatients à revivre, comme derniers témoins de la petite industrie rurale de jadis.

Source : Jean-Luc Bodeux, in "Le Gletton, mensuel de la Gaume et d'autres collines" - juillet/août 1999

 

 

  

vue aérienne de Saint-Léger

 

 

 

vue aérienne de Saint-Léger

 

 

 page suivante

 

 

bienvenue !

panoramas

le Faubourg

la France et le Chaufour

la rue du 5 septembre

l'église

le château

la maison communale

la Grand'Place

le quartier de Choupa

la rue des Fabriques

la rue de l'Ourthe

le quartier du Marache

le lac de Conchibois

l'ermitage de Wachet

et encore

curiosités

 

 

 

http://www.stleger.info