1906 - le quartier de la Belouze, à St Léger sous la Bussière

 

 

 

jour de foire, à la Belouze - carte postale ayant voyagé en 1908
les vaches broutent là où s'élèvera, 15 ans plus tard, le Monument aux Morts de la commune
(voir plus bas le Monument - la croix à droite sert de repère)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

St-Léger-sous-Labussière - la Belouze

A 2 km 1/2 de la gare de Pari-Gagné, 5 de celle de Trambly et 8 de celle de Clermain

"La gare de Pari Gagné ! Ma maman, de La Croix-Rousse de Lyon où elle habitait alors avec ses parents, arrivait et partait de là quand elle venait à Saint Léger voir sa grand-mère Bénas (la dame à la quenouille) dans les années 1920-1930.
Après, c'était la carriole de la grand-mère ou les pieds !! Trois ou quatre bons kilomètres, avec une belle pente après "la planche" (une passerelle sur la Grosne) pour atteindre La Garde en haut du village, vers l'église."

Michel Guironnet - mai 2008

 

 

la maman

et sa grand-mère,

la dame à la quenouille

 

 

 

la Belouze

 

 

 

la grande rue de la Bussière, à Saint Léger

 

 

 

A noter les poteaux électriques sur les maisons.

"On remarque que la photo est prise d'un peu plus loin que l'hôtel Dury - voir la 1re carte de la Belouze ci-dessus indiquant la gare de Pari Gagné. En effet, le petit "cabanon" entouré d'une barrière en bois et appuyé sur la maison où il y a un café est visible sur les deux cartes.
Nous sommes là à l'angle de la route de la Belouze et de celle qui monte au village.
A noter que la maison abritant le café, sur la première carte, est surmontée d'un toit-terrasse. Sur la deuxième, la maison a été surélevée d'un étage.
De quand datent les travaux ? Le savoir pourrait permettre de dater la photo."

Michel Guironnet - juillet 2008 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grande Rue de la Blouse !

 

 

 

à nouveau la Blouse, chez un autre éditeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

St Léger sous la Bussière - quartier de la Belouze

La voiture en face du portail entre les deux maisons sur la carte postale ci-dessus donne un bon repère pour savoir où situer la vue de cette autre carte postale de la Belouze :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la Belouze

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le Monument aux Morts

pour lire les 35 noms  

 

 

 

on retrouve à gauche la croix présente sur la carte postale plus haut "jour de foire, à la Belouze"
pour lire le vibrant discours prononcé à l'inauguration du Monument aux Morts en 1923

 

 

  

le moulin de la Belouze

 

 

 

le moulin de la Belouze

"Je suis né en 1940, mes parents étaient meuniers au Moulin de la Belouze à St Léger sous la Bussière en Saône et Loire, sur la Grosne, qui prend sa source au Mont St Rigaud, pas très loin de Poule. Je me souviens avoir vu de petits paysans battre encore au fléau vers 1950 pour assurer leur nourriture en pain. Les gamins dont je faisais partie - nous étions en période de vacances scolaires du 14 juillet au 1er octobre - étaient chargés de transporter les bottes de paille, une par une ou deux par deux selon la force de chacun, de la botteleuse à l’endroit où la paille allait être empilée et stockée pour servir de litière aux animaux durant l’hiver. Pour le service à boire à la pause, c’étaient les jeunes filles qui étaient de "corvée", une façon de leur faire rencontrer les beaux et costauds garçons célibataires du village, ce qui se terminait quelquefois par un mariage. L’après dîner (souper du soir) était souvent animé par un joueur d’accordéon local pour faire danser tout le monde. Les menus au cours des repas étaient pantagruéliques : un représentant de chaque animal de la basse-cour avait été sacrifié (poule - coq - canard - lapin - et puis un morceau de cochon, du lard le plus souvent, à la soupe du matin car il y avait trois repas : la soupe le matin, le déjeuner appelé communément le dîner, et le dîner), plus tous les légumes du jardin, et les fromages et desserts maison."

D’Jo (Georges Chollet) - lu sur http://www.histoire-genealogie.com/article.php3?id_article=1257

 

 

 

St-Léger-sous-Labussière - le moulin

Alimenté par les eaux de la Grosne - Cette rivière prend sa source dans les montagnes d'Avenas et de Monsols, et après un parcours de 90 km, se jette dans la Saône à Marnay.

"En aval du hameau, sur le cours de la Grosne, Jean-Marie Descombes exploite avec ses fils une scierie hydraulique au moulin de la Belouze. Un second moulin, doté lui aussi d'une scierie, emploie l'énergie de la Grosne à Pontcharra. M. Plassard a fait installer à proximité une petite centrale hydroélectrique et un réservoir destiné à compenser le manque d'eau durant l'été."

Source : "Mémoire en images Le Haut Clunisois - Au Pays de Cluny" par Nadine Roiné

 

 

 

cadastre napoléonien - 1837 http://www.archives71.fr

 

 

 

la scierie

Cette scierie était alimentée par la force hydraulique de la rivière La Grosne et installée non loin du moulin de la Belouze.

source : "le canton de Tramayes en 1900... à travers les cartes postales", de Françoise et Yves Cranga

 

 

 

la brosserie

L'activité d'une scierie à pierres a cessé en 1870. Une brosserie avait pris le relais, qui occupait une dizaine d'ouvriers. Elle se trouvait au bord de la Grosne car elle utilisait l'énergie hydraulique.

 

 

1882

"Le Panthéon de l'industrie" - Paris

 



 

 

"Le Rappel" - 1er décembre 1883

 

A cette époque étaient également installés au bord de la Grosne deux moulins à eau. Une tuilerie existait aussi qui fut fermée à la fin du XIXe siècle (1889) lorsque le train passa tout près, apportant des tuiles mécaniques.

 

 

 

battages à St Léger sous la Bussière

 

 

 

1936 - battages à St Léger sous la Bussière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le bourg
la mairie - l'église - la gare
les écarts
les châteaux

 erci de fermer l'agrandissement sino

  

 

 

http://www.stleger.info