Le Mirail, maison de maître, à St Léger
vue générale du logis et de la cour depuis le nord-est

 

Le château du Mirail (privé), résidence des anciens seigneurs des Du Casse du Mirail, fut construit à la suite des guerres de religion. Il fut modifié au cours des siècles à plusieurs reprises pour offrir un lieu de résidence adapté et confortable.

Il est indiqué sur la carte de Belleyme dressée en 1762-1763 comme une maison noble. Le plan du cadastre de 1824 montre un ensemble de bâtiments presque identiques à ceux d'aujourd'hui, à l'exception d'un bâtiment fermant la cour au nord. Le logis semble en partie limite 18e s. 19e s., modifié probablement au milieu 19e comme les parties agricoles ; l'orangerie est limite 19e s. 20e s.

 

 

Le Mirail - élévation sud de l'orangerie, dans le prolongement sud-ouest du logis

 

 

 

Le Mirail - vue d'ensemble de l'élévation sud du logis

 

 

 

Le Mirail - la porte d'entrée

Le Mirail - le pigeonnier

 

 

 

Le Mirail - bâtiment est

 

 

 

Le Mirail - vue d'ensemble du logis et de la cour depuis le nord

 

 


 

 

château de Longuetille - lithographie d'après un dessin paru dans
"La Guyenne historique et monumentale" - 1843

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Longuetille - élévation sud du logis

 

Le château de Longuetille (privé) présente à la fois des caractères d'architecture médiévale, des traces de l'ancien pont-levis, ancien donjon et fossés encore visibles par endroits mais également des caractères de style Renaissance tels que fenêtres et cheminées.

Longuetille est une maison forte du 16e siècle, vraisemblablement un peu remaniée dans la 1re moitié du 17e s. Louis XIII et le duc de Luynes y logèrent pendant le siège de Monheurt, en 1621, et le connétable y mourut le 15 décembre 1621. Propriété de la famille du Puy au 17e, il devient propriété de celle des Bridiez de Villemor, en 1629 lors du mariage de Catherine du Puy avec Arnaud Bridiez de Villemor. D'importantes transformations architecturales sont faites au 18e : élargissement des ouvertures sur les élévations sud et est, adjonction des parties agricoles formant cour, construction d'un pigeonnier carré et construction d'une glacière plus tardive, au 19e peut-être.

 

 

Longuetille - élévation sud des parties agricoles,
de l'ouvrage d'accès dans la cour et du logis dans le prolongement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Longuetille
élévation sud du logis

 

 

 

élévation sud du logis
détail de l'ouvrage d'accés
avec une bretèche surmontée d'un blason

élévation est du logis
sur cour
détail de la tour d'escalier

 

 

 

Longuetille - élévation sud des parties agricoles

 

 

 

Lucien de Maleville a parcouru le département du Lot-et-Garonne
dans le cadre de son rôle de délégué au recensement des monuments anciens, entre 1943 et 1962
http://aquitaine.culture.gouv.fr

 

 

Source : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/LISTES/bases/france-dpt.htm

 

 

le pont, les fermes...
les 2 églises

erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

  

 

  

 

http://www.stleger.info