oissy aint éger

le château du iple

 

 

Boissy Saint Léger - Château du Piple - Façade principale

 

 

Le château du Piple fut construit en 1718 et agrandi en 1851. Il se trouve aujourd'hui dans un parc de 3,5 ha, lui-même niché dans une forêt de 110 ha.

"Propriété privée, le château du Piple ne se visite pas. Depuis 1819, le château et le domaine du Piple appartiennent à la famille Hottinguer. D'origine suisse et protestante, l'acquéreur, Jean-Conrad Hottinguer (1767-1841), fondateur de la banque du même nom, fut régent de la Banque de France jusqu'en 1833. Son fils, maire de Boissy St Léger, fit agrandir le château en 1851, bel exemple d'architecture Second Empire. Il s'adressa pour cela à l'architecte Phidias Vestier.

 

 

 

 

 

Château du Piple - le parc

  

 

 

 

Un manoir existait à cet endroit dès le Xllle siècle. Sur ces terres, alors propriété de l'abbaye de Saint-Maur, l'abbé Pierre de Chevry avait fait construire une résidence. Erigé en fief au XVIe siècle, le Piple devint en 1620 la propriété de Charles de Valois, duc d'Angoulême, seigneur de Grosbois, avant de passer en d'autres mains plus anonymes. Le manoir fut reconstruit au goût du temps.

En 1745, le propriétaire d'alors, Joseph Hénault de Montigny, offrit la jouissance de la propriété à Maurice de Saxe (1696-1750), fils de l'électeur de Saxe Auguste II, passé au service du roi de France. Excellent stratège, il triompha à la bataille de Fontenoy (1745) sur les Anglais et les Hollandais, lors de la guerre de Succession d'Autriche. Sa fille, qui sera la grand-mère de George Sand, naquit au Piple.

 

 

 

 

Boissy Saint Léger - Château du Piple

 

 

Juste avant la Révolution, François Thoinet, trésorier général des Ponts et Chaussées, en était le propriétaire. En 1803, c'était Antoine Joseph Boulay de la Meurthe qui, rallié à la Révolution, participa à la rédaction du Code civil. Puis, de 1812 à 1814, séjourna en ces lieux un espion de Napoléon, Charles Louis Schulmeister (1770-1853). Ce fut lui qui revendit le château au baron Hottinguer.

Du XVllle siècle subsistent des bâtiments de ferme, exploitation qui fonctionna jusqu'à une date récente, ainsi que s'en souviennent les vieux Boisséens."

Source : "Le guide de la Brie française et de Vaux-le-Vicomte", 1996, dans l'excellente collection "Les Guides de La Manufacture", Editions La Manufacture

 

 

Château des Piples (!!)

 

 

 

 

Historique de la Terre du Piple

"La terre du PIPLE fut donnée en 650 aux moines de la célèbre Abbaye de SAINT MAUR par le Roi Clovis II. Elle semble tirer son nom des peupliers qui s'y trouvaient. On disait alors "ad populos" au PIPLE.
Au XVIe siècle, elle passa aux chanoines, leurs successeurs.
Après quelques autres mutations, la Seigneurie de Boissy St Léger et du PIPLE fut adjugée à Nicolas de HARLAY (Sieur de SANCY et de GROSBOIS), qui la cède à Charles de VALOIS, Duc d'ANGOULEME. Le manoir avait la forme des forteresses du Moyen-Age.

 

 

Vue prise de l'allée du Piple

  

 

La propriété passe entre les mains des héritiers de Jean-Jacques GAUDART, le prêtre Charles BIGNON, qui la vend à Alphonse HAINAULT de CANTORBE, Trésorier de France au Bureau de la Finance de la Généralité de MONTAUBAN qui fit abattre les vieux bâtiments. Il en fit élevé de nouveaux n'ayant d'autres ornements qu'un fronton triangulaire et un péristyle aux colonnes doriques.

Maurice de SAXE (1696-1750), fils naturel d'AUGUSTE II, Roi de POLOGNE et d'Aurore de KOENIGSMARK, Vainqueur à FONTENOY, RAUCOUX et LAWFELD (aventure avec Anna IVANOVNA, future Impératrice de RUSSIE, Adrienne LECOUVREUR et Mlle FAVART) fit construire les murs du parc et le corps de ferme. Il n'était que locataire.

La Marquise de POMPADOUR s'y rendit souvent quand elle habitait le Château de CHOISY (La route de Pompadour, en pavés, longe le château. Une pierre porte une date : 1776). Le héros de FONTENOY y vint souvent pendant qu'il faisait achever le Château de LA GRANGE DU MILIEU (propriété du Baron GOURGAUD).

Les propriétaires furent ensuite :

  • François MAHE de la BOURDONNAIS (1698-1755) le Vainqueur de MADRAS (Gouverneur de l'Ile de France accusé d'avoir vendu MADRAS aux Anglais, emprisonné à la Bastille et réhabilité) vendit le PIPLE à J. B. OLIVIER, Receveur Général des Finances du Lyonnais
  • François THOINET, neveu de l'Abbé TERRAY, lui succéda.
  • BOULAY de la MEURTHE en fut propriétaire en 1803.
  • SCHULMEISTER de MEYNAU, qui avait obtenu la reddition d'ULM sans combat, appelé le plus grand espion de tous les temps, lui succéda. Il y créa une brasserie, une tuilerie, des fours à chaux et dut quitter la France à la chute de l'Empire.
  • Jean CONRAD HOTTINGUER se rendit acquéreur en 1819.
  • Son fils Henri HOTTINGUER, en 1850, dut procéder à d'importants travaux et restaura le château par suite de vétusté en faisant appel à l'architecte VESTIER et aux ébénistes les plus célèbres du Second Empire dont FOURDINOIS.

  

 

 

Allée du Château des Piples en 1905 (et détail)

 

  

 

 

 

 

 

Allée du Piple (et détail)

 

 

La ferme contient des bâtiments tels qu'ils furent construits par ordre du Maréchal de SAXE. Une lettre datée de CHAMBORD demande au Régisseur l'avancement des travaux qui portent également sur la construction du mur entourant le parc. Il fit planter, à cette date, les chênes de la futaie.
Les communs furent construits sous le Second Empire.
Le château fut prêté à l'Etat-Major britannique en 1939, puis fut occupé par la Luftwaffe (1940-1944).
Le 26 août 1944, il fut libéré par les Américains après quatre ans d'occupation allemande. Les réparations dues aux déprédations furent entreprises."

Source : http://www.pret-finance.com/produits/boissy/boissy1.htm

 

 

 

 

 

 

le château du Piple aujourd'hui

 

 

 

 

 
le domaine de Grosbois
le domaine du Piple
d'autres belles demeures
la mairie et la gare
l'église et le temple
la rue de Paris
la route nationale
d'autres rues
d'autres quartiers
les marais et la forêt
les auberges et les écoles
des cartes plus récentes
choses et autres

 

 

 

http://www.stleger.info