octobre 2008 - Henri, de St Lager Bressac (Ardèche), visite St Léger du Bois

 

 

 

St Léger du Bois - l'entrée du bourg - http://mabourgogne.over-blog.com

 

 

 

St Léger du Bois - la mairie

 

 

 

 

 

 

St Léger du Bois - la mairie toujours

 

 

 

l'église

 

 

 

 

 

 

l'église et le monument aux morts

 

 

 

 

 

 

La façade rénovée de l'église mérite bien un cliché !
photo prise le 2 octobre 2016, jour de la saint Léger

 

"Il y a quelques mois, les artisans ont procédé au lifting de la façade, lui redonnant ainsi sa blondeur naturelle. Nous avons redécouvert les belles pierres de grès veinées, colonnettes et chapiteaux finement sculptés.
L'église fut construite à partir de 1854 à l'emplacement de la chapelle St Léger dont il ne subsiste que l'ancien pignon entre le clocher et la nef. La façade et son clocher ne furent terminés qu'en 1875.
A cette époque, nos carrières communales sont en plein essor, faisant venir des maîtres carriers du Massif Central. Aujourd'hui, elles attirent les étudiants en géologie qui viennent régulièrement les explorer."

Monique Boisseau, le 12 mars 2018

 

 

 

 

 

 

 

la poste et le monument aux morts

 

La cérémonie du 11 novembre 2014 présente une dimension particulière dans tout le pays. A St Léger comme ailleurs, l'émotion est palpable.
Les participants ont les yeux rivés à ce monument de marbre blanc, récemment rénové, tandis que s'égrènent les noms des quarante ''enfants morts pour la France''.

Extraits du discours de M. le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Défense :
"Nous nous souvenons de ce 3 août 1914. De ce tocsin qui retentit dans les villes et villages de France et alerte la population. De ces millions de Français qui se mobilisent.
Nous nous souvenons du courage de nos soldats, de la volonté de notre pays, des souffrances partagées des Français durant quatre années.
Le centenaire de la Grande Guerre mêle intimement mémoire familiale et mémoire nationale.
Il mobilise tous les citoyens de notre pays autour de cette histoire.
L'inauguration d'un mémorial à Notre Dame de Lorette, où sont inscrits les noms de 6 000 000 de combattants de toutes nationalités, nous rappelle combien la mémoire de la Grande Guerre est une mémoire mondialisée et pacifiée.
Aussi cette journée du 11 novembre est-elle dédiée à la fraternité entre les peuples et à la paix."

A l'attention des jeunes générations qui se reconnaîtront des racines, nous livrons les noms de ces jeunes hommes dont la moyenne d'âge ne dépasse pas 30 ans :

  • Aubry Albert
  • Avisse Henri
  • Bergeret Lazare
  • Berthault Jean-François
  • Billard François
  • Bligny Jean
  • Boisseau Edouard gazé + 1923
  • Boisseau François
  • Bongrand Léon
  • Chauveau J. Baptiste
  • Chauveau J. Marie
  • Chevalier Lazare
  • Coupet Pierre
  • Coureau Jules
  • Dain Charles
  • Dain J. Baptiste
  • Debrois Claude
  • Deschamp Joseph
  • Fichot André
  • Fichot Claude
  • Fichot Claudius
  • Fichot Jean-Marie
  • Fichot Pierre
  • Fradet J. Marie
  • Fradet René
  • Garnaux Marcel
  • Gaudry Pierre
  • Gerbe Georges
  • Girard Emile
  • Guillon Paul
  • Jacquemard Louis
  • Janicot J . Marie
  • Joly J. Marie
  • Pernot Marie gazé + 1922
  • Repiquet Emile
  • Saulgeot Raymond
  • Segaut Henri
  • Seguenot Joseph
  • Sibille Antonin
  • Voyon Charles Ernest

"Gloire immortelle à nos héros''

 

Monique Boisseau, le 30 novembre 2014

voir la liste sur MémorialGenWeb

Ce fut pourtant leur vie...

Hommage à ma grand-mère

août 1914 : premières offensives allemandes dans les Ardennes
Arthur et sa famille quittent précipitamment leur ferme du canton de Rethel. On dit qu'ils ont évacué et trouvent refuge en Champagne du Sud.
La famille est composée des parents, de leurs 3 filles : Adèle, son mari et leur nouveau-né André, Maria et son époux, et Marie, ma grand-mère âgée de 16 ans.
Ce petit monde se fait embaucher dans les fermes et les vignes, sauf Marie qui élève le petit André. Dans ce village vigneron naîtra Marceau, le fils de Maria.
Puis Arthur emmène la famille quelques lieues plus bas, en bord de Seine, et loue une vraie ferme.
La guerre finie, on repart dans les Ardennes... mais Marie est amoureuse et reste au pays. Entre temps, le petit Marceau décède accidentellement.
Dans le foyer de Marie naît très vite une jolie petite fille qui fait le bonheur des parents. Ceux-ci décident quelques mois plus tard de l'emmener dans les Ardennes pour la baptiser, entourée des siens. Hélas, la petite sera emportée par une pneumonie et inhumée en Ardennes. Le chagrin de la vie de mes grand-parents... Reste un portrait au-dessus de leur lit.
Des documents et courriers retrouvés par le petit-fils d'Adèle nous éclairent sur la vie de cette famille, notamment après la guerre.
Arthur, qui avait acquis une ferme à force de privations, s'est vu spolié de ses biens par l'occupant. Un inventaire détaillé fut fait et nous avons découvert avec émotion ce qui faisait la vie de nos aîeux. Sans doute à cause de la lenteur administrative, Arthur est mort avant d'être dédommagé par le ministère des régions libérèes, et ses héritiers n'ont pas plus obtenu de ce service des dommages de guerre.
Puis ce fut la seconde guerre, celle de 39, la faim au ventre et surtout la mort d'André dès les premiers jours.
Avec la correspondance d'avec Adèle, j'ai pu mesurer la somme de renoncements vécue par ma grand-mère, loin de son pays natal.
Pourquoi ne m'en suis-je pas souciée de son vivant ?
Mémère Courage, je t'aime tant !

Ta petite-fille née dans ton lit

M.B., le 15 décembre 2014

 

 

 

la poste

 

 

 

 

 

 

 

la vallée de la Drée et St Léger du Bois

 

 

 

le Petit Moloy - http://www.panoramio.com

 

 

 

le château de Champsigny
http://baladeagrandevitesse.blogspot.com - vus du TGV, les plus beaux paysages de Paris à Marseille

 

 

 

ledit TGV, à St Léger du Bois - http://www.panoramio.com

 

 

 

le château de Champsigny - http://commons.wikimedia.org

 

le château de Champsigny

Il ne reste du château d'origine qu'une porte d'entrée et une tour carrée. La porte monumentale, qui commandait un pont-levis, est couronnée de mâchicoulis ; deux canonnières ont été aménagées de part et d'autre. Dans le prolongement de la porte, la tour, haute d'un étage, comporte une grande salle avec une cheminée ; une tourelle carrée lui a été accolée. En 1739, le domaine est décrit ainsi : "Le domaine seigneurial de Champsigny consiste dans le château exclusivement ... autres bâtiments dans la basse-cour et au village pour les métayers, dans les bâtiments du meunier, du moulin battoir et huilerie plus dans 260 journaux de terres labourables et en 134 soitures 3/4 de prey, plus dans les cens et rentes en argent qui se montent à 24 livres 9 sols 9 deniers, deux mesures combles de froment, un tiers de mesure d’avoine, mesure d’Autun, et dans les droits généraux annuels et casuels cy après expliqués".
Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Source et lien : http://fr.wikipedia.org

les châteaux ou maisons fortes

(...) Dans le cas de Champsigny, la photo aérienne permet de voir, à proximité de l'élégante maison forte, la trace des fossés d'une motte antérieure. Cette maison de Champsigny, construite fin XVe ou début XVIe siècle, est le type même de la demeure de prestige qui n'a jamais eu à défendre quoi que ce soit (...)

Source et lien : L’habitat médiéval fortifié dans les cantons d’Autun (nord et sud), Épinac, Mesvres et Saint-Léger-sous-Beuvray, par Roland Niaux https://sites.google.com/site/vniaux/habitatmedieval

 

 

 

le château de Lally - http://commons.wikimedia.org

 

le château de Lally

La partie la plus ancienne semble être une grosse tour barlongue, appareillée en pierres. Au nord, le mur de gros appareil, qui se poursuit de part et d'autre de la tour, formait le mur d'enceinte polygonal du château fort. Vers l'est, un bâtiment moderne à usage agricole s'y appuie. Vers l'ouest, un corps de logis fait retour d'équerre: des corbeaux de mâchicoulis subsistent à l'angle extérieur.
Dans la cour, une tête noyée dans la maçonnerie et plusieurs fragments de sculptures sont encore visibles. Les anciens fossés forment bief vers le nord où se trouvait un petit moulin abandonné. Un bâtiment de communs date du XVIIe siècle.
Le château est une propriété privée et ne se visite pas. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 février 1980.

Source et lien : http://fr.wikipedia.org

 

 

 

débit moyen mensuel de la Drée mesuré à la station hydrologique de St Léger du Bois (en m³/seconde)
données calculées sur 11 ans - "Source"
http://fr.wikipedia.org

 

 

 

chevalement du puits du Moloy

 

 

 

 

Dernier témoin des près de 80 chevalements que comptait le pays d'Epinac, celui-ci a fait l'objet d'un embellissement récent afin de conserver ce qui peut encore l'être de l'héritage minier de la région.

Lom@n, le 13 septembre 2011

Source et lien : http://www.panoramio.com

 

 

 

http://www.flickr.com

 

 

 

http://www.flickr.com

 

 

 

http://www.flickr.com

 

 

 

http://www.flickr.com

 

 

 

hiver 2010 à St Léger du Bois - http://www.panoramio.com

 

 

 

 

 

 

février 2015 - lieu-dit les Rompeys, à l'extrémité Est de St Léger du Bois
au fond, le mont Frivaux 411 m, et loin dans la brume les monts du Morvan

 

 

 

 

 

 

 

 

age de cartes postales anciennes ici
utre page de cartes postales anciennes

 

 erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

http://www.stleger.info