Monique Boisseau raconte
la légende de la Coq'Reille.
Y a-t-on brûlé une sorcière ?

 

6 décembre 2009

Elle l'avait promis dimanche dernier.
Aujourd'hui, Monique nous livre la légende de la Coq'Reille.


étrange lieu en effet si secret qu'il s'est fait oublier dans l'histoire du village

La Coq'Reille ? Drôle de nom et d'endroit que ce lieu-dit, ilôt désertique culminant au sommet du bois de sapins situé à la pointe est de la commune, aux confins de la Saône-et-Loire et de la Côte d'Or.
En fait de terre, c'est plutôt de la craie blanche que l'on trouve là, où quasiment rien ne pousse.
Pourtant, la Coq'Reille a des choses à dire.
Déjà pour y accéder, c'est l'aventure, genre parcours du combattant....
Il faut quitter le chemin forestier à quelques centaines de mètres de la cabane des chasseurs, pour s'engouffrer dans les fourrés.
Ne nous trompons pas de sentier, d'ailleurs il n'y en a plus, il est barré à cause des sangliers.
N'allons pas non plus "gouager" dans le marécage d'argile, on serait mal...

Il faut de suite courber l'échine, enjamber les obstacles sur quelques dizaines de mètres pour tomber sur ce qui semble être un rendez-vous pour les sangliers.
A partir de là, on distingue à nouveau un chemin sombre, attention ne glissons pas c'est marécageux. C'est l'angoisse !
Un sanglier, c'est méchant ?
Enfin, le ciel s'éclaircit et l'on aperçoit une parcelle blanche, sèche...
Ouf, on y est !
C'est comme un clos entouré de pins squelettiques.
L'endroit est calme, on se croirait hors du monde.
Les anciens l'ont dit : "Jamais rien n'a voulu y pousser !"
Pourquoi ?
La légende a trouvé une réponse : on dit qu'ici-même une sorcière y aurait été brûlée vive et que, depuis, le soir de la pleine lune, à minuit précis, les perdrix s'y rassemblent et y font des incantations.
Quelle histoire ! Mais ce n'est pas tout.
La Coq'Reille, avec 413 m d'altitude, est le véritable point culminant de la commune, foi de Robert, ancien maire !
Et voilà, notre bon vieux mont Frivaux détrôné, lui qui a tant "abreuvé nos pères de piquette râpeuse" comme dit Claude Oliver dans "Le Chemin de mémoire". Quel coup du sort !
N'empêche découvrons ce coin perdu, le curieux sommet du pays.
Un jour peut-être, la municipalité se laissant charmer y installera un belvédère avec aire de pique-nique et jeu de boules... sur la craie !
Non ? Ce ne serait pas sorcier....

© Chantal Pitelet - Le Journal de Saône et Loire


 

 

la passion de Monique Boisseau pour son village
Ainsi va "Le Chemin de Mémoire"...

 

28 novembre 2009

10 ans après sa parution, "Le Chemin de Mémoire", ouvrage édité par le Comité des Fêtes de Saint-Léger-du-Bois, se vend toujours.

Présenté en 1999 lors de la foire de Sainte-Catherine à Epinac, avant d'être mis en vente au marché de Noel d'Autun, "Le Chemin de Mémoire" a vu le jour grâce à une souscription lancée l'été qui précédait.
Le JSL a rencontré Monique Boisseau, présidente alors du Comité des fêtes, qui en fut l'artisan. :
JSL - Qu'en est-il aujourdh'ui de cet album ?
M.B. - Il poursuit son bonhomme de chemin, si j'ose dire.
JSL - S'est-il bien vendu ?
M.B. - Oui, tout à fait. Ce fut un beau succès. J'en suis fière et je remercie le Comité des fêtes qui m'a fait confiance à l'époque.
JSL - Comment a-t-il été accueilli par le public ?
M.B. - Les gens du cru ont bien reconnu leur histoire et n'ont pas hésité à offrir cet ouvrage autour d'eux.
JSL - Peut-on encore se le procurer ?
M.B. - Oui, nous en vendons encore aux nouveaux habitants, familles éloignées du village, passionnés de la mine.
JSL - Coment expliquez-vous ce succès ?
M.B.- C'est un album conçu avec les habitants qui reflète leurs émotions. Chacun y a raconté sa tranche de vie. Par ailleurs, les lecteurs y ont trouvé une certaine sensibilité propre au caractère féminin.
 

Monique Boisseau

... et "son" ouvrage

JSL - Y a-t-il d'autres personnes qui vous ont épaulées ?
M.B.- Oui, je pense surtout à Valérie Bidaut et Joelle Palumbo avec lesquelles j'ai travaillé en osmose. Ce fut très important !
JSL - Envisagez-vous une deuxième histoire ?
M.B.- Non, je ne crois pas. Aujourd'hui, j'utilise beaucoup internet et le site des Saint-Léger.
JSL - N'auriez-vous pas encore cependant quelques chose à raconter ?
M.B. - Si, depuis quelque temps les anciens me parlent d'un endroit curieux sur St-Léger où je me suis rendue cet été.
JSL - Peut-être que vous pourriez en faire profiter nos lecteurs ?
M.B.- Avec plaisir, c'est promis ! Je vous peaufine çà.
JSL - Si vous en êtes d'accord, on donne rendez-vous à nos lecteurs dès dimanche prochain !

© Chantal Pitelet - Le Journal de Saône et Loire


 

 

La fête patronale dans tous ses états

 

8 octobre 2008

Il ne fait pas de doute que la Saint-Léger, fête patronale de la commune éponyme, a atteint son but ce dimanche aidée en cela par un temps relativement clément pour la saison, seule quelques gouttes de pluie venaient en perturber furtivement le bon déroulement en fin d'après-midi.
Mais bon, nombreux étaient déjà les participants à s'être réfugiés à l'intérieur de la salle des fêtes où était servi à partir de 17 h un petit-encas campagnard, alors que d'autres avaient pris le parti de continuer à tenter leur chance aux différents jeux installés sous le préau de cette même salle.

Toutes les associations que compte la commune, à savoir l'Elan Sportif, Les Jeunes d'Hier, le C.C.A.S., l'Association des Restaurants Scolaires et l'Association des Parents d'élèves, ainsi que de nombreux conseillers municipaux avec à leur tête le maire Michel Pilard, se sont mobiliés pour tenter de donner à cette fête patronale un nouveau souffle, un pari tenu puisque nombreux étaient les habitants à être venus faire leur petit tour.

Bien évidemment, le manège pour enfants fut pris d'assaut, alors que le stand de tir ou celui de la machine à sous attiraient jeunes et moins jeunes venus tenter leur chance et leur adresse, alors que pour leur part les stands des associations étaient là pour se faire connaître tout en proposant des produits divers, histoire d'abonder un peu les caisses. Enfin, nouveauté cette année avec des jeux proposés sous le préau tels que chambouletout, jeu de cerceaux... ainsi que le requillou, un jeu de quilles, paraît-il, typiquement morvandiau, nous a-t-on dit... qui a en tout cas attiré de nombreux curieux.


la machine "à sous" (des jetons), nouvelle attraction, plébiscitée par les jeunes

Ceux qui n'avaient pas envie de rentrer trop tôt à la maison ont pu prolonger la journée en dégustant l'assiette campagnarde accompagnée de fromage blanc à la crème et de pâtisseries, tout en devisant de tout et de rien sur fond d'ambiance musicale. Un encouragement pour creuser un peu et proposer tout doucement au fil du temps une autre formule.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Les trente années d'épopée
du club de football l'Elan Sportif

 

7 septembre 2008

Un beau jour de 1978, une "bande d'hurluberlus" a entrepris d'aménager un terrain avec l'idée de créer un club de football, l'Elan Sportif. Une organisation aujourd'hui bien structurée, organisée, huilée…

L'Elan Sportif n'est pas qu'un simple club sportif. L'esprit et l'ambiance qui y règnent vont bien au-delà, faisant qu'on s'y sent bien, comme au sein de sa famille, en l'occurrence ici, la grande famille de l'Elan Sportif. Elle sait se retrouver dans les moments festifs, mais aussi se serrer les coudes quand il le faut. Cet esprit animant le club a été nourri au fil des différentes présidences. Toutes ont su garder le même cap, faisant que l'Elan est aujourd'hui ce qu'il est.


les cinq présidents qui ont fait et font l'histoire de l'Elan Sportif

Cinq présidents en trente ans

Du président fondateur Roland Roux à Serge Allyot qui entame là sa 2e saison, le club a connu en 30 ans cinq présidents à la personnalité différente, à savoir, outre les deux cités, Gino de Carli, le 2e qui fut suivi de Bernard Frison, auquel succéda Maurice Chevalier qui finalement céda la main l'an passé. Tous ont gardé le même cap. Voilà pourquoi dimanche, dernier, au stade Daniel Brillard, ils étaient plus de 200 à avoir répondu à l'invitation du club qui fêtait là son 30e anniversaire. Tous étaient heureux de se retrouver mais aussi d'échanger et se rappeler "le bon vieux temps" autour d'une rétrospective de près d'une heure, projetée plusieurs fois dans la journée au milieu des rires, des oh et des ah.

Du wagon désaffecté au nouveau terrain

Les réflexions "amicales" du genre "il a bien changé", "là, c'était un beau geste", n'ont pas manqué. Chacun a su retrouver un peu de cette aventure footballistique pittoresque où l'on retrouvait l'arrivée et l'installation du wagon désaffecté servant alors de buvette, suivi de celle de la structure légère transformée en vestiaire, les licences des pionniers, les phases de matches, les animations extra-sportives, l'inauguration du nouveau terrain… Bref, autant d'épisodes ayant marqué la vie de ce club sympathique et qui furent longuement évoqués au cours du repas pris sous le chapiteau et pour lequel s'était dévoué sans compter, avant et pendant, le fidèle Christian Aury. Chacun a pu déguster aussi les fruits offerts gracieusement par la maison Rossello.

L'ensemble des participants a pu garder un souvenir de cette mémorable journée en achetant le tee-shirt des 30 ans ou en se couvrant du joli bob rouge offert à chaque convive. Il n'y a eu cependant qu'un seul heureux : celui qui emportait l'écharpe tricotée pour l'occasion. Il a trouvé pour cela le métrage de laine nécessaire pour la confectionner. Nul doute qu'on reparlera encore longtemps dans les chaumières de Saint-Léger-du-Bois de ce trentième anniversaire de l'Elan Sportif.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Toujours le succès pour la brocante

 

3 août 2008

Cela fait maintenant un certain nombre d'années que la brocante proposée traditionnellement dans la deuxième quinzaine de juillet par le club de football "L'Elan Sportif" rencontre toujours le même succès.

Ils étaient encore plus de 140 exposants à être venus tenter de vendre un peu de tout, les uns professionnels du métier, les autres amateurs de vide-greniers ou ayant décidé de vider penderies et armoires. C'est dire s'il y en avait pour tous les goûts, toutes les bourses… sachant que tout se vend à petit prix sur ces brocantes/vide-greniers, certains professionnels proposant par contre de très beaux objets, à des prix plus élevés, pouvant répondre favorablement à un coup de cœur ou satisfaire les amateurs de très belles choses plus ou moins anciennes.

Toujours est-il qu'ils étaient largement plus de 1 600 visiteurs à être venus chiner, discuter… ou simplement se balader au milieu des nombreux stands noyés de soleil, le vent apportant un peu d'air frais ce qui amenait les uns et les autres à flâner sous la tente où les organisateurs proposaient barbecue et boissons fraîches.

© Le Journal de Saône et Loire
Les photos proviennent du site de l'Elan Sportif :
http://essl.blog.mongenie.com/

Pour toutes les voir (plus d'une trentaine !)

 


 

 

Les Jeunes d'Hier festoient autour du méchoui

 

30 juillet 2007

Saison par excellence des animations de plein air, l'été voit fleurir un peu partout des réunions des plus conviviales telles le méchoui organisé chaque année par le club des aînés de Saint-Léger-du-Bois, les Jeunes d'Hier que préside Marc Fougère.

Il va sans dire que la bonne humeur était de rigueur et l'ambiance des plus conviviales lors de ce méchoui auquel étaient invités les adhérents venus souvent accompagnés de parents et amis profiter de ce petit coin de campagne d'où s'échappaient, ce jour, d'alléchantes odeurs de viande savamment cuite doucement à la broche, arrosée régulièrement par le chef cuisinier du jour, Bernard, qui avait bien chaud devant le tas de braises incandescentes.

Après l'apéritif joyeux, vint le moment de passer à table pour déguster avec gourmandise les appétissantes couronnes de gelée et leur accompagnement confectionnées par des membres bénévoles du club, suivies du mouton grillé à point et du poulet au choix accompagnés de haricots verts et flageolets, le fromage blanc à la crème et de rafraîchissants fruits au sirop accompagnés de leur brioche, alors que fusaient de part et d'autre de la joyeuse grande tablée bonnes histoires, rires et fous rires.

À noter que le club se retrouvera le 14 août à l'Imprévu où là, les bénévoles n'auront qu'à se mettre les pieds sous la table, ah mais !

© Le Journal de Saône et Loire
 


 

 

Le Père Noël des Jeunes d'Hier reçoit les écoliers

 

21 décembre 2007

Fidèles à ce rendez-vous annuel que leur fixe le Père Noël des Jeunes d'Hier, les enfants des classes maternelles et de cours préparatoire du RPI de Saint-Léger-du-Bois - Sully sont allés rejoindre les adhérents du club des seniors à la salle des fêtes de la commune où ils tiennent traditionnellement leur rendez-vous mensuel.

Cette dernière réunion de l'année est toujours un peu particulière puisque s'y retrouvent deux générations à la rencontre et à la découverte l'une de l'autre, ceci autour d'un goûter festif où l'on partage chocolat chaud et gaufres sans oublier la bûche pâtissière, avant l'arrivée du bonhomme Noël la hotte chargée de friandises, à savoir cette année un père Noël en chocolat accompagné, devinez, d'une brosse à dents histoire de rappeler qu'il faut avoir de bonnes habitudes d'hygiène dentaire ou, si ce n'est pas le cas, d'en prendre.
Afin de remercier les seniors de leur invitation, les enfants leur ont offert chansons et danse, sachant que les plus grands se sont lancés dans la « Danse de la Mère Noël », les plus petits, interprétant pour leur part deux chansonnettes à savoir « Père Noël frappe à la porte » et « La chanson des papillotes », un bien joli avant-goût de fêtes.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Une émouvante exposition-témoignage

 

21 novembre 2007

pour visiter l'exposition

 


 

 

Un record d'affluence pour le tournoi de sixte

 

26 juin 2007

Jamais depuis que ce tournoi de sixte existe, son affluence n'avait été aussi grande que celle de samedi dernier où pas moins de 39 équipes étaient inscrites à ce grand rendez-vous à la fois festif et sportif de fin de saison. Il est vrai qu'il y a aujourd'hui de moins en moins de clubs qui se lancent dans l'organisation de ce genre d'animation et c'est bien dommage car la demande existe, pour preuve le nombre jamais atteint ici d'équipes présentes.

Dans la douceur de cette soirée, temps idéal pour les footballeurs mais aussi pour le public venu nombreux, l'ambiance était au beau fixe, les matches se succédant à un rythme soutenu, le tout sous l'autorité bienveillante de Josiane et Gino au tableau de marque, alors que le barbecue fonctionnait à plein approvisionné par Constant et Hervé transformés en maître rôtisseurs d'un soir... comme on le voit le spectacle était partout côté cour, à savoir la pelouse du stade Daniel Brillard mais aussi côté coulisses avec toute l'armada de bénévoles toujours prêts à donner la main.

Sur le terrain, si le sport était présent, le folklore aussi avec des noms d'équipes toujours aussi évocateurs tels que La Belle, Chic Chac Choc, Les Motards, Les Charrettes, New-team, Les Durs à cuire, Bagdad United, Baby Lim Cerise, Les Reds, les gars de Saint-Léger pour leur part faisant dans la modestie en s'appelant simplement 1 ou 2, en tout cas tous venus essayer de remporter l'un des beaux lots mis en jeu, à savoir pour l'équipe gagnante 6 supers VTT, les deuxièmes partants avec 6 minifours... et sacs à dos, tee-shirts et de multiples lots divers venant récompenser les suivantes.

Un tournoi comme on le voit richement doté. Les prochaines manifestations extra-sportives auxquelles vous invite l'Élan Sportif vont se dérouler à un train d'enfer puisque samedi, il y aura le concours de pétanque et le 15 juillet la traditionnelle brocante qui attire la foule des grands jours.

Résultats du tournoi - Finale : 1 Les mascottes - 2 Baby Lime Cerise. A noter que Saint-Léger-du-Bois s'est fait éliminer en demi-finale aux tirs au but par Baby Lim Cerise.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Noël intergénérations chez les Jeunes d'Hier

 

2 janvier 2007

Il ne se passe pas une fête de Noël sans que le club Les Jeunes d'Hier que préside Marc Fougère n'invite les enfants du R.P.I. de Saint-Léger-Sully scolarisés dans la commune à venir les rejoindre lors de la dernière réunion mensuelle de l'année.

C'est ainsi qu'une quarantaine d'artistes en herbe, allant de la maternelle au C.P., se sont retrouvés sur scène pour offrir aux anciens chants, poésies et danses, récompensés quelques instants plus tard par l'arrivée du Père Noël venu leur partager une hotte pleine de friandises, avant que tous, enfants et anciens ne se retrouvent autour des grandes tables pour déguster, dans un même cœur, chocolat chaud et petits pains au lait dans un joyeux brouhaha.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Tous unis pour un week-end de festivités

 

10 octobre 2006

Il y a un an, toutes les associations de la commune, emmenées par la municipalité, avaient relevé le défi de sauver la fête patronale en unissant leurs savoir-faire et leurs diversités. Devant le succès rencontré alors, rendez-vous était pris pour cette année où municipalité, CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), Élan Sportif, Société de Chasse, Association des Restaurants scolaires, Club des Jeunes d'Hier et la toute nouvelle association de parents d'élèves ont donné rendez-vous aux habitants de Saint-Léger-du-Bois et des environs autour des manèges pour enfants, des stands divers, des loteries, et autres divertissements.

Le soleil d'automne a fait une timide apparition, apportant à cette fête patronale un zeste de chaleur alors que les enfants s'éclataient sur le manège enfantin pour lequel la municipalité avait distribué des tickets gratuits, s'essayaient à la pêche à la ligne tout en se régalant de brochettes de sucrerie. Les plus grands mesuraient quant à eux leur adresse au tir à la carabine ou tentaient leur chance à la loterie avant d'aller faire un petit tour de piste au thé dansant gratuit qui se déroulait à la salle des fêtes, ceci en attendant de prendre place autour des tables pour apprécier, dans la chaleur d'une fête de famille, le traditionnel repas campagnard dont chacun apprécie l'assiette de charcuterie et la fameuse omelette aux lardons. Point d'orgue gourmand de cette journée dont les bénéfices serviront à abonder les caisses du CCAS qui offre chaque année le colis et le repas aux anciens de la commune.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

80 marcheurs à la randonnée communale

 

6 septembre 2006

Après la petite déception de l'édition 2005 où ils n'avaient enregistré qu'une quarantaine de participants, les organisateurs de la marche communale, à savoir la Commission Sports du Conseil Municipal, exprimaient leur satisfaction en ce dimanche matin où les randonneurs n'étaient pas moins de 80 à avoir répondu présents venus de toute la région.

Si 3 circuits avaient été balisés la veille par les membres de la Commission des Sports qui ont passé la journée à ce travail de repérage, en fait seuls les deux plus longs ont été arpentés par les marcheurs, à savoir le 23 km parcouru par 10 aguerris à ce sport, et le reste, soit 70, avait choisi le circuit médian à savoir le 14 km, le plus court ayant été délaissé.

Bref, quand on aime on ne compte pas....ses pas ! Partis du stade Daneil Brillard, les marcheurs du grand circuit ont emprunté la direction de Champsigny, puis la voie romaine jusqu'à Essertenne, avant de se diriger sur Ebruyères, le Moulin d'Ausserin, le Buet où les ont rejoints ceux du circuit de 14 km partis eux du stade pour filer sur La Chapelle, le Grand Moloy jusqu'à la jonction du Buet, et finir le parcours commun les ramenant au point de départ par le Petit Moloy, le Moulin de Sully, et retour stade par l'ancienne voie ferrée, sachant que deux points de ravitaillement avaient été prévus l'un à la cabane de chasse sur les Chaumes, l'autre près de Lally.

A noter, parmi tous ces courageux, la présence des deux plus jeunes, 11 mois chacun, dont le petit Arthur, dominant la situation sur les épaules de leurs papas, cela va de soi ! A l'arrivée, le verre de l'amitié était offert à tous, histoire de reprendre quelques forces avant le retour à la maison. Devant ce succès des plus encourageants, l'équipe de la Commission des Sports fixe déjà rendez-vous aux amateurs le premier dimanche de septembre 2007.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Quand l'ACS se lance dans de l'excellent vaudeville

 

7 juin 2006

Tel est pris qui croyait prendre !
Ainsi peut-on résumer en une phrase la pièce « Berny et ses femmes » que le public de la salle des fêtes de Saint-Léger-du-Bois a découverte et appréciée ce vendredi soir, une pièce en deux actes de René Nommer interprétée par la troupe de l'Amicale Laïque de Perrecy-les-Forges qui, pour la première fois, jouait en dehors de son cercle habituel.

Ce vaudeville dans lequel Olga la femme trompée joue une bien belle farce à son volage Berny qui, non content de toutes ses conquêtes se verrait bien séduire la brave Julietta, la concierge portugaise au « délicious » accent, rôle tenu par l'étonnante Dominique Celli donnant la réplique à l'élégant Alain Segaud dans le rôle de Berny. Autant de situations grand-guignolesques qui firent pouffer de rire les nombreux spectateurs qui se sont pris au jeu.

Le rideau tombé, le spectacle n'en était pas pour autant terminé puisque, comme le déclarait le dynamique Bernard, « en France tous les bons moments se terminent par des chansons », celui-ci prit le micro donnant au public ravi un aperçu de son talent tant de bateleur que de chanteur en interprétant quelques standards de la chanson française avec « La Java de Broadway », « Vingt ans » de Bachelet, « Pourvu que çà dure » de Sébastien, accompagné de sa danseuse à la belle plastique.

Un régal qui a fini de séduire un public qui en redemandait.
Il ne fait nul doute que ce soir-là sur la scène de Saint-Léger-du-Bois, le cocktail « organisateurs, acteurs, public » a fonctionné à plein, les uns n'allant pas sans les autres. Le président de l'ACS Jean Michas devait clore la soirée en invitant le public à venir nombreux aux prochaines manifestations de l'ACS, à savoir le concert de Musiques en Morvan le 25 juillet à Saint-Léger-du-Bois avec la présence d'un Chœur de Serbie, et du 16 au 24 septembre lors de salon de peintures et partager entre comédiens et organisateurs le verre de l'amitié.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

A Saint-Léger-du-Bois

 

9 mai 2006

En l'absence de Francis Frison, doyen des PG, et de M. Mallard, tous deux excusés, le cortège emmené par Jean Bureau, porte-drapeau, qu'entouraient Bernard Frison, maire, et Pierre André, ancien combattant, s'est rendu au monument aux morts où, après le dépôt de gerbe, lecture était faite des noms des victimes de toutes les guerres de la commune à la mémoire desquels était observée une minute de silence.

Prenant la parole, Bernard Frison rappelait que "le 8 mai 1945, c'est d'abord la date de la victoire des alliés sur le monstre nazi mais aussi le symbole de la liberté retrouvée et le point de départ de la réalisation d'un rêve d'une Europe unie dans la Paix et la Liberté.". Ce à quoi les APG se sont employés, un flambeau repris aujourd'hui par les AC d'AFN, de TOE et Veuves afin de poursuivre l'œuvre de paix et de liberté.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Les anciens superbement chouchoutés

 

5 mai 2006

Instants privilégiés d'échange, d'amitié et de convivialité, le repas offert chaque année aux anciens par le Centre Communal d'Action Sociale est à chaque fois une fête pour les convives. Comme rappelait le maire Bernard Frison, c'est il y a 9 ans déjà que le CCAS a pris en main l'organisation de cette journée où sont mis à l'honneur les anciens de la commune âgés de 70 ans et plus.

Toujours aux petits soins pour leurs aînés, les membres du CCAS, une fois de plus avaient bien fait les choses en confiant à l'Hôtel de France la partie gastronomie. La ballottine de volaille et sa confiture d'oignons, le dos de colin sauce aux crustacés, suivis du reste de l'hiver à l'eau de vie invitaient à déguster ensuite la noix de porc et sa garniture, la salade printanière, le plateau de fromages. Ce pantagruélique et succulent repas s'est terminé par un moelleux fraisier le tout accompagné bien sûr de vins bourguignons.


les doyens du jour à l'honneur

Accueillant à ce repas auquel participaient le père Thuret ainsi que Marcel Fichot et Marcel Develay, les deux conseillers municipaux invités cette année comme le veut la tradition "les petits nouveaux" que sont M. et Mme Belin, M. Henri Boisseau, Mme Gisèle Fougère ainsi que M. et Mme Depaifve, un couple de Belges venus se retirer ici, Bernard Frison, entouré des doyens Mme Trarieux et M. Francis Frison, rappelait en quelques mots les actions du CCAS tout en rappelant que "ce n'est ni un devoir, ni une lourde tâche mais une grande joie" que de se consacrer à l'organisation de ce repas offert aux anciens.

Le maire ne manquait pas non plus de remercier toutes les associations et les personnes gravitant autour des anciens. Il invita ensuite les convives à lever le verre de l'amitié leur souhaitant de passer une agréable journée.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Sportif Père Noël à l'Élan

 

28 décembre 2005

La grande famille de l'Élan Sportif ne pouvait pas manquer de fêter ce moment fort de l'année qu'est Noël, fête de famille par excellence. Aussi, samedi en fin d'après-midi étaient-ils nombreux à se retrouver à la salle du stade pour attendre le grand voyageur qu'est le Père Noël.

Ils étaient ainsi 45 enfants, quasi l'effectif jeunes du club au grand complet, à attendre sagement le vieux bonhomme, réunis autour des grandes tables où chocolat chaud, brioche et gâteaux offerts par le club ont été vite engloutis avant que n'arrive le brave Père Noël, ployant sous la hotte emplie de friandises et clémentines qu'il distribua à tous les enfants présents qu'accompagnaient, pour la plupart, leurs parents.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

61 colis de Noël distribués par le CCAS

 

28 décembre 2005

Les bénévoles du CCAS de la commune n'ont pas manqué le rendez-vous qu'ils fixent chaque année aux anciens de la commune en se lançant dans leur grande tournée de distribution des colis de fin d'année.

Ils étaient ainsi une petite dizaine à pied d'œuvre, samedi dernier, prêts pour leur périple hivernal qui les a conduits ainsi à rendre visite, et c'est bien là l'essentiel de ce portage à domicile, à 33 dames et 14 messieurs vivants seuls, et à 6 couples, leur amenant, outre les colis faits de produits festifs avec pour les dames un paquet de petit noir et les messieurs une bouteille de vin fin, leur présence souriante et rompant ainsi quelque peu la solitude de nombre d'entre-eux.
A noter également que huit personnes âgées de la commune, actuellement en maison de retraite ou hospitalisées, ont reçu chacune chocolats et fleurs.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Ensemble pour relancer la fête patronale

 

4 octobre 2005

Si le soleil était absent en ce dimanche d'octobre, la chaleur était au fond du cœur de chacun, tous unis vers un même objectif : la relance de la Saint-Léger, une fête patronale qui, comme de nombreuses fêtes de villages, aurait pu disparaître avec le Comité des Fêtes qui en était l'un des deux organisateurs avec la municipalité.
Ici, on n'a pas baissé les bras, toutes les associations que compte la commune ont au contraire relevé le challenge et, ce dimanche, leurs adhérents étaient tous à pied d'œuvre pour faire de cette journée une fête de l'amitié et de la convivialité.

Ainsi étaient présents la municipalité, le CCAS, l'Élan Sportif, les Jeunes d'Hier, la Société de Chasse, l'association des cantines scolaires, tous unis dans un même élan qui, bien que le temps n'ait pas été des plus cléments, s'est concrétisé par la venue d'un public nombreux qui a pris d'assaut le stand de loterie-confiserie, alors que les plus jeunes s'éclataient sur le manège enfantin ou s'essayaient à la pêche à la ligne.
Et, comme il faisait un peu « frisquet », tous ont apprécié la chaleur de la salle des fêtes où l'on a tenté quelques pas de danse en attendant de prendre place autour du repas campagnard qui a mis un thème gourmand à cette journée. A noter que les bénéfices éventuels iront abonder la caisse du CCAS et que la municipalité offrait les tickets de manège aux enfants. La présence de tous est un encouragement pour les organisateurs qui feront encore mieux l'an prochain.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Succès pour le 1er méchoui des Jeunes d'Hier

 

9 août 2005

Nul besoin de faire de la publicité, le premier méchoui proposé par le club des aînés que préside Marc Fougère a connu le succès.
Un méchoui qui prend le relais d'un autre, il faut le dire, dont la réputation n'était plus à faire, la preuve, et qui comme à l'habitude a fait le plein. Un premier succès qui, comme l'espère le président et toute sa dévouée équipe de bénévoles, se poursuivra.
On avait comme à l'habitude bien fait les choses, les uns s'occupant de ceci, les autres de cela, le tout parfaitement coordonné.
Et cela jusque dans la fabrication des délicieuses tartes maison toutes confectionnées par Solange, pâtissière hors pair dont les gâteaux et autres douceurs enchantent les bouches gourmandes des nombreux invités des clubs et associations du village.

 

 

 

 

 

 

Servirait-on du lait en apéro ? 

Et savez-vous que la sangria qui, ah les cachottiers !, mise au frais dans un grand bidon de lait, était un vrai délice, confectionnée qu'elle avait été par le président qui y avait incorporé les fraises de son jardin. Une sangria que tous, cela va de soi, ont consommée avec modération avant d'entamer les appétissantes et fraîches assiettes de crudités, puis attaquer la viande tendre et dorée à point des moutons, se rafraîchir de l'onctueux fromage blanc à la crème et se délecter des tartes de Solange, tout un programme que les nombreux convives ont apprécié en ce dimanche midi.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Beau succès du tournoi de sixte en semi-nocturne

 

15 juin 2005

Dans la douceur de ce début de nuit de fin de printemps, elles étaient 21 équipes à être venues s'affronter sur la pelouse du stade Daniel Brillard lors du tournoi de sixte proposé par l'Élan Sportif, un tournoi qui se déroulait pour la 1re fois en semi-nocturne.
Même si l'on aurait souhaité un peu plus d'équipes en présence, il n'en demeure pas moins que ce tournoi a remporté un vif succès tant auprès des joueurs venus s'affronter en toute décontraction, que du public qui a répondu présent.
Comme toujours dans ce type de rencontre, on a retrouvé des noms d'équipes aussi pittoresques que « les Savates », « Tourismes Team », « Boit sans soif », « Kronenbourg », « Pattes de Varne », montrant bien là l'esprit dans lequel se déroulent ces mini matches de 6 minutes, à savoir le jeu sans prétention pour le simple plaisir.

Les gars de Saint-Léger-du-Bois  

Alors que s'affrontaient ces footballeurs du samedi soir à la lueur des projecteurs, l'ambiance régnait autour de la buvette d'où s'échappaient de bonnes odeurs de barbecue à vous creuser l'estomac ! Un barbecue où s'activaient les bénévoles de l'Élan Sportif, toujours fidèles au poste, alors qu'au tableau de marque s'appliquaient comme toujours Josiane et Gino.
Au terme des 4 poules débutaient les quarts de finales, pour arriver à la finale qui vit s'affronter les « Couze Team » et les « Lacoste » en deux mi-temps de 5 minutes avec à l'arrivée le grand vainqueur : les « Lacoste » au terme d'une belle soirée de printemps.

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Le Moulin de Noiron ouvre ses portes

 

7 avril 2005

Dans la cascade des fermetures en tout genre que vit le monde rural, il est au moins une lueur d'espoir qui s'est allumée depuis le 1er avril à Saint-Léger-du-Bois où s'est ouvert officiellement le Bar-Café « Le Moulin de Noiron ».

Il fallait tout le courage et l'audace de Hélène et Léo Verduijn, devenus propriétaires du Moulin de Noiron il y a de cela 8 ans, pour oser ouvrir un commerce ici, une idée que le maire Bernard Frison a qualifiée de « géniale », lui qui rappelait lors de l'inauguration de ce vendredi soir que la commune avant la dernière guerre avait compté jusqu'à 13 cafés qui, petit à petit, ont disparu.

Il n'est nul besoin de dire que l'intégration de ce charmant couple de Hollandais a été parfaitement réussie, notamment par leur participation régulière aux diverses manifestations et animations proposées dans la commune et notamment à leur implication dans le club des Jeunes d'Hier.
Aussi, constatant la disparition des 2 derniers cafés sur le secteur ont-ils réalisé qu'avec eux disparaissaient aussi des lieux de rencontres. C'est donc avec l'aide enthousiaste de leurs fils et de leurs amis qu'ils tentent aujourd'hui l'aventure d'ouvrir ce bar-café dans l'espoir et le but d'en faire un lieu de rencontre « pour tout le monde » où plaisir de se retrouver, convivialité, amitié seront au menu.
http://www.moulin-de-noiron.com/

© Le Journal de Saône et Loire


 

 

Un franc succès pour le loto des Jeunes d'Hier

 

25 mars 2005

Eh bien non, malgré les craintes suscitées par le très beau temps de ce dernier dimanche après-midi, les amateurs de loto n'ont absolument pas boudé le plaisir de venir tenter leur chance à leur jeu préféré, à savoir le loto que leur proposait le club des aînés Les Jeunes d'Hier à Saint-Léger-du-Bois.
Le nouveau président de l'association Marc Fougère peut se targuer d'avoir fait fort en ce dimanche de printemps en remplissant la salle des fêtes de la commune, dans laquelle régnait une joyeuse ambiance entretenue par le soleil printanier apportant indéniablement sa note de gaîté.

Il faut dire aussi que les lots proposés pour ce rendez-vous étaient intéressants puisque l'on pouvait repartir avec un téléviseur couleur, un lecteur DVD, une friteuse électrique, un micro-ondes, une marmite à tout-faire, un ensemble petit-déjeuner, une lampe de salon, un service de table, un service à raclette. et bon nombre d'autres lots, au fil des parties attentivement suivies.
Bref, c'est un nouveau succès qui est donc à mettre à l'actif du club dont les adhérents, chaque mois, se retrouvent autour d'une partie de scrabble ou de cartes, passant ainsi quelques heures d'agréable amitié.

© Le Journal de Saône et Loire  

 

 

 

http://www.stleger.info