LES ROIX DE CHEMIN 
 A SAINT LEGER SOUS RIENNE

   

 

1.
Au carrefour de la D 960 et de la D 124, faire 25 m en direction de Saint-Léger ; à droite, croix de fonte entre deux tilleuls : celle-ci a été légèrement déplacée, elle se trouvait au croisement des routes.

 

 

 

2.
En direction d'Epagne, 200 m après la sortie de Saint-Léger, sur la gauche, dans l'angle de la D 124 avec un chemin de terre, croix de fonte : "D.O.M.- La confrérie de St Vincent de St Léger sous Brienne - 1866".
D.O.M. est l'abréviation des mots latins Dea Optimo Maxima, au Dieu très bon et très grand. Employée par la confrérie, cette formule est une dédicace qui déclare la croix consacrée à Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 


la croix de Saint Vincent - Saint Vincent est le saint patron des vignerons
mais connaissez-vous son histoire ? un document sonore ici

 

3.
Venant de la D 960, prendre, à gauche, le chemin qui passe entre l'église et le monument aux morts ; monter la côte et tourner à droite. S'engager ensuite entre un pré et une vigne qui se présentent à droite avant un beau poirier, redescendre sur 50 m. Sous des tilleuls taillés en têtards se trouve la croix Saint-Thibault en pierre, près de la source dédiée à ce saint. On remarque des feuilles de laurier qui s'élèvent en spirale autour d'une colonne terminée par un chapiteau corinthien qui supporte la croix avec un cœur en son centre et une couronne d'épines du côté opposé ; il est assez curieux de voir ici un double titulus.

 

 

 

 

 

Source : Guide des Croix de chemin de l'Aube, par l'abbé J. Durand
Editions La Renaissance - Troyes - MXIVM

 

 

 

N PEU DE  OPONYMIE

   

1. Mention des formes les plus anciennes

991 : Requiniaca cors - 1040 : Sanctus Leodegarius

2. Etymologie du nom

(a) Requignicourt

Nom composé de Requigni, dont la forme originelle était RECCINIAC composée de RECCINI-, radical d'un nom d'homme gallo-romain, dérivé hypothétique du radical de nom d'homme gaulois REKK -, et du suffixe gaulois -AC, marquant les noms de lieux, l'évolution phonétique étant RECCINIAC - REQUINIAC - REQUIGNI,
et de court ou cort, mot ancien français venant du latin vulgaire CURTIS, signifiant ferme, lui-même dérivé du latin classique COHORTIS signifiant enclos, cour de ferme, et qui a donné le mot français cour.

(b) Saint-Léger

Patron de la paroisse, probablement à partir du VIlle siècle. Léger, en latin Leodegarius, vient du germanique LEUDGAR (ou LIUTGARI), signifiant " la lance du peuple ". Saint-Léger naquit vers 616 ; évêque d'Autun et maire du palais d'Austrasie, il fut martyrisé en 679, sur l'ordre d'Ebroïn, maire du palais de Neustrie. Son culte fut très populaire, surtout autour de la Bourgogne.

3. Histoire du nom

Domaine gallo-romain, possédé par Reccinius, établi en ce lieu entre le 1er siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C., sur la voie romaine Langres-Châlons.
Sur le lieu de cette villa gallo-romaine, une ferme s'installa vers le VIlle ou le IXe siècle ; puis un village du nom de Requignicourt s'y développa.
A partir du XIe siècle, le patron de la paroisse donna son nom au village, et l'ancien nom Requignicourt disparut. L'appellation "sous Brienne" le distingue des autres "Saint Léger" du département, "près Troyes" et "sous Margerie".

Source : Parc Naturel régional de la Forêt d'Orient
Courrier n°10 - 1986

 

 

l'église : l'édifice (extérieur et intérieur)
l'église : les peintures et les vitraux
l'église : les sculptures et les bas-reliefs
la légende de la cloche et celle de saint Thibault

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info