en Vendée (85)


les armoiries :
d'azur à un cerf passant d'or,
marchant sur une divise du même en champagne

Lu sur http://armoiries.free.fr


proposition de drapeau
pour Mortagne sur Sèvre
:

Lu sur http://emblemes.free.fr

 

 

l'église Saint Pierre et la chapelle Saint Léger
de Mortagne sur Sèvre

 

Parties intégrantes de la ville fortifiée de MORTAGNE SUR SEVRE, aux confins du Poitou, face à l'Anjou et à la Bretagne, l'église Saint Pierre, de style roman poitevin, et la chapelle Saint Léger, de style gothique Plantagenêt, sont deux monuments classés qui méritent une visite.

 

 

L'EGLISE SAINT PIERRE, édifice de 50 m de longueur, et de 25 m au transept, orientée d'est en ouest, a remplacé, au Xle siècle, un autre édifice dont il ne subsiste que le lion et le boeuf entourant, à l'extérieur, le portail central.

 

l'église Saint Pierre

 

Edifiée sur un caveau, vers 1270, par Guy et Mabille de CHEMILLÉ, la CHAPELLE SAINT LEGER comprend deux compartiments voûtés sur croisées d'ogives avec doubleaux et formerets.
Eclairée par un grand vitrail (1990) racontant la vie de Saint Léger, et par deux fenêtres latérales abaissées en 1731, elle possède quatre enfeus dont deux sont couverts de fresques du XIIIe siècle, avec trois gisants en tuffeau, originairement polychromés.

 

la chapelle Saint Léger

 

HISTORIQUE

En 1185, le Pape URBAIN IV ayant demandé aux moines de ne plus assurer le service paroissial, Guy et Mabille de CHEMILLÉ édifièrent, entre le Prieuré et l'église, cette chapelle pour :

  • que les Bénédictins puissent célébrer leurs offices
  • qu'ils puissent avoir un lieu digne pour vénérer la relique de Saint Léger qui leur avait été donné par les moines de Saint Maixent, après la dernière invasion normande, vers 910 (1)
  • que la famille de MORTAGNE-CHEMILLÉ possède une chapelle funéraire.

(1) voir à ce sujet

Dans ce lieu furent accueillis pendant des siècles des pèlerins qui, pour exaucer un voeu et pour faire pénitence, venaient demander l'intercession de Saint Léger.
Ce lieu semble n'avoir point souffert pendant la Guerre de Cent ans.

Il n'en est pas de même à la fin du Moyen Age qui vit une décadence de la vie monastique et surtout pendant les guerres de religion. A la fin de celles-ci, les voûtes de l'édifice étaient à ciel ouvert, les vitraux brisés, les gisants mutilés et les fresques lacérées.
Du fait de la commande du Prieuré, il fallut attendre la Réforme monastique de Saint Maure pour voir les Bénédictins réformés restaurer en 1731 la chapelle.

A la fin de la Guerre de Vendée en 1794, la chapelle subit le même sort que l'église et retourna à l'état de ruine.

 

la chapelle Saint Léger

 

Lors de la restauration, l'Abbé MICHEAU entreprit la restauration complète de l'abside de l'église donc mutila le mur sud de la chapelle spécialement en ce qui concerne l'enfeu sud-ouest (massif de maçonnerie ayant fortement dégradé la fresque du Christ en gloire).

Le Prieuré ayant été vendu en 1792 comme bien national, la chapelle fut alors affectée à usage de sacristie jusqu'en 1989.

Sa restauration fut entreprise en 1990 : réfection totale de la grande verrière, restauration des fresques, du dallage, des enduits. Elle fut réaffectée au culte en 1992.

 

A Mortagne sur Sèvre existe aussi une école Saint-Léger.
Ci-dessous un article du Courrier de l'Ouest du 11 janvier 2010 :

 

le site de l'école

http://www.ecolesaintleger.com

 

Pour poursuivre la visite de Mortagne sur Sèvre et de sa région :

 

 

 

 

http://www.stleger.info