UCERNE (SUISSE)

©www.luzern.org

 

 

 

Au IXe siècle, fuyant les Normands, des moines emportèrent les saintes reliques du martyr Saint Léger et parcoururent la France jusqu'en 942, date de leur retour à Poitiers.
Tout au long de cet exode, les reliques furent dispersées.

 

 

 

Beaucoup d'églises dédiées au patronage de Saint Léger en conservèrent une dans leur autel.
C'est le cas de la Collégiale de Lucerne, en Suisse allemande, qui reçut une relique provenant de l'Abbaye de Murbach en Alsace.

 

l'église Saint Léger, au début du XXe siècle

 

l'église Saint Léger, vers 1950

 


©www.stadtluzern.ch

Cette Collégiale est dédiée à Saint Léger (Saint Leodegard), patron de la ville de Lucerne.

L'actuelle église a succédé à deux églises antérieures, l'une romane, l'autre gothique.
Un incendie, survenu en 1633, n'en laissa subsister que les deux tours aux flèches élancées.
La reconstruction de 1634 s'est faite dans le style de la Renaissance italienne.

C'est l'un des plus importants monuments du genre en Suisse.

 

Cachet de la Ville de Lucerne, 1386
On distingue bien le personnage de droite crevant l'oeil de Leodegard.
http://www.staluzern.ch/schaufenster/postkarten/postkarten.html

 


 

Côté face d'une pièce de monnaie lucernoise à l'effigie du martyre de Saint Leodegard (1518)

 

Acte de fondation du Collège des Jésuites à Lucerne.

Les patrons de la ville Maurice et Leodegard entourent le blason de la ville impériale - Lucerne - 1577.

Maurice, chef de la légion romaine de Thèbes, fut massacré avec sa troupe pour avoir refusé de persécuter les chrétiens, dans la plaine valaisanne, à la fin du 3e siècle.

 

recto

 

verso

 


l'église Saint Léger


le cimetière de l'église Saint Léger

 

 

Le pont de la Chapelle a été construit entre 1333 et 1335. Ce pont en bois, de 204 mètres de longueur, est le plus long pont couvert d'Europe.
Les peintures style Renaissance datent du XVIIe siècle. Leur auteur est Hans Heinrich Wägmann (1583-1648). Un projet de vitrail dessiné par cet artiste se trouve au Louvre.
Les peintures représentent des scènes de la vie des deux patrons de la ville : saint Léger ou Leodegard et saint Maurice, et des évènements de l'histoire suisse et lucernoise.
En voici une qui représente le martyre et la souffrance de Leodegard. L’original est très probablement en couleur.

 

St Léger, traîné à travers un champ hérissé de pointes de fer,
est conduit par la main comme un aveugle.

 

 

Malheureusement, le pont de la Chapelle fut incendié dans la nuit du 17 au 18 août 1993.
Seules ses deux extrémités et la tour d'Eau furent épargnées par les flammes.
Il été reconstruit selon les vieilles méthodes charpentières, mais les peintures ont payé un lourd tribut : sur les 110, seules 47 ont pu être sauvées, donc 63 détruites. Trente ont été copiées d’après des photos prises entre 1994 et 1998.

 


©www.luzern.org

 

Voilà l'intégralité d'un article de journal daté du 21 août 1993 :

 

 

L'incendie du pont couvert de Lucerne
intéresse les Autunois...

... qui ne s'en doutent pas...
Le Chanoine Grivot, par ce texte, se charge de les renseigner :

"Saint Léger, évêque d'Autun au VIIe siècle, est célèbre dans toute la France.
58 communes portent son nom, dont 5 en Saône et Loire.
Mais il est connu également en dehors de la France.
Ce que l'on sait moins, c'est que la ville de Lucerne porte son nom : en langue allemande, Léger se dit Leodegard (du latin Leodegarius), Leudegar et Ludgar ; Lucerne, c'est l'équivalent de notre Léger.

Au VIIIe siècle, un couvent fut fondé sur le flanc de la colline, tout près du lac où se trouve actuellement la collégiale Saint Léger : telle fut l'origine de la ville de Lucerne.
Du XIIIe au XVe siècle, la ville avait construit 3 ponts de bois.
Il n'en reste que deux.
Celui qui nous intéresse, le pont de la Chapelle, date des années 1300.
A partir de 1614, il fut décoré à l'intérieur de panneaux peints exécutés par le peintre Hans Henrich Wägmann.

 

le pont de la Chapelle ou Kappelbrücke, au début du XXe siècle

 

Une partie de ces peintures représentait l'histoire de Lucerne et l'autre la vie des 2 patrons de la ville, Saint Léger et Saint Maurice.
Jusqu'au XIXe siècle, on pouvait compter 158 panneaux.
A cette époque, le pont fut raccourci.
Jusqu'au 17 août dernier, il en restait 120.
Sur plusieurs de ces panneaux, on pouvait voir figurer la vie de Saint Léger représenté, à la fin, en évêque, un perçoir à la main, en souvenir du supplice qu'il subit à Couhard vers 675.

Une fontaine et une statuette dans une niche d'une maison de Couhard rappelaient l'endroit présumé du supplice de Saint Léger.
La fontaine a été malencontreusement supprimée il y a quelques années par le propriétaire de la maison, la statuette heureusement a été conservée.

 

le pont de la Chapelle ou Kappelbrücke, au début du XXe siècle

 

Nul doute que les habitants de Lucerne, eux, vont s'acharner à reconstruire leur pont et qu'ils recomposeront les peintures brûlées.
Saint Léger sera à nouveau en honneur dans sa ville de Lucerne.

Je me porte volontaire pour servir d'enfant de choeur à Monseigneur l'Evêque d'Autun qui, ainsi que le Révérendissime Abbé du Monastère Saint Maurice d'Agaune, en Valois, sera invité pour bénir le pont reconstitué.
A suivre."

Denis Grivot
Maître de Chapelle Honoraire de la Cathédrale d'Autun
Conservateur Honoraire des Antiquités et Objets d'Art de Saône et Loire

 

 

 

Tiré de cette revue de 1888

 

 

ce passage très intéressant, en page 470 :

 

 

 

Le Lion de Lucerne est sans doute un des monuments les plus connus du monde.
C'est aussi l'un des plus anciens de Suisse.


©www.stadtluzern.ch

Le monument a été taillé à même la falaise en 1821.
Il commémore la mort héroïque des officiers et des soldats suisses tombés en défendant les Tuileries, à Paris, en 1792.
Ce lion, long de 9 m, qui jusque dans sa mort protège l'écusson de France, est un véritable chef-d'oeuvre d'une force d'expression émouvante.

 

Lucerne - vue sur la ville, la collégiale de St Léger et le Mont Pilate

 

les armoiries du canton de Lucerne

Nous vous conseillons
2 jolis sites pour visiter Lucerne :

www.stadtluzern.ch
www.luzern.org

 

Coïncidence ?

Lu sur le site http://www.pmu.ch

"Le monde hippique helvétique se retrouve 2 fois l'an sur le coquet hippodrome de Lucerne.
Dans une ambiance bon enfant, les turfistes ont le loisir d'assister à des épreuves mixtes "trot-galop" ponctuées par le St Leger et le vénérable Grand Prix de la Ville de Lucerne couru sur les obstacles."

Qui peut nous renseigner ?

D'autres surprises en fouillant dans notre "fourre-tout"

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info