'HISTOIRE DE MONT ST LEGER

 

 

Après avoir appartenu aux sires de Fouvent, puis aux Vergy, la seigneurie du lieu fut divisée en plusieurs parts, dont l'une, dite de Mont Saint Léger, donna ce titre à une famille historiquement connue dès le 12e siècle, et dont le dernier rejeton, Clériade de Mont Saint Léger, mourut au commencement du 17e.

 

la rue principale de Mont St Léger

 

Les autres parts de la seigneurie de Mont étaient possédées par les Ray, les La Baulme et les comtes de Beaujeu.

 

 

 

 

 

le blason de Mont St Léger

 

A ces divers seigneurs ont succédé les Dupuy, famille d’Arbois, qui a conservé la terre de Mont jusqu’en 1789.

Le dernier seigneur de Mont Saint Léger est M.Claude Dupuy. Le premier de ses ancêtres a sa tombe à l'église de Mont Saint Léger contre la table de communion, côté de l'évangile.

 


 

 'EGLISE DE MONT ST LEGER

 

 

l'église - on peut y voir bel ensemble de bancs du XVIIIe

 

Ce ne fut qu’en 1511, environ 500 ans après l'existence connue de l’église de Lavoncourt, qu’eut lieu la construction de celle de Mont Saint Léger, sans patronage, sans maison curiale.

C’est ce que nous voyons, en effet, par une pierre murale, à écussons aux quatre angles, placée au-dessus du portail de l’église actuelle de Mont Saint Léger. Son inscription en caractères dits gothiques indique que, le 2 mai 1511, Messire Hugues de Beaujeu, mari de Marie de Mont Saint Léger, chevalier du Saint Sépulcre, Seigneur de Rye et de Mont Saint Léger, construit l’église de ce dernier lieu.

Autour de cette inscription se trouvent à droite deux écussons, l’un à deux burelles, l’autre à une voix ancrée ; à gauche, deux autres, l’un à un lion debout ou dressé, l’autre à trois croissants, l’un au-dessus, deux en bas.

 

http://www.racinescomtoises.net

 

Cette église, ayant été brûlée pendant les guerres du 17e, demeura longtemps découverte et abandonnée. Quelque peu réparée, elle fut de nouveau desservie par Lavoncourt et reconstruite entièrement en 1774, mais en restant co-paroissienne de son église-mère.

La confrérie de l’Immaculée-Conception s’étant établie à Mont Saint Léger, les pieux associés firent construire, en 1633, un autel en l’honneur de Marie et de Saint Nicolas. Ce fait est attesté par une inscription dressée contre le mur de la chapelle dite aujourd’hui du Rosaire.

 

http://www.racinescomtoises.net

 

Deux écussons sont gravés au dessus du portail de l’église. L’un rappelle les armoiries de la Maison de Mont Saint Léger : d’argent à la croix ancrée de sable. L’autre écusson porte trois croissants posés, deux et un.

Cette église fait partie de "la route des retables" de Haute-Saône.

 

joli puits fleuri à Mont St Léger 

 

le lavoir de Mont St Léger

 

 

Cette page a pu être réalisée grâce à Mlle Estienney (1997-OT du Pays Dampierrois et Fresnois). 
Les photos proviennent du site
http://la-haute-saone.com/ dont nous vous conseillons la visite : il vous fera découvrir le joli département de Haute-Saône.

 

 

  

http://www.stleger.info