deux ou trois choses
sur Sedan

 

L'histoire de Sedan ne commence véritablement qu'au XVe s. avec la pose de la première pierre du château fort dont la construction va s'étaler sur plus d'un siècle.
Située depuis toujours sur une ligne de fracture entre le Royaume de France et l'Empire germanique, Sedan a embrassé d'emblée une vocation stratégique qui en a fait l'un des hauts lieux de l'architecture militaire.

le blason de la ville de Sedan

Dans le dernier quart du XVIe s., les guerres de religion vont faire de Sedan l'un des plus sûrs refuges du protestantisme. Nobles, marchands, artisans et intellectuels affluent vers ce qu'on appelle alors la "Petite Genève", principauté vivant sous le régime de la tolérance religieuse.
Au le XVIIe s. se constitue une industrie essentiellement drapière qui va connaître son apogée au siècle suivant. Aux dynasties princières succèdent des dynasties industrielles qui donnent à Sedan, au travers de son architecture, un lustre que lui envieraient bien des villes moyennes de France.

 

l'église Saint-Léger - vue d'ensemble depuis la place

 

A partir de 1866 fut élevée l’église Notre Dame-Saint-Léger de Torcy.
Dans ce quartier rattaché à Sedan en 1846, il est nécessaire d’aménager un lieu de culte neuf, face à l’arrivée de population. L’architecte diocésain Jean-François Racine est chargé de la construction de l’édifice, du presbytère et de l’école qui l’entourent. L’ensemble est néo-gothique.

 

église Saint-Léger - vue intérieure en direction du choeur

  

Laissons parler les enfants de l'école de la Prairie :

A Torcy, l’architecte Racine construit à partir de 1866 l’église Saint-Léger, qui sera inaugurée en 1869. A côté, il bâtit également deux maisons : l’une sert de presbytère, l’autre d’école de filles. Ainsi, dans les annuaires du département des Ardennes, apparaît dès 1871 une école privée de filles à Torcy, tenue par les religieuses de l’Immaculée Conception.

l'église Saint-Léger de Torcy en 1878
les bâtiments à l'arrière sont encore séparés (A et B)

L’architecte Racine a bâti cette école dans le même style néo-gothique que l’église Saint-Léger : arc en ogives au-dessus des portes, décoration des voussures avec des feuilles.
Sur la vue de 1878, le presbytère et l’école sont clairement séparés. On les a ensuite réunis en construisant un bâtiment entre les deux : c’est celui où se trouve la plaque de l’école.

l’école Jean-Jaurès - les deux bâtiments initiaux (A et B)
ont été réunis par un bâtiment d’architecture identique (C)

Au début des années 1880, Jules Ferry organise les écoles publiques : elles sont laïques, gratuites et obligatoires, ouvertes aux filles comme aux garçons. Le pensionnat privé des filles continue cependant de fonctionner à Torcy. Mais une loi en 1904 interdit aux religieuses d’enseigner : le pensionnat ferme. La ville de Sedan, qui doit entretenir des écoles primaires, reprend dès 1905 les locaux des sœurs pour y installer l’école publique des filles du quartier de Torcy.

En 1969, c’est la mixité : filles et garçons sont réunis à l’école Leclerc-Adam. Mais il manque de la place, alors l’école Jean-Jaurès devient école maternelle et accueille les petits et le CP.

église Saint-Léger de Torcy - les orgues

En 2003, l’école maternelle est fermée. Faute de place à l’école primaire Leclerc-Adam, les enfants du quartier sont répartis dans différentes écoles de la ville. Les bâtiments de l’école sont vendus au Conseil Régional afin d’agrandir le lycée Jean-Baptiste Clément situé derrière.

École Leclerc-Adam - classe CM1 de Mlle Fourreaux - 2005

Lu sur : http://xxi.ac-reims.fr/ec-la-prairie-sedan (une mine !)

 

trois Sedanais célèbres :

  • Turenne, Henri de la Tour d’Auvergne (1611-1675)
    Né à Sedan, fils cadet du Prince. Nommé maréchal de France par Mazarin en 1643. Ministre et précepteur militaire de Louis XIV, il participe à la campagne de Flandre en 1667. Il meurt pendant une bataille en Alsace.
  • Robert Debré (1882-1978)
    Médecin français né à Sedan - mort au Kremlin-Bicêtre. Fils du grand rabbin Simon Debré. Professeur de bactériologie puis de clinique médicale des enfants. Une plaque commémorative a été posée en 1982, sur sa maison natale, 21 rue Gambetta à Sedan : "Hommage des Sedanais au professeur Robert Debré, membre de l'Institut, fondateur de la pédiatrie, né dans cette maison, le 7 décembre 1882".
  • Yannick Noah (1960)
    Né le 18 mai 1960 à Sedan, ancien joueur de tennis, il remporte les Internationaux de France de Roland Garros en 1983. Au terme de sa carrière de joueur, il devient capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis qu'il mène à la victoire en 1991 et 1996. Depuis 2000, il mène une carrière d'artiste et connait un véritable succès dans le monde de la chanson.

 

Bach

Luther

Sedan est jumelée avec Eisenach (Allemagne) depuis les années 80. La ville est connue pour la maison Jean-Sébastien Bach et le château de la Wartsburg, où séjourna Luther.
Sedan et Eisenach organisent fréquemment des rencontres culturelles et sportives et se retrouvent à l'occasion des fêtes de Sommergewinn et des fêtes médiévales.

 

Sedan est également devenue ville marraine de l'unité de Chasse 03.003 "Ardennes" stationnée sur la base Nancy-Ochey. C'est le Général de Gaulle qui donna le nom de "Ardennes" à cette nouvelle unité pour honorer les sentiments patriotiques et de résistance à l'ennemi qui animaient les habitants de cette région. Le sanglier des Ardennes, symbole bien établi du département, fut alors adopté comme insigne et figure encore aujourd'hui sur les avions de chasse de l'unité.

 

 

Le Club Sportif Sedan-Ardennes est né en 1919. Au fil des ans, il a su se bâtir un palmarès exceptionnel, pour atteindre son apogée dans les années 50/60 puis pour y revenir à la fin des années 90. Il a gagné la Coupe de France 2 fois : en 1956 et 1961.
A noter que Zacharie Noah (père de Yannick) a été joueur de football au CSSA dans les années 60.

 

Sources et liens à visiter :

 

 

 

 

http://www.stleger.info