la rue Saint-Léger

"En 58 avant Jésus-Christ, c’est par le vallon Saint-Léger que le premier des Jules a dû faire son entrée dans Genève.

Après 1564, nous nous serions cassé le nez sur un mur, la nouvelle entrée de Rive ayant pris le relais. (...)

 

"Le vallon Saint-Léger était la voie d'accès à Genève pour qui venait de Lyon, du Dauphiné ou d'Italie. Cette voie aboutissait à une porte murée en 1564, lors de la construction de la porte de Rive, et remplacée par une simple poterne démolie en 1862.
Dès le XIVe siècle, la chapelle était mentionnée comme église paroissiale. On voit encore les restes de l'hôpital construit en 1360 par Girod de Moudon, qui devint ensuite l'hôpital de la Trinité, ainsi que le bastion construit en 1537-1538."

source : Dictionnaire des rues de Genève, 1982 (pp.112-113)

 

 

(...) N° 20-24 : exemple genevois de l’architecture de la fin du Moyen-Age, portes et fenêtres gothiques, murs massifs en grès du lac. Ces immeubles furent construits par un certain Giraud de Moudon, maître maçon.
On installa ici un hôpital pour servir de refuge aux pauvres du Christ, connu plus tard sous le nom d’hôpital de la Trinité. (...)

 

la rue Saint Léger

la cathédrale Saint Pierre

quelques vues du Vieux Genève http://www.au-vieux-geneve.ch/Clot_photo.htm

 

 

la pharmacie "Saint Léger"

 

 

(...) Encore quelques mètres, et nous voici devant une des maisons qu’habita le chef d’orchestre Hugo de Senger. Un Bavarois certes, mais qui comprit parfaitement l'âme suisse. Sa composition la plus célèbre n’est-elle pas la "fête des vignerons" de 1889 à Vevey. A la rue Saint-Léger, le musicien à barbiche invita Friedrich Nietzsche. Celui-ci tomba amoureux d’une autre habituée des lieux, la mignonne Mathilde Trempedach. Il demanda sa main. Il ne se doutait pas des liens qui unissaient déjà Mathilde à Hugo, qui se marièrent dès que le chef d’orchestre eut divorcé de sa première femme." 

Source : http://www.ge-visite.ch/data_vv.htm

 

 

le Bastion de Saint-Léger

 

le Bastion de Saint Léger
construit en1544
restauré en 1938

Situé à droite du Palais Eynard, qui abrite actuellement les salles de réceptions de la mairie de Genève, le Bastion Saint-Léger est aussi appelé CAVALIER MICHELLI. Il a été restauré en 1938. 

Source : http://www.ge-visite.ch/data_vv.htm

 

 

le Passage de St Léger - le Pont de St Léger

 

Attention ! drame ici

 

 

 

 

 

1942 - rue St Léger

 

 

 

la rue Saint-Léger et l'ancienne fortification
http://www.cri.ch/photos/

 

la rue Saint Léger

 

 

 

 

 

porte de la rue Saint Léger dans la vieille ville de Genève

aquarelle de Eric Pichon
artiste-peintre
rue de Contamines, Genève

Pour visiter sa galerie,
http://homepage.hispeed.ch/y_ga/

 

 

"Au coeur de la Vieille-Ville, la place du Bourg-de-Four, plusieurs fois séculaire, est un lieu enchanteur. Bordée de nombreuses terrasses, elle invite le promeneur à faire une halte. (...)

(...) Non seulement les aménagements du XIIe siècle englobent le Bourg-de-Four à l'intérieur des murailles, mais encore ils contribuent à le recentrer. Dès cet instant, au forum s'adjoint le bourg pour former un quartier particulier. Encore semi-rural, il se constitue de plusieurs grandes propriétés incluant des fermes, des jardins, des prés et des vignes. Différents puits y assurent l'alimentation en eau, dont le plus important, celui de la rue Saint-Léger, ancienne rue du Puits, est mentionné pour la première fois en 1273. (...)

(...) Un couvent de Clarisses est installé entre 1473 et 1477 sous la protection de Yolande de Savoie. Sur les versants est et sud du quartier se sont élevés deux autres hospices, celui de Saint-Bernard à l'extrémité de la rue des Chaudronniers et celui de Saint-Léger ou de la Trinité, très fréquenté par les pèlerins qui vont à Rome ou à Saint-Jacques de Compostelle. (...)

(...) Le couvent des Clarisses est converti en 1535 en hôpital général aux dépens des autres hospices, et la chapelle Saint-Léger est louée à des particuliers qui en font une étable. A cette même date, les populeux faubourgs sont rasés, avec leurs églises et couvents. Dès 1559, les bâtiments du Collège et de l'Académie fondés par Calvin sont érigés dans les anciens jardins Bolomier. Par ailleurs, un nouveau système fortifié, la fameuse enceinte des Réformateurs, reflète la politique de l'enfermement stratégique de la ville. En 1564, les portes de Saint-Léger, de Saint-Christophe et de Saint-Antoine sont murées, changeant le Bourg-de-Four en cul-de-sac et le privant de relation avec l'extérieur. En résumé, les destinées de la place sont désormais celles d'une vie bourgeoise tranquille, animée par les ébats des collégiens, quartier d'habitation avec petit commerce, lieu d'élection des intellectuels et des professeurs. (...)

à l'angle de la Place du Bourg-de-Four et de la Rue St Léger
(par Gal Eota)

(...) L'une des particularités de ce quartier, et de la Vieille-Ville en général, réside dans les nombreuses allées traversières qui permettaient de gagner une autre rue, quelquefois en passant par les étages ou les caves. C'est encore le cas de l'allée qui conduit du n° 3 de la rue Tabazan au n° 20 de celle de Saint-Léger. Nous choisissons de l'emprunter, et descendons l'escalier à vis jusqu'au rez-de-chaussée. Sortis de ce dédale, nous nous tournons d'abord vers le pont de l'Athénée. Christian Vellas le désigne comme l'emplacement de la poterne qui a vu l'entrée de Jules César dans la cité genevoise en 58 avant Jésus-Christ. La fontaine qui y est adossée date de 1841 et rappelle l'ancienne fontaine de Saint-Léger qui occupait le centre du carrefour." (...)

source : Promenade Historique
Le Bourg-de-Four & le faubourg Saint-Léger

http://www.compagniede1602.ch/doc/histo/bdefour.pdf

 

 

la fontaine de Saint-Léger

 

Genève - fontaine de la rue Saint-Léger

 

 

 

 

fontaine de la rue Saint-Léger

Ces 2 dernières photos proviennent d'un site remarquable où vous verrez des dizaines de splendides vues de Genève (et d'ailleurs). Nous vous en conseillons la visite. Voici son adresse :
http://www.cri.ch/photos/

 

 

 

la chapelle de Saint-Léger

 

la chapelle de Saint-Léger, dans la rue Saint Léger

 

 

la chapelle St-Léger au n° 20 (par Gal Eota)

 

 

la place du bourg-du-Four et la rue Saint Léger (par Michel Bobillier)
"C’est très paisible de se promener dans la ville de Genève,
il n'y a pas trop de monde et les automobiles se font discrètes."

 

 

 

 

Rue St Léger dans la vieille ville
Quelques rayons de soleil après une matinée pluvieuse
(par Michel Bobillier)

Autre site remarquable que celui d'où proviennent ces 3 dernières photos.
Lui aussi regroupe des dizaines de très jolies vues de Genève et d'ailleurs. Nous vous en conseillons la visite. Voici son adresse :
http://fr.trekearth.com/

 

 

 

Henri Dunant (1828-1910)

Henri Dunant, né à Genève,
Père de la Croix Rouge (1864)
http://www.ville-ge.ch/site99/index.html

 

Elevé dans un milieu pieux, il fait un apprentissage dans la banque et se lance dans des entreprises colonisatrices en Algérie.
C’est par hasard qu’il découvre l’horreur d’une grande bataille à Solférino (Lombardie) entre les troupes de Napoléon et François Joseph d’Autriche. Trois ans plus tard, il publie "Un souvenir de Solférino" où il décrit le sort pitoyable des blessés laissés sans soins sur le champ de bataille.

  • 1859 : il préconise l’organisation de sociétés de secours internationales neutres et permanentes et s’adresse à l’Europe entière.
  • 1863 : avec l’aide du Général Dufour et de Gustave Moyrier, il fonde le Comité International de la Croix-Rouge. 
  • 1864 : en août, la Convention de Genève est signée par 12 pays. 
  • 1867 : piètre homme d’affaires, Dunant est en faillite. Il tente de refaire fortune mais échoue. Il tombe dans l’oubli et se retire à Heiden (Appenzell)
  • 1901 : il ne sort de l’obscurité que pour recevoir le prix Nobel de la paix.

 Source : http://www.ge-visite.ch/

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info