le ois des ArtsPenteurs

 

 

12 janvier 2003 : A Saint Bonnet de Chirac (Lozère), deux jolis lopins de terre agricole viennent d'être achetés en indivision. Plusieurs dizaines de personnes ont voulu par cet acte solidaire arracher ces terres à la cruelle banalisation de leur destin et les soustraire à la voracité dévastatrice de constructeurs d'autoroutes.
Le collectif "Les ArtPenteurs" entend saluer et revendiquer la beauté du geste. Aussi vient-il de créer en ces lieux-mêmes l'Espace Ecologique d'Art en pleine nature (...)
(...) Les ArtPenteurs ont adressé aux plus grands musées d'art contemporain de la planète quelques fragments d'une motte de l'Espace Ecologique d'Art en pleine nature de Saint Bonnet de Chirac. Ces Hauts-Lieux de l'Art pourront ainsi inscrire à dose homéopathique sans retard (et sans difficulté budgétaire) les perspectives avant-gardistes qui sont les nôtres dans leurs collections.

 


 

12 avril 2003 : l'espace d'Art Géopoétique ouvrait sa saison artistique avec une séance d'installation inaugurale pleinement réussie.
Tout au long de l'après-midi, dans une large gamme de lumières et d'ambiances printanières, les visiteurs purent assister, en avant-première, à l'installation d'un ensemble d'œuvres de grande qualité.

 

 

 

 

 

 

 

 

"Pigne"
oeuvre de Peter Weir,
de St Léger de Peyre

 

du 1er juillet au 31 août 2003 : Le Bois des ArtPenteurs devient bivouac d'Art Géopoétique :

Prendre son temps, venir et revenir au bois des ArtPenteurs

Prendre son temps, marcher et s'arrêter, venir et revenir, regarder contempler, écouter, tendre l'oreille, sentir, humer, respirer,… le souffle du vent, la brise, un petit courant d'air…
Par ses inscriptions d'artistes, par l'appel à l'émotion, à l'imagination, par l'interpellation, la provocation, la marque énigmatique, le Bois des ArtPenteurs vient proposer autant de nouveaux langages pour reformuler cette invitation muette qui permet à l'homme de donner un sens à son existence… jusqu'au jour où il ne l'entend plus (...)

 

"Ammonite", de Peter Weir (St Léger de Peyre)

 

"Quand je tape sur une pierre ou un morceau de bois, quand je manipule la ferraille, je galère, je me pose des questions, mais surtout je m'éclate. Si j'arrive à communiquer un de ces sentiments, je suis content. Mes sculptures sont une collection de cailloux qui bougent. C'est une invitation à toucher, à tourner, à donner une vie aux cailloux."

Contact : Peter Weir - Le Bouchet - St Léger de Peyre - 04 66 32 21 92

 

 

printemps 2005 : Ces lignes sont écrites, le Bois des ArtsPenteurs a disparu pour laisser place au chantier de la future autoroute Toulouse-Lyon.
Les temps changent...

Source : http://artpenteurs.free.fr/

 

 

 

Le petit village de Saint Léger de Peyre
en Gévaudan

 

"Petit village près de Marvejols, Saint Léger de Peyre, pourtant situé à la sortie de la Vallée des Enfers, est un village accueillant.
Ses habitants ont su mettre en valeur le petit patrimoine de leur commune : four à pain, canal, "plage"..., le tout dans un village "fleuri".
Alors, si vous visitez le parc à loups de Sainte Lucie tout proche, faites un petit détour jusqu'à Saint Léger de Peyre !"

C'est même pas nous qui le disons, mais l'admirable site Images de Lozère, où vous découvrirez bien d'autres très jolies vues de Saint Léger de Peyre, de la Margeride, mais aussi de l'Aubrac, des Grands Causses, de la Vallée du Lot, des Gorges du Tarn, du Mont-Lozère et des Cévennes.

Pour l'atteindre, cliquez sur l'image :

 

 

 

 

 

 

https://www.stleger.info