le atrimoine de aint éger sous la ussière

 

 

Les infos qui suivent proviennent du site des Archives Départementales de Saône et Loire. Vous y trouverez l'état-civil de St Léger jusqu'en 1902, les tables décennales, le cadastre du XIXe siècle, les recensements de la population... Lien vers ce site, qui est une mine, est fait en bas de page.

 

 

juillet 1981 - vue sur la Bussière et la Grange Neuve au 1er plan

 

 

 

 

 

 

juin 1982 - la Grange Neuve

 

 

 

 

 

 

pont du XVIIIe siècle, détruit en octobre 1979

 

Par délivrance faite en may 1743, Etienne Guilleminot est adjudicataire de la construction du pont de Saint Léger, sur la rivière de Grosne. Montant : 3800 livres. Un versement complémentaire de 211 livres (complétant les 3589 livres déjà versées) est opéré lors du décompte du 04-08-1746.

 

 

 

mai 1976 - au sommet du village de la Bussière, puits en bordure du chemin

 

 

 

avril 1978 - chapelle à l'abandon, à Pontcharra, dans un jardin privé

 

Les visites pastorales de Saint Léger mentionnent à Pontcharra une chapelle Saint Roch, non fondée (1681), mal ornée (1690), "dans laquelle nous avons deffendus au Sr Curé d'y célébrer, attendu de grands abus qu'on nous a dit y avoir esté commis" (1691), "interditte et profanée" (1693).
chapelle à simple abside semi-circulaire - fronton triangulaire - au linteau, inscriptions en lettres majuscules :

"L'AN 1831
RETABLIE PAR LES SOINS
DE MR .... (partie grattée) R VE LA CROIX NEMORE

 

 

 

octobre 1955 - au 1er plan, le château de la Féculerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1982 - le château et les chalets

 

 

 

le château - janvier 1998

 

 

 

 

A la fin du XIXe s., un généreux propriétaire, Claude-Jules Plassard, administrateur du Crédit Foncier et possédant des attaches avec Saint Léger sous la Bussière, offrit de fournir la somme nécessaire à la restauration complète de l'église paroissiale, devenue insuffisante pour la population.
Adrien Pinchard, architecte à Mâcon, fut chargé de dresser les plans et devis pour remplacer "la nef actuelle avec son mauvais plafond par une nef avec bas-côtés plus en harmonie avec le choeur et le clocher qui remontent au XVIIe s. et méritent d'être conservés."
Le devis du 15 janvier 1897 prévoyait 2 tranches de travaux, confiés à Denis Vial, entrepreneur demeurant à Lyon :
- 1re campagne de travaux devant être terminés à la fin de décembre 1897 : "construction de chapelles à droite et à gauche du clocher, d'une sacristie, de l'escalier du clocher, et ouverture de baies sous le clocher"
- 2e campagne de travaux devant être terminés à la fin de décembre 1899 : reconstruction d'une nef avec bas-côtés et façade.
Quelques années plus tard, la réfection des portiques et du pignon de façade compléta la restauration de l'église paroissiale (...)
Le soin apporté à la reconstruction moderne de l'église, sise sur une terrasse aménagée, frappe le visiteur, par la justesse des proportions et la qualité du matériau de grès rose.

 

 

 

 

 

 

juillet 1981 - lustres, dans l'église

 

 

 

juillet 1981 - statues, dans l'église

 

 

 

sainte Reine

sainte Catherine

 

sainte Reine : la sainte est couronnée. Son manteau, jeté sur l'épaule droite, passe sous le bras gauche, tandis que la main droite en retient le drap.
sainte Catherine : Aux côtés de la sainte se voit la roue de son supplice, attribut traditionnel de son iconographie.

 

 

 

croix routière - fût tronqué
au nord-ouest de l'église (1981)

croix datant de 1803
la Grange Neuve, près du domaine (1982)

 

 

 

 

 

mai 2003 - hameau de la Garde - clin d'oeil à Michel et ses 3 A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à Nogent, croix brisée, érigée en 1853
"ERIGEE A DIEU PAR PHILIBERT"
(photo prise en avril 1981)

 

 

 

mars 1981 - le "Grand Chemin", au-dessus de Nogent

 

 

 

le Grand Chemin

 

 

Source et lien : http://www.archives71.fr

 

 

 erci de fermer l'agrandissement

 

 

   

 

http://www.stleger.info