rnac la Poste et
l'association des communes de France
aux noms burlesques

 

 

Arnac la Poste se trouve à 15 km de St Léger Magnazeix.
Cette commune fait partie de l'Association des Communes de France aux noms burlesques :

 

 

25 août 2006

Monteton, Poil, Trécon, Cocumont, Vinsobres... seront tous à Arnac-la-Poste ce week-end

Les 1 000 habitants d'Arnac-la-Poste se préparent à devenir la capitale des communes au nom burlesque ce week-end avec la complicité du bureau de poste où personne, a-t-on assuré, ne sera arnaqué...

Après Cocumont dans le Lot-et-Garonne l'an passé, c'est cette petite commune de Haute-Vienne qui accueille les 4es Rencontres des communes de France au nom burlesque. Vingt-trois délégations de la France entière sont attendues, sur les 70 communes adhérentes de l'association qui tient à jour une liste de plus de 300 noms de villes éligibles.

C'est l'événement de l'année pour ce village rural qui s'attend à voir sa population tripler ce week-end. "Pour moi, il y a beaucoup d'autres noms qui prêtent plus à rire qu'Arnac-la-Poste. Par exemple, Ballots, Bellebrune, Poil, Corps-Nuds, Sainte-Verge, Monteton..." avoue l'hôte de cette manifestation, Jean-Pierre Drieux, maire d'Arnac-la-Poste.

Mais au-delà du sourire à l'évocation des noms, la manifestation est très sérieuse: "L'objectif est de se faire un nom avec son nom" précise Jean-Pierre Drieux. "On profite de l'occasion pour faire la promotion des produits du terroir".

Ces communes partagent certains inconvénients. "A Arnac-la-Poste, régulièrement on nous vole les panneaux de signalétique d'entrée de bourg. Ils sont déboulonnés, ça nous coûte 150 euros à chaque fois. A Corps-Nuds, la collègue maire me dit que, périodiquement, des gens se déshabillent à côté de la pancarte pour se faire prendre en photo complètement nus" témoigne M. Drieux qui ajoute que jusqu'au XVIIIe siècle, le village s'appelait "Arnac" tout court, un mot d'origine celte qui désigne une petite montagne, "La Poste" ayant été rajouté pour éviter les confusions avec d'autres villages du même nom.

Les 23 délégations seront logées gratuitement chez l'habitant et le bureau de poste d'Arnac sera ouvert exceptionnellement dimanche. Avec humour, La Poste a même décidé d'éditer un cachet spécial : "Il y aura une flamme du jour et des enveloppes pré-timbrées, avis aux philatélistes", précise Jean-Pierre Drieux.

Source : http://web.ifrance.com/actu/insolites/24376

 

une sortie de bourg insolite !

 

 


 

26 août 2006

Quand Cocumont croise Montéton, Sainte-Verge fait La Tronche

(...) Pas besoin de machine à remonter le temps. Nous y sommes. Rien n'a changé. Ou presque. La petite place du village posée au pied de l'église est une vraie carte postale. Image immuable d'un village du cœur de la France entre oïl et oc, entre Berry et Périgord. Même le monument aux morts a la couleur sépia. Soixante-douze noms y figurent. Petits paysans tombés au champ d'honneur dans les plaines de l'Yser, de la Somme ou d'Orient. Bien loin de Saint-Léger-Magnazeix, Saint-Sulpice-les-Feuilles et La Souterraine.

Ça sent drôlement bon la saucisse. Et le pain tout juste cuit que l'on débite en tranches à la demande. Arnac-la-Poste est en fête (...) Cocumont, Montéton, Poil, Sainte-Verge, Corps-Nuds, Vatan et Vinsobres ont entre autres répondu à l'invitation. Élus et bénévoles de chaque délégation ont monté les stands. Ils sont venus pour faire la fête. Leur but est aussi de mieux se faire connaître. C'est réussi (...)

Oui, on est venu pour s'amuser. Et dans la rue principale, on se croirait soudainement transporté dans un village du Sud-Ouest pendant la féria. La banda joue, les danseurs dansent. Ceux de Cocumont donnent le ton. Au fait, comment les appellent t-on, les habitants de Cocumont. Et ceux de Montéton, dans le Lot-et-Garonne ? Et ceux de Bèze (Côte d'Or) également présents ? Heureusement que Bézét, en Dordogne, a finalement décliné l'invitation. Sinon, on pouvait craindre le pire.

© NR Multimedia - une fête comme dans le Sud-Ouest

Trève de plaisanterie. Savoir gentiment se moquer de soi est une qualité. Et ces rencontres, outre leur caractère volontiers rigolard, répondent aussi à une autre motivation : se faire connaître en profitant de son nom. « Nous faisons partie de cette France que les hommes politiques ont encore trop souvent tendance à mépriser », souligne le maire de Vaux-en-Beaujolais/Clochemerle, Raymond Philibert.

Clochermerle, 950 habitants, est située à 35 kilomètres de Mâcon. Son maire a été l'un des initiateurs des rencontres. « Nous existons et ce rendez-vous est une bonne manière de le faire savoir. » Mais pas question de tomber dans le gigantisme. « Nous devons rester dans le monde rural avec des petites communes. » Champêtres sont ces rencontres nationales, champêtres elles doivent rester. Raymond Philibert en est persuadé.

Au fait, savez-vous ce qu'est un « banturle » ? Le banturle est limousin. Son cousin berrichon est le basiau. Pas à tout fait l'idiot du village. Mais pas loin. « Quand il ferme les yeux, le banturle pense que tout ce qu'il voit lui appartient. » Et bien, dimanche après-midi, Arnac-la-Poste a élu son roi des banturles.

Après, il y a eu de la musique traditionnelle pendant que se poursuivait le marché gourmand des terroirs. Le stand de Montéton a connu un franc succès. Madame le maire était satisfaite. Car le maire de Montéton est une femme. Cela ne s'invente pas.

Bruno Mascle - Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/

 


 

Création du Groupement des communes aux noms burlesques

L’idée est née ici dans notre commune à l’occasion des fêtes annuelles de Catinou et Jacouti à Mengesèbes. Tous ces noms évocateurs du Païs Toulousain, Mengesèbes (Mange Oignon), Escanecrabe, Rebirechioulet, autant de noms de lieux-dits et communes qui ont donné des idées aux autres. Profiter de son nom… pour se faire un nom. Réunis le 27 novembre à Cocumont en Lot et Garonne, plusieurs maires de communes aux noms burlesques ont décidé de se constituer en association. Toutes ces communes ont vu là l’occasion de sortir de l’anonymat et de promouvoir leur patrimoine architectural, historique et gastronomique.

Après Saint-Lys en 2003, Beaufou en Vendée en 2004, le rendez-vous pour 2005 est fixé au 30 et 31 juillet à Cocumont, Arnac la Poste en Limousin en 2006 et Clochemerle en Beaujolais en 2007.

© NR Multimedia - une partie de la délégation vatanaise en 2006 à Arnac la Poste
Vatan (Indre) accueillera le rendez-vous 2008

Les premières communes qui ont délibéré en faveur de la création de ce groupement sont : Beaufou, Cocumont, Clochemerle, Bouzillé, Andouillé, Corps-Nuds, Moncrabeau, Ballots, Arnac la Poste, Cassaniouze, Cudos, Monteton, Bourgougnague et Saint-Lys/Mengesèbes.

Patrick Lasseube, Maire de Saint-Lys, a été élu Président à l’unanimité. Jusqu’ici, Saint-Lys n’était pas jumelée avec d’autres villes, c’est chose faite et de façon originale !

Source : http://www.ville-saint-lys.fr/

 


 

 

oms de villages
incroyables mais vrais !

 

 

Saviez-vous que la commune de Poisson (71) est jumelée avec celle d’Avril (54) ou que les communes de Beaujeu (04 et 69) et celle de Pas-de-Jeu (79) devraient bien en faire autant ? Comme aussi Perles (02) et Lhuître (10)...
Sur les 40 000 villes et villages de France, beaucoup ont en effet des noms incroyables !

Corps de pierre...

De nombreuses localités portent un nom lié au corps humain – en apparence du moins, car les nombreux Crouttes (02 et 61), Crottet (01), Crots (05), Croûtes (10) renvoient par exemple à des grottes. Mais le résultat, plusieurs dizaines de siècles après la formation de ces noms dont le sens initial est oublié, peut s’avérer cocasse.

Si la ville de Menton (06) est tellement connue qu’on ne remarque plus ce qu’elle évoque, d’autres n’ont pas cette chance : Hanches (28), Bras (83), Corps Nuds (35), Corps (38), Hommes (37), Chatain (86), Blond (87), Belle Brune (62), Montéton (47), Talon (58), Taillepied (50), Tirepied (50), Ongles (04), Verrue (86), Gland (02), Bidon (07), Haleine (61), Craches (78), Glaire (08), Froidcul (57)… sans oublier Le Poil (04) et Poil (58).
Cette dernière commune avait amené un plaisantin du début du XXe siècle à y inviter toutes les notabilités de l’époque pour une inauguration fictive d’une statue. Il avait ensuite publié dans la presse les lettres des députés et sénateurs répondant très doctement qu’ils "se rendraient bien sûr à Poil" à son rendez-vous…

 

 

alade à oil

Un village de l'extrême sud du Morvan possède un patronyme d'un attrait touristique que seul Montcuq dans le Lot peut égaler.

"Je vis toute l'année à Poil, lance fièrement Danielle Ferdinand, tenancière de l'auberge de Poil. Ça prête à sourire, mais c'est la vérité."
Originaire de la commune, elle s'est même mariée à Poil. Après quinze ans d'exil à Autun, elle revient à ses racines en 1986 pour reprendre l'auberge que la mairie propose en location-gérance.

L'histoire du village est chaotique : après avoir été rattaché à Laroche-Millay en l'an II, il reprend son indépendance en 1860.
La commune traverse la guerre sans trop de dommages : "En 39-40, la bataille s'est déroulée du côté de la nationale, raconte Danielle. Au moins, Poil n'a pas été rasé !"

Avec 189 hommes et femmes à Poil, Danielle apprécie beaucoup la qualité de vie dans le village : "On a le calme, la tranquillité, la verdure, il n'y a pas de pollution. Bref, il fait bon vivre à Poil."

Source : http://www.minouche.fr/poil/poil.html

 

égésippe imon, né à oil

Hégésippe Simon est un personnage inventé par le journaliste Paul Birault en 1913 pour les besoins d'une mystification dont furent victimes de nombreux parlementaires de l'époque.
Il était, d'après son créateur, l'auteur de cette phrase définitive : "Les ténèbres s'évanouissent quand le jour se lève."
Paul Birault avait créé le comité du centenaire de ce grand "éducateur de la démocratie" et envoyé une invitation à cent parlementaires et à un ministre, leur demandant de bien vouloir se rendre le 31 mars à Poil, dans la Nièvre, prétendue ville natale de Hégésippe Simon, pour l'inauguration de la statue de "ce grand précurseur qu'était Hégésippe Simon".
Ne réalisant même pas que le compte-rendu de cette inauguration fictive paraîtrait dans l'édition du 1er avril, certains députés n'avaient pas repéré le canular puisque Paul Birault a reçu 17 réponses positives, dont celle d'un député qui deviendra par la suite Président du Conseil, prétendant avoir connu personnellement ce précurseur.

Pourr en savoir plus, car c'est poilant ;O)

 

 

Mort ou vif ?

En Isère, on trouve à la fois La Morte et Vif, deux communes qui font en quelque sorte la paire. Dans le même genre, on a Vivans (42), Survie (61), Cercueil (51) ou La Tombe (77)… à ne pas choisir comme dernière demeure à l’âge de la retraite !

Mignons… ou moins

S’il doit être agréable d’habiter à Charmant ou Charmé (tous les deux en Charente), à Montchaton (50), aux Chéris (50), à Bibiche (57) ou à Bizous (65), une résidence à Salau (09), La Baffe (88), Angoisse (24), Longcochon (39), La Porcherie (19), La Vacherie (27), La Bouillie (22), Pleurs (51), Orgueil (82), Chamouilley (52) ou Pisseloup (52) est moins facile à assumer. De la même façon, habiter à Tannières (02) ou à Clapiers (37) fera sourire ceux qui ne connaissent pas ces villages.

Faut-il y aller ?

Les plaisanteries vont encore bon train lorsqu’on annonce à ses amis qu’on emménage à Vatan (36), Ouste (65) ou Oust (09)… ou bien qu’on se fixe à Villeperdue (37) et à Ville-sur-Terre (10 - à recommander à tous ceux qui sont dans la lune).

Et il y en aurait bien d’autres à citer… Bref, la lecture de la liste administrative des 40 000 communes de France s’avère finalement aussi amusante qu’un recueil de blagues !

Texte : Marie-Odile Mergnac

 

Juillet 2007 : un site consacré aux communes aux noms burlesques voit le jour : c'est ici www.commune-burlesque.com ou là

 

article de La Voix du Nord du 1er août 2007

 

Septembre 2007 : des nouvelles de l'asso des communes aux noms burlesques, sise à Saint Lys (Haute Garonne) :

Le président est Patrick Lasseube, maire de Saint Lys, le trésorier Joseph Lorenzon, maire de Cocumont (Lot et Garonne), et le secrétaire Michel Guérineau, maire de Beaufou (Vendée).

 

 

Les 33 communes adhérentes sont pour l'heure :
Andouillé / Arnac-la-Poste / Ballots / Beaufou / Bellebrune / Bèze / Bourgougnague / Bouzillé / Cassaniouze / Cessales / Chantemerle-sur-la-Soie / Clochemerle / Cocumont / Corps-Nuds / Cudos / Escanecrabe / Folles / Latronche / Lorgies / Marans / Moncrabeau / Monteton / Poil / Rancon / Saint-Arnac / Saint-Barbant / Sainte-Verge / Seyssins / Théminettes / Trébons-sur-la-Grasse / Trécon / Vatan / Vinsobres.

 

 

Sources et liens : http://www.ville-saint-lys.fr/ - http://www.vaux-clochemerle.fr

 

 


vers St Léger Magnazeix

vers "Chez les autres"

 

 

 

http://www.stleger.info