es habitants de la commune n'avaient pas de nom

le aire consulte les citoyens

 

 

extrait du Dauphiné Libéré du 12 octobre 2006  

"Guy Juin donnera le verdict en novembre. Le 11 novembre précisément.
Ce jour-là, le maire de la petite commune de Villard-Léger, dans le canton de Chamoux-sur-Gelon, dira aux habitants du village comment ils souhaitent... s'appeler.

Aussi curieux que cela puisse paraître, les citoyens de Villard-Léger sont, jusqu'à nouvel ordre, des HNI (habitants non identifiés), puisqu'ils n'ont jamais eu de nom, aussi loin qu'on puisse fouiller dans les archives.
Aussi, en date du 28 septembre, dans un courrier adressé à "mesdames et messieurs les habitants de Villard-Léger", le maire a proposé aux résidants de la commune de remplir une fiche à déposer en mairie dans laquelle les habitants inscriront comment ils souhaitent s'appeler.

Guy Juin a formulé une préférence : "Villardlégerins / Villardlégerines". Mais il assure que, si une autre majorité se dégageait, il se plierait démocratiquement au choix populaire.
"A ce jour, j'ai déjà reçu une vingtaine de réponses, elles sont très diversifiées", constate-t-il. Suspense...
Mais une de ces réponses hérisse le maire : celle d'une circulaire anonyme, dont l'auteur supposé serait... connu de bien des habitants de Villard-Léger, qui attaque l'idée même de procéder à ce choix identitaire, avançant un nom qui existerait, réfuté par le maire.
Guy Juin n'en démord pas. La procédure, basée sur la consultation simple et non sur le référendum d'initiative populaire, ira jusqu'au bout.
Et au bout, M. X et Mme Y, de Villard-Léger, pourront porter fièrement le patronyme de leur commune."

M.L

 

les résultats

La consultation a donné "Villardlégeois-Villardlégeoises" par 6 voix d'avance contre Villardlégerains !

 

 

 

  

 

http://www.stleger.info