étrospective

 

 

En 2005, le comité des fêtes de Saint-Léger-du-Bois a tiré sa révérence :

Après 27 ans de service, le bureau a préféré la dissolution, laissant à la municipalité d'autres choix et initiatives.
Ce fut une belle aventure, toutes ces années à construire des liens solides d'amitié et de fidélité.
Dans un souci d'honnêteté, nous avons pu nouer avec nos partenaires des relations confiantes et chaleureuses.
Mais la roue tourne, laissons place à des énergies nouvelles !

Que retiendra-t-on de cette longue histoire ?

  • A chacun ses souvenirs, mais les temps forts sont bien gravés, encore plus fédérateurs
  • La parution, en osmose avec les habitants, du livre « Le Chemin de Mémoire » au seuil du troisième millénaire
  • La création de vitraux à l'église en contrepartie de nos biens matériels et financiers cédés à la commune.

Complicité, solidarité, générosité : une devise, une flamme qui ne peut s'éteindre...

Monique Boisseau, février 2006

 

 

les anciens membres du comité des fêtes réunis pour le repas de clôture

 

 

La Gazette du Morvan - 19 novembre 2004

 

 

la vierge retrouvée

"Il y a une dizaine d'années, j'étais alors curé d'un ensemble de paroisses dont St Léger du Bois, près d'Autun.

Une équipe de paroissiennes s'était constituée pour nettoyer l'église et notamment les statues, qui en avaient bien besoin.
Une vierge couronnée se trouvait dans une chapelle dédiée à Marie. Au moment d'en entreprendre la toilette, oh surprise ! ces dames aperçoivent, au milieu de la couronne, un nid d'oisilons. Que faire ? La mère des petits, affolée, voletait en piaillant dans la tribune de l'église.
Elles avisent un employé de la mairie qui possède la clé afin d'y accéder. 
Pas d'hésitation ! Le nid est monté et installé dans les combles.

C'est alors que la responsable de l'équipe remarque une porte fermée que, par curiosité, elle pousse... Nouvelle surprise : au milieu des gravats gît une statue en bois de Marie. Descendue, nettoyée, cette statue se révèle être du XVIIIe siècle, provenant probablement d'une église détruite... Prévenu de cette découverte, je finis de la nettoyer et de la remettre en état. 

Elle prendra le nom de Notre-Dame de la Drée, du nom de la rivière qui serpente à travers les paroisses regroupées. Installée à la place de la vierge couronnée, elle reçoit de nombreuses visites."

P. Jean Mourdon - Autun

Source : mensuel Vermeil de novembre 2005

 

Notre Dame de la Drée, qui a donné son nom à notre grande paroisse

 

 

 

 

 

 

  La Gazette du Morvan - 27 mai 2005 - Merci, Ghislaine !

 

 

erci de fermer l'agrandissement