Guy Leblanc prend sa plume le 1er novembre 2017 pour présenter l'association :

 

"Le Marché du P'tit Léo " : Pourquoi ? Comment ? C'est quoi ?

 

Pourquoi ?

En février 2016 disparaissaient la dernière épicerie et la dernière boucherie/charcuterie de Saint Léger des Vignes.

L'ancien maire de la commune que je suis, et le nouveau maire Pascal Thévenet déplorions le manque de ces services de proximité.

Il ne restait plus qu'à trouver une solution qui soit durable.

Après investigations des modes de structure pouvant répondre à ce que nous attendions s'est imposée la création d'une "épicerie associative".

 

Comment ?

Créer une association loi 1901.

But : mobiliser les Léogartiens sur le projet

Méthode : S'inspirer des quelques exemples réussis au plan national

Faire adhérer les collectivités territoriales à notre projet

Mobiliser des fonds privés dans la mouvance associative

Sortir de la politique "épicerie traditionnelle" vouée à l'échec

Faire appel aux approvisionnements en circuits courts et en produits BIO

Créer du lien social par un agencement de magasin propice à la rencontre

Rendre du service à la personne (livraison à domicile).

 

janvier 2017 - photo prise lors de l'assemblée générale de création de l'association

 

Quoi ?

Le nom de l'association imaginée par le Maire Pascal Thévenet découle d'un enfant qui s'appelle Gartien et dont le prénom est, bien naturellement "Léo" !

Nous sommes 127 adhérents.

Le Marché du P'tit Léo propose, en plus de l'épicerie traditionnelle, tout ce qui se fabrique et tout ce qui se produit localement : viande, charcuterie, fromages, légumes, miel, jus de fruit, conserves, boissons, œufs, condiments, friandises etc, participant ainsi au développement de l'économie locale.

De la création de cette activité découle également la création de deux emplois.

Un rayonnage est entièrement dédié aux produits issus du commerce équitable soulignant, si besoin, l'attachement du P'tit Léo à la solidarité, même lorsqu'elle est internationale.

 

mai 2017 - photo du groupe des membres du Conseil d'Administration

 

Conclusion

Le Marché du P'tit Léo a ouvert ses portes le 15 avril 2017, après juste un an consacré au montage du projet. L'activité est supérieure au prévisionnel. Les Léogartiens et les habitants des communes environnantes se sont approprié cette offre.

L'association est partie prenante dans la création d'une structure nationale des épiceries associatives dont le but serait : la vulgarisation de ce mode de commerce et le partage de l'expérience."

 

 

 

octobre 2017 - intérieur du magasin

 

 

 

 

Le arché du ’tit éo, première épicerie associative du sud-nivernais

 

Il s'agit d'un article du Journal du Centre signé Estelle Pion et publié le 18/04/2017 :

Un service à la population tout en favorisant les circuits courts et le savoir-faire local. C’est ce que propose, depuis samedi, Le Marché du P’tit Léo, première épicerie associative du Sud-Nivernais.

 

 

Samedi était un jour important pour la commune et tous ceux qui ont œuvré pour faire naître l'épicerie associative Le Marché du P'tit Léo, lancée par l'association éponyme. Son président, Guy Leblanc, n'a pas caché son émotion lors de l'inauguration, en présence de personnalités (1) et bénévoles.

(1) dont le député Christian Paul, la sénatrice Anne-Émery-Dumas, le conseiller régional Sylvain Mathieu, le président de la CCSN Jean-Noël Le Bras, et le conseiller départemental Alain Lassus

Naissance :

L'idée est née l'année dernière, après les fermetures de l'épicerie et de la boucherie, installées route Nationale. Guy Leblanc et Pascal Thèvenet, respectivement ancien et actuel maire, cherchaient une solution pour redonner vie au centre-ville et ne pas mettre en péril les commerces encore en place. "On a pris un verre et on a évoqué les solutions possibles. On avait tous les deux la même idée : créer une épicerie associative. C'était pour nous la seule solution pour rétablir un service de proximité et assurer sa pérennité."

Identité

Le marché du P'tit Léo, c'est d'abord une épicerie où l'on trouve les principaux produits de dépannage. Mais c'est bien plus encore. L'association a œuvré pour avoir au maximum recours aux circuits courts. Ainsi, une trentaine de producteurs locaux remplissent les rayons de charcuterie, viande, fruits, légumes, fromages, confitures, miel, vins… Le tout complété par des produits du commerce équitable.

 

 

Porte-monnaie

Contrairement à tout autre commerce, l'épicerie, gérée par l'association, ne fait pas de bénéfice. Dans cette structure, il n'y a pas d'actionnaires mais des bénévoles. Les produits sont donc proposés à des prix plus compétitifs.

Montage

Le projet a pu voir le jour grâce à l'aide de la Communauté de communes du Sud-Nivernais (CCSN) qui, propriétaire du local, a réalisé les travaux (20.000 environ). Avec les subventions et l'aide des collectivités (2) et partenaires, ainsi que les adhésions (une centaine aujourd'hui), l'association s'est occupée de l'agencement de l'épicerie (20.000 également) et a pu recruter une personne en CDI. "En fonction de l'activité, une autre embauche pourrait être envisagée. En attendant, la réussite dépend des clients", rappelle Guy Leblanc. "Ce sont les seuls qui détiennent entre leurs mains aujourd'hui l'avenir du Marché du P'tit Léo."

(2) Département, Pays de Nevers Sud-Nivernais, Dotation parlementaire et commune de Saint-Léger-des-Vignes

 

 

 

 

 

liens utiles :

 

erci de fermer l'agrandissement.

 

 

http://www.stleger.info