t le gothique s'éleva dans le orvan

des mains d'un méricain de 91 ans

 

 

Il s'agit d'un article du Journal du Centre du 28 octobre 2018, signé Sylvie Anibal :

"Dans le petit hameau de Changemois, au coeur du Morvan, il était une fois un homme qui construisait une bâtisse en pur style gothique.

Voilà l’alerte Donald Russell, 91 ans, qui traverse à grandes enjambées le terrain. Chapeau de paille vissé sur la tête, chemise à carreaux, pantalon de couleur claire. Le voici prêt à raconter son histoire, ou plutôt l’histoire de son projet : construire une bâtisse pur style gothique.

Cet Américain, paléontologue et chercheur, venu en France, à Paris en 1956, est un bâtisseur. Un bâtisseur par amour et passion de l'art gothique. En voici l'histoire.

 

Donald Russel (à gauche) et son fils Sam devant le chantier dans le hameau de Changemois © Christophe Masson

 

"J’étais passionné par l'art gothique, et c’est là, en Ile-de-France, qu'il est né. Pour moi, il n’y a rien de plus beau. Mais, c’est le gothique rayonnant qui me plaît, pas le flamboyant qui est trop chargé."

Alors, il suit des cours d’architecture à la Sorbonne à partir de 1985, sans l’objectif d’obtenir un diplôme. Parfait. Une passion donc qui débouche sur une connaissance proche d’un expert. Mais, cela ne peut s’arrêter là.

En 1992, lorsque sonne l’heure de la retraite, lui vient l’idée de construire un édifice pur style gothique. Croyez-vous que Donald Russell fasse alors appel à des bâtisseurs ? Non. En 1993, il se lance dans le traçage des plans de son futur ouvrage. Il les réalise tous. Et en 1994, il taille les premières pierres. Puis continue pendant plusieurs années.

Bien, mais il faut un terrain. "Mon père a acheté ici, en 2008, pas loin de moi qui habite à Montigny-en-Morvan depuis 1986.", explique Sam, son fils. "Nous aimons cette région. C’est beau, un peu sauvage, les gens sont sympas, c’est calme au milieu de toute cette nature."

Alors dès 2008, les travaux de fondations commencent. Mais, c’est presque trop simple. Il construit, aussi, un tunnel qui part de la cave de sa maison pour rejoindre la cave de la future bâtisse.

 

Donald Russell, paléontologue et chercheur américain, en France depuis 1956, taille les pierres de l'édifice depuis 1994. Un travail qu'un chef de chantier à Guédelon a apprécié.

 

Dans les pièces déjà réalisées, tout un bestiaire décore les murs de la bâtisse, comme cette chauve-souris.

 

Depuis dix ans, il continue de tailler des pierres, aidé de son fils, à qui il manque une main. "On a fabriqué une espèce d’outil que Sam met au bout de son bras ce qui remplace le marteau." Quelle famille ! Quelles inventions pour toujours aller au bout du rêve du père !

"J’ai mis deux ans pour les fondations, puis j’ai commencé la tour, les marches, la cave, le cloître. Tout cela était fini avant mes 90 ans. Pour finir totalement le sous-sol, il faudra encore quelques années...", dit Donald Russell.

Aujourd'hui, le sous-sol est quasiment terminé. Le chantier s'attaque à ce qui correspond au rez-de-chaussée. Et tout se terminera avec la tour qui culminera à 10 mètres du sol.

S’il ne voit pas la fin de son projet, il sait que son fils continuera son œuvre."

 

exceptionnel !
la pièce principale du sous-sol, une réalisation faite avec la règle d'or

 

Chaque recoin de la construction présente des détails: des visages de la famille ou d'amis, des têtes d'animaux... comme celles d'un chat et d'un ours qui permettent d'ouvrir une porte secrète dans la pierre..

.

 

Donald Russell a sculpté toutes les têtes, toutes les pierres. 

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info