http://sauvegardeartfrancais.fr

 

 

l'église de Saint-Léger-sous-Margerie - © Gérard Janot - https://fr.wikipedia.org

 

L'église catholique Saint-Léger, située à Saint-Léger-sous-Margerie, est l'une des nombreuses églises à pans de bois du pays du Der, particularité de cette région de Champagne. L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1987.

Source (2015) : https://fr.wikipedia.org

 

 

© Gérard Janot - https://fr.wikipedia.org

 

 

 

l'église de Saint-Léger-sous-Margerie - © delf51 - http://www.panoramio.com

 

L'église en pans de bois de Saint-Léger-sous-Margerie surprend par le contraste marqué entre une nef haute et étroite, et, pour le reste, une construction plus large, dont une vaste toiture enveloppante, curieuse. Certains visiteurs la qualifient de "ventrue".
En cours de restauration, cette église de plan cruciforme comprend une nef unique de trois travées, suivie d’un transept à doubles croisillons et d’une abside à six pans.
A l’extérieur, un contraste marqué oppose la nef, haute et étroite, et le reste de la construction, plus large et couverte d’une vaste toiture à double rampant, sommée d’une tour carrée à toit pyramidal.
A l’intérieur, si le style des parties orientales rappelle, en plus rustique, celui des églises de Drosnay et d’Outines, la nef frappe par la dimension des baies plein cintre et la disposition régulière et très serrée des pans de bois. Les travaux qu’on y fit en 1787-1788 entraînèrent un réaménagement de l’intérieur et notamment la pose d’un enduit sur lattes, agrémenté d’un décor peint.
On ne sait pas actuellement comment sera restauré cet espace interne, qui paraît difficilement pouvoir être rétabli dans son état originel. Mais la qualité des interventions menées jusqu’à présent à l’extérieur fait présumer qu’une solution élégante sera trouvée.

Source (2012) : http://www.aube-champagne.com

 

 

 

© Brigitte Carette - http://www.panoramio.com

 

 

 

© pixellol - http://www.panoramio.com

 

Cette église en pans de bois, dont le plan reprend le modèle de la croix, est composée d’une nef à trois travées qui s’ouvre sur un transept à double croisillons à la fois peu élevés et peu étendus (seuls éléments restant des deux bas-côtés de la nef) et se conclut par une abside à six pans.

Sa configuration extérieure, qui trahit des transformations postérieures (fin XVIII° siècle), différencie nettement la nef élancée mais étroite, des autres parties de l’édifice couvertes d’une imposante toiture à deux pans que coiffe une tour carrée (bardée de bois) surmontée d’un toit pyramidal.
Le pan de bois particulièrement dense et très régulier ainsi que les impressionnantes baies plein cintre de la nef confèrent à cet édifice un caractère singulier.

Source : http://www.cndp.fr

 

 

 

2013 © mideb - http://www.panoramio.com

 

 

 

2013 © mideb - http://www.panoramio.com

 

 

 

 

 


 


Mémoires de la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts du département de la Marne - Année 1958

 

 

 

 

 

en haut à gauche, l'église de St Léger sous Margerie

 

De pittoresques églises à pans de bois dans le Nord-Est aubois

Il s'agit d'un article de signé Rodolphe Laurent et daté du 11 août 2015 :

Circuit en voiture - Longsols, Morembert, Saint-Léger-sous-Margerie, Bailly-le-Franc, Lentilles… Des étapes incontournables sur la route de ces églises édifiées autour des années 1 500.

Arbitrairement, c’est par Longsols que l’on peut débuter ce circuit en voiture à la découverte des églises à pans de bois du Nord-Est aubois. D’autant que l’église Saint-Julien-et-Saint-Blaise est l’une des plus pittoresques. Selon la datation des bois, elle a été édifiée entre 1483 (chœur) et 1493 (nef). Son transept important lui donne une forme de croix latine. De l’extérieur, on remarque l’élévation pyramidale ; son imposante flèche est revêtue d’ardoise. Quant à l’intérieur – on entre par une petite porte sur le côté – il est le plus riche et le plus somptueux que vous pourrez voir sur ce circuit (retables polychromes de la fin du XVIIe siècle). Impressionnante apparaît la charpente. En sortant, on peut coucher ses impressions sur un livre d’or.

Élevée vers 1512, l’église Saint-Jacques et Saint-Philippe de Lentilles est l’un des plus typiques de ces édifices à pans de bois.

À quelques kilomètres de là s’élève la plus modeste église Saint-Jean-Baptiste de Morembert. Les lieux sont paisibles et le cadre verdoyant. L’intérieur est des plus rustiques avec deux statues (saint Claude et une Vierge de pitié du XVIe siècle). On apprend sur un panneau informatif que l’édifice datant des années 1530 a bénéficié de travaux de réfection en 1997 (auparavant, on ne voyait pas les pans de bois).

En poursuivant dans la campagne, des plus agréables le long du Meldançon, on arrive à Saint-Léger-sous-Margerie. Là, l’église du même nom est l’une des plus anciennes du genre en Champagne (1492). C’est dans la dernière décennie du XVe siècle que fut édifié le chœur à six pans, remarquable. Les murs et plafonds recouverts de plâtre dissimulent l’ossature en bois. Différente, cette église à l’intérieur dépouillé ne manque pas d’intérêt.

L’assemblage des bois

"Église romane" peut-on lire sur le panneau routier indiquant l’église de Pars-lès-Chavanges. Certes, romane elle est, mais il y a aussi des pans de bois – ce qui peut justifier un (court) détour. Hors circuit, l’église Saint-Hubert est à réserver aux complétistes.

Aux confins de l’Aube et de la Haute-Marne, voici ensuite Bailly-le-Franc. Avant d’arriver au village, on aperçoit l’église Sainte-Croix-en-son-Exaltation (années 1510), qui a été bâtie selon le principe des toitures étagées. La nef est éclairée par une rangée d’étroites baies qu’encadrent des croix de saint André formées par l’assemblage des bois. C’est là que l’on croise le plus de touristes.

On peut pourtant lui préférer l’église Saint-Jacques-et-Saint-Philippe de Lentilles (vers 1512), laquelle a toujours été considérée comme la plus typique. Observez donc le plafond à motifs de losanges redécouvert en 1970… À Mathaux – ultime étape – l’église Saint-Quentin est la plus tardive (1761). La tour carrée du clocher est entièrement recouverte d’écailles de bois. La journée s’achevant, on peut s’attarder un moment, l’endroit ne manquant pas de charme.

Pratique

Circuit des églises à pans de bois du Nord-Est aubois : Longsols, Morembert, Saint-Léger-sous-Margerie, Pars-lès-Chavanges, Bailly-le-Franc, Lentilles et Mathaux (crochet possible par Soulaines-Dhuys).
Extension Marne : Drosnay, Outines et Châtillon-sur-Broué.
Visites : toutes les églises sont ouvertes dans la journée sauf à Pars-lès-Chavanges et Bailly-le-Franc (mais on peut voir l’intérieur à travers une porte grillagée). Audioguide à Lentilles.
Conseil : emportez votre bonne vieille carte Michelin 61 !

 

 

 

http://www.carnets-voyage.com

 

 

 

l'église Saint-Léger, du XVIe siècle - © Nicolas Adet - http://www.panoramio.com 

 

 

Eglise Saint-Léger à St Léger sous Margerie

Époque romaine
A un demi-kilomètre au nord du village, lieu-dit le Chemin de Corbeil, à une profondeur de 50 cm, on a trouvé un cercueil de pierre renfermant des ossements humains ; 2 m plus large à un bout qu'à l'autre, avec couvercle de pierre faisant dos d'âne.

© Perrine - http://patrimoine-de-france.com

Époque moderne
Église paroissiale de Saint-Léger, XVIe siècle. Plan en forme de croix latine ; longueur : 22 m ; largeurs : abside 6 m 40, transept 13 m 50, nef 7 m 60 ; hauteur : 5 m 60. Édifice construit en bois, non voûté. Quelques statues de la fin du XVe siècle et un vitrail du XVIe, représentant le Christ en croix entre la sainte Vierge et saint Jean. Collatéraux supprimés en 1780 ; les fenêtres de la nef datent de cette époque.

© Perrine - http://patrimoine-de-france.com

Source : http://patrimoine-de-france.com

 

 

 

 

 

 

à gauche, la statue du saint Léger, que nous voyons mieux ci-dessous :

 

 

 

l'église Saint-Léger, du XVIe siècle - © Nicolas Adet - http://www.panoramio.com

 

 

 

 

 

 

 

ici la brochure "La Route des Églises à pans de bois de Champagne" à télécharger

là une vidéo de 2 minutes "La Route des Églises à pans de bois de Champagne"

 

 

 

pigeonnier, à Saint-Léger-sous-Margerie - © Hervé Rebours - http://www.panoramio.com

 

 

 

2009 - le lavoir de St Léger sous Margerie
Il est en contrebas d'un pont d'une ruelle qui part de la rue principale du bourg.
© Rosy et Michel Hamelin -
http://www.notre-passion-des-lavoirs.com

 

 

 

le lavoir de St Léger sous Margerie - au pont sur le ruisseau
© Patrice Coutaud
https://www.lavoirs.org

 

 

des cartes postales anciennes
les photos d'Henri

erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

 

http://www.stleger.info